Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Droit de réponse à l'Est Républicain

27 Septembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

 Proudhon, un homme qui dérange.

Dans l'Est Républicain daté du 19 septembre, dans un article sur le squat Canot, Proudhon est cité : « La propriété c'est le vol » et le journaliste d'insinuer alors que Proudhon était un antisémite notoire. Que vient faire cette « information » dans un tel article ? Question.

C'est d'autant plus étrange que Proudhon, penseur, théoricien, militant, originaire de Besançon sera fêté l'année prochaine à l'occasion du 200e anniversaire de sa naissance. Proudhon est le « père » de l'anarchisme. Il a critiqué les 3 formes du pouvoir : politique (l'état), économique (le capitalisme) et moral (la religion). Il y opposait le fédéralisme libertaire, le socialisme et la justice.

Qu'en est-il de cette accusation d'anti-sémitisme ?
Cette notion est un anachronisme qui consiste à prêter à nos ancêtres des positions qu’ils n’avaient pas, à savoir l’extermination des Juifs, comme si la Shoah avait une valeur rétrospective.

Proudhon détestait la religion juive, où le Dieu est vengeur et autoritaire. Il n’aimait pas du tout la culture juive, laquelle permet de traiter l’étranger, le « goy », de façon différente du traitement des membres de la communauté. On a reproché à Proudhon des petites phrases soi-disant antisémites dans les termes d’aujourd’hui. Il y en a par ci par là dans ses travaux publiés. Cela est quand même infinitésimal par rapport à la publication de plus de 40 volumes. De façon générale, notre auteur n’avait rien du prétendu « antisémite » compulsif. Cela était loin de ses préoccupations qui tournaient autour de la justice, de la liberté, de la démocratie. Il faut reconnaître que Proudhon était judéophobe (au sens de critique des fondements de la religion juive). Mais ces amalgames douteux tendent surtout à disqualifier toute pensée qui défend ces valeurs de liberté et de justice.

 

Groupe Proudhon de la Fédération Anarchiste de Besançon.

Lire la suite

Manif 27/09/08

25 Septembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire


Réseau "Sortir du nucléaire" - Fédération de 830 associations, agréée pour la protection de l'environnement
[Merci de rediffuser cet appel à vos contacts]

Enfouissement de déchets radioactifs, 3115 communes menacées dans 20 départements.
Samedi 27 septembre 2008, participez à la journée nationale d'opposition au projet !

Consultez la liste de toutes les actions : http://www.sortirdunucleaire.fr/alerte-dechets/contacts-actions.html

Départements directement menacés :
Ardennes (08), Aube (10), Aveyron (12), Cher (18), Eure (27), Indre (36), Lot (46), Marne (51), Haute-Marne (52), Meurthe-et-Moselle (54), Meuse (55), Moselle (57), Nord (59), Oise (60), Pas-de-Calais (62), Bas-Rhin (67), Seine Maritime (76), Somme (80), Tarn-et-Garonne (82), Vosges (88)

Les autres départements sont aussi concernés : un site d'enfouissement de déchets radioactifs génère d'importants transports de déchets sur de longues distances. L'ensemble du territoire est donc exposé, et pas seulement le site qui serait choisi au final.

Voulez-vous d'une nouvelle poubelle nucléaire en France ? De transports de déchets radioactifs près de chez vous ?

Le samedi 27 septembre, des actions et rassemblements simultanés auront lieu dans les 20 départements qui ont été pré-sélectionnés par l'Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), sur mission du gouvernement, pour "accueillir" des déchets nucléaires destinés à être enfouis.

Depuis début juin, 3115 maires ont été contactés par l'Andra qui tente de faire avancer son projet dans le dos des habitants, dans un manque de transparence total. Néanmoins conscients des enjeux, de nombreux élus et de nombreuses communes se sont déjà prononcés contre ce projet.

L'Andra, qui revendique pourtant "la plus grande transparence", refuse de rendre publique la liste des 3115 communes démarchées.


Vous pouvez agir dès à présent !

