Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un nouveau transport de déchets

28 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

sud-rail.jpg

Communiqué commun du 28 février 2011 de SUD-RAIL et du Réseau "Sortir du nucléaire"


Un nouveau transport de déchets hautement radioactifs se prépare dans le plus grand secret entre la France et la Suisse !


Les 2 et 3 mars prochains, un train transportant des déchets nucléaires suisses va traverser la France d’ouest en est.
Trois conteneurs CASTOR, transporteront des déchets de haute activité «traités» à l'usine Areva de La Hague. Acheminés en camion de La Hague à Valognes, ils devraient quitter le terminal ferroviaire de Valognes, dans la Manche, mercredi 2 à 14h06, pour rejoindre celui de Würenlingen en Suisse. Puis ils seront à nouveau transférés par la route jusqu'au centre d'entreposage de Würenlingen.

En France, il traversera la Manche, le Calvados, l'Eure, la Seine Maritime, l'Oise, la Somme, l'Aisne, la Marne, la Meuse, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin.

Ce nouveau convoi entre dans le cadre du contrat passé entre la COGEMA (devenue aujourd'hui AREVA) et les compagnies suisses d'électricité, dans les années soixante-dix. Envoyés en France à partir de 1975, ces déchets retournent depuis 2001 en Suisse, après leur passage à l'usine AREVA de La Hague.

Un
nouveau transport à haut risque se prépare dans le plus grand secret

Les rayonnements radioactifs émis par les conteneurs « CASTOR » entraînent un risque d’irradiation des cheminots et des riverains. Comme tout transport de matières radioactives, ce convoi présente également des risques en terme de sûreté et de sécurité.

Et pourtant, les autorités ne fournissent aucune information sur ce type de transports. Elles taisent également sa dangerosité pour les riverains, la population et les salariés impliqués.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" et SUD-RAIL rappellent qu'il est conseillé aux agents et au public de se tenir éloigné d'un convoi hautement radioactif stoppé en gare et incitent les cheminots à exercer leur droit de retrait.

« Les services de l'Etat et des collectivités (SNCF, collectivités locales, hôpitaux, pompiers, agents de la SNCF) qui devraient être informés et formés pour pouvoir réagir et mettre en œuvre un plan d'urgence en cas de problème, sont tenus dans l'ignorance. Quant à la population, elle est souvent loin d'imaginer que des convois nucléaires passent ainsi à proximité de leur habitation. Cette situation ne peut plus continuer, il faut briser la loi du silence et l'omerta en matière nucléaire! » déclarent les deux organisations.

Retraiter les déchets : une fausse bonne idée !

Pendant des années, les pays étrangers ont envoyé leurs déchets nucléaires à La Hague pour qu'ils y soient « traités ». Ces tonnes de déchets retournent aujourd'hui à leurs envoyeurs et traversent l'Hexagone régulièrement, exposant ainsi les populations sans autre motif que de faire tourner l'usine de La Hague.

Loin d'être une solution, le « traitement des déchets » engendre des risques et des transports supplémentaires et contamine de manière irréversible la pointe du Cotentin en rejetant des effluents chimiques et radioactifs dans l'eau et l'environnement. Surtout, il ne sert à rien. Non seulement le traitement à l'usine de La Hague ne diminue pas la radioactivité des déchets mais il augmente leur volume. Pour une tonne retraitée, environ 65 m3 de déchets sont produits.

Partout en France des voix s'élèvent contre ces transports

Les mobilisations à l'occasion des derniers convois de déchets nucléaires (allemands, belges et italiens) attestent d'une vive volonté des populations d'être informées sur l'existence de ces transports, leur fréquence, leur contenu et les risques et dangers associés. Partout en France, des élus se sont joints aux rassemblements pour exiger le respect de la loi relative à l'information du public en matière environnementale.

L'inspection du travail de la SNCF à Paris a quant à elle exigé d'être informée de la fréquence et de la composition de ces convois. Elle demande également à ce qu'une évaluation des risques pour les agents soit réalisée et qu'une campagne de mesures soit menée.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" publie les horaires du transport et demande, conjointement à SUD-RAIL, que le HCSTIN (Haut Comité pour la Transparence et l'Information sur la Sûreté Nucléaire) se saisisse de la question et qu'il exige un moratoire sur ces convois tant que les mesures et les clarifications demandées par l'inspection du travail de la SNCF n'auront pas été effectuées et tant que l'industrie nucléaire ne se sera pas engagée à publier en amont de ces transports, les horaires et leurs inventaires radioactifs.

