Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #solidarite tag

l'Asile D'Enfert

15 Janvier 2017 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #solidarité

Pour celles et ceux qui souhaitent soutenir financièrement "l'Asile d'Enfert" réquisitionné depuis un mois maintenant, c'est par ici: https://www.lepotcommun.fr/pot/a44wo8u0

 

 

Le pot commun.fr : l'Asile D'Enfert

www.lepotcommun.fr

Depuis plus de trois semaines, nous avons réquisitionné un logement de 150 m² au centre-ville pour accueillir des personnes sans-abris. Pour l'instant, il s'agit d'une dizaine de demandeurs d'asile. Ces personnes ont des droits d'hébergement mais ils ne sont pas respectés par la Préfecture du Doubs, ils appellent tous les jours le 115 et n'ont rien. On leur dit que les places en centre d’accueil des demandeurs d'asile (cada) et en hôtel sont saturés, et pourtant... Il y a un logement sur 6 à Besançon qui est inoccupé ! Nous rappelons que la loi de réquisition peut être utilisée par la Mairie et la Préfecture quand il y a des besoins urgents et des logements inoccupés. Afin de pérenniser ce lieu, nous devons prendre en charge différentes factures : électricité, chauffage, et autre dépense courante. Si vous pouvez nous donner un coup de main, merci !

l'Asile D'Enfert
Lire la suite

Libération immédiate d’Alexandr Koltchenko, de Guennadi Afanassiev, d'Oleg Sentsov

6 Janvier 2017 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #solidarité

Alexandr Koltchenko, Oleg Sentsov et Guennadi Afanassiev ont été condamnés à des années de camp de travail parce qu’ils luttent contre l’oppression exercée par l’Etat russe ; tant sur le territoire russe qu’en Crimée, celle-ci est inadmissible et nous saluons celles et ceux qui résistent.

 

En pièce jointe le numéro 2 du bulletin du collectif Koltchenko, avec notamment l'annonce d'une réunion publique à Paris le 4 mars.

Libération immédiate d’Alexandr Koltchenko, de Guennadi Afanassiev, d'Oleg Sentsov
Lire la suite

Ouverture du centre d'hébergement autogéré

19 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #solidarité

Ouverture du centre d'hébergement autogéré

 

Samedi 17 décembre, ouverture d'un appartement à Besançon pour pallier

aux manquements d'un état qui n'a de providence que... ... ...euhhhhh... ...ben rien en fait.

Merci à ceux qui sont venus hier, que ce soit les mains vides ou pleines de babioles,

vaisselle, couvertures, matelas, etc....

 
http://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2016/12/18/besancon-un-collectif-occupe
-un-appartement-pour-y-accueillir-des-sans-abri
 
 
Retrouvez-nous sur le FB du groupe et de Besançon Solidarité Réfugiés.
 
Lire la suite

Solidarité avec Dimitri Butchenkov

9 Mars 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #solidarité

Solidarité avec l'antifasciste et anarchiste russe

Dimitri Butchenkov

A Moscou, en décembre 2015, la police a arrêté l'antifasciste et
anarchiste célèbre, Dimitri Butchenkov. Il est suspecté d'avoir pris
part aux "désordres" du 6 mai 2012. Pour mémoire, le 6 mai 2012, s'est
déroulée une action de protestation massive contre Poutine. Mais au
cours de cette action, la police et les autorités ont mené des
provocations qui ont conduit à l'arrestation de plus de 400 personnes.
Ce jour-là, Dimitri n'était pas à Moscou, mais se trouvait à Nijni
Novgorod, à plus
de 300 km de Moscou.
Dimitri, membre de longue date du mouvement antifasciste et
anarchiste, a déjà fait beaucoup pour le développement de ces
mouvements. Les camarades et les amis de Dimitri considèrent que son
arrestation est liée à son activité politique et ses positions
vis-à-vis des évènements d
ans le pays.
Nous vous demandons à tous de manifester votre solidarité et de
soutenir Dimitri et sa famille, de diffuser l'information sur son cas,
et si vous en avez la possibilité, de l'aider par tous les moyens. Si
vous en avez l'opportunité, menez des actions de solidarité, des
concerts de soutien et d'autr
es actions.
Nous vous rappelons la chronologie de cette affaire :

