Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Place de la République.

30 Novembre 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Place de la République dimanche hier 29/12/2015

Causerie avec une militante qui était place de la République, à Paris, et qui partage son « retour » suite à ce qu’il s’est passé dans l’après-midi.

.

En lien un "podcast" de l'émission d'hier sur Radio Canut de Lyon.

Le témoignage à lieu durant les 15 premières minutes de l'émission.


Causerie n°129 du 29 novembre 2015

Lire la suite

Marche pour climat

28 Novembre 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Lire la suite

Etat d'urgence

27 Novembre 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

La conjuration attaquée par l’État d'urgence

A quelques jours du début de la cop 21 et de la grande mobilisation qui s’organise contre cet événement, l'état d’urgence a permis des dizaines de perquisitions et de gardes-à-vues dans les milieux « militants » et « alternatifs ».

Ce matin, on frappe chez nous et 2 cuisiniers de la Conjuration des Fourneaux sont convoqués pour être assignés à résidence.

Tous les moyens sont mis en œuvre pour écraser toute contestation. Nous ne nous laisserons pas intimider.

Nous vous invitons à une réunion demain soir à 19H30, à la Conjuration des Fourneaux, pour discuter de la manifestation qui défie l'état d’urgence, prévue dimanche à Paris.

Ci-joint l’appel à cette manifestation.

http://www.liberation.fr/debats/2015/11/24/bravons-l-etat-d-urgence-manifestons-le-29-novembre_1415769

Lire la suite

Etat d'urgence

27 Novembre 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Jeudi 26 et vendredi 27 novembre, des perquisitions administratives ont
visé des militants rennais. Six personnes sont depuis assignés à
Résidence jusqu'au 12 décembre et d'autres interdit d'Ile-de-Fra
nce.


Voici en pièce jointe le communiqué des assignés à résidence, un article
du monde traitant de ces évènements et la pétition "bravons l'état
d'urgence".

Ce jeudi 26 novembre au matin a eu lieu une importante opération de
police visant des militants écologistes et d'extrême gauche. Des
perquisitions musclées ont eu lieu quasi-simultanément dans plusieurs
habitations de Rennes (à notre connaissance, au moins six). À chaque
fois une personne se voyait signifier une assignation à résidence.
Les fonctionnaires de police, en grand nombre et armés de fusils à
pompes, sont venus chez nous, où vivent aussi des enfants, nous ont tous
menottés et plaqués au sol.
Pour justifier ces interventions, les forces de l'ordre nous ont dit
agir dans le cadre des opérations de police en marge des manifestations
prévues lors de la COP21. Ils nous ont délivré des assignations à
résidence. Interdiction de quitter Rennes, obligation de pointer trois
fois par jour au commissariat et de rester chez nous de 20h à 6h , et ce
jusqu'au 12 décembre.
La décision de ces perquisitions a été directement ordonnée par le
préfet. Les policiers, qui expliquaient qu'ils avaient désormais des
« pouvoirs élargis », assumaient ostensiblement leur toute-puissance en
évoquant avec un humour cynique la recherche bien sûr infructueuse
« d'armes de guerre et d'explosifs ».

Les papiers qui nous ont été délivrés expliquent que « la forte
mobilisation des forces de sécurité pour lutter contre la menace
terroriste ne saurait être détournée pour répondre aux risques de
troubles à l'ordre public liés à de telles manifestations
revendicatives ». Ce qui légitime pour eux ces assignations préventives.

Les informations utilisées pour justifier les assignations émanent
vraisemblablement des services de renseignement et évoquent pêle-mêle
des faits faux, imaginaires ou approximatifs. Trois raisons principales
sont invoquées :
La participation à la manifestation anti-aéroport du 22 février 2014, à
Nantes à laquelle avaient participé 40 000 personnes et pour laquelle
aucune des personnes assignées n'ont été arrêtées ou condamnées.
leur présence au week-end de mobilisation contre les violences
policières organisé à Pont-de-Buis un an après la mort de Rémi Fraisse
par une grenade de la gendarmerie. Une mobilisation publique et
soutenue par l'Assemblée des blessés qui soutien les victimes de la
répression policière.
L'arrestation préventive dans un squat à Milan avant une grande
manifestation contre l'exposition universelle à laquelle ont participé
les opposants à la ligne TGV Lyon-Turin, des cortèges syndicaux et
militants pour le logement. Certaines personnes sont accusées d'avoir
été en « possession d'engins incendiaires », ce qui est faux et qui a
été contesté devant la justice italienne.

À aucun moment la préfecture ne se donne la peine de prouver ces
informations. Certains d'entre-nous ont été présents lors de ces
manifestations, d'autres non et aucun n'a jamais été inculpé pour des
faits de violence ou de troubles à l'ordre public.

Il n'aura pas fallu deux semaines pour que se révèle ce que permet
l'état d'urgence.

Alors que le gouvernement clame que la vie doit continuer normalement
(appel à sortir aux terrasses, à participer aux concerts...) et que de
grands événements sont maintenus, la contestation politique, elle, se
retrouve acculée au silence avec des interdictions de manifester, à
Rennes et Paris notamment. Une opération d'intimidation et de
neutralisation (perquisitions arbitraires et assignation à résidence)
dont on commence seulement à soupçonner l'ampleur...

