Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #communiques tag

Ni dieu ni maître !

27 Juillet 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Saint-Etienne du Rouvray

Dans une église de Haute-Normandie, deux hommes se réclamant de Daech ont égorgé un prêtre et blessé grièvement une autre personne, le 26 juillet 2016.

La « classe politique » unanime appelle à faire bloc, la droite se contentant de réclamer encore plus de mesures répressives. Et ainsi celle-ci veut augmenter un arsenal policier et juridique liberticide. Par des déclarations d’intention guerrières, Hollande annonce qu’il mènera par tous les moyens la guerre contre l’Etat islamique. Ce qui permet à la France de conforter ses finances grâce à une économie de guerre.
La « guerre de religion » qui se déroule au Moyen-Orient est en train de se mettre en place en Occident une stigmatisation qui attise la haine contre l’ensemble des populations musulmanes ou considérées comme telles. Il ne fait pas de doute que cette stigmatisation est l’un des objectifs poursuivis par Daesh, qui cherche à rallier la population musulmane à ses vues.
Mais nous n’avons pas à faire à une simple guerre de religion entre musulmans et chrétiens, mais aux conséquences à la fois d’une politique étrangère impérialiste et post colonialiste et d’une politique intérieure socialement catastrophique.
On oublie de dire qu’à l’échelle mondiale, en terme de morts, ce sont les musulmans qui sont les principales victimes du fondamentalisme salafiste ou wahhabite.
Naturellement, Hollande se garde bien de dire que l’intensification des interventions guerrières à l’extérieur est l’une des premières causes des attentats car c’est là un prétexte à la surenchère sécuritaire à l’intérieur qui a permis, pour la première fois depuis la guerre d’Algérie, l’instauration de l’état d’urgence, et qui justifie aujourd’hui la mise en place de la « réserve opérationnelle ». Une manière insidieuse de réintroduire une sorte de conscription et une forme de volontariat.

Des fanatiques abrutis de propagande s’attaquent à une église, à d’autres dieux en s’imaginant prouver la primauté du leur ! Nous autres, anarchistes, refusons toutes les religions, nous condamnons toute vision spéculative qui veut s’imposer par la violence.
Nous gardons à l’esprit que Dieu n’existe pas, que les religions et les faits religieux ne sont que des outils pour nous asservir, et nous répondons à leur haine par la seule chose qui nous soit réellement acquise : la raison ! Ni spiritualisme religieux, ni autoritarisme !

Ni Dieu, ni Maître !

Lire la suite

Communiqué de la FA

16 Avril 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Les Mahorais nous montrent la voie !

Depuis le 30 mars dernier, l’île de Mayotte, juridiquement département français, située dans l’océan Indien au sein de l’archipel des Comores, est le théâtre d’une grève générale illimitée, qui réclame « l’égalité réelle » avec la métropole. Tandis que des barrages routiers commencent à voir le jour, les grèves illimitées dans le public et le privé et les manifestations se multiplient. Les habitants, bien qu’étant censés bénéficier des mêmes droits que ceux de l’Hexagone, sont visiblement considérés par le gouvernement en place comme autant de « sous-citoyens » dont ils peuvent piétiner les droits. Une inégalité de traitement qui s’ajoute à une situation économique et sociale désastreuse, où le chômage frappe fort : seuls trois Mahorais en âge de travailler sur dix ont un emploi. Face à cette misère sociale et aux attitudes colonialistes et racistes de la classe politique, les Mahorais et les Mahoraises revendiquent, entre autres, une application réelle du Code du travail et des accords de branches, un alignement des pensions minimum sur celles de l’Hexagone, mais aussi le retrait du projet de loi Travail.

Ce mouvement social, qui avait déjà commencé à émerger au mois d’octobre de l’année dernière, et qui avait déjà été réprimé dans la violence (la police ayant même fait usage de balles réelles contre des jeunes), avait dû s’arrêter devant l’instauration de l’état d’urgence. Tout bénéf pour le gouvernement ! Mais devant la reprise de la contestation, comme dans la métropole, la classe politique a décidé de jouer les gros bras, en envoyant des renforts aux forces de l’ordre en place et des véhicules blindés.

Malgré l’importance du mouvement social et l’ampleur des actions menées, les grands médias brillent par leur silence sur le sujet, préférant commenter les gesticulations politiciennes du ministre-banquier Macron lançant son propre mouvement politique.

