Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Mrap dénonce

30 Octobre 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Le Mrap dénonce le marquage des migrants



Lors d'une visite aux migrants, une militante du Mrap a fait une triste

 
découverte, qu'elle pensait appartenir à un temps révolu, dans un refuge  


du dunkerquois. Des migrants en provenance de Lille et installés dans

un bosquet, portaient aux mains des chiffres inscrits au

marqueur indélébile

.
Or selon la militante : « De nos jours, seuls les animaux sont ainsi

 
marqués, ils sont 7 à porter encore pour quelques temps ces « 

 

stigmates"

 

 


Non, ces coups de feutre ne sont pas ces coups de feutre faits par un

 

enfant à son voisin sur les bancs de l'école. Non, ces coups de feutre ne

 

sont pas sans importance. Non, ces coups de feutre ne doivent pas être

 

considérés  comme un « détail ».

 

Ces migrants sont encore des Hommes, ils sont en France, et nous sommes au 21ème siècle ! ».

 

Lire la suite

Une rafle

26 Octobre 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Communiqué de presse
 Cela s’appelle une RAFLE !!!

 Cela vient de se passer cette fin de matinée, entre la rue de la
République et le Cours Gambetta à Lyon :

Des policiers qui arrêtent les bus systématiquement, qui contrôlent  certains passagers au faciès, c'est à dire qui ressemblent à des
étrangers, qui font descendre, femmes, hommes ,poussette, qui  embarquent
sans discussion et sans ménagement, et même violemment  comme cette femme
(qui pourtant avait des papiers) qui allait  chercher ses enfants à
l'école (qui attendent toujours leur mère dont  nous n'avons aucune
nouvelles 3 heures après)...

 Nous l'avons vu de nos propres yeux puisque nous la CIMADE avons pris  des
photos et avons même été contrôlé et vilipendé pour ce fait...  Nous
avons appelé le cabinet du Préfet pour lui dire notre émotion  devant
cette femme en pleurs qui a assisté à l'embarquement de son  amie pourtant
en règle.

 Cela porte un nom : Une rafle. Tout simplement. Le terme est  approprié.
et, nous ne pouvons même plus mettre des guillemets.

Et, nous ne confondons rien...nous ne faisons pas ici de parallèle  entre
1942 et 2007.

Les situations ne sont pas comparables. Rien à voir. Les raflés ne  sont
pas envoyés vers l'indicible. Ils disposent encore un peu, de  recours
d'un état de droit. Le pouvoir qui a donné ces consignes a  été
légitimement élu. Etc.

 De même que nous n'amalgamons pas, comme un premier réflexe, ce qui
revient de la chasse systématique des étrangers qui a tendance à ce
développer : objectifs chiffrés d'expulsions donnés par le pouvoir à  sa
police, des policiers forçant une porte au petit matin, ou encore  des
convocations-piège à la préfecture...

Mais n'en déplaise à quiconque... ce à quoi nous avons assisté...et  nous
en sommes meurtri que cela se passe en France aujourd'hui...

Cela s'appelle une RAFLE!!!

 Afin de faire l'autopsie de cette rafle, la CIMADE lance un appel à
témoin.

