Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #appel tag

Appel du collectif SOLidaritéMIgrantsREfugiés

6 Février 2017 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

Appel du collectif SOLidaritéMIgrantsREfugiés en lien avec l'appel national "Délinquants Solidaires"
RASSEMBLEMENT VENDREDI 10 FEVRIER A 17 H 30
devant le tribunal de grande instance à Besançon

Procès d'habitants de la vallée de la Roya « coupables » d'être venus en aide à des réfugié⋅e⋅s, avec la menace de lourdes sanctions. Mesures d'intimidation, poursuites - et parfois condamnations - de personnes ayant agi en soutien de migrant⋅e⋅s ou de Roms, à Calais, à Paris, à Norrent-Fontes, à Boulogne, à Loos, à Perpignan, à St-Etienne, à Meaux... On assiste depuis plusieurs mois à la recrudescence de cas où la solidarité est tenue pour un délit.

Il est clair que les autorités entendent faire plier les citoyennes et les citoyens qui n'adhèrent pas aux politiques de non accueil et de mise à l'écart des migrants, et qu'elles n'hésitent pas pour cela à les assimiler à ceux qui profitent de la vulnérabilité des exilé⋅e⋅s et les exploitent, passeurs et trafiquants en tout genre.

Ces procédés d'intimidation doivent cesser. Nous affirmons la légitimité du droit de regard des citoyens et des citoyennes sur les pratiques de l’administration, de la justice ou de la police. Nous voulons que soient encouragé·e·s celles et ceux qui se montrent solidaires des personnes en situation de précarité sans se soucier de savoir si elles sont ou non en situation régulière quant au séjour. Nous refusons que les populations visées par des politiques ou des pratiques xénophobes soient privées de soutien. C'est l'avenir du principe même de solidarité qui est en jeu.


Pour préparer le matériel de rassemblement : rendez-vous mercredi 8 février à 17 h à la maison des syndicats, 4B rue Léonard de Vinci. Toutes les forces seront bienvenues !
 

N.B. : A Dijon, rendez-vous pour une chaîne humaine,
Place François Rude (dite du Bareuzai), jeudi 9 février, 18H.
Appel du collectif SOLidaritéMIgrantsREfugiés
Lire la suite

appel

17 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

Salut à tou.te.s,


Depuis un peu plus de deux ans maintenant,
le collectif Jef Klak fait vivre la revue du même nom.

Vous vous en doutez, produire plus de 300 pages de critique sociale aiguisée et d'expériences formelles échevelées, un site internet d'informations gratuit et un disque de création sonore, ce n'est déjà pas de tout repos.

Mais le faire collectivement, depuis les quatre coins du pays,
et bénévolement, ça relève presque du miracle. Et pourtant c'est toujours un plaisir de se lancer dans un nouveau numéro, comme en ce moment pour « Ch'val de course », qui parlera du jeu, du risque, du pari...

 

Sauf que.


Sauf que niveau finances, ça coince un peu ces temps-ci.

Pour ne pas avoir à augmenter le prix du numéro, pour qu'on continue à produire des textes critiques de qualité, des pages de littérature réjouissantes et des sons courageux et hors-normes, le tout sans pub et dans la plus grande indépendance possible, nous aurions besoin d'un peu de trésorerie
et nous lançons donc une

 

Grande campagne

d'abonnement !

Objectif 500 abonné.e.s !

 


Votre abonnement a expiré ? Relancez-le !

 


Vous avez un pépé, une collègue, un boulanger
ou une éboueuse préféré.e ?

Abonnez-les !


Vous séchez sur le cadeau de noël de votre cousin.e
au troisième degré ?
 

Abonnez-le !


Un.e inconnu.e vous parle dans la rue ?

Abonnez-le/la !

Un bô poster sera envoyé aux cinquante
premier.e.s abonné.e.s.

Et vous recevrez notre nouveau numéro à paraître
en avril dès qu'il sera sorti des presses !

 

(vous pouvez aussi commander un ancien numéro !)

 

Pour cela, vous n'avez qu'à répondre à ce mail
en remplissant le bulletin ci-joint.

