Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réseau "Sortir du nucléaire"

3 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

Communiqué de presse du 3 février 2011

Sommet européen sur l'énergie : le gouvernement français et son industrie nucléaire tentent le suicide énergétique de l'Europe

La France, avec le concours de l'Italie et de la République Tchèque, fait pression auprès du Conseil Européen pour que l'Union Européenne intègre le développement du nucléaire en lieu et place des énergies renouvelables : il s’agirait de substituer le quota de 20 % d'énergies renouvelables en Europe en 2020 par un quota d'électricité "décarbonée", dans le futur texte des conclusions des 27 dirigeants de l'UE du Sommet sur l'énergie du 4 février prochain[i].

L'électricité "décarbonée", un subterfuge de l'industrie nucléaire

L'électricité "décarbonée" est la dernière trouvaille de l'industrie atomique pour faire passer l'énergie nucléaire pour une énergie vertueuse, « sans CO2 ». C'est oublier que l’ensemble de la filière nucléaire génère bien des émissions de gaz à effet de serre… En revanche, les énergies renouvelables, elles, apportent une contribution effective à la lutte contre le changement climatique, ne produisent pas non plus de déchets radioactifs et n'entraînent pas de risque de prolifération et encore moins d'accident nucléaire.

Alors que les énergies renouvelables connaissent une croissance inédite en Europe, représentant près de 40 % des nouveaux outils de production électrique en 2010[ii] , le déclin du nucléaire sur notre continent est bel et bien une réalité : depuis 2004, 18 réacteurs nucléaires y ont été fermés, 1 seul a été mis en fonctionnement[iii].

L'adoption d'un objectif d'électricité "décarbonée" détournerait les subventions déjà insuffisantes destinées aux énergies renouvelables des 27 pays de l'Union Européenne vers le nucléaire, qui lui, bénéficie de subsides massifs. Tandis que l'objectif actuel de 20 % de renouvelables pour 2020 concerne tous les usages énergétiques (transport, chauffage, climatisation...), le quota d'électricité "décarbonée" restreindrait l'effort à la seule énergie électrique.

Masses ingérables de déchets nucléaires, échecs répétés à l'export du réacteur EPR, coût du kWh nucléaire supérieur à celui de l'éolien, importations d'uranium affaiblissant la sécurité énergétique de l'Europe : l'industrie nucléaire vieillissante est aux abois. Elle ne voit qu'une porte de sortie : s'emparer des financements des énergies renouvelables. Ainsi, le gouvernement français, qui a multiplié les obstacles juridiques à l'éolien (désormais classé en ICPE) et coupé le robinet financier pour étouffer le développement du solaire photovoltaïque en France, veut maintenant imposer cette stratégie à l'Europe des 27.

En tentant désespérément de sauver son industrie nucléaire, la France condamnerait l'Europe entière à un suicide énergétique.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" et son homologue italien la Rete Nazionale Antinucleare appellent les représentants des 27 au Sommet européen sur l'énergie à faire barrage au nucléaire et à sauver la filière des renouvelables, en refusant l'objectif d'électricité "décarbonée" proposé par la France, l'Italie et la République Tchèque.

CONTACTS PRESSE :

Réseau "Sortir du nucléaire"
Daniel Roussée : 06 61 97 83 28
Charlotte Mijeon : 06 75 36 20 20

Rete Nazionale Antinucleare (Réseau Italien Antinucléaire)
Fabienne Melmi :
fabiennemelmi@hotmail.it


NOTES :

[i] La phrase (en gras) que la France et la Tchéquie souhaitent inscrire au paragraphe 15 du texte de conclusion des 27 dirigeants de l'UE du Sommet du 4 février prochain: "Une attention particulière devrait être accordée à la réalisation concrète des étapes intermédiaires pour atteindre l'objectif 2050 en notant que la Commission a indiqué qu'une proportion de 2/3 de la production d'électricité devrait être à faibles émissions de carbone d'ici à 2020."