Contactez les relais locaux les plus proches de chez vous pour participer à une action le 27 septembre ou pour aider à son organisation.
Les coordonnées des contacts locaux sont consultables sur : http://www.sortirdunucleaire.fr/alerte-dechets/contacts-actions.html

•• Diffusez autour de vous les documents d'information (tract, synthèse critique, analyse technique). Informez vos voisins et vos élus !
Téléchargez ces documents sur : http://www.sortirdunucleaire.fr/alerte-dechets rubrique “Téléchargements”.

••• Réclamez à l'Andra la publication de la liste des 3115 communes concernées en appelant de façon régulière son numéro d'information spécifique 0 800 000 150. C'est un numéro vert, donc gratuit, censément réservé aux élus qui désirent s'informer sur le projet. Soyons des milliers à appeler ce numéro !

•••• Si vous ne pouvez pas participer aux actions de mobilisation, vous pouvez nous soutenir par un don du montant de votre choix.
Si vous êtes imposable, votre don sera déductible à 66% de vos impôts. Ainsi, un don de 20 euros ne vous coûtera alors en réalité que 6,80 euros après déduction fiscale.
Merci de libeller votre chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire” à envoyer au 9, rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04.

Nous vous remercions par avance pour votre mobilisation et votre soutien !

Très cordialement

Philippe Brousse
Directeur du Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 833 associations
9, rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04 - France
Tel. 04 78 28 29 22 - Fax : 04 72 07 70 04
http://www.sortirdunucleaire.fr

Lire la suite

Solidarité avec Romain !

23 Septembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Appels



Solidarité avec Romain !

Rassemblement le 22 octobre à Paris

 
 En février dernier, notre camarade Romain était condamné à 800 euros d’amende et un euro de dommages & intérêts pour outrage à autorité publique.

 En décembre 2006, lors de la garde à vue de Florimond Guimard suite à une manifestation du réseau Éducation sans frontières (RESF), Romain avait adressé les protestations de notre syndicat au ministère de l’Intérieur.
 Ce courriel dénonçait les relents liberticides et vichystes de la politique menée par Sarkozy, demandait la libération de Florimond et l’arrêt des poursuites, et revendiquait la fermeture des camps de rétention et la régularisation de touTEs les sans papiers.
 
 Dans cette affaire comme dans bien d’autres, le tout réactionnaire aupouvoir use de l’intimidation et de la criminalisation.
 
 La solidarité est l’expression de tendresse entre les humains. C’est la traîner en justice qui est criminel.
Solidarité avec Romain !

 


 Conférence de presse :


 mardi 21 octobre à 16 heures
 Librairie Résistances, 4 villa Compoint (Mo Guy Moquet) à Paris (17e) avec Hélène Franco (Syndicat de la Magistrature), Maurice Rajsfus

  

 

* Le CODEDO

Le Collectif pour une pénalisation du lit d'outrage a été fondé en juillet 2008 à l'initiative de Romain DUNAND, poursuivi pour outrage à Nicolas Sarkozy (procès en appel le 22 septembre 2008), Maria VUILLET, poursuivie pour outrage au sous-préfet d'Ile-de-France, Yves BAUMGARTEN et Jean-Jacques REBOUX, tous deux poursuivis pour outrage à agent de police. Nous avons publié une "Lettre au garde des Sceaux pour une dépénalisation du délit d'outrage" (Editions Après la Lune). Le CODEDO tiendra une conférence de presse ouverte au public, au cours de laquelle sera rendu public le "Manifeste pour une dépénalisation du délit d'outrage", le mardi 21 octobre 2008 à 16 heures, à la librairie Résistances, 4 villa Compoint 75017 Paris (Métro Guy Môquet). En présence des fondateurs du CODEDO, de Hélène FRANCO, secrétaire générale du Syndicat de la magistrature et d'un avocat.

 

http://codedo.blogspot.com/

 

 (Observatoire des libertés publiques), Jean-Jacques Reboux (Collectif pour unedépénalisation du délit d’outrage)...

