Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Souriez, vous êtes « vidéoprotégés » !

23 Mars 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

 

Souriez, vous êtes « vidéoprotégés » !

 

 

La semaine dernière, cinq pompiers catalans ont été présentés à des millions de téléspectateurs comme des assassins de policiers : ils avaient été filmés à leur insu, à Dammarie-les-Lys, dans un supermarché où ils faisaient leurs courses en parlant entre eux... le catalan. Les fins limiers qui avaient récupéré la bande de vidéosurveillance de cette entreprise privée (destinée à « protéger » le commerçant contre les chapardages, chacun l'avait compris) n'ont pas hésité à prendre le catalan pour du basque, ni à considérer que parler basque en public signait une appartenance à ETA (les terroristes étant bien sûr si stupides qu'ils parlent toujours des langues étrangères en public...).

 

Ces cinq pompiers ont eu plus de chances de survie que le touriste brésilien tué « par erreur » par la police dans le métro de Londres en 2005 parce que la caméra de vidéosurveillance l'avait montré avec... un sac à dos « suspect ». Mais il est peu probable qu'ils reviennent de sitôt en France pour une autre formation de lutte contre le feu. Il est même permis de penser qu'ils se sentent mieux « protégés » depuis leur retour en Catalogne.

 

Lundi 22 mars, on apprend que dans certaines villes du sud-est de la France les caméras de vidéosurveillance sont utilisées pour verbaliser les propriétaires de véhicules en stationnement interdit. La « vidéoprotection » contre les dangers de la vie urbaine progresse à pas de géant...

 

Avant que les fumeurs et les propriétaires de chiens ne « respectant pas le caniveau » ne soient à leur tour l'objet de pareille sollicitude sécuritaire, la Ligue des droits de l'Homme tient à alerter les citoyens sur le rythme effréné de la contamination de certains élus locaux par le virus de la surveillance généralisée. La société des « miradors invisibles » n'est ni plus sûre, ni simplement supportable... y compris pour les « honnêtes gens qui n'ont rien à cacher », qu'ils soient français ou catalans.

Communiqué LDH

Paris, le 23 mars 2010

Lire la suite

manif du mardi 23 mars 2010

21 Mars 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Emploi, salaires, services publics, retraites


Salarié(e)s du public et du privé, privé(e)s d’emploi et retraité(e)s,

Toutes et tous à la manif du mardi 23 mars 2010 !

Besançon

Manifestation 10 h Place de la Révolution

«Soupe des luttes» et repas tiré du sac en fin de manifestation

Cortège libertaire

 

Montbéliard : manifestation 14h Champ de Foire


Pontarlier : 16h30 Place d’Arçon.

Lire la suite

Justice sociale ? Grève générale !

21 Mars 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Justice sociale ? Grève générale !

Aujourd'hui, nous nous retrouvons une fois de plus dans la rue à battre le
pavé pour exprimer notre ras-le-bol et notre révolte face aux conséquences
du programme de casse sociale et de répression mis en place par le
capital, et déjà bien initié par les gouvernements précédents, de droite
comme de gauche. Comme toujours ce sont les plus pauvres, les précaires,
les immigrés avec ou sans papiers, les sans-domicile et mal-logés qui sont
les plus touchés par les difficultés à vivre correctement et dignement
mais aussi par la radicalisation de la répression. 

Organisons et gérons nous-mêmes nos luttes en dehors et contre les
bureaucraties syndicales et politiques !

Les bureaucraties syndicales, loin de construire la mobilisation et la
résistance sociale s'échinent à canaliser le mécontentement dans des
journées d'actions sans lendemains et se résignent, en échange de leur
survie, à renégocier nos conquêtes sociales arrachées aux patrons et à
l'Etat par nos aîné-e-s. Comment compter sur les directions des
confédérations syndicales alors même que la bagarre des cheminots
d'
octobre 2007 a été sabotée, que l'accord sur la « modernisation du
marché du travail » a été signé par quatre confédérations et que la
position commune sur la représentativité syndicale constitue une étape
décisive pour l'
intégration, au détriment de sa combativité, du
syndicalisme dans l'
appareil d’Etat.