[ii] Rapport annuel 2010 de The European Wind Energy Association :http://ewea.org/fileadmin/ewea_documents/documents/statistics/EWEA_Annual_Statistics_2010.pdf

[iii] Données AIEA sur les réacteurs nucléaires : http://www.iaea.org/programmes/a2/index.html

Secrétariat national : 04 78 28 29 22


Réseau "Sortir du nucléaire"

Fédération de 873 associations

agréée pour la protection de l'environnement

http://www.sortirdunucleaire.org/

Pour ne plus recevoir ces informations envoyez un mail vide à : sdn_liste2-unsubscribe@sortirdunucleaire.org

Lire la suite

un train de déchets radioactifs

2 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 875 associations agréée pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/

Communiqué de presse du 2 février 2011

Exclusif : un train de déchets radioactifs va quitter Valognes (Manche) cette nuit dans le plus grand secret pour rejoindre la Belgique

Cette
nuit, à 1h40, un transport de déchets nucléaires (*) va quitter le terminal ferroviaire de Valognes dans la Manche. Ajourné le 1er décembre 2010 pour cause de neige, ce transport a nécessité une nouvelle autorisation. Il quittera Valognes cette nuit, pour traverser la France et la Belgique à l'insu de leurs populations.

Ces déchets radioactifs belges, provenant des centrales nucléaires belges de Tihange (Liège) et Doel (Anvers), ont été compactés en France à l'usine AREVA de La Hague. Ils seront transportés dans deux containers CASTOR de type TN28. Selon nos informations, neuf transports seront nécessaires pour rapatrier la totalité des 432 fûts de déchets en Belgique d'ici à 2013.

Le convoi traversera la Manche, le Calvados, l'Eure, la Seine Maritime, la Picardie, le Pas-de-Calais et le Nord. Il passera la frontière entre Tourcoing et Mouscron à 20h00 dans la soirée du 3 février pour continuer sa route sur le territoire belge jusqu'à sa destination finale. Les containers arriveront par voie ferroviaire jusqu'à Mol et seront ensuite acheminés tard dans la nuit par camion jusqu'au site de Belgoprocess à Dessel, situé à quelques kilomètres de Mol.

Pour Sylvia Vannesche de « Nucléaire STOP! », " le problème c'est que ce type de convoi est classé "secret défense". Les riverains des voies de chemin de fer et des gares ne sont pas avertis du danger et des risques qu'on leur fait courir. Le risque zéro n'existe pas et il est inadmissible que les autorités cachent cette information à la population".

« Personne ne sait quoi faire de ces déchets mais nous continuons aveuglément à nous enfermer dans une impasse. Nous devons dès maintenant arrêter d'en produire ! La sortie du nucléaire est possible rapidement, par les économies d'énergie, la sobriété énergétique et le recours aux énergies renouvelables », ajoute le Réseau « Sortir du nucléaire ».

Le Réseau « Sortir du nucléaire » (France) et "Nucléaire, STOP !" (Belgique) seront mobilisés pour dénoncer ce convoi et le secret et l'opacité qui règne autour du transport de matières radioactives.

Nous publions également ci-dessous les horaires du transport.

(*) Il s'agit de déchets techniques belges compactés à l'usine de
La Hague.

Contacts presse:
Charlotte Mijeon - France - 06 75 36 20 20
Laura Hameaux - France - 06 85 23 05 11
Sylvia Vannesche - Belgique - 00 32 477 36 22 12



Horaires français du transport
http://www.sortirdunucleaire.org/transports

1h40 Valognes
1h59 Carentan
2h11 Lison
2h22 Le Molay-Littry
2h32 Bayeux
2h52 Caen
3h03 Moult Argences
3h10-3h13 Mézidon
3h25 Lisieux Lécaude
3h35 Lisieux bifurcation Trouvilles
3h46 Lisieux Saint Paul
3h56 Bernay
3h57 Serquigny Lisieux Sortie
4h00 Serquigny raccordement Paris
4h07 Brionne
4h13 Glos-sur-Risle
4h30 Bourgtheroulde
4h39 Elbeuf/Saint-Aubin
4h40 Oissel bifurcation Tourville
4h51-4h54 Sotteville-lès-Rouen Triage Mixte
4h59 Sotteville-lès-Rouen bifurcation Darnétal
5h09 Morgny-la-Pommeraye
5h21 Montérolier
5h40 Serqueux
5h56 Formerie
6h00 Abancourt
6h06 Fouilloy
6h18 Poix-de-Picardie
6h28 Namps
6h37 Saleux
6h41 Saint-Roch
6h43 Amiens
6h47 Longueau Poste 2
6h50-8h22 Longueau Relais de Rouen
8h22 Longueau
8h24 Longueau Poste 6
8h25 Longueau Bif Camon
8h35 Corbie
8h43 Albert
8h54 Achiet-le-Grand
9h00 Boisleux-au-Mont
9h08 Arras
9h13 Bailleul-Sir-Berthoult
9h16 Farbus
9h17 Vimy
9h20 Avion
9h28 Loison-Sous-Lens
9h30 Sallaumines
9h33 Pont-à-Vendin
9h34 Meurchin
9h36 Bauvin-Provin
9h40 Don-Sainghin-en-Weppes
9h40 La Fontaine
9h44 Santes-Wavrin
9h45 Haubourdin
9h49 Sequedin
9h52-19h29 Lille- la Délivrance (Lomme)
19h35 Saint-André-Lez-Lille
19h36 La Madeleine
19h48 Croix-l'Allumette
19h49 Croix-Wasquehal
19h52 Roubaix
19h55 Tourcoing
20h01 Mouscron