 

Pour consulter les horaires du transports:

http://groupes.sortirdunucleaire.org/agenda/evenement-national/article/train-de-dechets-radioactifs-2267?date=2011-03


Contacts pressesortir-du-nucleaire.jpg
Réseau "Sortir du nucléaire"
Laura Hameaux: 06 85 23 05 11
François Mativet: 06 03 92 20 13
SUD-RAIL
Philippe Guiter: 06 28 94 82 99

 

Suivez notre fil d'information http://twitter.com/sdnfr

Lire la suite

Nouvelle vague de répression à Oaxaca

27 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

OaxacaNOUVELLE VAGUE DE RÉPRESSION À OAXACA

la répression s’abat, une fois de plus, sur les enseignants et la population de la ville
d’Oaxaca
mercredi 23 février 2011, par S.I.
Le 15 février, des policiers fédéraux, de l’État, des groupes de choc civils et des
francs-tireurs placés sur les terrasses de différents immeubles du centre historique
d’Oaxaca ont provoqué et réprimé la protestation pacifique que les enseignants et le
peuple oaxaquègne réalisaient à cause de la présence à Oaxaca de Felipe Calderón.

Depuis l’après-midi du 14 février, un énorme déploiement des policiers locaux et fédéraux
ainsi que de l’armée a pris possession de la Grand-Place et des rues environnantes du
centre historique. À 11 h 30 du matin, ce mardi 15 février, un groupe d’enseignants
appartenant à la 22e section du SNTE-CNTE réalisait une protestation pacifique à l’angle
d’une des rues qui mènent à la Grand-Place ; à ce moment, la Police fédérale préventive
(PFP) les a chargés, et deux enseignants ont été blessés, dont le secrétaire à la presse
du syndicat, ainsi qu’un compañero du mouvement social qui a reçu un impact d’arme à feu
à la tête. Face à cette agression, les enseignants se sont défendus et, en manière de
protestation, ont retenu trois membres de la Police fédérale préventive, ce qui a causé
plus tard une opération de la PFP pour prendre le local de la 22e section – "Cepos 22" –
où les enseignants retenaient les agents de la PFP ; ceux-ci ont arrêté violemment quatre
professeurs qui se trouvaient là.

Une fois regroupés les enseignants et le peuple en général, autour de 14 heures, les
protestations ont continué aux abords de la place, tandis que d’autres professeurs et
personnes du peuple en général se dirigeaient vers elle. Elles ont été dispersées avec
des gaz lacrymogènes et des tirs d’armes à feu réalisés par des francs-tireurs postés sur
les terrasses de différents immeubles du centre historique. Un manifestant a été
également blessé par une balle dans la tête.

À l’hôtel Casa Azul, situé rue Fiallo dans le centre historique, a été vu sur la terrasse
le chef policier répresseur Daniel Camarena, que Gabino Cué a hérité de l’assassin Ulises
Ruiz, en compagnie de civils qui portaient des armes longues, probablement des francs-
tireurs.

Après 14 heures, des dizaines de camionnettes ont circulé à grande vitesse sur la
promenade touristique en direction de l’ancien couvent de Santo Domingo, où se trouvait
déjà un barrage de 12 militaires à 50 mètres de l’entrée. Ces camionnettes transportaient
une partie du cortège des gouvernements fédéral et de l’État ; elles sont entrées dans la
cour de Santo Domingo entourées par des dizaines de policiers fédéraux. À 14 h 30 environ
au moins 50 policiers fédéraux ont arpenté la promenade pour renforcer l’encerclement.

Les affrontements avec la police se sont par la suite étendus dans toute la ville. Les
militaires et des groupes paramilitaires sont descendus également dans le centre ville
pour perpétrer des actes de destruction qui seraient attribués aux manifestants. Dans les
mêmes moments, on a pu voir l’arrivée d’un avion de la PFP à l’aéroport de la ville
d’Oaxaca avec de nouveaux renforts fédéraux.