La solution ne viendra pas des combinaisons politiciennes : qu'
attendre du
Parti socialiste qui a largement prouvé ces trois dernières décennies sa
capacité à égaler la droite dans sa politique de casse des droits sociaux
et des services publics. Qu'attendre du Front de gauche et des écologistes
qui seront contraints de s'allier avec le PS pour conserver leurs quelques
élu-e-s. Qu'
attendre d'une énième mouture d'un parti prétendument
anticapitaliste, mais qui se situe déjà clairement dans une logique
électoraliste, sinon confusion politique, opportunisme et perte de temps ?
Face à ce plan politico-syndical bien huilé qui s'
organise un peu partout,
et jusque dans les Centres de rétention administrative, il existe tout de
même des grains de sable : les luttes des sans-papiers (salariés ou non)
qui s'
organisent partout, les bagarres contre les plans de licenciements,
contre les suppressions de postes dans les écoles, dans les hôpitaux, pour
la hausse des salaires, pour le retour aux 37,5 annuités...
Face à cette situation, le mouvement social a jusqu'
à présent été atomisé
à l'
extrême ; cependant les conflits sociaux se multiplient, prennent une
tonalité de plus en plus radicale, mais la jonction des luttes ne s'
opère
que dans le cadre sclérosant des journées d'
action étroitement contrôlées
dans leur déroulement et leur calendrier par les hiérarchies des centrales
syndicales institutionnalisées. Pourtant la perspective d'
une action
d'
ampleur décisive pourrait se dessiner au regard des événements récents :
grèves et actions de résistance en Guadeloupe, en Martinique ou encore sur
des sites industriels comme ceux de Caterpillar à Grenoble, Continental à
Clairoix et Goodyear à Amiens, Total à Dunkerque et bien d'autres non
relayés dans les médias nationaux...

Les services publics, de plus en plus menacés par la privatisation, ont
connu de fortes mobilisation, que ce soit dans la santé contre la loi
Bachelot, dans l'
université contre les décrets Pécresse et la LRU, à la
Poste, à GDF... Mais ces mouvements n'
ont pas connu de développements
immédiats, pas plus que les importantes journées d'
action  qui demeurent
sans lendemain et sans perspectives.

De la grève générale expropriatrice et autogestionnaire à la société
anarchiste, sans classes ni Etats

Face aux attaques concertées du patronat et de l
'Etat, qui ne visent qu'à
enrichir les actionnaires au détriment des travailleurs et de l'avenir de
la planète, il faut une réponse commune des exploités. Il reste donc à
fédérer ces mouvements sociaux épars dans un mouvement d
'ensemble qui
s
'appelle la grève générale autogestionnaire.

Les militants anarchistes appellent à la tenue dans les ateliers, les
services, les bureaux, d
'assemblées générales décisionnaires avec des
mandatés révocables, pour préparer la lutte, d
'une part contre chacune des
mesures régressives prises par leur patron ou le gouvernement, et d'
autre
part plus globalement contre la politique d
'appauvrissement généralisé des
populations. Face à l'
Etat et au patronat, les travailleurs du secteur
public et du privé doivent pouvoir conduire et contrôler leurs propres
luttes sans se préoccuper de ceux qui n'
aspirent qu'à les diriger.

Les anarchistes appellent les jeunes, les chômeurs, les retraités à se
joindre aux luttes interprofessionnelles, professionnelles et spécifiques.
Alors, de ces résistances et de ces pratiques pourra naître la perspective
d
’une grève expropriatrice et gestionnaire : gérons nous-mêmes nos
entreprises puisque c'
est nous qui y créons les richesses, gérons
nous-mêmes la sécurité sociale, les écoles, les hôpitaux et les caisses de
retraites, solidairement, avec de vrais moyens gérés collectivement,
puisque nous sommes les premiers concernés, gérons nous-mêmes nos
quartiers, nos villes, nos zones rurales puisque c'
est nous qui y vivons.

Fédération anarchiste

mars 2010

Lire la suite

La Buanderie

18 Mars 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

La Buanderie


Emission sans diffusion fixe sur Radio Bip 96.9 le vendredi de 17h à 18h. retrouvez toute l'équipe, Jean-Mi, la tortue tordue, Drazo, Le duc, hérisson hirsute et leurs invités.

Lire la suite

Agir au lieu d’élire

18 Mars 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Agir au lieu d’élire

 

Nous rejetons ce système dit représentatif de délégation de pouvoir sans contrôle réel (absence de mandats impératifs, contrôlables et révocables), intimement lié à l’exploitation capitaliste auquel il sert d’alibi.

Il importe aux anarchistes de lutter contre toute forme d’aliénation de l’autonomie des individus et contre toute médiation qui va à l’encontre des intérêts de la classe dominée et ce au moment où une campagne d’intoxication culpabilise ceux et celles qui refusent d’adhérer par un acte de délégation de pouvoir à un système républicain perpétuant l’injustice sociale sur laquelle il est basé.