Tous ceux qui ont assisté à ces faits peuvent appeler au tel : 0467065502

Lire la suite

Max STIRNER

25 Octobre 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #notre histoire



Portrait de Max Stirner par Clifford Harper

Le 25 octobre 1806, naissance de Johann Kaspar SCHMIDT, dit Max STIRNER à Bayreuth (Bavière). Théoricien de l'individualisme anarchiste.
Orphelin de son père (fabriquant de flûtes) peu après sa naissance, et délaissé par sa mère qui sombrera peu à peu dans la folie, il effectue pourtant entre 1826-1828, des études universitaires de philologie et de théologie à l'académie de Berlin, mais renoncera à obtenir du doctorat d'Etat. Marié en 1837, il se retrouve veuf six mois plus tard. En 1839, il obtient une place de professeur dans une institution privée pour jeunes filles. Le soir, il fréquente une taverne berlinoise où se réunit la "ligue des Affranchis" composée de journalistes et écrivains radicaux. Il y côtoie Engels et Marx, et y rencontre sa future épouse Maria Dänhardt. En 1842-43 il publie quelques articles de philosophie sociale sous le pseudonyme de "Stirner"(surnom dû à son large front). En 1844, paraît son livre "L'Unique et sa propriété" Apologie du moi individuel comme valeur suprême, il pourfend tout ce qui peut aliéner sa soif de liberté et d'absolu : Etat, religion, parti et même révolution. Le livre reçoit un large écho grâce au scandale qu'il provoque dans l'intelligencia et est interdit un temps par la censure. Stirner perd alors son poste de professeur. Son éditeur, un des seuls qui lui reste fidèle, lui confie alors des traductions. Une tentative commerciale (la création d'une laiterie) tourne au fiasco et finit de le ruiner. Poursuivi par ses créanciers, il séjourne par deux fois en prison. Dans la misère et oublié de tous, il meurt à Berlin le 25 juin 1856.
Cinquante ans plus tard, l'anarchiste John-Henry Mackay le tirera de l'oubli et fera redécouvrir la pensée moderne de ce "paisible ennemi de toute contrainte"

"L'état n'a toujours qu'un but: borner, lier, subordonner l'individu, l'assujettir à la chose générale; il ne dure qu'autant que l'individu n'a pas sa plénitude et n'est que l'expression bornée de mon moi, ma limitation, mon esclavage."

Dans l'unique et sa propriété.

Source : l'Ephéméride Anarchiste http://ytak.club.fr/index.html

Lire la suite

Réseau "Sortir du nucléaire"

24 Octobre 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Si vous passez à Paris ce Week End

Réseau "Sortir du nucléaire" - Fédération de 800 associations
http://www.sortirdunucleaire.fr

Communiqué de presse du jeudi 25 octobre 2007
Contact presse : 06 64 100 333

Grenelle de l'environnement :
un prétexte pour continuer le nucléaire

Grand rassemblement et meeting "Post Grenelle" :
samedi 27 octobre - 15h à Paris - Square Cambronne
(métro Cambronne – ligne 6)
contre la politique pronucléaire de M Sarkozy
et son accord avec le dictateur libyen Kadhafi

Meeting avec en particulier :
Stéphane Lhomme (Réseau "Sortir du nucléaire"),
Didier Anger (Stop-EPR),
Typheen Alix (Stop-ITER)
et
José Bové (Faucheurs d'OGM), invité à intervenir sur l'agriculture
Stéphen Kerkhove (Agir pour l'environnement), invité à intervenir sur les transports

 


ATTENTION : prévu place Fontenoy, le rassemblement a été déplacé au Square Cambronne par la préfecture : que ce soit au "Grenelle" ou dans la rue, le pouvoir tente de protéger le nucléaire. Peu importe, les citoyens restent mobilisés.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" l'avait prédit dès l'été dernier : le Grenelle de l'environnement se révèle être une opération de préservation... des intérêts de l'industrie nucléaire. On peut donc véritablement parler d'un "Grenelle radioactif".

M Sarkozy a obtenu ce qu'il cherchait : "déminer" la question écologique sans que jamais ne soit remis en cause le nucléaire, qui est pourtant une des pires calamités environnementales.  Le Réseau "Sortir du nucléaire" attire l'attention de l'opinion publique sur la contradiction totale entre les annonces du "Grenelle" (économiser l'énergie, isoler les bâtiments, etc) et la construction de nouvelles installations nucléaires. D'ailleurs, divers sondages montrent que moins de 20% des français demande de nouveaux investissements dans le nucléaire (cf sondage LH2 février 2007)

Aussi, le Réseau "Sortir du nucléaire" demande l'arrêt immédiat des quatre chantiers nucléaires majeurs en France :

 

- le chantier du réacteur EPR (fission nucléaire) prévu à Flamanville (Manche)
- le chantier du réacteur ITER (fusion nucléaire) prévu à Cadarache (Bouches-du-Rhône)
- le chantier Bure (enfouissement des déchets radioactifs) dans la Meuse
- le chantier de l'usine Georges Besse 2 (GB2, enrichissement de l'uranium) dans la Drôme

 


De même, le Réseau "Sortir du nucléaire" demande l'arrêt des projets de vente de réacteurs nucléaires à des dictatures (Chine, Libye, Maroc).
 