Au moment où est écrit ce communiqué, on a la confirmation de 14 personnes blessées, dont
deux à la tête par balles, fruit de tirs de francs-tireurs postés sur les terrasses
proches de la Grand-Place, et une autre blessée au corps par balle, plus deux autres
personnes blessées par des impacts de grenades lacrymogènes, et d’autres encore qui sont
hospitalisées à cause des coups reçus.

La plateforme VOCAL (Voix Oaxaquègnes construisant l’autonomie et la liberté) lance un
appel à l’observation internationale sur ces événéments qui semblent inagurer une étape
de fascisme d’État de la part de Felipe Calderón et de son valet à Oaxaca, Gabino Cué
Monteagudo.

http://www.cnt-f.org/international/spip.php?article541

Lire la suite

Ce soir salle Battant

26 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

Samedi 26 février

Besançon (25)

19 heures. Soirée Solidaires avec les syndicats Sud, la librairie L’Autodidacte et les Enfants du Titanic contre la casse du système de retraite.

Spectacle, concert et discussions.

Entrée 5 euros, 3 euros.

Lire la suite

Ce soir à l'Autodidacte

25 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

AffichePerisseC copie

 

 

Vendredi 25 février

Besançon (25)

20h 30. Conférence-débat avec Thierry Périssé et Fred Morisse sur la littérature prolétarienne à la librairie L’Autodidacte, 5, rue Marulaz. Ils présenteront aussi leurs derniers ouvrages.

Lire la suite

Le 26 février 2011

24 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Rendez-vous

 

 

Le 26 février 2011,

 Salle Battant (Besançon)
 L'union syndicale Solidaires, l'Autodidacte et les Enfants du Titanic
partageront un moment festif et militant.
 
 
  Réservez votre soirée, ambiance garantie, on
 reprendra les tubes de l'automne pour redire qu'on lâche rien... Et ceux
 qui habitent loin pourront enfin rattraper tout ce qu'ils/elles ont raté
 cet automne s'ils/elles n'ont pas pu voir et entendre le "camion" de
Solidaires...
 
Il y aura aussi de courtes interventions à l'entr'acte pour rappeler la
 raison d'être de cette initiative...
 
Souhaitant vous compter de la fête,
 cordialement,
 les musiciens et chanteurs de Solidaires

Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1624 du 24 Février au 2 Mars 2011

24 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

 

 

ML-1624-recto.jpgLe Monde Libertaire n° 1624 du 24 Février au 2 Mars 2011

 

« Pour faire la paix, il faut être deux : soi-même et le voisin d’en face. »

Aristide Briand

 

Sommaire

Actualité

Justice nulle part, par A. Sulfide, page 3

Flics et voyous, par G. Goutte, page 4

Météo syndicale, par J.-P. Germain, page 5

L’Autruche, par F. Ladrisse, page 5

Des brèves, un strip, page 6

Nouvelles des fronts, par Hugues, page 7

Potkine enlève la naphtaline

La déshabitation de soi, par N. Potkine, page 8

Arguments

Libérer les idées en prison, par G. Reviron et R. Monvoisin, page 9

Matériaux pour penser l’auto-organisation, par P. Servigne, page 11

Violence et anarchisme, par A. Bernard, page 13

Sciences

Homéopathie ? Pauv’ Juliette ! par J. Segal, page 14

Histoire

Terroriser la bourgeoisie, par P. Schindler, page 16

Documentaire

Sexe et handicap, par Paco, page 19

Lecture

Les affiches s’affichent, par Wally, page 20

Mouvement

Une bonne tranche de Melon, par Laurent, page 21

La plus craquante des radios, page 22

L’agenda vous appelle, page 23

 

Editorial

 La chute des tyrans tunisiens et égyptiens suscite l’espoir dans l’ensemble du monde arabe. Ça pète au Yémen, ça conteste sérieusement en Iran et ça se soulève en force en Lybie, le fief de l’autoritaire guignol Kadhafi. Depuis mercredi dernier, le peuple libyen manifeste son désir d’un changement radical de régime, pour plus de liberté. Comme l’on pouvait s’y attendre, les forces de l’ordre ne lésinent pas sur la répression et n’hésitent pas à ouvrir le feu sur les contestataires. À Benghazi, principal foyer de la contestation, à l’est du pays, on compte déjà plus de 80 morts, principalement par des tirs de balles dans la tête, le cou et la poitrine, selon Amnesty International.