Dimitri Butchenkov, 36 ans, docteur en science politique, maître de
conférences en histoire et en science politique, travaillait dans
l'une des écoles de médecine de Moscou. Arrivé à Moscou en 2008 depuis
sa ville natale de Nijni Novgorod, Dimitri a pris part à la section
moscovite d'une organisation anarchiste "Action Autonome" (Dimitri est
entré dans cette organisation en 2002). Il est l'auteur de plusieurs
livres sur l'histoire de l'anarchisme contemporain en Russie, et est
un membre actif du mouvement antifasciste. Dimitri a organisé
plusieurs actions de protestation dans les rues, différentes
manifestations culturelles. Il a participé à la création du c
entre
antifasciste V Project.
Ce n'est pas la première fois que la police et le FSB menacent
physiquement Dimitri pour son travail et sa lutte militante. En 2015,
des inconnus (sûrement la police et les collaborateurs du FSB) ont
battu sévèrement Dimitri. Il a souffert d'une commotion cérébrale et
ne pouvait ensuite plus se rappeler de ce qui s'
était passé.
Dimitri Butchenkov avait pour projet d'organiser pour début 2016 un
forum antifasciste et anarchiste à l'échelle de toute la Russie,
intitulé "Autogestion et Communisme libertaire". Mais la police du
régime de Poutine l'
a arrêté.
Le 2 décembre 2015, tôt le matin, une perquisition a été lancée, aux
deux adresses où Dimitri pouvait se trouver : dans son appartement de
Mosou, où il vivait avec sa compagne Anna et leur enfant, et à Nijni
Novgorod, chez ses
parents.
Les parents ont ainsi déclaré que Dimitri a été arrêté et que leur
appartement avait subi une perquisition. Mais aucune affaire ni
document concernant Dimitri n'a été trouvé dans l'appartement de ses
parents. Les parents ont appris l'arrestation de Dimitri à travers la
presse. D'après sa compagne, Butchenkov n'a pas été autorisé à
téléphoner, et n'a pas été informé du n
om des témoins.
Après la perquisition, Dimitri a été envoyé directement à la Direction
générale du Comité d'enquête, vers 20h. Emprisonné, il a été accusé de
"désordres de masse" (article 212 du Code pénal) et d'usage de la
force contre des représentants de l'ordre public (article 318 du Code
pénal) lors des affrontements de la place Bolotnaya le
6 mai 2012.
Le 3 décembre, Butchenkov a été auditionné par le tribunal, qui a
décidé d'une mesure de sûreté à son encontre, en l'envoyant dans un
centre de détention provisoire. Lors de l'enquête et lors de
l'audience au tribunal, un nouveau figurant de l'affaire Bolotnaya est
apparu : l'avocat du nom de Oleg Telpiakov, ancien membre du Parquet
de Krasnoyarsk, qui a reçu le titre d'avocat en mai 2015. Aujourd'hui,
la famille de Dimitri Butchenkov exige des mesures disciplinaires à
l'encontre de cet avocat, qui le premier jour de l'arrestation a
représenté les intérêts de Dimitri en tant qu'avocat commis d'office.
En effet, il n'a pas du tout pris la défense de Dimitri, mais au
contraire a agi pour que Dimitri soit arrêté. Le 3 décembre donc,
Butchenkov a été placé en cellule d'isolement dans le centre de
tention du Ministère de l'Intérieur.
Le 14 décembre, sans avertir personne, ni même l'avocate de
Butchenkov, Svetlana Sodorkina, Butchenkov a été transféré au centre
de détention provisoire "Vodnik 5", bien que Butchenkov lui-même ait
rédigé une lettre à l'attention de son avocate. Sidorkina a téléphoné
au centre de détention du Ministère de l'Intérieur, mais on ne l'a pas
informée du lieu où se trouvait son client. Elle n'a été informée du
lieu de détention qu'après que les membres de la Commission de
surveillance publique aient rendu visite à Butchenkov dans le centre
de détention provisoire.
Entre les 7 et 14 décembre 2015, les amis de Dimitri, antifascistes,
anarchistes et activistes sociaux ont mené des actions unitaires
pendant une semaine, en soutien aux prisonniers politiques anarchistes
et antifascistes. Dans ce cadre, 10 villes en Russie, Biélorussie et
Suède ont pris part à ces actions de solidarité avec Dimit
ri
Butchenkov.
Dimitri était très actif dans les mouvements de gauche à Moscou. Des
activistes pensent qu'il a été arrêté en raison de son expérience et
et ses très bonnes compétences organisationnelles. Dans le contexte de
la très grave crise économique du pays, au moment où le mécontentement
social est grandissant et où la population est au bord de l'explosion
sociale, les autorités multiplient les répressions contre les
gauchistes, en tentant d'effrayer, de démobiliser les activistes
sociaux
et les antifascistes.
Fin janvier 2016, Dimitri Butchenkov se trouve toujours sous le coup
d'une arrestation en centre de détention provisoire, qui doit se
prolonger jusqu'en juin
2016.
Groupes de solidarité avec Dimitri Butchenkov
https://www.facebook.com/freebuchenkov/
https://vk.com/freebuc
henkov
Compte Paypal et adresse de contact de groupe de solidarité avec
Dimitri Butchenko
v :
avtonom46@gmail.com
Pour soutenir Dimitri Butchenkov en prison, vous pouvez également
transférer de l'argent à travers la Croix noire anarchiste (Mosc
ou)
Paypal of ABC-Moscow: abc-msk@riseup.net
(Tous les transferts PayPal doivent être en euro
s!)
Pour les transferts bancaires:
(indiquer "pour Dmitry Buchenkov" ou "donation pour Dmitry")
Proprietaire du compte bancaire: Oleg Serebrennikov
Numero du compte bancaire: 40817978608040002069 (Euro)
Nom et adresse de la banque: Alfa-Bank, 27 Kalanchevskaya Str, Moscow,
107078, Russian Federatio
n
SWIFT: ALFARUMM
Banque de correspondance:
COMMERZBANK AG, Frankfurt am Main
SWIFT: COBADEFF
Compte de correspondance bancaire: 400886
894501EUR
Dimitri Butchenkov