Le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle que, même poussé à son maximum, le nucléaire ne couvre finalement que 17% de la consommation française d'énergie, contre 75% au trio pétrole-gaz-charbon : la France cumule donc les nuisances du nucléaire et celles des énergies fossiles.
 
Plus généralement, le nucléaire ne couvre que 2,5% de la consommation mondiale d'énergie, une part infime et en déclin (*), et donc parfaitement incapable d'influer positivement sur le climat contrairement à ce que prétendent les tenants de l'atome. Il se trouve que les mesures à prendre pour sortir du nucléaire (économies d'énergie, efficacité énergétique, énergies renouvelables) sont aussi celles qui permettent de lutter vraiment contre le réchauffement climatique. Il est donc grand temps de sortir du nucléaire.
 
(*) l'Agence internationale de l'énergie prévoit que la part du nucléaire dans la production mondiale d'électricité passera de 16% à 10% vers 2030, soit moins de 2% de la consommation mondiale d'énergie.

Plus de renseignements sur le rassemblement-meeting du 27 octobre sur : http://www.sortirdunucleaire.fr

Contact presse : 06 64 100 333

 

Lire la suite

Mines

23 Octobre 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)


ALGERIE-FRANCE

 


 

 Paris remet les plans des mines posées de 1956 à 1959

 


 

Alger.

 

Le général Jean-Louis Georgelin, chef d’état major des forces armées françaises,
a remis, lors de la visite officielle en Algérie, le 20 octobre, les plans de mines 
posées par l’armée française, de 1956 à 1959, aux frontières est et ouest du pays. 
Selon Alger, Trois millions de mines antipersonnel sont encore enfouies. (AFP)

Dans 50 ans le petit fils du général remettra officiellement aux petits fils des dirigeants


d' Algérie les plans des champs de mines déposées entre 1959 et 1960



Dici là combien de morts, de blessés?



Une mine

c'est ça!

Lire la suite

commémoration de l'expulsion de Joseph

21 Octobre 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Appels

Dans le cadre de la journée nationale: Universités sans papiers le 24 octobre

le Réseau Universités Sans Papiers (RUSF) de Franche-Comté appelle à une

cérémonie de commémoration de l'expulsion de Joseph KOLLIE (10/02/2006).

Venez nombreux à 14h00 devant l'amphi Donzelot, faculté des lettres, 30 rue Mégevand.

Lire la suite

un curé anarchiste?

18 Octobre 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

     

Source:20minutes.fr 

 un curé anarchiste, c'est pas pour me déplaire

 

Cher pape, ça ne va pas, quoi que puissent te dire tes cardinaux ou

 

tes théologiens..." Ainsi commence la lettre ouverte du père

 

Armando Trevisiol, curé de Carpenedo, près de Venise, publiée dans

 

L'Unita et reprise, mardi 16 octobre, par toute la presse italienne.

 

Son "coup de gueule" porte sur le train de vie du pape, notamment le

 

coût de ses dernières vacances à Lorenzago di Cadore, dans les

 

Dolomites, du 9 au 27 juillet 

 

  Pour lui, c'est un "privilège de caste". Il écrit : "Trop de tes fils ne partent

 

pas en vacances pour que tu puisses te permettre des vacances de deux

 

milliards !", pour ce prêtre qui, comme beaucoup d'Italiens, compte toujours

 

en lires lorsqu'il s'agit de sommes importantes. " Quand tu te regardes dans la

 

 glace, ton visage doit être celui du Christ sur Terre (...), mais comment peux-

 

tu ressembler à Jésus, mon maître comme le tien, qui n'avait

 

même pas une pierre pour poser sa tête ?"

 

 

Le Vatican n'a fait aucun commentaire. Le séjour estival du pape 

 

à Lorenzago di Cadore aurait coûté un million d'euros à la région

 

de la Vénétie. - (AFP.)

 

 

 

 

Bon faut quand même pas déconner les "journalistes" de 20 minutes.

Le slogan ni dieu ni maitre çà vous dit quelque chose?