Il est plus que jamais nécessaire de donner de la visibilité à ce mouvement, mais aussi de s’inspirer des actions menées par nos camarades de Mayotte, alors que le mouvement social contre le projet de loi Travail appelle une intensification de la mobilisation et la radicalisation de nos pratiques de lutte. La Fédération anarchiste tient à exprimer tout son soutien aux Mahorais et Mahoraises qui luttent pour la reconnaissance de leurs droits, contre le colonialisme, le racisme et pour le retrait du projet de loi Travail.

Fédération anarchiste

Lire la suite

Communiqué de la FA

10 Avril 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

« La Fédération anarchiste dénonce les violences commises par les forces de police lors des manifestations tenues aujourd’hui notamment à Rennes, Nantes et Paris.

Ces violences policières renouvelées ne doivent rien au hasard. Elles répondent aux ordres donnés au plus haut niveau de l’Etat pour réprimer la mobilisation légitime contre la loi Travail et plus globalement contre l'injustice sociale grandissante.

Cette répression ordonnée politiquement n’y arrivera pas. Elle ne fait que rendre, toujours et encore, plus visible l’action d’un gouvernement aux abois, qui n’a aujourd’hui que la violence pour imposer toujours plus de régression sociale, toujours plus de profits pour les patrons, toujours plus d’injustice.

Aujourd’hui comme hier, l’Etat est le bras armé du capital.

Aujourd’hui comme hier, le mouvement social affronte l’un et l’autre.

Communiqué de la FA
Lire la suite

Contre El Khomri, redonner aux syndicats leur capacité offensive

4 Mars 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Contre El Khomri, redonner aux syndicats leur capacité offensive

Structures de classe par excellence, organisations réunissant encore plusieurs centaines de milliers de travailleurs et de travailleuses, les syndicats constituent les outils privilégiés pour la construction d'une mobilisation d'ampleur du monde du travail. Mais face à des directions frileuses et aux enjeux bureaucratiques, il est urgent pour nous, syndiqués, d'apprendre à passer outre leurs directives, pour mieux se réapproprier nos organisations et les réengager sur le terrain de la lutte concrète, aux expressions radicales.

Une fois encore, le gouvernement s’apprête à opérer une profonde remise en cause des acquis sociaux et de nos droits. De la fin des 35 heures au plafonnement des indemnités dues en cas de licenciement abusif, en passant par la simplification des plans sociaux et des procédures de baisse de salaire, ce package s’ajoute à toutes les mesures prises par le socialisme de gouvernement depuis 2012 en faveur du patronat.

Si l’annonce de ce nouveau mauvais coup semble avoir suscité une indignation plus large que d’habitude, avec une pétition rassemblant près d’un million de signatures, reste désormais à définir nos modalités d’action. Car, déjà, les directions syndicales nous ressortent les manifestations-grèves d’une journée, une riposte insuffisante et démobilisatrice.

Nos syndicats sont le principal creuset d’une mobilisation générale du monde du travail, et il est urgent de leur donner une réelle capacité d’offensive. Au-delà du terrain juridique et des négociations traditionnelles, il est impératif de les engager dans des actions concrètes : grèves, actions d’improductivité au travail, appel au boycott. Les puissants ne tremblent que lorsque nos luttes s’attaquent à leurs intérêts, donc à l'économie.

Paralyser l’économie, faire saigner leurs profits, c’est arrêter la production ou la saboter. Il faut d’ores et déjà créer ou soutenir des caisses de grève et solidarité ainsi que des permanences juridiques pour soutenir les grévistes et militants victimes de la répression. Il faut nous informer sur nos droits et sur les risques que nous encourrons si nous sortons du champ légal.

De là, nous pourrons discuter des modalités pour agir avec ceux qui sont près à le faire. Cela permet de lutter à la fois pour nos droits et pour en acquérir de nouveaux. Cela permet d’y associer des luttes locales pour les fédérer et s’entraider.

La définition de moyens d’agir efficaces n’appartient qu’à nous. Nous savons ce qui rend notre travail productif ; nous savons donc ce qui peut le rendre improductif. Et qu’importe que des directions syndicales, des journalistes ou des politiques condamnent nos actions dès lors qu’elles sortiront du cadre parlementaire et légal. Nous savons pour qui ils roulent.

Ainsi nous pourrons espérer faire plier le gouvernement et arracher de nouveaux acquis, tout en travaillant à impulser un processus plus large de grève générale, voire de révolution sociale. Autrement, nous ne ferons que rejouer les sinistres scénarios de 1995, 2003 et 2010.

Afin de contribuer à cette dynamique, notre groupe tachera de soutenir autant qu'il peut toutes les initiatives qui seront portées à sa connaissance.