 CNT-Jura, le 23 septembre 2008.La CNT du Jura appelle à soutenir Romain à l’audience d’appel
 
Mercredi 22 octobre 2008 à 9 heures*
11e Chambre, section B, Escalier K, 2e étage*
Palais de Justice, 6 bvd du Palais à Paris (1er)*
 
 Pétition de soutien :
Lire la suite

Universités d'été pourries

23 Septembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

 D'après les journaleux, la LCR n'est plus ! Vive le NPA (Nouveau parti anti-capitaliste) ! Les verts se cherchent et ressortent le vieux Cohn-Bendit, le PS est aussi à la dérive et se cherche aussi un chef. En quoi ces atermoiements nous intéressent-ils ?

On sait depuis longtemps que la voie parlementaire choisie par les socialistes est à cours d'idées et de propositions. Ils ne sont même plus réformistes ou réformateurs. Ils ont depuis longtemps accepté l'économie de marché (le capitalisme) et surtout le système de pouvoir issu des élections soi-disant démocratique.

De leur côté, les écologistes veulent toujours se positionner à gauche, en lien avec le PS (mais le PS est-il encore à gauche ?), même si Cohn-Bendit voudrait ouvrir le parti – c'est-à-dire se recentrer à droite. Qu'ont-ils à persévérer dans l'échec et la débandade ? Les écologistes ont perdu de leur intérêt et leur force de proposition à partir du moment où ils ont voulu rejoindre les sphères du pouvoir électoral. C'est à se demander s'il reste des militants et militantes sincères dans leur rang et pourquoi le parti ne se saborde pas purement et simplement. Ce serait oublier qu'ils lorgnent sur les places au parlement européen ou ailleurs. En fait, les seules échéances que se donnent ce parti sont liées aux multiples et diverses élections. Le constat est le même pour un PC en crise depuis vingt ans.

Du coup, l'extrême-gauche lorgne aussi sur les places à prendre, les postes de pouvoir avec financement à la clé (LO s'y est d'ailleurs brûlé les doigts) et sur les militants déçus par ces partis de pouvoir. La LCR a fait gicler son attribut « révolutionnaire » et tente à nouveau regroupement des forces contestataires. Il est dommage de voir tant de gens tomber dans le panneau. Ce mirage électoral nous fait trop penser aux débuts d'Attac. Faisant apparaître de nouveaux militants, réapparaître d'anciens militants, créant des comités un peu partout, puis débouchant sur rien qu'une guerre de pouvoir et une volonté, pour les hiérarques, de se positionner dans la sphère électorale. Du coup, les militants sont repartis chez eux, un peu plus dégoûtés des organisations soi-disant contestataires. Et les exemples sont nombreux : collectifs du Non (au traité européen), collectifs de défense des services publics, etc. A chaque fois, le mouvement est cassé par le pouvoir politique et les échéances électorales.

La question est bien de savoir pourquoi les gens recherchent ce débouché politique, de hiérarchie et de pouvoir dont ils sont les premières victimes. Car au final, que nous importent ces gesticulations politiciennes ? Il s'agit avant tout de construire un mouvement social et syndical fort. Notre place est donc bien dans les luttes sociales et syndicales détachées dans sirènes électorales et des enjeux de pouvoir. Nous devons pousser à l'unité de tous les exploités, à l'organisation et à l'action hors des chapelles politiciennes. C'est contre l'état et le patronat que nous avons à lutter et pour cela, rien ne remplacera la grève générale ! Les anarchistes ont toujours combattu sur les deux fronts : économique et politique pour briser l'oppression capitaliste et étatique.

Nous refusons le parlementarisme et combattons la démocratie bourgeoise, qui nous vole notre pouvoir de décision en organisant des élections - qui ne sont que la validation d'un système inégalitaire - et en se protégeant par des lois injustes et liberticides.

Nous combattons l'état et le système capitaliste sources de misère, de guerre, d'exploitation, de pollution et de destruction des individus et de la planète.

Nous voulons la liberté dans l'égalité, la solidarité, l'autogestion et le fédéralisme. Et c'est pour cela que nous sommes toujours debout !

Fred – groupe Proudhon FA (Besançon)

Lire la suite

Rentrée... dans les rangs !