Après la communauté musulmane dans son ensemble – avec l'intervention
hallucinante de la police au restaurant Pepper Grill en région
parisienne, par exemple –, voilà les militants des luttes écologiques,
en soutien aux immigrés, pour le droit au logement, devenus victimes de
la « guerre contre le terrorisme » chère à François Hollande.

Si ce type d'intervention et d'assignation ont eu lieu en France, qu'il
s'agisse de militants d'extrême-gauche ou d'autres victimes de l'État
d'urgence, n'hésitez pas à nous contacter.

Vous pouvez communiquer avec nous en nous écrivant à l'adresse
suivante :

a.residence@riseup.net


http://delinquance.blog.lemonde.fr/2015/11/27/etat-durgence-perquisitions-et-assignations-dans-les-milieux-zadistes-et-alternatifs/

https://www.change.org/p/la-rue-bravons-l-etat-d-urgence-retrouvons-nous-le-29-novembre-place-de-la-republique

Lire la suite
Lire la suite

Les anarchistes : le moment terroriste, et après ?

27 Novembre 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Jeudi 26 novembre, l''émission la marche de l'Histoire sur France inter était consacrée au terrorisme au XIX siècle dans les milieux libertaires avec comme invité notre camarade Philippe Pelletier :

http://www.franceinter.fr/emission-la-marche-de-lhistoire-les-anarchistes-le-moment-terroriste-et-apres

Les anarchistes : le moment terroriste, et après ?
Lire la suite

Etat d'urgence

26 Novembre 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

L'état d'urgence à Périgueux (ça c'est passé hier matin) :


"Ce matin à 9h les domiciles de compagnes et compagnons anarchistes de la région de Périgueux ont été perquisitionnés. Toutes les données informatiques ont été enregistrées et les domiciles photographiés. Cette "opération" ordonnée par le préfet de la Dordogne s'inscrit dans le cadre de l'"état d'urgence" décrété par les actuels gérants de l'état, à la suite des récents assassinats tragiques."

Etat d'urgence
Lire la suite

Etat d'urgence.

24 Novembre 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Suite à la manif d'hier en soutien aux migrants et contre l'état
d'urgence la police et la justice vont sévir !

État d'urgence :

la police dénonce au parquet 58 personnes ayant bravé l'interdiction de manifester

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/12771-attaquesparis-urgence-police-denonce-parquet-personnes.html

La préfecture de police de Paris a transmis au procureur de la République les identités de 58 personnes ayant bravé dimanche l'interdiction de manifester à Paris, en défilant en soutien aux migrants et contre l'état d'urgence, annonce un communiqué ce lundi matin.

Dans le cadre de l'état d'urgence décrété depuis le 13 novembre à la suite des attentats à Paris et Saint-Denis, le préfet de police de Paris a pris un arrêté d'interdiction de manifester sur la voie publique qui a été prorogé jusqu'au 30 novembre à minuit.

Mais dimanche, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées sur la place de la Bastille et ont défilé jusqu'à la place de la République, mobilisant "un important dispositif de sécurisation" de la part des forces de l'ordre, ce qui les a "détournées de leur mission prioritaire de sécurisation générale", explique la préfecture de police.

La police a procédé à "58 identifications de personnes n'ayant pas respecté l'interdiction de manifester", qui ont été transmises au Procureur de la République de Paris "pour application des suites judiciaires prévues par la loi". Les contrevenants "s'exposent à une peine pouvant aller jusqu'à six mois d'emprisonnement et à une amende de 7.500 euros", rappelle la préfecture de police.

Par contre les marchés de noël sont autorisés, pour les autorités le slogan du jour c’est :

Vive la consommation, à bas la contestation.

Lire la suite

Resto trottoir

24 Novembre 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Dimanche 29 Novembre retrouvons-nous place Marulaz pour un repas gratuit, issu de la récupération, végétalien et ouvert à toutes et tous.

Dès 11h30 il y a besoin de bras pour aider à l'installation.

Le repas commencera vers 12h30.

Il sera rapidement suivi de la Marche pour le climat à 14h30 place de la Révolution !

Cette marche reproduite un peu partout en France et dans le reste du monde (mis à part Paris sous le coup de l'état d'urgence) est motivée par + de 130 organisations de la société civile unie sous la Coalition Climat 21 pour une justice climatique.

Resto trottoir 29 nov 2015

Resto trottoir 29 nov 2015

Lire la suite

APPEL TELEPHONIQUE CE JOUR DES ZADISTES BLOQUES A ANCENIS

22 Novembre 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

A midi, 200 cyclistes et 5 tracteurs venus de Notre dame des Landes, pour monter à Paris, ont appelé radio Libertaire pour demander de l'aide.

Ils sont bloqués à Ancenis par les flics sur une route à trois voies et tentent de passer. La police les retient assez fermement pour des contrôles individuels. Ils sont pour la plupart classés sur le fichier S par le ministère de l'intérieur comme les terroristes de Daesch.

C'est le retour au livret B pour tous ceux et toutes celles qui vont braver l’État.

Lire la suite
1 2 3 > >>