Groupe anarchiste Salvador-Seguí
Paris, le 3 mars 2016

Lire la suite

Loi El Khomri : Les prolétaires peuvent bien crever, l'Etat les digère

21 Février 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Loi El Khomri : Les prolétaires peuvent bien crever, l'Etat les digère


Les principales mesures du projet de loi de la ministre du travail, Myriam El Khomri

- Durée du temps de temps de travail fixée au sein de l’entreprise soit par accord des syndicats majoritaires, soit par tenu d’un référendum

- Maximum légal du temps de travail: 60h par semaines et 12h par jours (contre 10h aujourd’hui)

- Limitation des possibilité de recours au Prud’hommes en cas de licenciement économique

- Division par 2 du montant maximum des indemnités de licenciement (15 mois de salaires, pour les personnes ayant plus de vingt ans d’ancienneté).

- Possibilité pour les directions d’entreprise de moduler le temps de travail et les salaires durant cinq ans. Si refus des salariés, ils pourront être licenciés « pour causes réelles et sérieuses » (moins avantageux que pour cause économique).

Voilà la nouvelle salve du gouvernement contre les prolétaires. C'est ainsi donc que se pose les choses : l'Etat est là pour garantir aux plus riches de le rester, et que celles et ceux qui bossent le fassent toujours plus, pour toujours moins, et avec le sourire !

Il semble qu'il n'y ait pas mieux que la gauche pour mener une politique de droite ! Elle fait en tout cas aujourd'hui de lit de sa petite sœur d'hémicycle. Préparant le terrain pour l'avenir.

La contre révolution violente que nous subissons aujourd'hui n'est pas nouvelle, mais le manque de réponse sociale en face fait que les petits laquais des possédant.e.s s'en donnent à cœur joie.

Dans le monde entier les quelques nantis dictent leurs lois, demandent de faire plier les plus pauvres. Cette guerre n'est pas un petit phénomène nationale, mais c'est bien une guerre internationale contre les plus démunis qui est lancée depuis des années !

En ce moment, en France, patronat exige, les ministres exécutent ! 60 heures par semaines ? Oui oui oui crie El Khomri ! Des journées de 12 h ? Encore oui ! Des apprentis qui remplacent des emplois ? Ho que oui ! Des conditions de travails qui se dégradent ? Mais oui mon bon patron ! Des licenciements encore facilités ? Oui, cent fois oui !

Soyons clairs : si la Fédération Anarchiste est pour l'abolition du salariat et du travail, elle n'en reste pas moins convaincue que les avancées, même soumises à ce statut, sont importantes et doivent être conquises !

La réaction face à cette contre révolution ne peut être la passivité. Tout ce que nous avions gagné par le passé, nous sommes allé.e.s le chercher par la lutte, la grève, l'insurrection. Et dans l'union la plus large possible des prolétaires.

Ne laissons pas les nantis et leurs affiliés (états, religions, nationalistes, etc…) jouer encore avec nos vies.

La seule réponse qui vaille aujourd'hui est la même qu'hier : l'unité face aux nantis, l'unité dans la grève et l'action. Une utopie ? Peut-être. Une nécessité ? Sans aucun doute possible ! Et ce jusqu'à la mort du salariat ! Et que vive l'autogestion !

Groupe Proudhon de la Fédération Anarchiste

Lire la suite

Maintenant, ça suffit !

21 Janvier 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Pour info, le communiqué CGT-FO-FSU-SOLIDAIRES, en réaction aux attaques du gouvernement contre le mouvement social et les libertés individuelles et collectives.

Maintenant, ça suffit ! Relaxe pour les Goodyears –

Retrait de toutes les sanctions à Air France, ERDF-GRDF…

Depuis le 12 janvier 2016, défendre son emploi et les intérêts des salariés devient un délit passible de la correctionnelle et de peines de prison ferme.

8 syndicalistes de Goodyear ont été condamnés à 24 mois de prison dont 9 fermes. Après l’ « affaire des chemises » d’Air France dont 18 salariés de l’entreprise ont été sanctionnés début janvier, après les « 5 de Roanne » pour un simple tag, après la révocation à la Poste d’un fonctionnaire – une première depuis 1951- pour faits syndicaux, après les sanctions imposées aux deux syndicaliste d’ErDF-GrDF pour avoir soutenu un agent licencié, le patronat, soutenu par la justice, dicte sa propre violence.

A travers ce jugement, c’est une véritable tentative d’intimidation de tous les salariés de tous les citoyens, qui se battent pour leur emploi, pour leurs droits. C’est une volonté d’étouffer toutes contestations sociales porteuses d’autres choix de société, d’autres modèles économiques et sociaux.

