Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La colère monte au CHU de Besançon

30 Novembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

 

 

"La colère monte au CHU de Besançon. Cette colère est celle de tous les agents hospitaliers qui oeuvrent chaque jour pour faire fonctionner notre hôpital"....

 

La suite sur le blog de l'hôpital en lutte, des infos, signer la pétition de soutien en ligne ect...

http://intersyndicale-chub.over-blog.com/

 

Lire la suite

Chomsky & Cie

28 Novembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Chomsky & Cie au cinéma à partir du 26 Novembre 2008


Un film de Olivier Azam et Daniel Mermet

(d’après un reportage de Daniel Mermet et Giv Anquetil pour "Là-bas si j’y suis" )

Produit et distribué par : Les Mutins de Pangée
Durée (version cinéma) : 1h52
Avec : Noam Chomsky, Normand Baillargeon, Jean Bricmont...

 

- Résumé :

A l’heure où impuissance et résignation l’emportent, le travail de Noam Chomsky est un antidote radical. « Le pouvoir ne souhaite pas que les gens comprennent qu’ils peuvent provoquer des changements » dit Noam Chomsky. De Boston à Bruxelles, Québec, nous rencontrons chercheurs, journalistes, activites tel que Jean Bricmont, ou encore Normand Baillargeon auteur du ""Petit cours d’autodéfense intellectuelle", ce qui pourrait être le sous-titre de ce film engagé contre le cynisme conformiste et la pensée molle des faux rebelles.

 

Si vous avez l'occasion d'aller le voir n'hésitez pas.

pour avoir les dates et lieux de projection du film:

lesmutins.org/chomskyet compagnie

Lire la suite

Condamnation minorée, mais condamnation confirmée pour Romain

27 Novembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Face à la justice de classe, la solidarité est notre arme !*

Condamnation minorée, mais condamnation confirmée. Romain Dunand, militant RESF du Jura et syndicaliste de la CNT a été condamné en appel, mercredi 26 novembre à 800 euros d’amende dont 600 euros avec sursis. Il avait été condamné en première instance, le 14 février 2008, à 800 euros ferme pour un message électronique envoyé le 19 décembre 2006 en protestation contre l’arrestation d’un militant RESF, Florimond Guimard, message dans lequel il comparait la politique du ministre de l’Intérieur de l’époque (Sarkozy)
à celle de Vichy.

*Nous dénonçons avec fermeté cette condamnation, et tenons à remercier ici
tous les soutiens de Romain. C’est en effet, et avant tout, une large
mobilisation de solidarité qui a permis de faire reculer la «justice» et
d’infléchir la peine.*

Ce qui a été condamné, c’est un message de solidarité : une protestation
parmi d’autres auprès du ministère de l’Intérieur au moment de la garde à
vue de Florimond Guimard suite à une manifestation anti-expulsion.
Florimond avait par la suite été relaxé de l’accusation farfelue de
violence ; quant à la vraie violence, celle de la terreur des rafles et
des expulsions massives, elle reste un combat quotidien.

*Les mots d’ordre sont plus que jamais :*
 *Fermeture des camps de rétention !*
 *Régularisation de tou(te)s les sans-papiers !*

Ce qui a été condamné, c’est une référence historique, confirmant la
jurisprudence : faire allusion au régime de Vichy en interpellant un homme
d’État sur la politique qu’il mène effectivement constitue bel et bien un
délit. La xénophobie d’État actuelle et les grands moyens légaux,
administratifs, policiers  mis en oeuvre... Chut ! Outrage.

Ce qui a été condamné, c’est un engagement militant : quand ce n’est pas
l’État qui s’en prend à la liberté d’expression, c’est le patronat qui
sanctionne durement d’autres camarades, pour fait de grève par exemple à
la Poste ou ailleurs.

*Face à la répression syndicale et sociale,*
 *la solidarité ne se divise pas !*
*La solidarité est notre arme !*


CNT-FTE, 26 novembre 2008.