 

Malgré tout, les Lybiens tiennent bon et, malgré cette répression sanglante et implacable, continuent à descendre dans la rue pour dénoncer le régime et la brutalité meurtrière des uniformes. Vendredi, ce qui n’était alors que de « simples » manifestations s’est transformé en petite insurrection populaire lorsqu’une partie des manifestants a donné l’assaut à la prison Kouwafiah pour y libérer les détenus politiques. Environ un millier de prisonniers se sont ainsi évadés et, aux dernières informations, seuls 150 auraient été arrêtés et réincarcérés.

 

Pour autant, si tout ça est, au premier abord, encourageant, la situation ne semble pas être la même que celle qui conduisit, les semaines précédentes, à la destitution de Ben Ali et de Moubarak. D’autant que le mouvement libyen n’est absolument pas national, du moins pour le moment. Et une partie de la population semble rester attachée à son oppresseur dans une logique de servitude volontaire qui, une fois encore, donne raison à notre cher La Boétie. D’un autre côté, les informations sur la situation libyenne demeurent rares et plutôt pauvres, et le régime de Kadhafi fait tout pour qu’il n’en soit pas autrement, à l’international comme dans son pays. La chaîne qatarie al-Jazira serait actuellement brouillée et le réseau internet ne fonctionnerait plus depuis vendredi. Affaire à suivre…

 

Agenda

Vendredi 25 février

Besançon (25)

20h 30. Conférence-débat avec Thierry Périssé et Fred Morisse sur La littérature prolétarienne à la librairie L’Autodidacte, 5, rue Marulaz. Ils présenteront aussi leurs derniers ouvrages.

 

Samedi 26 février

Besançon (25)

19 heures. Soirée Solidaires avec les syndicats Sud, la librairie L’Autodidacte et les Enfants du Titanic contre la casse du système de retraite. Spectacle, concert et discussions. Entrée 5 euros, 3 euros.

 

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l' Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros cinquante

http://www.federation-anarchiste.org

Trouvez le point de vente du Monde libertaire le plus proche de chez vous :

http://www.trouverlapresse.fr

Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:

http://www.monde-libertaire.fr

En vente dans toutes les bonnes librairies et donc à

La librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz 25000 Besançon

Vente à la criée le dimanche matin sur le petit marché de Battant

Lire la suite

Vendredi 25 février

22 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

AffichePerisseC-copie.jpg

Lire la suite

Agenda

21 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

Vendredi 25 février

Besançon (25)

20h 30. Conférence-débat avec Thierry Périssé et Fred Morisse sur la littérature prolétarienne à la librairie L’Autodidacte, 5, rue Marulaz. Ils présenteront aussi leurs derniers ouvrages.

 

Samedi 26 février

Besançon (25)

19 heures. Soirée Solidaires avec les syndicats Sud, la librairie L’Autodidacte et les Enfants du Titanic contre la casse du système de retraite. Spectacle, concert et discussions. Entrée 5 euros, 3 euros.

 

Lire la suite

les trottant.e.s

21 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Dimanche 27 Février, à partir de 12h30, les trottant.e.s réinvestissent la Place Marulaz avec un buffet gratuit et végétalien. Venez partager un moment agréable et convivial, rencontrer de nouvelles personnes, discuter de tout ce qui vous révolte ou simplement de la pluie et du beau temps, jouer de la musique. Venez découvrir notre table de presse avec tout plein d'infos, des tracts, des brochures, des panneaux... Et si vous voulez nous aider à cuisiner samedi et/ou à installer dimanche, contactez nous par mail. A bientôt ! 

 

 Concert de soutien organisée par Kanivo Chaos le 4 mars aux Arcades.

Faites tourner, merci !

Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1623 du 17 au 23 Février 2011

20 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Le Monde Libertaire n° 1623 du 17 au 23 Février 2011

 

« J’ai perdu mon R2 D2 en Sibérie. »

Nestor Makhno

 

Sommaire

Actualité

À la une : la fronde des magistrats, P. Schindler, page 3

Moubarak en vrac, les Relations internationales de la FA, page 5

L’Autruche, F. Ladrisse, page 5

Des brèves, un strip, 6

Contamination au tritium, Gwizio, page 7

France, terre de contrats, M. Silberstein, page 8

Loppsi 2, la suite, Daniel, page 9

Un point de vue sur Force ouvrière, Fabrice, page 10

Arguments

Agriculture, pesticides et société, Guillaume, page 11

Horreurs nazies, N. Potkine, page 9

L’après-WikiLeaks, E. Vilain, page 14

Sciences

La technique, oh my godness ! (2/2), J. Jacob, page 16

Histoire

Barcelone sous les balles (1919-1923), G. Goutte, page 18

Mouvement

C’est pas du cinoche, Bibo, page 21

Andreï Koutouzov menacé, 21

La plus rebelle des radios, 22

L’agenda, page 23

 

Editorial

Les pouvoirs exécutif et judiciaire s’engueulent en ce moment. Ce pourrait être un motif immédiat de réjouissance pour nous, anarchistes, si les faits étaient aussi simples à décrire. En réalité les actuels détenteurs du pouvoir exécutif ont imposé à la fois de diminuer les moyens matériels et les effectifs dans les tribunaux, augmentant considérablement la charge de travail des magistrats. Au point qu’en novembre dernier un juge d’instruction s’est suicidé, accablé par la quantité de dossiers à traiter et l’obligation de choisir lesquels passer en premier, laissant un grand nombre de personnes attendre de connaître leur sort.

 

Ne nous apitoyons tout de même pas trop sur le sort d’agents parfois responsables du gâchis de vies humaines, mais reconnaissons que leur rôle n’est pas symétrique à celui d’un président ou d’un ministre de la République puisqu’ils sont en interaction directe avec la fameuse et mal nommée « société civile ». Ce sont des valets. Et ces valets ont reçu ordre de bosser plus ; le temps n’étant pas extensible, ils ont bossé moins bien ; alors le Roi les en a blâmé publiquement. Il aura fallu une pression vraiment grande avant que les valets ne se rebiffent.

 

Voilà un motif de réjouissance pour nous autres anarchistes : sous la pression, même ceux qui, à l’occasion, condamnent des actes contestataires en viennent à contester publiquement le sommet de leur hiérarchie. Et en faisant grève ! Il s’agit certainement là d’une piste sur le long chemin de la transformation de l’organisation politique. La tension et le déclic. En Tunisie, la tension sociale était immense et depuis longtemps mais il a fallu l’humiliation et le suicide en public d’un homme pour déclencher l’ample mouvement social qu’on a vu. Ce même mouvement a été le déclic de la contestation massive en Égypte. Beaucoup d’autres événements populaires de l’histoire pourraient être décrits ainsi – pas tous cependant –, bien qu’il ne faille pas se borner à attendre des déclics puisque rien n’assure a priori que la société devienne plus juste. Et créer des déclics ?

 

Si ceux-ci consistent en humiliations, tirs contre la foule ou suicide d’un martyr, la réponse est évidente : c’est non. Mais observer les événements, dénoncer ceux qui ne sont que de la poudre aux yeux – le Spectacle –, pointer ceux dont on doit profiter et transmettre les valeurs d’une société juste où l’individu est autonome, telles sont certaines des tâches d’un anarchiste aujourd ’hui, une étape vers la révolution.

 

Agenda

Vendredi 25 février

Besançon (25)

20h 30. Conférence-débat avec Thierry Périssé et Fred Morisse sur la littérature prolétarienne à la librairie L’Autodidacte, 5, rue Marulaz. Ils présenteront aussi leurs derniers ouvrages.

 

Samedi 26 février

Besançon (25)

19 heures. Soirée Solidaires avec les syndicats Sud, la librairie L’Autodidacte et les Enfants du Titanic contre la casse du système de retraite. Spectacle, concert et discussions. Entrée 5 euros, 3 euros.

 

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l' Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros cinquante

http://www.federation-anarchiste.org

Trouvez le point de vente du Monde libertaire le plus proche de chez vous :

http://www.trouverlapresse.fr

Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:

http://www.monde-libertaire.fr

 

En vente dans toutes les bonnes librairies et donc à

La librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz 25000 Besançon

Vente à la criée le dimanche matin sur le petit marché de Battant

 

 

 

 

Lire la suite
1 2 3 > >>