23 Septembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

La rentrée des classes s'est passée et bien passée, selon les dirigeants. Il n'a donc pas d'inquiétude à avoir malgré les milliers de suppression de postes, malgré la remise en cause du droit de grève par l'instauration du service minimum dans les écoles, malgré la nouvelle organisation de la semaine sur 4 jours, malgré la mise en place programmée de cours de « soutien » - mais quand ? Le matin avant le début des cours ? le midi ? le soir, après une longue journée d'école ? - malgré les stages de « remise à niveau » qui se déroulent pendant les vacances, malgré la réforme du lycée, du collège, des universités, etc.

L'emploi du temps des élèves, en primaire, est passé à 24 heures (4 journées de 6h) mais on a oublier de prendre en compte les temps de récréation, soit 2 heures par semaine (8 fois ¼ d'heure). Pourtant cette diminution n'en est pas une puisque les élèves « en difficulté » auront 2h de soutien et les stages de remise à niveau. Les « bons »élèves auront plus de loisirs, d'éveil culturel, d'activités extra-scolaires, de vacances. Les autres resteront à subir les conséquences de leur échec - car pense-t-on réellement pouvoir régler la difficulté scolaire par des heures supplémentaires ?

Côté enseignant, c'est le chantage à l'argent qui se met en place. Des heures supplémentaires, une prime pour le nouveaux enseignants alors qu'il faut une hausse générale des salaires et de nouveaux recrutements. Les écoles ont besoin de nombreux intervenants afin de répondre aux besoins des élèves : aide de vie scolaire pour l'intégration des élèves handicapés, apprentissage des langues étrangères, informatique, bibliothèque, intervenants sportifs, artistiques. Les professeurs ne peuvent pas tout faire, être performants partout.

L'état s'est défaussé sur les collectivités territoriales afin de gérer ces personnels, ce qui crée des inégalités de traitement et une politique du moins-disant (toujours trouver moins cher), sans prendre en compte la qualité des services.

Du coup, la colère est toujours là ! Colère contre les politiques bien sûr, mais aussi contre les syndicats qui jouent le jeu du pouvoir et ne pensent qu'en terme de journée d'action. Ces mêmes journées sont souvent peu, mal voire non préparées ; l'information est peu diffusée si ce n'est par la voix des médias. « Si on est nombreux, le ministre sera obligé de nous entendre ». « Il faut se mettre autour de la table ». On a bien vu ce que valait ce genre d'arguments face à un gouvernement arrogant, qui se donne la légitimité du pouvoir électoral et des lois votées en sa faveur.

Au final, c'est plusieurs jours de salaire qui sont perdus sans pouvoir réellement peser face au gouvernement. Si l'on additionne toutes les journées de grève, on arrive à des semaines complètes. Un mouvement de grève fort et qui dure aurait plus d'impact (mais les syndicats le veulent-ils, pris eux aussi dans leurs élections paritaires, leur représentativité, etc ?). C'est donc à la base de pousser vers de telles formes de lutte. Les actions, un peu spectaculaires, d'occupation des écoles, les tentatives de construire un mouvement d'ensemble, sont nées de la volonté des enseignants et des parents. En général les syndicats « sérieux » suivent à contre-cœur ou freinent. Il s'en trouve même pour avaliser les décisions ministérielles. A ceux-là, nous leur ferons payer le prix de leur trahison.

Le combat est donc engagé. Il sera long et difficile pour riposter aux attaques gouvernementales et patronales, tout en tentant de révolutionner un système éducatif, producteur d'inégalités, de souffrance et d'exclusion.

Fred – gr Proudhon FA (Besançon)

Lire la suite

Garcia Lorca

19 Septembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #notre histoire


La famille du poète Garcia Lorca autorise l'ouverture de sa fosse

La famille de Federico Garcia Lorca a annoncé au quotidien "El Pais" qu'elle ne s'opposerait pas à l'ouverture de la fosse commune où est enterré, aux côtés de trois autres hommes, le poète espagnol. Celui-ci a été fusillé en 1936 près de Grenade (sud) par les franquistes.

"Nous ne l'empêcherons pas. Même si nous aimerions que cela ne se fasse pas, nous respectons le désir des autres parties impliquées", a déclaré au journal Laura Garcia Lorca, nièce du poète et porte-parole de la famille, dans une interview.