<http://www.cnt-f.org/fte/>

--
CNT INTERCO JURA
BP39, 39260 Moirans-en-Montagne
Tél/fax 03 84 73 06 12
<cnt-jura@cnt-f.org>

Site confédéral : http://www.cnt-f.org/

Lire la suite

Joseph est de retour

27 Novembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

C'est avec une joie immense que nous vous informons que Joseph est de retour à Besançon. Grace à sa persévérance, il a obtenu une bourse du gouvernement français et un visa long séjour pour études. Il va enfin pouvoir faire ce qu'il a toujours voulu faire : étudier le français à un haut niveau. Du fond du coeur, il remercie toutes les personnes qui l'ont soutenu dans toutes ses épreuves.

RUSF Franche-Comté, Besançon, 27 novembre 2008

<span class="contextEntry" id="soutienjoseph@yahoo.fr_body">soutienjoseph@yahoo.fr</span>
http://www.ras.eu.org/soutienjoseph/
http://www.rusf.org/-Joseph-Kollie-Franche-comte-.html
http://www.educationsansfrontieres.org/?rubrique178

email envoyé aux 754 signataires de la pétition
P344 - Un visa pour Joseph !
http://educationsansfrontieres.org/?article9240

Lire la suite

29 novembre, journée internationale de solidarité avec la Palestine

27 Novembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Appels

Palestine : 1948 - 2008

60 ans d’occupation

 

Imposons le droit et la justice en Palestine !     

 

 

 

 

LE MUR, illégal, d’annexion et d’apartheid :     

 

Il enferme les Palestiniens, vole leurs terres et leur eau, détruit l’économie et tue.

Il protège et permet l’expansion illégale des colonies.

Il doit être détruit, la Cour Internationale de Justice en a jugé ainsi (arrêt du 9-7-2004).

La résistance populaire non-violente des villageois soutenus par des Israéliens anticolonialistes et des internationaux, violemment réprimée par l’armée israélienne, ne suffit pas.            

La France, l’Europe et l’ONU peuvent et doivent imposer sa destruction.

                                 Imposons le droit en Palestine !

                                                                                                               

LES REFUGIES :                                                                                         

 

Plus de 5 millions de réfugiés, dont la plupart vivent dans des camps misérables.

60 ans d’expulsion, d’exil forcé, de misère, et de déni du droit au retour.          

Les résolutions de l’ONU existent, dont la résolution 194 qui institue le droit au retour (1948).

La communauté internationale peut et doit imposer le respect de ses propres règles.

                                 Imposons le droit en Palestine !

 

JERUSALEM, ville occupée, annexée, capitale confisquée :                        

 

Colonisation à marche forcée, destruction de maisons palestiniennes : la municipalité et l’Etat d’Israël veulent confisquer aux Palestiniens Jérusalem, leur capitale à venir.

Le maire de Paris collabore avec cette mairie coloniale. Cela doit cesser.

Il peut et doit exiger aussi, avec nous et d’autres maires, la libération immédiate de Salah Hamouri, jeune Palestinien de Jérusalem-Est, de nationalité française, prisonnier-otage  en Israël, condamné sans motif à 7 ans de prison !             Imposons le droit en Palestine !

 

PRISONNIERS :

 

Comme Salah, plus de 11.000 prisonniers palestiniens dont des élus, des centaines de femmes et d’enfants, croupissent dans les geôles israéliennes au mépris de toutes les lois internationales.

                                 Imposons le droit en Palestine !

 

GAZA, blocus et enfer ..mement :

 

Un territoire minuscule de 360 km2 (6 fois la commune de Besançon), une asphyxie organisée pour 1,5 millions de personnes enfermées, plus de 250 malades morts parce qu’ils n’ont pas pu sortir.

La France, l’Europe, les Etats-Unis n’ont jamais sanctionné Israël pour cette politique qui viole quotidiennement les droits humains comme le droit international. Ils participent aussi à cette violation en ayant supprimé les aides humanitaires d’Etat.

Ce blocus, punition collective inhumaine viole les conventions de Genève et constitue un crime de guerre que la France, l’Europe et l’ONU doivent et peuvent faire cesser.

Les militants de la solidarité du bateau Free Gaza l’ont fait, en forçant le blocus.

                                 Ils l’ont fait, on peut et on doit le faire !

 

                                               FIN DE L’IMPUNITE ISRAELIENNE !