C’est une confirmation supplémentaire, après l’interdiction des manifestations durant la COP21, les gardes à vue et les mises en résidence surveillées de militants, de la dérive autoritaire et sécuritaire du gouvernement. Il utilise les attentats et la peur qui les accompagnent pour porter une attaque inédite aux libertés fondamentales individuelles et collectives. Pour cette raison, nous refusons toutes tentatives de constitutionnalisation de l’état d’urgence.

Cela se produit dans un contexte de colères et d’exaspération face aux injustices, aux inégalités sociales, aux reculs sans précédent des droits sociaux, de diminutions des droits des syndicats et des salariés et de remise en cause des moyens des organisations syndicales par la suppression de Bourses du Travail. Dans le même temps, les milieux financiers et les actionnaires du CAC40 s’enrichissent de plus en plus, en s'exonérant des lois et en pratiquant une violence sociale insupportable.

Cet acharnement contre la résistance sociale est proprement scandaleux, surtout lorsqu’il est conduit par un gouvernement qui se prétend de « gauche », élu sur des promesses en faveur du monde du travail et dont les actes concrets favorisent systématiquement le Patronat et de la finance.

Il n’y a pas de fatalité à ce que se poursuive la mise à mort de notre industrie, de nos services publics, des emplois, de nos droits et libertés, au nom des logiques financières et des politiques d’austérité.

Il s’agit de choix politiques, présentés comme des contraintes économiques.

Nous exigeons que seule soit condamnée la violence sociale, celle des licenciements boursiers, de la précarité, de la pauvreté, de l’exclusion sociale. Nous poursuivrons ensemble le combat contre les violences patronales et gouvernementales.

Maintenant, ça suffit ! Nous exigeons la relaxe des 8 Goodyear et le retrait de toutes les sanctions ou jugement envers les syndicalistes des différentes entreprises touchées par les plans de licenciement, premières violences exercées par le patronat avec le soutien du gouvernement.

Nous appelons tous les salariés, les sans emplois, les retraités, les étudiants et les lycéens à participer massivement à toutes les initiatives qui seront organisées pour la défense des militants sanctionnés dans les entreprises, pour la défense des libertés fondamentales et des droits sociaux, ainsi que celles porteuses d’autres alternatives aux politiques d’austérité.

Lire la suite

La police assassine encore et dans le dos

19 Janvier 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

La police assassine encore et dans le dos

Dans la grande tradition de l’Etat, une illustration une fois de plus de l’impunité de la police vient de nous être faite.
Damien Saboundjian, policier de son état, a tiré dans le dos d’Amine Bentounsi. Tous les témoignages le prouvent et même l’appel de l’avocat général semble démontrer que l’acquittement est sordide. La décision d’acquitté le policier est une infamie.
Jamais dans l’histoire l’Etat n’a donné tort à ses forces du désordre. Sa justice vient de prouver une fois de plus qu’elle protège ses assassins assermen
tés.

La Fédération Anarchiste soutiendra les initiatives pour dénoncer cette décision d’une justice aux ordres.
Fédération Anarchiste
Lire la suite

Mille coups de fouet

15 Janvier 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Communiqué de L'AILP (Association Internationale des Libres Penseurs

MILLE COUPS DE FOUET CONTRE RAIF BADAWI !

FOUETTE EN PUBLIC TOUTES LES SEMAINES DEPUIS LE 9 JANVIER 2015

La torture comme sanction contre le délit de blasphème.

En mai 2014, lors du procès du blogueur saoudien Raif Badawi, condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison en Arabie Saoudite pour des propos tenus sur son blog, l'Association Internationale de la Libre Pensée écrivait à propos des fondements juridiques de cette décision : « L'Arabie saoudite est un élément clé du système occidental d'alliances dans la région. Ses alliés s'embarrassent peu de remettre en cause cette théocratie et ses pratiques médiévales.

En réalité le décret utilisé vise toutes les nuances de la liberté d'expression puisqu'il qualifie de "terroristes" certes les athées, mais aussi tous ceux qui remettent en question les fondamentaux de l'Islam tels qu'ils servent de base à la monarchie wahabbite. Cela peut s'appliquer aux chiites, aux soufis, aux alaouites, aux ahmadis, tous musulmans, mais aussi aux chrétiens et aux hindouistes.