Il me semble que ce curé en est encore loin (courage camarade)

Alors pourquoi ce titre? C'est vendeur?

Lire la suite

18 octobre

16 Octobre 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

      Le 18 Octobre, c’est maintenant qu’il faut y aller !

Après la loi de privatisation des universités cet été, celle concernant la limitation du droit de grève, après les lois liberticides concernant les immigrés, Sarkozy, Fillon et Parisot déclarent clairement la guerre aux salariés. Leur programme a le mérite d’être clair : fin du Contrat à Durée Indéterminée, disparition du SMIC, chasse aux chômeurs, dislocation de la Sécurité Sociale par l’introduction de franchises et le recours aux assurances privées, fermeture de dizaines d’hôpitaux, dislocation des statuts de la Fonction Publique et, bien évidemment, nouvelle attaque contre les retraites des salariés du public comme du privé (loi Fillon n° 2).

L’objectif est d’arriver à satisfaire le point 32 de l’accord du sommet de Barcelone de mars 2002, qu’ont signé Chirac et Jospin : « il faudra chercher, d’ici 2010, à augmenter progressivement d’environ 5 ans l’âge moyen effectif auquel cesse l’activité professionnelle dans l’Union Européenne »... pour cela, le premier acte passe obligatoirement par la liquidation des régimes spéciaux, avec un pilonnage médiatique sur les prétendus « privilèges » des cheminots, gaziers... alors même que les régimes des gaziers, par exemple, abondent chaque année de 100 à 150 millions d’euros le régime général de tous les salariés.

 

C’est maintenant qu’il faut y aller, sur notre terrain, le seul terrain des salariés : celui de la lutte sociale, celui qui n’attend pas les élections pour bouger et gagner, comme en 2006 avec le CPE.

 

 

Fédération anarchiste

Les bureaucraties syndicales auront soin de prévoir des actions sans grève, des grèves espacées dans le temps et limitées à des secteurs bien compartimentés, des temps forts pour masquer les temps faibles , mais la question se posera partout : faut-il reprendre le boulot ? Faut-il attendre un nouveau temps fort annoncé plusieurs semaines plus tard ? Faut-il attendre les consignes de confédérations particulièrement molles depuis la rentrée ? Faut-il attendre que le Parti Socialiste, qui a accepté le principe même de la réforme des régimes spéciaux, se remette de ses querelles intestines ? Faut-il attendre la création d’un nouveau parti « à gauche de la gauche » ? Faut-il attendre les municipales de mars 2008 ou les présidentielles de 2012 ? Pour discuter de tout cela, la Fédération Anarchiste appelle à la tenue d’Assemblées Générales dans chaque lieu de travail, dans chaque lieu de vie en commun, où chaque action sera discutée et mise en œuvre sur la base de mandats.

 

Ils ne sont forts que parce que nous sommes désorganisés, prouvons désormais aux patrons et à l’Etat que nous sommes en mesure de prendre nous-mêmes notre vie en charge !

 Le gouvernement veut tout casser, veut diviser les salariés, la riposte unitaire s’impose.

 

Désormais, les cheminots, les gaziers, les personnels de la RATP, de l’ANPE, des ASSEDIC, de l’Education Nationale, de la Poste, des hôpitaux, de l’action sociale (secteur privé), et, avec eux, l’ensemble des salariés et exclus du travail de ce pays, savent qu’ils n’ont pas d’autre solution que de recourir à la grève et aux manifestations. Ils ont raison. Ils savent que les exonérations patronales, chaque année, se montent à 65 milliards, 10 fois la somme qu’il faudrait pour ramener tous les salariés du public et du privé à 37,5 annuités ! Ils savent que l’évasion fiscale des grosses fortunes équivaut à quelques 40 milliards d’euros par an, ils savent que les « initiés », d’EADS ou d’ailleurs, se sont mis des millions d’euros dans la poche tout en expliquant partout qu’il fallait licencier 10 000 travailleurs, en France et en Allemagne ; ils savent aussi qu’une fois de plus, c’est dans leur porte-monnaie qu’on ira chercher l’argent susceptible de satisfaire provisoirement la rapacité du patronat, et que l’Etat est plein de zèle pour faire ce sale boulot, puisque c’est par l’intermédiaire de la Caisse des Dépôts et Consignations que Lagardère, Forgeard et consorts ont pu réaliser de juteuses opérations.