Il importe également de lier ce combat à toutes les luttes d’émancipation, contre l’ordre sécuritaire et toutes les formes de domination.

Au-delà d’une position anti-électorale construite et confortée par des constats et analyses successifs tout au long de l’histoire, il nous semble crucial de réaffirmer cet engagement à un moment où sur des thèmes comme la sécurité, l’immigration, la famille... nous vivons la montée d’un discours réactionnaire transcendant le clivage gauche-droite. Face à ceci, aux côtés d’une campagne de sensibilisation sur cette dérive, il est important de refuser de cautionner un processus électoral qui se nourrit de ces discours et conforte l’exploitation capitaliste et l’oppression étatique, sources réelles des problèmes auxquels il prétend s’attaquer. Enfin, il nous faut plus que jamais dénoncer les mascarades électorales de tous types qui tuent dans l’œuf tout développement d’un mouvement social autonome.

Les anarchistes entendent, par le développement des pratiques et des idées libertaires dans le mouvement social et syndical s’opposer à cette logique de délégation de pouvoir.

Pour contrer l’argument récurrent voulant que le système représentatif, malgré tous ses défauts, est le seul moyen viable d’organisation, il est impératif d’opposer des alternatives concrètes et crédibles.

La Fédération anarchiste :


 -Incite tous les exploité-e-s et opprimé-e-s à rejeter les illusions électorales et à opter pour l’action directe et sa coordination sur le mode fédéraliste ;


 -Défend l’autonomie des luttes et des organisations du mouvement social contre les intérêts politiciens des partis ;


 -Soutient toutes les expériences d’autogestion et de libre fédération permettant aux individus et groupes d’individus de se réapproprier localement la gestion de leurs communes, de leurs lieux de travail et de leurs environnements.


La généralisation des pratiques fédéralistes et autogestionnaires, permettant une véritable gestion collective, locale et globale de la société, constitue un cadre rendant possible la décroissance. Ce n’est qu’en laissant les individus décider eux-mêmes de l’utilité commune que l’on parviendra à construire une société respectueuse de l’être humain et de l’environnement.

La Fédération anarchiste s’associera aux actions des individus et organisations poursuivant le même but et développant les mêmes pratiques.


Fédération anarchiste

Lire la suite

Solidarité antifasciste !

14 Mars 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Solidarité antifasciste !

Samedi 6 mars 2010, trois compagnons lyonnais, syndiqués à la CNT, dont l’un d’entre eux également affilié à la Coordination des Groupes Anarchistes, se sont fait lâchement agressés par une douzaine de nervis d’extrême droite armés de ceintures à clous et autres nerfs de boeuf. Ils ont du faire face à une pluie de coups, blessant sévèrement un de ces compagnons. Il n’y a aucun doute sur le caractère politique de cette opération commando, destinée à museler les militants de la justice sociale et des libertés que sont les libertaires et les syndicalistes. La Fédération Anarchiste adresse son soutien fraternel à ces trois compagnons, ainsi qu’à leurs Organisations et appelle l’ensemble du Mouvement Social à la vigilance et à la résistance face aux fascistes de tout poil ! Solidarité antifasciste !


Fédération Anarchiste
Lire la suite

Communiqué

9 Mars 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Samedi 6 mars 2010 vers 23H50, 3 militants de la CNT Education 69 ont été
violemment agressés place Saint Jean dans le 5e arrondissement de Lyon,
alors qu’ils sortaient d’un restaurant.

Une douzaine d’individus se sont abattus sur eux, par derrière et par
surprise, les jetant à terre et les frappant à coups de pied, de poing
mais aussi de nerfs de bœuf, de ceintures cloutées ou encore de bouteilles
en verre en criant « Lyon est fasciste » et en proférant des « Sieg Heil »
accompagnés du salut nazi.
Incontestablement, les 3 CNTistes agressés l’ont été pour leur engagement
syndicaliste et libertaire connu. L’un d’entre eux a dû être transporté
aux urgences où ont été constatées diverses blessures témoignant des
violences subies : un pouce cassé, de nombreux coups au visage et sur le
crâne, entraînant la réalisation de 12 points de suture.

