Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #expulsion tag

Hidir  doit rester !

13 Janvier 2017 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #expulsion

Hidir  doit rester !


Kurde, alévi et opposant au régime dictatorial d'Erdogan, notre ami et camarade Hidir Derin risque le pire s' il est expulsé en Turquie. Après avoir été débouté du droit d'asile, Hidir vit depuis plus de 13 ans en France.


La Préfecture du Doubs a refusé début 2016 une demande de régularisation malgré l'ancienneté de sa vie en France et plusieurs promesses d'embauche. Une procédure a été lancée devant la Cour d'Appel pour pour demander sa régulation refusée par la Préfecture.


Sans attendre la convocation à la Cour d'Appel, Hidir a été arrêté fin 2016 et placé en Centre de Rétention à Lyon. Là, il a refusé à deux reprises d'embarquer dans l'avion pour la Turquie.


Il a été condamné en comparution immédiate le 7 janvier 2017 à trois mois de prison ferme pour avoir refusé l'expulsion.

Il est actuellement en détention dans la région lyonnaise. Début avril, une fois sa peine purgée, il est menacé d'être à nouveau directement expulsé vers la Turquie.


Nous refusons l'expulsion de notre ami et camarade Hidir !
Aussi, nous demandons :
La libération d'Hidir Derin
L'annulation de l'ordre d'expulsion
Un titre de séjour permettant à Hidir de rester en France


Premiers signataires : Association Solidarité Jeunesse d'Anatolie, AMEB Solidaires Etudiant-es, CDDLE, Solidarité Kurdistan, FSU 25, Groupe Anarchiste Solidaire (FA), Groupe Proudhon (FA), ICO, Lutte Ouvrière, PCF, PG, Retraité-e-s Solidaires, UL CGT Besançon, Union Syndicale Solidaires

Lire la suite

Alerte, expulsion en cours

25 Juillet 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #expulsion

RESF25-CDDLE-Réseau Alerte Eté 2016

communiquent

Alerte, expulsion en cours

STOPPONS LA MACHINE A EXPULSER

du Préfet du Doubs

Aujourd'hui lundi 25 juillet 2016, réveil brutal pour la famille NIKOCI.

Valentina et Bekim, Drilona 8ans, Arisa 7 ans et Ornela 5ans,

ont été arrêtés par la police aux frontières à l’abri de nuit de St-Jacques où ils se

trouvaient depuis le 11 juillet, après leur sortie de l’hôtel Régina.

et sont en cours d'expulsion vers le centre de rétention de Metz.

Cette famille a été mise sous la protection de 30 parrains-marraines citoyen-ne-s et élu-e-s lors des parrainages républicains du 2 juillet 2016 à Besançon.

Adresses

Préfet du Doubs : Raphaël BARTOLT

raphael.bartolt@doubs.gouv.fr
fax : 03 81 83 21 82


Secrétaire Général : Jean Philippe SETBON

jean-philippe.setbon@doubs.gouv.fr

Directrice Service Immigration et Intégration : Marie France BARRAUX

marie-france.barraux@doubs.gouv.fr
fax : 03 81 25 11 42


Chef de Service Bureau des Nationalités : Dominique JON

dominique.jon@doubs.gouv.fr


Adresse postale pour tous :

Préfecture du Doubs

8, bis rue Charles Nodier

25000 BESANCON

Monsieur le préfet,
Nous parrains-marraines,
nous citoyen-ne-s membres du réseau d'alerte Eté 2016,
nous membres du RESF25 et CDDLE,
nous simples citoyen-ne-s français,
refusons que vous expulsiez la famille NIKOCI au Kosovo, pays qu'elle a fui pour venir demander protection à la France. Cette famille a été dirigée ce matin 25 juillet 2016 au Centre de rétention administrative de Metz, avec ses trois enfants : 8 ans, 7 ans et 5 ans. La place des enfants n'est pas dans un CRA.
Les intégristes religieux leur feront à nouveau subir harcèlements, agressions sur les enfants et sur madame en particulier et mettront leurs menaces de mort à exécution s’ils retournent dans leur pays. L'extrémisme religieux gagne énormément du terrain au Kosovo, pays gangrené par le chômage, la pauvreté et la corruption.
D’autre part, Mme NIKOCI souffre de plusieurs pathologies graves, elle bénéficie en particulier d’un traitement d’hormonothérapie substitutive à une thyroïdectomie qui n’existe pas dans la liste essentielle des médicaments du Kosovo malgré les affirmations du Dr Montagnon, conseiller santé du Ministère de l’intérieur. Madame NIKOCI souffre de plusieurs pathologies, qui ont été reconnues par la MDPH, qui lui ont valu une allocation adulte handicapée (qu'elle n'a jamais pu toucher) et une carte d'invalidité. De façon générale, à moins d'avoir beaucoup d'argent, l'accessibilité aux soins et aux médicaments au Kosovo est très difficile. La prise en charge des handicapés est inexistante dans ce pays
Les 3 enfants Drilona, Arisa, et Ornela sont scolarisées depuis leur arrivée en France en 2014. Elles donnent toute satisfaction. Elles doivent retrouver leur banc d'école à l'Ecole des Sapins à Besançon
Nous vous demandons de revenir sur votre décision d’obliger cette famille à quitter le territoire français pour le Kosovo et de la régulariser afin de lui permettre de vivre en paix en France, afin que ses enfants puissent retrouver leur école à la rentrée 2016-2017.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, nos salutations respectueuses.
Nom Prénom
Profession Ville

Lire la suite