La famille de Garcia Lorca s'était jusqu'à présent toujours opposée à l'ouverture de cette fosse qui contient également les restes de deux toreros anarchistes et du maître d'école Diascoro Galindo. Tous ont été exécutés en même temps que le poète par des anti-républicains.

La petite fille du maître d'école, Nieves Galindo, veut vérifier que les restes de son aïeul se trouvent bien dans la fosse. Elle a présenté une demande en ce sens vendredi dernier auprès du juge d'instruction Baltasar Garzón.

La nièce de Garcia Lorca a expliqué que les réticences de la famille du poète à l'ouverture de la fosse résidaient en partie dans la crainte "que tout cela ne se transforme en spectacle". "Si cela doit se faire, nous voulons que cela soit fait avec beaucoup de respect, de manière privée, dans l'intimité", a souligné Laura Garcia Lorca.

(ats / 18 septembre 2008 20:54)

Source : Romandie News

 

Lire la suite

Ni nucléaire, ni effet de serre

15 Septembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire



Réseau "Sortir du nucléaire" - Fédération de 833 associations

Communiqué de presse

 

Le nucléaire n’est pas une solution au dérèglement climatique :

participez à la campagne nationale « Ni nucléaire, ni effet de serre »

 

Le Réseau « Sortir du nucléaire » lance un appel à participer à la campagne nationale sur le thème « Ni nucléaire, ni effet de serre » soutenue par de nombreuses associations nationales de protection de l’environnement (Réseau Action Climat, Les Amis de la Terre, WWF, Greenpeace, Confédération paysanne, Action Consommation, Biocoop, Man, Nature et progrès, Agir pour l’environnement, Enercoop…) . L’objectif de cette campagne est de démystifier le discours de l’industrie nucléaire, qui présente cette énergie comme une solution au dérèglement climatique.

À la fin de l’année 2008, la Commission Européenne examinera le « paquet climat énergie », un ensemble de directives destiné à fonder la politique commune des pays membres en matière de lutte contre le dérèglement climatique. La France, à la tête de l’Union Européenne jusqu’en décembre, aura un poids particulier dans ces négociations.

Soucieux de relancer une industrie en perte de vitesse, le Président Nicolas Sarkozy entend profiter de cette position privilégiée pour faire accepter l’idée que l’avenir énergétique de l’Europe passe par le maintien et le développement du nucléaire. L’offensive médiatique destinée à soutenir cette vision consiste notamment à assimiler le nucléaire à une énergie propre, et à en faire un outil indispensable de la lutte contre le dérèglement climatique.

Le Réseau « Sortir du nucléaire » dénonce cette stratégie de communication en complet décalage avec la réalité, et entend, grâce à cette campagne qui durera jusqu’au 31 décembre 2008, rappeler quelques vérités :

Le nucléaire n’est pas une énergie propre, son bilan en termes d’environnement et de sécurité est catastrophique,

Le nucléaire ne peut avoir aucun impact positif sur le dérèglement climatique,
 Les vraies solutions aux problèmes climatiques existent et impliquent une meilleure maîtrise de la consommation, des économies d'énergie et le développement des énergies renouvelables en lieu et place du nucléaire. 
                 

Par cette campagne, le Réseau « Sortir du nucléaire » et ses partenaires souhaitent à la fois interpeller les responsables politiques, notamment le premier d’entre eux, Nicolas Sarkozy, et fournir aux citoyens une information indépendante de tout intérêt industriel, afin qu’ils puissent en toute connaissance de cause exiger de leurs représentants la mise en place de politiques énergétiques responsables, capable de faire réellement face aux enjeux climatiques.

Plus d'informations sur le site Internet dédié à la campagne “Ni nucléaire, ni effet de serre” :

http://www.ninucleaire-nieffetdeserre.org

Envoi gratuit d’un document de campagne en indiquant votre adresse postale à : contact@sortirdunucleaire.fr ou en téléphonant au 04 78 28 29 22.