 

--

Laura Hameaux

Coordination Nationale des groupes et actions

 

Réseau Sortir du nucléaire

Maison de l'Economie Sociale et Solidaire

81 bis, rue Gantois

59000 LILLE

 

Mobile: +33 (0)685230511

Tel: +33 (0)320179491

Mail: laura.hameaux@sortirdunucleaire.fr

Web: http://www.sortirdunucleaire.org/

Pour ne plus recevoir ces informations envoyez un mail vide à : sdn_liste2-unsubscribe@sortirdunucleaire.org

 

 

Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 875 associations agréée pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/

En partenariat avec :
Rete Nazionale Antinucleare (Réseau Italien Antinucléaire)
Fabienne Melmi :
fabiennemelmi@hotmail.it


Lire la suite

UNE AUDIENCE DÉCISIVE POUR JEAN-MARC ROUILLAN

1 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

MERCREDI 2 FÉVRIER : UNE AUDIENCE DÉCISIVE POUR JEAN-MARC ROUILLAN
JEUDI 3 FÉVRIER : RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN


Dans moins d’un mois, cela fera 24 ans que Jean-Marc Rouillan a été incarcéré pour les actes accomplis comme militant d’Action directe. Des années de résistance à l’élimination carcérale, puis une semi-liberté arrachée en 2008… interrompue après 10 mois - pour cause de propos qualifiés d’"ambigus" par la justice – avec retour en prison à plein temps.

Une justice d’exception, la seule que les prisonniers politiques d'Action Directe ont connue depuis leur procès, aggravée par la loi sur la rétention de sûreté, a encore durci et rallongé les procédures déjà très restrictives qui leur sont appliquées. C’est ainsi que Jean-Marc Rouillan a dû subir deux ans de prison supplémentaires (alors que sa peine de sûreté est accomplie depuis 2005) avant que sa nouvelle demande de libération conditionnelle soit examinée.

L’audience est enfin programmée pour cette semaine, le 2 février, dans l’enceinte de la prison de Muret. Georges Cipriani et Nathalie Ménigon, ses camarades d'Action directe, sont aujourd'hui en semi-liberté ou en liberté conditionnelle. Le dossier de Jean-Marc Rouillan satisfait à toutes les conditions demandées par la justice et rien ne justifierait que la semi-liberté lui soit maintenant refusée.

Jean-Marc Rouillan doit sortir de prison : comme chaque mois, en attendant la décision – que nous voulons rapide - du tri-bunal d’application des peines, nous viendrons le dire haut et fort au

RASSEMBLEMENT
jeudi 3 février, de 18 h à 19 h

en face de la direction de l'Administration pénitentiaire
carrefour rue de la Verrerie - rue du Renard (Paris 4e - Métro L1/L11 : Hôtel-de-Ville)

Le Collectif "Ne laissons pas faire !"
nlpf@samizdat.net  -  http://nlpf.samizdat.net/

----------
Libération des prisonniers d'Action directe !

Contact :
nlpf@samizdat.net

Abonnez-vous à la newsletter Nlpf! :
http://listes.samizdat.net/sympa/subrequest/nlpf-infos

Pour être tenu au courant des initiatives :
http://nlpf.samizdat.net
http://www.action-directe.net

Lire la suite
<< < 1 2 3