Cette agression fasciste s’inscrit dans un contexte déjà bien lourd
(action de harcèlement auprès des bibliothèques du 4e et du 8e, attaque
d’un rassemblement contre la tenue du débat sur l’identité nationale,
encerclement et intimidation de militant-e-s reconnus sur les pentes de
la
Croix-Rousse, etc. ).
Dans le climat social actuel, ces individus et groupuscules
d’extrême-droite ont tenté, en agressant ainsi nos camarades, d’imposer
une nouvelle étape dans l’escalade de la violence. Une réaction de
l’ensemble des forces sociales, syndicales et politiques qui ne veulent
pas voir l’extrême-droite semer la terreur dans nos rues semble dès lors
de plus en plus urgente.

La CNT rappelle, qu’elle et ses militant-e-s, ne renonceront pas pour
autant aux objectifs d’émancipation et de justice sociales qui sont les
leurs. Elle poursuivra son action aux côtés de toutes celles et tous ceux
qui luttent contre le retour de « la bête immonde » et au delà pour un
autre futur.

No Pasaran !

Lire la suite

EPR : vers un "accident majeur type Tchernobyl" ?

8 Mars 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

 

EPR : vers un "accident majeur type Tchernobyl" ?

EPR : vers un "accident majeur type Tchernobyl" ?


Les photos de l'action de ce jour à Paris sont visibles en ligne ici :


C'est jouer à l'apprenti sorcier, c'est choquant, irresponsable, scandaleux." C'est ce qu'affirme lundi 8 mars à Nouvelobs.com Charlotte Mijeon, porte-parole de Sortir du nucléaire, à propos des documents confidentiels obtenus par une source anonyme interne à EDF, publiés par le réseau, et qui pointent le risque d'"accident de type Tchernobyl" que fait courir le réacteur de troisième génération EPR.
"Nous avons fait une première lecture des documents, avant de les confier à des experts pour une analyse plus approfondie, mais il y a déjà des choses très graves qui sont évidentes. Le problème semble provenir du système de pilotage, qui doit permettre de moduler la puissance de réacteur pour s'ajuster à la demande d'électricité. Ce système est prévu pour accroître la rentabilité. Le souci, c'est que le nucléaire n'est pas du tout fait pour les variations d'intensité, et que cela peut provoquer une perte de contrôle, un emballement et un accident type Tchernobyl. C'est une vraie bombe, c'est très explosif", poursuit la porte-parole.

CRS et policiers pour la conférence de presse

Elle précise par ailleurs qu'une conférence de presse de Sortir du Nucléaire s'est déroulée "sous haute vigilance" ce matin à Paris, place de Colombie. "On s'est fait contrôler par les CRS quand toute la délégation est arrivée tout à l'heure à 9h, et nous sommes maintenant entourés d'une douzaine de policiers carapaçonnés. Ils n'ont pas envie que cela éclate."
Le réacteur EPR construit sur la centrale nucléaire de Flamanville (Manche) pose "un sérieux risque d'accident majeur" de "type Tchernobyl", a estimé samedi le réseau Sortir du nucléaire, sur la base de documents confidentiels obtenus par une source anonyme interne à EDF, le futur exploitant du site.
"Il semble (...) que la conception de l'EPR accroisse le risque d'un accident de type Tchernobyl, qui entraînerait la destruction de l'enceinte de confinement et la dispersion massive de radionucléides dans l'atmosphère", a conclu le comité d'experts chargé par le réseau associatif d'étudier ces documents.
Ces huit documents internes du groupe EDF, datés de 2004 à 2009, révèlent que "l'essentiel des arguments en faveur de l'EPR (puissance, rendement, diminution des déchets, sûreté accrue) s'avèrent faux", estime Sortir du nucléaire, qui a mis ces documents en ligne sur son site internet. "Certains modes de pilotage du réacteur EPR peuvent provoquer l'explosion du réacteur à cause d'un accident d'éjection de grappes (ESG)", servant à modérer la réaction nucléaire, précise le réseau.

"Calcul économique"

Sortir du nucléaire accuse EDF, futur exploitant de l'EPR de Flamanville 3 (F3), de prendre des risques "pour des raisons de calcul économique".