   

Contact presse : lionel.cavicchioli@sortirdunucléaire.fr - 01 47 00 51 60

 

Lire la suite

"La théologie, c'est simple comme dieu et dieu font trois.” J. Prévert

14 Septembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Manifestation anti pape à Paris samedi 13 septembre.
Lire la suite

Capote = Vie

14 Septembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)


Capote = Vie

le Sacré-Cœur endeuillé des victimes des discours du Vatican

« La capote c’est la vie ». C’est le message qu’ont déployé le samedi 13 septembre 2008 les militantEs d’Act Up-Paris sur les marches du Sacré-Cœur, tandis que Benoît XVI prêchait sur l’esplanade des Invalides.

publié le 13 septembre 2008

Source: http://www.actupparis.org/article3514.html

Lire la suite

Souhaitons la malvenue au pape !

9 Septembre 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

A BAS TOUTES LES RELIGIONS !

 Défendons la liberté de conscience
contre tous les obscurantismes
.


    Désormais, le programme de la venue de Benoît XVI est connu dans ses moindres détails, et le moins qu’on puisse dire, c’est que sa visite ne peut être qualifiée de pastorale. A preuve, sa rencontre avec Sarkozy et les plus hautes autorités de l’État, ainsi que celle qu’il tiendra avec le milieu de la culture. Nul doute que les intellectuels à gages se presseront au rendez-vous, quant à la teneur des discussions entre le Président de la République et celui qui amalgame allègrement son statut de chef d’État et de chef spirituel des catholiques, on peut en avoir une idée assez précise si on se réfère à ce que déclarait le 29 mai 2008 le pontifiant pontife.


    Le pape Benoît XVI a fait feu de tout bois en estimant que l'Italie avait un "besoin urgent" d'une politique en faveur de la famille et que

l'État devait apporter son soutien financier aux écoles d'enseignement catholique. "Dans un État démocratique, déclare-t-il, qui s'enorgueillit de promouvoir les libres initiatives dans tous les secteurs, on ne peut justifier l'exclusion d'un soutien approprié à l'engagement des institutions ecclésiastiques dans le domaine scolaire", le locataire de l’Elysée ne pourra demeurer insensible à une demande similaire… En matière d’avortement, la ligne catholique n’a pas varié, et la France devrait recevoir un message clair en ce sens. Mais Benoît XVI a aussi des compétences en matière économique : évoquant la panne de croissance de l'Italie, il a estimé que le pays "devait sortir d'une période difficile, durant laquelle son dynamisme économique et social a semblé s'affaiblir » ce qui constitue un blanc-seing à la politique ultralibérale que Berlusconi s’apprête à envoyer comme autant de bombes à fragmentation sur les travailleurs italiens ; il félicitera immanquablement le « Cavaliere » français pour le travail déjà mené dans ce domaine.


    Sur la question des immigrés, le pape a souligné que quiconque leur apportait son aide devait le faire "dans le respect de la loi faite pour assurer le bon déroulement de la vie sociale"
, Brice Hortefeux peut dormir sur ses deux oreilles, il ne sera pas déjugé non plus…


    Ce n’est donc pas uniquement pour visiter la communauté religieuse dont il a la charge spirituelle que le successeur du déjà très réactionnaire Jean-Paul II vient en France, c’est pour affirmer sa revendication de pouvoir peser toujours plus sur le déroulement de nos vies individuelles ! c’est pour conforter son emprise sur la vie sociale ! c’est pour nous inculquer la soumission à Dieu, à l’État et aux patrons !


    Ne le laissons pas faire ! Le 13 septembre, alors qu’il doit célébrer une messe sur le parvis des Invalides, manifestons pour signifier au pape qu’il n’est pas le bienvenu !

- Ni pour les laïques, qui pensent à juste titre que la croyance est du domaine de l’intime et doit rester dans la sphère privée !

- Ni pour les anti-cléricaux, qui pensent à juste titre que les clergés jouent un rôle de contrôle social aux côtés de l’État et du capital !

- Ni pour les athées, qui pensent à juste titre que l’émancipation intégrale du genre humain ne peut se faire tant que restent vivantes les superstitions et la croyance en une transcendance !

- Ni pour les militants et militantes de la cause des femmes, des gays, lesbiennes, bis et transgenres qui vivent au quotidien l’intolérance religieuse !


       
Ni Dieu, ni maître, ni Etat, ni patron !

Souhaitons la malvenue au pape !

Lire la suite
1 2 > >>