 
Merci pour votre soutien,

 


Jef Klak

 

appel
Lire la suite

Demain, journée internationale des droits humains

7 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

Journée internationale des droits humains

 

Samedi 10 décembre à Besançon,

à l'occasion de la journée internationale des droits humains,

toutes et tous ensemble nous marcherons de l'Esplanade des Droits de l'Homme jusqu'à Chaudanne, puis vers la

Citadelle, pour dire haut et fort que :

 

- les Migrants et Réfugiés doivent être accueillis dignement dans notre ville, notre département, notre région,

- ils ne doivent plus être contraints de dormir à la rue,

- leurs droits à être protégés, nourris, logés, soignés, et leurs enfants scolarisés, doivent être respectés.

 

Nous, citoyen-es et associations, syndicats, organisations, regroupés dans le

Collectif Solidarité Migrants-Réfugiés,nous voulons, par notre effort collectif de rand'honneurs, signifier aux autorités de ce pays que nous n'acceptons pas le sort indigne qui est fait ici aux enfants, aux femmes, aux hommes venus demander asile et protection à l’État français, après avoir fui guerres et persécutions de toutes natures.

Depuis plusieurs mois, des familles étrangères, demandeuses d'asile, avec des enfants en bas âge, parfois des personnes malades, sont contraintes de survivre dans un campement de fortune à Chamars parce que le Préfet leur refuse les droits auxquels ils doivent avoir accès en tant que demandeurs d'asile, interdisant ainsi que les services sociaux dont c'est le rôle, les CADA, les prennent en charge en leur assurant abri et protection.

Encore ces quelques tentes posées au ras de la chaussée ne sont-elles que la face criante d'une situation un peu moins visible ailleurs, avec des personnes qui s'abritent sous certains ponts, dans des voitures, à la gare... dans des conditions dégradantes.

La loi fait pourtant obligation à l’État et à ses services dédiés de prendre en charge les Demandeurs d'asile pendant toute la procédure d'instruction de leur dossier : hébergement et repas, suivi social, médical, juridique, scolaire, alphabétisation des adultes...

Le Collectif Solidarité Migrants-Réfugiés n'a cessé d'alerter les services de la Préfecture sur l'extrême précarité dans laquelle ces familles sont délibérément maintenues : ni toit, ni repas réguliers, ni assistance médicale. Tout au plus certaines d'entre elles ont été mises à l'abri dans des hôtels, mais sans suivi social.

De nombreuses autres restent livrées à elles-mêmes et, sans la solidarité citoyenne qui leur apporte chaleur humaine, vêtements, matériel de campement, possibilité de se laver et de laver leur linge, repas chauds, etc, elles se trouveraient dans un véritable état d'abandon sur le pavé bisontin.

Etat et collectivités locales se sont beaucoup exprimés sur ''l'accueil'' des migrants de Calais dans les CAO aménagés dans l'urgence pour l'occasion. Mais si ces personnes-là ont un toit sur la tête, cela suffit-il à assurer tous leurs besoins élémentaires, comme par exemple l'apprentissage de la langue française et l'établissement de liens sociaux avec la population ?

 

Avec toutes celles et tous ceux qui partagent notre indignation devant l'inertie des pouvoirs publics face aux besoins élémentaires de personnes qui ont dû tout quitter pour sauver leurs vies, nous voulons marcher pour qu'un ACCUEIL

DIGNE soit assuré A TOUS LES migrants par :

 

- l'ouverture de places dans les CADA, avec les moyens en personnels compétents nécessaires

- le respect de tous les droits attachés à la personne humaine : prise en charge sans délai, arrêt des tergiversations administratives, couverture de tous les besoins vitaux.

 

Programme :

- 10h30 : rendez-vous à l'Esplanade des Droits de l'Homme, point de départ de la Marche

- à midi, pique-nique tiré du sac devant le fort de Chaudanne

- 2ème étape de la rando vers la Citadelle (où, à partir de 14h auront lieu les prises de parole et une animation musicale)

 

Organisations signataires : CDDLE, RESF25, Mouvement de la Paix, LDH, MRAP, Comité d'Entraide aux Réfugiés de Lure, La

Vie Nouvelle, AC !, A la Rencontre de Germaine Tillion, CCFD-Terre Solidaire, Welcome Franois-Serre, FCPE, Voyons où la

Philo Mène, Association Républicaine de Reugney, Fédération de la Libre Pensée, Collectif Réfugiés Val de Morteau, ACCMA,

Resto-Trottoir, FSU, Solidaires, Fédération Anarchiste, EELV, PCF, PG, Ensemble, NPA

Lire la suite

Journée internationale des droits humains

5 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

Samedi 10 décembre à Besançon,

à l'occasion de la journée internationale des droits humains,

toutes et tous ensemble nous marcherons de l'Esplanade des Droits de l'Homme jusqu'à Chaudanne, puis vers la

Citadelle, pour dire haut et fort que :

 

- les Migrants et Réfugiés doivent être accueillis dignement dans notre ville, notre département, notre région,

- ils ne doivent plus être contraints de dormir à la rue,

- leurs droits à être protégés, nourris, logés, soignés, et leurs enfants scolarisés, doivent être respectés.