 

IMPOSONS LE DROIT EN PALESTINE !

 

29 novembre, journée internationale de solidarité avec la Palestine

 

manifestation à 15h, place du 8 septembre, Besançon

 

Signataires       Association  France-Palestine Solidarité,   Aide  et  amitié  franc-comtoise  au Liban,  Comité catholique

  bisontins         contre la faim et pour le développement (CCFD), Mouvement pour la réconciliation et l’amitié entre les peuples (MRAP), Mouvement de la paix, RECIDEV, Terre des hommes

Lire la suite

Etat d'alerte au CHU de Besançon

26 Novembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

Appel à assemblées générales

Appel à la grève au CHU de Besançon

Appel à aller manifester (RdV 11h00 cours d’honneur de St Jacques)

devant l’ARH  (Bd Louise Michel)

Avec distribution de tracts et signature de pétitions.

 

Diantre que se passe t’il à l’hôpital de notre ville.

C’est l’histoire qui se répète

Le service publique ça coûte trop chère, il faut dégraisser

Et donc en comité technique d’établissement le directeur annonce:

 

La suppression des RTT et aucune création de poste.

 

Et en conseil d'adminitration le maire (président du CA)  fidèle à lui-même  fait un grand discours devant le personnel rassemblé

et …. vote le rapport budgétaire préliminaire.

 

Allons les soutenir jeudi devant l’ARH  (Bd Louise Michel)

 

 

Touche pas à mon hosto.

 

Nous ne voulons pas être des clients mais des usagers

 

 

 

Lire la suite

Pub

25 Novembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

La librairie associative L’autodidacte

 5, rue Marulaz à Besançon est ouverte

le mercredi de 16h00 à 19h00 et  

le samedi de 15h00 à 19h00

 

Lire la suite

Témoignage

24 Novembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Education

Témoignage :

 

Lundi 17 novembre 2008, 10h. 30,


Ecole des Métiers du Gers. Descente  musclée de la gendarmerie dans les classes. Je fais cours
 quand, tout à coup, sans prévenir, font irruption dans le  lieu clos de mon travail 4 gendarmes décidés,

Accompagnés  d'un maître-chien affublé de son animal. Personne ne  dit bonjour, personne ne se présente.

Sans préambule, le  chien est lancé à travers la classe. Les élèves sont  extrêmement surpris.

Je pose des questions aux intrus,  demande comment une telle démarche en ce lieu est possible.
 On ne me répond pas, j'insiste, on me fait comprendre  qu'il vaut mieux que je me taise. Les jeunes sont
 choqués, l'ambiance est lourde, menaçante, j'ouvre  une fenêtre qu'un gendarme, sans rien dire, referme
 immédiatement, péremptoirement.


Le chien court partout, mord le sac  d'un jeune à qui l'on demande de sortir, le chien
 bave sur les jambes d'un autre terrorisé, sur des casquettes, sur des vêtements. La bête semble détecter un
 produit suspect dans une poche, et là encore on demande à  l'élève de sortir. Je veux intervenir une nouvelle
 fois, on m'impose le silence. Des sacs sont vidés dans  le couloir, on fait ouvrir les portefeuilles, des allusions
 d'une ironie douteuse fusent.


Ces intrusions auront lieu dans plus de  dix classes et dureront plus d'une heure. Une trentaine
 d'élèves suspects sont envoyés dans une salle pour  compléter la fouille. Certains sont obligés de se
 déchausser et d'enlever leurs chaussettes, l'un  d'eux se retrouve en caleçon. Parmi les jeunes, il y a
 des mineurs.

 

Dans une classe de BTS, le chien fait  voler un sac, l'élève en ressort un ordinateur
endommagé, on lui dit en riant qu'il peut toujours  porter plainte. Ailleurs (atelier de menuiserie-charpente),
 on aligne les élèves devant le tableau. Aux dires des  jeunes et du prof, le maître-chien lance : « Si vous
 bougez, il vous bouffe une artère et vous vous retrouvez à  l'hosto ! »


Il y a des allées et venues  incessantes dans les couloirs, une grande agitation, je vois
 un gendarme en poste devant les classes. J'apprendrais par la suite qu'aucun évènement particulier dans
 l'établissement ne justifiait une telle descente.  La stupeur, l'effroi ont gagné les
 élèves. On leur dira le lendemain, dans les jours qui  suivent qu'ils dramatisent. Ils m'interrogent une
 fois la troupe partie, je ne sais que dire, je reste sans voix. Aucune explication de la direction pour le moins très complaisante. Je comprends comment des gens ont pu jadis se  laisser rafler et conduire à l'abattoir sans réagir : l’effet surprise laisse sans voix, l'effet surprise, indispensable pour mener à bien une action efficace, scie  les jambes.