Dimitri Butchenkov

Lire la suite

Centro Social Libertario en Cuba

4 Septembre 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #solidarité

Centro Social Libertario en Cuba

Après de nombreuses années, les frontières sont en train de s’ouvrir et les changements à Cuba annoncent de nouvelles possibilités et de nouveaux dangers pour la société cubaine. Il est donc essentiel de renforcer le travail de ceux qui à Cuba défendent un regard critique, anticapitaliste et anti-autoritaire face au système-monde, ce système qui s’exprime chaque jour avec plus de clarté dans la vie nationale.

Après plus d'une décennie d'activisme social et politique au sein de l'Observatoire critique cubain , et cinq ans de travail au sein de l'Atelier libertaire Alfredo López (TLAL) , nous avons pu identifier la principale difficulté pour nos activités et pour l’expansion de notre intervention au niveau social, il s’agit de l'absence d’un local fixe qui nous permettrai de construire une communauté et de façonner notre identité de façon plus forte et plus durable.

Qui sommes-nous ?

Le TLAL est un collectif spécifiquement anarchiste, qui a maintenu une activité systématique au cours des dernières années, en radicalisant ses propositions et en maintenant un ancrage solide dans la société cubaine et dans ses communautés. Nous avons réussi dans un court laps de temps à organiser annuellement les Journées Printemps libertaires à La Havane, où nous cherchons à conjuguer la pensée et de l'action libertaire ou anarchiste sur l'île. Par ailleurs, nous publions un modeste un journal, ¡Tierra Nueva!, avec lequel nous essayons non sans quelques difficultés de faire diffuser notre regard contestataire aux gens ordinaires. Ces gens qui forment une majorité à Cuba et qui ne disposent pas d'accès à Internet. Nous essayons aussi de promouvoir l’idéal libertaire, anarcho-syndicaliste et naturiste, présent dans l'histoire du pays avant le triomphe insurrectionnel en 1959, et dont l’influence a été occultée dans les interstices de la Cuba d'aujourd'hui. En outre, l'un des principaux efforts au niveau organisationnel que nous avons fourni a été la création en mars de cette année, avec d'autres camarades de la région, de la Fédération anarchiste d'Amérique centrale et de Caraïbe, un réseau ayant un grand potentiel d’expansion et de développement. Maintenir ce rythme dans l’organisation de nos projets et nos actions nécessite un espace physique où nous puissions converger, expérimenter des pratiques qui démontrent ce qu’est la solidarité, le coopérativisme, l'horizontalité, l'auto-organisation et l'autonomie.

Que cherchons-nous?

Compte tenu de l'impossibilité à Cuba de louer un espace, l'option que nous proposons est d'acheter un immeuble, une maison ou un appartement, afin de fonder notre Centre social libertaire et une Bibliothèque libertaire.