 

Nous, citoyen-es et associations, syndicats, organisations, regroupés dans le

Collectif Solidarité Migrants-Réfugiés,nous voulons, par notre effort collectif de rand'honneurs, signifier aux autorités de ce pays que nous n'acceptons pas le sort indigne qui est fait ici aux enfants, aux femmes, aux hommes venus demander asile et protection à l’État français, après avoir fui guerres et persécutions de toutes natures.

Depuis plusieurs mois, des familles étrangères, demandeuses d'asile, avec des enfants en bas âge, parfois des personnes malades, sont contraintes de survivre dans un campement de fortune à Chamars parce que le Préfet leur refuse les droits auxquels ils doivent avoir accès en tant que demandeurs d'asile, interdisant ainsi que les services sociaux dont c'est le rôle, les CADA, les prennent en charge en leur assurant abri et protection.

Encore ces quelques tentes posées au ras de la chaussée ne sont-elles que la face criante d'une situation un peu moins visible ailleurs, avec des personnes qui s'abritent sous certains ponts, dans des voitures, à la gare... dans des conditions dégradantes.

La loi fait pourtant obligation à l’État et à ses services dédiés de prendre en charge les Demandeurs d'asile pendant toute la procédure d'instruction de leur dossier : hébergement et repas, suivi social, médical, juridique, scolaire, alphabétisation des adultes...

Le Collectif Solidarité Migrants-Réfugiés n'a cessé d'alerter les services de la Préfecture sur l'extrême précarité dans laquelle ces familles sont délibérément maintenues : ni toit, ni repas réguliers, ni assistance médicale. Tout au plus certaines d'entre elles ont été mises à l'abri dans des hôtels, mais sans suivi social.

De nombreuses autres restent livrées à elles-mêmes et, sans la solidarité citoyenne qui leur apporte chaleur humaine, vêtements, matériel de campement, possibilité de se laver et de laver leur linge, repas chauds, etc, elles se trouveraient dans un véritable état d'abandon sur le pavé bisontin.

Etat et collectivités locales se sont beaucoup exprimés sur ''l'accueil'' des migrants de Calais dans les CAO aménagés dans l'urgence pour l'occasion. Mais si ces personnes-là ont un toit sur la tête, cela suffit-il à assurer tous leurs besoins élémentaires, comme par exemple l'apprentissage de la langue française et l'établissement de liens sociaux avec la population ?

 

Avec toutes celles et tous ceux qui partagent notre indignation devant l'inertie des pouvoirs publics face aux besoins élémentaires de personnes qui ont dû tout quitter pour sauver leurs vies, nous voulons marcher pour qu'un ACCUEIL

DIGNE soit assuré A TOUS LES migrants par :

 

- l'ouverture de places dans les CADA, avec les moyens en personnels compétents nécessaires

- le respect de tous les droits attachés à la personne humaine : prise en charge sans délai, arrêt des tergiversations administratives, couverture de tous les besoins vitaux.

 

Programme :

- 10h30 : rendez-vous à l'Esplanade des Droits de l'Homme, point de départ de la Marche

- à midi, pique-nique tiré du sac devant le fort de Chaudanne

- 2ème étape de la rando vers la Citadelle (où, à partir de 14h auront lieu les prises de parole et une animation musicale)

 

Organisations signataires : CDDLE, RESF25, Mouvement de la Paix, LDH, MRAP, Comité d'Entraide aux Réfugiés de Lure, La

Vie Nouvelle, AC !, A la Rencontre de Germaine Tillion, CCFD-Terre Solidaire, Welcome Franois-Serre, FCPE, Voyons où la

Philo Mène, Association Républicaine de Reugney, Fédération de la Libre Pensée, Collectif Réfugiés Val de Morteau, ACCMA,

Resto-Trottoir, FSU, Solidaires, Fédération Anarchiste, EELV, PCF, PG, Ensemble, NPA

 

Lire la suite

Notre Dame des Landes de Besançon

22 Novembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

Communiqué de presse signé du collectif des opposants à l'aéroport
de Notre Dame des Landes de Besançon..
 