Ensuite, dans la journée, je  m'étonne de ne lire l'indignation que sur le visage
 de quelques collègues. On se sent un peu seul au bout du  compte. Certains ont même trouvé l'intervention  normale, d'autres souhaitable. Je me dis qu'en 50 ans (dont 20
 comme prof), je n'ai jamais vu ça. Que les choses
 empirent ces derniers temps, que des territoires jusque là
 protégés subissent l'assaut d'une idéologie dure.
 
Ce qui m'a frappé, au-delà de  l'aspect légal ou illégal de la démarche, c'est
 l'attitude des gendarmes : impolis, désagréables,  menaçants, ironiques, agressifs, méprisants, sortant
 d'une classe de BTS froid-climatisation en disant : «  Salut les filles ! » alors que, bien sûr il n'y a que
 des garçons, les félicitant d'avoir bien « caché leur came et abusé leur chien ». A vrai dire des marlous,
de vrais durs n'auraient pas agi autrement. C'est en  France, dans une école, en 2008. Je me dis que ces
 gens-là, les gendarmes, devraient accompagner les gens, les  soutenir, qu'ils devraient être des guides lucides et  conscients. Au lieu de ça, investis d'un drôle de
 pouvoir, ils débarquent, on dirait des cow-boys, et
 terrorisent les jeunes.
Mercredi 19 novembre 2008

Lire la suite

Marché des arts

24 Novembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Le traditionnel marché des arts

de Tambour Battant en décembre
aura lieu cette année le
 dimanche 7 décembre
de
10 h à 18 h, Salle Battant

Attention !
Nouveauté, cette année :
Vente aux enchères au profit de Aides, à 16 h

Lire la suite

Sabotages à la SNCF

23 Novembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

 

 

                     Sabotages à la SNCF: un comité de soutien pour les Rouennais mis en examen

22/11/2008-[19:23] - AFP

ROUEN, 22 nov 2008 (AFP) - Un comité de soutien s’est créé en faveur des trois Rouennais mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" dans le cadre de l’enquête sur les dégradations commises sur des lignes TGV, ont annoncé samedi ses animateurs.

Ce comité a tenu sa première réunion samedi à Rouen avec la participation d’étudiants, d’amis et de parents de ces trois jeunes qui sont en liberté sous contrôle judiciaire depuis le 15 novembre. Il condamne "des incriminations sans fondements" ainsi que "l’utilisation du dispositif antiterroriste" et exige la levée des poursuites à l’encontre de tous les jeunes mis en examen (neuf dont cinq sont écroués) dans le cadre de cette affaire. Dans un texte de présentation, le comité estime que leur mise en cause relève du "délit d’opinion" et ne se justifie pas. "Ces jeunes ont des opinions ! Qui ne sont pas forcément les nôtres, pas forcément les vôtres, sûrement pas celles du gouvernement... Et alors’’’", indique-t-il. Il insiste sur "la démesure" des qualifications utilisées. "Rien n’a pu être retenu contre eux sinon d’avoir en leur possession des livres (en vente libre dans toutes les librairies de Rouen) et du matériel d’escalade (normal quand ont est inscrit à un club d’escalade !)", affirme-t-il. Peu auparavant, une soixantaine d’entre-eux, selon la police, se sont rassemblés devant le palais de justice de Rouen pour protester contre ces mises en examen. Les manifestants soutenus notamment par Sud-étudiants et la Fédération anarchiste avaient déployé une banderole affirmant : "penser n’est pas un crime".

Source : http://www.france-info.com/spip.php?article215845&theme=69&sous_theme=69

Lire la suite
1 2 > >>