En plus d'être le siège permanent de l’atelier libertaire Alfredo López, afin de célébrer des réunions de travail et d’autres activités, le local accueillera une Bibliothèque libertaire. Celle-ci réunira les matériaux que nous avons accumulés durant des années. Ils sont le produit de dons nationaux et internationaux, ou des achats personnels. Nous y inclurons tous types de publications physiques et digitales, autant des périodiques que des éditions uniques, des disques compacts (CD-ROM) et DVD, des films, des documents audio, etc. La priorité sera accordée aux documents reliés directement ou indirectement à l'anarchisme, mais seront également présentés d’autres sujets reliés aux luttes sociales à travers l'histoire, quel que soit le point de vue politique ou la région de création.

Par ailleurs, dans cet espace se dérouleront des actions propres à un Centre social : des conférences, des événements, des réunions, des repas collectifs, des présentations de textes, des fêtes, des vidéo-débats, des rencontres avec les visiteurs étrangers ou nationaux d'autres provinces, des concerts, des lectures, des expositions, des activités productives, entre autres.

De combien avons-nous besoin?

Pour l'achat du local, nous nécessitons un total de 12 000 euros. Toutefois, lors de notre récente visite en France (Paris, Toulouse) et en Espagne (Madrid, Móstoles, Séville), grâce à la solidarité des compagnons libertaires, nous avons recueilli près de 1000 euros. Voilà pourquoi, pour le présent crowd funding, nous sollicitons vos contributions pour atteindre les 11 000 € (onze mille euros).

Pourquoi demandons-nous?

Parce que nous ne recevons aucun financement de l'État, des institutions gouvernementales, ou des ONG, nous ne voulons pas les recevoir, afin de garantir notre totale indépendance et ne pas être subordonnés à un quelconque programme de politique extérieure. Parfois, nous avons reçu des dons de groupes et d'individus liés à nos principes, de façon désintéressée et inconditionnelle. Nos pratiques ne génèrent aucun profit, bien au contraire. Il est également connu qu’avec le salaire moyen cubain (20 dollars par mois), il est impossible de couvrir le coût élevé d’un logement à Cuba, qu'aucun travailleur honnête, sans exploiter le travail des autres, ne peut se permettre.

Qui recevra le bénéfice direct du travail du Centre social libertaire et de la Bibliothèque libertaire ?

Tout d'abord, tous ceux qui font partie du TLAL, et qui travailleront sans aucune rémunération dans cet espace, y compris les gens qui y vivront directement, et qui prendront soin du local.

Hors du TLAL, c’est la communauté du quartier qui en recevra les bénéfices, étant donné que nous avons l'intention d'établir des liens avec celle-ci, et de mettre notre espace à leur disposition. Nous ne pensons pas qu’un projet de ce type puisse être coupé de son environnement immédiat et des personnes qui l’entourent.

Aussi les projets qui intègrent le réseau Observatoire critique, dans lequel nous restons engagés, auront un espace sûr dans ce local, afin de consolider davantage leur travail.

En outre, les étudiants et les chercheurs auront, principalement dans la Bibliothèque, une source unique et précieuse d’informations cubaines et internationales

Il va sans dire qu’auront leur place dans notre Centre tous les visiteurs libertaires et anticapitalistes arrivant sur l'île, ainsi que ceux ayant besoin de solidarité,.

Ce que nous allons restituer aux contribuables?

Nous n’avons beaucoup de matériaux à donner en retour, mais nous aurons notre gratitude. Bien sûr, les donateurs disposeront d’un espace dans notre local et accès à tous les services du nouveau Centre.

En outre, s’ils nous y autorisent, nous inclurons leurs emails sur notre liste de diffusion afin qu'ils puissent recevoir le journal libertaire cubain ¡Tierra Nueva! Pour ceux qui voudront rendre public leur soutien, nous aurons une liste de remerciements sur notre site web contenant les noms de ceux qui ont aidé à réaliser ce projet.

Nous ferons parvenir à chaque contributeur un rapport détaillé sur l'utilisation que nous faisons des fonds collectés.

Votre collaboration est essentielle, si nous voulons promouvoir l'idéal libertaire et anticapitaliste à Cuba et dans la Caraïbe.

Pour les souscriptions, Comment verser ?

- par virement : A : Société d’entraide libertaire (SEL) IBAN : FR76 1027 8085 9000 0205 7210 175 BIC : CMCIFR2A

- par chèque : A l’ordre de SEL, mention “Cuba” au dos, à expédier à SEL / CESL, BP 121, 25014 Besançon Cedex

Centro Social Libertario en Cuba
Lire la suite