L'AILP considère qu'il s'agit là d'une mesure avant tout dirigé contre les saoudiennes et saoudiens qui commencent à revendiquer leurs droits fondamentaux de citoyens ou même à contester d'un point de vue religieux la dictature wahabbite.

Le décret qui organise le renforcement de cette expression est avant tout un crime contre la liberté de pensée , et en premier lieu celle des saoudiennes et des saoudiens. »

Le communiqué se terminait par un appel aux libres penseurs pour qu'ils interviennent auprès de leurs gouvernements respectifs pour l'annulation de la sanction.

Quelques-uns sont intervenus.

La sanction s'applique, barbare et sauvage. Elle doit cesser !

L'Association Internationale de la Libre Pensée considère que la liberté d'expression ne se divise pas.

La conjointe de Raif Badawi, Ensaf Haidar, réfugiée au Canada le demande aux gouvernements : « Intervenez auprès du gouvernement d'Arabie saoudite » !

Elle appelle toutes les organisations affiliées à intervenir auprès de leurs gouvernements respectifs et à publier les résultats de ces interventions.

Lire la suite

Fusillade à Charlie hebdo

8 Janvier 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

«Il a dessiné en premier », hommage rendu par David Pope, dessinateur au « Canberra Times»

«Il a dessiné en premier », hommage rendu par David Pope, dessinateur au « Canberra Times»

Fusillade à Charlie hebdo

La Fédération anarchiste apprend avec horreur la tuerie perpétrée dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo, qui a laissé 12 morts et 11 blessés.

Nous partageons l'émoi, l'indignation, et la peine des familles, des amis, des collègues après ce crime odieux.

Parmi les victimes, certains ont contribué un temps au Monde libertaire, et si nos positions ont pu diverger par la suite, ils resteront au souvenir de nombreux camarades.

Cet attentat doit nous rappeler que l'obscurantisme religieux comme politique est meurtrier.

Nous condamnons les assassins, mais nous restons également vigilants face aux réactions de l'extrême droite ou au dispositif policier de l'Etat.

Nous continuerons à combattre l'oppression, l'autoritarisme et l'intolérance, qu'ils se cachent derrière la religion, la nation ou l'ordre sécuritaire.

Fédération anarchiste, 07 janvier 2015

Lire la suite

Communiqué de presse

4 Décembre 2014 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Objet: Communiqué de presse

Date: 03-12-2014 21:28

Du collectif d'organisation de la manifestation du 22 novembre contre les violences policières et la répression judiciaire Réponse à Madame J. Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes-Métropole et à Monsieur B. Cazeneuve, ministre de l'intérieur.

Suite à la manifestation nombreuse, diverse, du 22 novembre contre les répressions policières et judiciaires, à Nantes :

1- Nous tenons à rappeler, notamment à Mme J.Rolland, maire socialiste que le droit de manifester, avec ou sans autorisation, est légitime, constitutionnel. Le 22 novembre, notamment, ce droit a été fortement entravé. Nous serons particulièrement vigilants à ce qu'il puisse s'exercer dans la ville de Nantes et ailleurs. Nous rappelons que les libertés publiques et les droits sociaux ont été conquis et défendus, dans notre pays, par les grèves, les blocages, les occupations, les manifestations, les confrontations offensives ou défensives.

2- Nous nous interrogeons sur le coût des opérations militaires et policières visant à imposer les grands projets inutiles (aéroport de Notre-Dame-des-Landes, barrage de Sivens, LGV Lyon-Turin...) alors que cet argent pourrait servir aux besoins de la population: santé, éducation....

3- Nous n'oublions pas qu'il y a maintenant sept ans, le 27 novembre 2007, le flashball-lanceur de balles de défenses (LBD) était expérimenté à Nantes sur un lycéen de 16 ans, participant à une manifestation devant le rectorat contre la LRU, par un policier de la CDI, M.Léglise. Ce policier, responsable de cette mutilation a été relaxé en mars 2012 par la juridiction de Nantes, au motif "d'avoir tiré sur ordre". Son impunité a fonctionné comme un "permis d'éborgner " pour la police à Nantes : trois l'ont été le 22 février (des plaintes ont été déposées, l'instruction ne serait toujours pas ouverte). La liste des blessé-e-s, en plus d'un mort à Marseille, ne cesse de s'allonger particulièrement dans les quartiers .

STOP !

L'utilisation des armes de guerre, dont fait partie le LBD, doit être proscrite.

Une large campagne urgente, «Désarmons la police», doit se mener sur cette question grave alors que Rémi Fraisse est dans toutes nos pensées.

Solidarité avec toutes les victimes de la répression ici et ailleurs !

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>