 
 

Notre Dame des Landes, Où est la justice ?

Appel à vigilance

La cour administrative d’appel du tribunal de Nantes, contre l’avis du rapporteur public et à la surprise générale, a rejeté les requêtes déposées contre les arrêtés autorisant les travaux de construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes. Il est extrêmement rare qu’un tribunal aille à l’encontre des préconisations du rapporteur public et l’on peut légitimement s’interroger sur l’indépendance de cette justice vis-à-vis de l’Etat et surtout des intérêts financiers comme ceux de Vinci.

A l'heure  où les experts prédisent une augmentation sans précédent des températures, où les médias annoncent une diminution de moitié du nombre d'animaux sauvages en 40 ans, où les paysans perdent tous les 7 ans l'équivalent des terres labourables d'un département, où la France est déjà suréquipée en aéroports, la plupart sous-fréquentés et ne fonctionnant qu’avec des subventions publiques, notre Premier Ministre Manuel Valls a annoncé le maintien du projet d'aéroport à Notre Dame des Landes, en complet désaccord avec la COP 21. 

Le danger d’une expulsion des paysans et des habitants de la ZAD se précise. Le Collectif Notre Dame des Landes de Besançon réaffirme son total soutien aux paysans et habitants de la Zone à Défendre, et ne restera pas sans réagir.

En cas d'expulsion, nous appelons à un rassemblement immédiat à 18h devant la préfecture de Besançon. Nous déciderons sur place des actions à venir. Nous encourageons aussi, celles et ceux qui le pourront, à se rendre à Notre Dame des Landes.

Le collectif des opposants à l'aéroport de Notre Dame des Landes de Besançon.

Notre Dame des Landes de Besançon
Lire la suite

Lundi 17 octobre

15 Octobre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

A Besançon comme dans des dizaines d'autres villes, une commémoration non-officielle

(d'officielle, il n'y a pas) d'un drame de l'histoire de l'immigration en France.

17 octobre, 17 h 30, Pont Battant, si possible avec une fleur à jeter dans les flots,

en souvenir des Français Musulmans d'Algérie pacifiques jetés dans la Seine par la police française.

 Lundi 17 octobre
Lire la suite

Notre-Dame-des-Landes

1 Octobre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

Notre-Dame-des-Landes, c’est bien plus qu'une lutte locale,
bien plus que la préservation des terres agricoles, de l'emploi et de la biodiversité.
Cette lutte nous concerne to
us !

Appel à mobilisation et informations sur cette journée : https://www.acipa-ndl.fr/actualites/divers/item/686-8-octobre-2016-nddl-que-resonnent-les-chants-de-nos-batons

La Confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté, les comités de soutien locaux contre Notre Dame des Landes et d'autres partenaires organisent en commun un bus au départ de Franche-Comté et qui prendra du monde au passage en Bourgogne.

Inscrivez-vous dès que possible en appelant la confédération paysanne de Franche-Comté (03 81 26 05 97, sans hésitez à laisser un message qui sera rapidement consulté).

Itinéraire et horaires indicatifs :

Les horaires et arrêts définitifs vous seront envoyés quelques jours avant le départ.

Départ de LONS LE SAUNIER le vendredi 7 octobre à 21h00

Arrêt à BESANCON à 22h15

Arrêt à DOLE à 23h15

Arrêt à BEAUNE vers minuit

Arrivée à NOTRE DAME DES LANDES à 10 heures.

Trajet retour à 20 h le samedi soir pour arriver à Lons le Saunier (terminus du bus) à 9 h du matin le dimanche 9 octobre.

Participation financière demandée.

On vous donnera pour information le prix de revient du déplacement par voyageur en fonction du nombre d'inscrits et des dons reçus

(autour de 40 - 50 €). Vous donnerez ce que vous pourrez, en essayant d'approcher ce montant.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer ce jour-là !
Vous pouvez participer au transport en envoyant un don à la Confédération paysanne de Franche-Comté.

Merci,

Marielle BETTINELLI

Animatrice de la Confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté

19 grande rue - 25800 Valdahon - 03 81 26 05 97

Site Internet : http://bourgognefranchecomte.confederationpaysanne.fr
Joignable du lundi au jeudi de 9h30 à 17h30

Notre-Dame-des-Landes
Lire la suite

Besançon Solidarité Réfugié

21 Septembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

STOP-EXPULSIONS

MANIFESTATION LE 21 SEPTEMBRE
RENVERSONS L’IMPOSSIBLE !