Interrogée par l'Associated Press sur ces documents, une porte-parole d'EDF a assuré que "c'est un processus normal d'analyser les risques, d'analyser les situations à risques les plus improbables, comme on l'a fait, pour tous les réacteurs". Selon elle, "aucune conclusion ne peut-être tirée pour le moment".
Les documents internes font "partie de nombreux documents de travail" servant à la constitution d'un dossier "en cours de finalisation" pour obtenir le rapport de sûreté final permettant d'achever la construction du réacteur, a encore expliqué la porte-parole d'EDF. "Nous adresserons fin 2010 à l'Autorité de sûreté nucléaire, pour instruction, le dossier de mise en service de l'EPR F3", a-t-elle ajouté, précisant que seule la validation de ce dossier pourra permettre la mise en service du site.
"Oui, il s'agit de documents de travail", répond Charlotte Mijeon à Nouvelobs.com. "Mais ils s'échelonnent sur plusieurs années. Cela fait des années que les ingénieurs d'EDF savent qu'il y a des problèmes, et ne trouvent pas la parade… alors qu'il y a déjà deux EPR en construction."
Alors que Nicolas Sarkozy a inauguré la Conférence internationale sur l'énergie nucléaire civile, Sortir du nucléaire estime qu'"il est scandaleux que la France continue ainsi à faire la promotion du nucléaire en général, et de l'EPR en particulier, alors même que la dangerosité de ce réacteur est aujourd'hui démontrée". Le réseau appelle à l'abandon de la construction de l'EPR en Finlande, en Chine et en France, à Flamanville (Manche) où le premier EPR doit entrer en service en 2012, comme à Penly (Seine-Maritime), qui devrait accueillir un second EPR cinq ans plus tard. "En sortant ces documents ce week-end, notre but était de marquer les esprits avant la conférence d'aujourd'hui à Paris, qui doit permettre au plus grand nombre de pays d'accéder au nucléaire", affirme Charlotte Mijeon.

(Nouvelobs.com)

http://picasaweb.google.com/photosvivantes/ReseauSortirDuNucleaireOCDE80310?authkey=Gv1sRgCJ_g-pH5mrfmdg#

Les photos haute résolution sont téléchargeables ici : http://dl.free.fr/p0XqHYAPn
 
Copyright photos : © Martin Leers  

Droits de représentation et de reproduction de ces prises de vue cédés au Réseau Sortir du nucléaire.  

NOUVELOBS.COM | 08.03.2010 | 13:10
Lire la suite

Attaques de fachos à Lyon

8 Mars 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Anti-fascisme

Trois attaques de fachos (au moins) ont eu lieu cette semaine à Lyon:

1) lundi soir un militant attaqué à coup de battes par quatre fafs
devant le squat "le grand lyeu"

2) Vendredi soir 23h30 le petit frère d'un collègue de la fac -non
militant, juste les cheveux long- attaqué par plus de 10 fafs au vieux
lyon. ecchymose et menace de mort s'ils le revoient dans le quartier.

3) un 1/4h plus tard mickael, David et un autre copain de la CNT Educ
attaqué à la sortie d'un resto de Saint Jean. Bilan Ecchymose + 13
points de sutures.

rajoutez une autre attaque dans le vieux lyon la semaine précédente
(quelques points de sutures), les copains attaqué après le rassemblement
soutien FAU à 7 contre 30 fafs aux cordeliers, etc...

En faisant un peu le calcul, c'est 6 attaques de fachos qui ont été
répertorié sur lyon ces deux dernières semaines. Des commentaires laissé
sur internet par des "victimes" laissent sous-entendre que ce calcul est
largement sous-évalué.

De plus en plus de militants ont peur, voir évitent complètement
certains quartiers le samedi soir....
Lire la suite

Arrestations d'antifascistes

7 Mars 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

De : Scalp Besak <scalpbesak@gmail.com>

Date : 4 mars 2010 22:44:02 HNEC

Objet : [Besançon : arrestations d'antifascistes] suite


Suite au communiqué du Mardi 2 Mars concernant l'arrestation de 2 camarades antifascistes de Besançon, nous vous informons de leur libération au bout de 24h de garde-à-vue (GAV).

A l'issu de ces 24h, les camarades encourent des poursuites pour violence en réunion,violence aggravée et l'un des deux pour port d'arme de 6e catégorie.
Des insultes et des menaces, notamment de violences physiques, ont été proférées par les forces de police contre un des camarades :
"on va te casser la geule", "la prochaine fois qu'on te grille en ville,on te choppe sous un porche", "sale pute de gaucho", ...

Nous lançons un appel à la solidarité et au soutien financier afin de prendre en charge les frais de justice et d'avocats.
 N'hésiter pas à nous contacter (via l'adresse mail
scalpbesak@gmail.com) pour les soutenir ou être informé des suites.
 Localement, une caisse de solidarité sera mise en place à la librairie l'Autodidacte, 5 place marulaz à Besançon.

LA SOLIDARITE EST NOTRE ARME !

Merci de diffuser largement.
--
Scalp Besak
Solidaires - Egalitaires - Libertaires
http://scalpbesak.wordpress.com/

Lire la suite