Mercredi 21 septembre à 17h30
départ place Pas
teur

Qui peut encore se satisfaire d'un monde dans lequel ont été rendues
possibles ces deux derniers mois, dans notre seul département,
toutes ces expulsions ?
• 3 petites filles (de 5 à 8 ans) au Kosovo, abandonnant leur
scolarité
• 4 enfants ( de 6 à 15 ans) au Kosovo séparés de leur mère
hospitalisée à Besançon
• une petite fille géorgienne (12ans), handicapée dont le suivi ne
sera plus correctement exercé
• 2 enfants de 2 et 5 ans et leurs parents alors qu'ils étaient
hébergés dans une famille et ne coûtaient rien à l'État français.
Qui peut accepter que des familles relevant du dispositif de
demandeur d'asile soient laissées à la rue à Besançon, dont une
personne sans soin souffrant de graves problèmes neurologiques,
alors qu'il est obligatoire de proposer un logement, ce que ne fait pas
la préfecture ?
La préfecture a fait comprendre qu'elle va continuer et même
multiplier les expulsions dans les mois qui vienn
ent.


Nous appelons celles et ceux qui ne supportent plus que la possibilité
de vie des uns soit aussi l'impossibilité de vie des aut
res,

à venir MANIFESTER
mercredi 21 septembre à 17h30
départ place Pasteur
Il faut rendre impossible de rendre des vies impossibles.
RENVERSONS L'IMPOSSIBLE ! NOUS VOULONS LE
RETOUR DES
FAMILLES EXPULSÉES.


Signataires : AC ! Agir contre le chômage et la précarité – CCFD Terre Solidaire -
CDDLE/RESF25 - Citoyennes et citoyens engagé-e-s auprès des familles - EELV -
ENSEMBLE - Espoir et Fraternité Tsiganes de Franche-Comté - FCPE - Fédération
anarchiste de Besançon - FSU - ICO - LDH - Mouvement de la Paix - MRAP - PCF -
Parti de Gauche - SUD Santé Sociaux - UL CGT - Union syndicale Solidaires...

Besançon Solidarité Réfugié
Lire la suite

Besançon Solidarité Réfugié

18 Septembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

Besançon Solidarité Réfugié

STOP-EXPULSIONS


MANIFESTATION LE 21 SEPTEMBRE

RENVERSONS L’IMPOSSIBLE !

Mercredi 21 septembre à 17h30
départ place Paste
ur

Qui peut encore se satisfaire d'un monde dans lequel ont été rendues
possibles ces deux derniers mois, dans notre seul département,
toutes ces expulsions ?
• 3 petites filles (de 5 à 8 ans) au Kosovo, abandonnant leur
scolarité
• 4 enfants ( de 6 à 15 ans) au Kosovo séparés de leur mère
hospitalisée à Besançon
• une petite fille géorgienne (12ans), handicapée dont le suivi ne
sera plus correctement exercé
• 2 enfants de 2 et 5 ans et leurs parents alors qu'ils étaient
hébergés dans une famille et ne coûtaient rien à l'État français.
Qui peut accepter que des familles relevant du dispositif de
demandeur d'asile soient laissées à la rue à Besançon, dont une
personne sans soin souffrant de graves problèmes neurologiques,
alors qu'il est obligatoire de proposer un logement, ce que ne fait pas
la préfecture ?
La préfecture a fait comprendre qu'elle va continuer et même
multiplier les expulsions dans les mois qui viennen
t.


Nous appelons celles et ceux qui ne supportent plus que la possibilité
de vie des uns soit aussi l'impossibilité de vie des autre
s,

à venir MANIFESTER
mercredi 21 septembre à 17h30
départ place Pasteur
Il faut rendre impossible de rendre des vies impossibles.
RENVERSONS L'IMPOSSIBLE ! NOUS VOULONS LE
RETOUR DES FAMILLES
EXPULSÉES.


Signataires : AC ! Agir contre le chômage et la précarité – CCFD Terre Solidaire -
CDDLE/RESF25 - Citoyennes et citoyens engagé-e-s auprès des familles - EELV -
ENSEMBLE - Espoir et Fraternité Tsiganes de Franche-Comté - FCPE - Fédération
anarchiste de Besançon - FSU - ICO - LDH - Mouvement de la Paix - MRAP - PCF -
Parti de Gauche - SUD Santé Sociaux - UL CGT - Union syndicale Solidaires...

Lire la suite

Projets Center Parcs: Appel

18 Septembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

APPEL À RASSEMBLEMENT

Réunion élus/Pierre & Vacances :
Ils veulent accélérer les projets de Center Parcs ?
Mettons-leur des bâtons dans les roues !

Rendez-vous : Jeudi 22 septembre à 15h
devant le Conseil départemental du Jura
17 rue Rouget de Lisle à Lons-le-Saunier


Ce jour-là, les représentants des départements du Jura et de Saône-et-Loire, de la Région et de l'État se retrouvent à Lons avec le groupe Pierre & Vacances afin d'accélérer la mise en œuvre des projets de Center Parcs à Poligny et au Rousset. Ce rendez-vous fait suite à la rencontre du 1er mars à Mâcon, sollicitée par des élus impatients et prêts à se livrer à une danse du ventre pathétique afin d'attirer la soit-disant poule aux œufs d'or.

En effet, il faut redire que Center Parcs vend d'abord des produits virtuels (de défiscalisation) et que ces opérations spéculatives ont des conséquences bien réelles : marchandisation et bétonnage du territoire, siphonnage de ressources en eau déjà fragilisées, création d'emplois de larbins, massification du tourisme, usage privatif d'espaces jusque là publics et gratuits, etc.

Une démocratie en toc
Avant même les conclusions des « études complémentaires » menées cet été, une première constatation s'impose : la population n'a pas son mot à dire concernant l'accès à l'eau du territoire qu'elle habite. Ce sujet crucial semble circonscrit aux salons des Conseils départementaux et réservé aux élus et bétonneurs.

On notera que la question de l'eau a d'ailleurs été éludée par la Commission du Débat public, pourtant censée aborder tous les enjeux importants liés à un tel projet. Fallait-il s'assurer que la population soit mise hors jeu avant de confier les expertises aux seuls commanditaires du projet ?

Selon le président du Conseil départemental du Jura s'adressant à l’assemblée générale de la Chambre de commerce et d'industrie : « Rien ne s’oppose à la venue de Center Parcs si ce n’est des manifestants professionnels. Nous avons lancé les études nécessaires. Nous arriverons à amener les 500 m³ d’eau quotidiens nécessaire au fonctionnement des infrastructures. Notre discours est suffisamment rassurant pour les porteurs de projet. » ('Le Progrès' du 15/07/2016)

On voit bien où mène la logique du développement économique qui conduit un Clément Pernot à choisir de « rassurer » les aménageurs et dans leur sillage les patrons du BTP plutôt que les habitants de « son » territoire, sur un sujet aussi crucial … que l'eau.Le capitalisme c'est : Circulez, y a rien à boire !

Un projet dévastateur
Saurons-nous jamais le coût des expertises payées par les Départements – plus prompts à donner les chiffres des sommes « économisées » sur le dos de la solidarité sociale, qu'à dévoiler le prix de l'assistanat dont bénéficie le système Pierre & Vacances - Center Parcs ?

Enfin, quelle que soit la formule imaginée et le choix du syndicat des eaux susceptible de la mettre en œuvre, le pillage de la ressource en eau n'est jamais légitime et traduit bien l'état de dépossession et de mépris dans lesquels nous maintiennent élus et aménageurs.

Et pour en finir avec ces études, peut nous importe qu'on accède au désastre par la gauche ou par la droite, comment le montage de la société d'économie mixte sera négocié, ni quelles retombées économiques il faudrait espérer : Center Parcs, on n'en veut pas !

Une résistance bien vivante
Face à leurs délires de « Tourisme structurant » (comme on dit au Conseil régional), une opposition multiforme et joyeuse a pris corps et se renforce : rassemblement à Poligny suite au Débat public, assemblées ouvertes des opposants à Center Parcs dans le Jura (/contact : assembleecontrecenterparc@lists.riseup.net/), coordination des sites en lutte « Center Parcs : ni ici, ni ailleurs ! », petit théâtre des nuisances d'un futur complexe de loisirs sur le marché, espaces et outils d'information et de débat, journée festive de résistance à CP « Sous les pavés, la plage » en forêt de Poligny, etc.

Amplifions la résistance et retrouvons-nous
Jeudi 22 septembre à 15h
devant le Conseil départemental du Jura
17 rue Rouget de Lisle à Lons-le-Saunier

Collectif jurassien d'opposant-e-s à Center Parcs

Lire la suite
1 2 > >>