Lire la suite

Chasse aux étrangers

14 Octobre 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

       COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA 

                FEDERATION SUD ANPE

Le  gouvernement,  par le décret relatif à la vérification des autorisations  de  travail des étrangers, enjoint l'ANPE et les ASSEDIC à la délation.

Tous les étrangers en possession d'un titre de séjour sont d'office suspectés de produire de faux papiers. 
Ce  décret  impose  à  tout  agent  ANPE ou ASSEDIC inscrivant un demandeur  d'emploi  étranger, de transmettre systématiquement à la Préfecture, une copie de son titre de séjour.

'office suspectés de produire de faux papiers. Ce  décret  impose  à  tout  agent  ANPE ou ASSEDIC inscrivant un demandeur  d'emploi  étranger, de transmettre systématiquement à la Préfecture, une copie de son titre de séjour.

Nous dénonçons, après le  « détail » de Fillon sur l'ADN, cette politique de délation et de stigmatisation et nous refusons d'être les auxiliaires de cette chasse à l'étranger.

'office suspectés de produire de faux papiers. Ce  décret  impose  à  tout  agent  ANPE ou ASSEDIC inscrivant un demandeur  d'emploi  étranger, de transmettre systématiquement à la Préfecture, une copie de son titre de séjour.
Lire la suite

Manif anti-franchise

13 Octobre 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

La franchise ou la solidarité ?

DANS LA LONGUE HISTOIRE DES COUPS BAS portés à la Sécurité sociale, le dernier en date est celui appelé « franchise médicale  ». Sur chaque boite de médicaments, ainsi que sur chaque acte de soin paramédical (infirmière, kiné, orthophoniste, etc.) son montant sera de 50 centimes ; pour lestransports par ambulance, elle sera de deux euros. En seront exemptés les
moins de 16 ans, les femmes enceintes, les bénéficiaires de la CMU ou de
l’aide médicale d’État. Elle sera plafonnée à 50 euros par an et par malade (et non par famille!), et ne sera pas remboursable par les mutuelles; son coût sera modulable en fonction des comptes de la Sécu, c’est-à-dire qu’il augmentera d’année en année puisque les dépenses de santé augmentent! À quoi il faut ajouter ces franchises déguisées : le forfait de un euro pour chaque consultation médicale, acte de biologie ou de radiologie depuis 2004, le forfait de 18 euros pour tout acte de plus de 91 euros depuis 2005, le forfait hospitalier de 16 euros par jour, la suppression de la prise en charge à 100 % des soins postopératoires depuis 2003, l’augmentation de 40 % du coût des cotisations aux mutuelles ces quatre dernières années. Le montant du reste à charge par malade s’élève déjà à 400 euros en moyenne par an, et à 110 euros environ pour ceux qui ont les moyens de se payer une bonne mutuelle:se soigner correctement coûte de plus en plus cher! Aucune de ces mesures n’a permis de limiter l’accroissement des dépenses de santé: elles n’ont fait qu’accroître les inégalités sociales et rendre l’accès aux soins de plus en plus difficile à un nombre croissant de personnes à faibles revenus.
 
Il s’agit nous dit-on de responsabiliser les patients:est-on responsable de sa maladie? Sommes-nous responsables de la désorganisation du système de santé, qui en l’état profite aux actionnaires des labos pharmaceutiques et des cliniques privées?

D’abord prévue pour renflouer les caisses de l’assurance maladie, cette franchise est maintenant destinée à financer une 5e branche de la Sécurité
sociale, qui va être créée dans quelques mois, prenant en charge les personnes âgées dépendantes, les soins palliatifs, la maladie d’Alzheimer
et la lutte contre le cancer: génial, les malades paieront pour les malades ! Quel coeur de pierre n’adhérerait pas à ce beau programme!

Les dépenses de santé sont concentrées sur un faible nombre de patients : les 10 % de malades les plus graves qui consomment le plus de soins sont à
l’origine des 2/3 des dépenses: la franchise ne limitera pas les dépenses des personnes les plus malades, sauf à les laisser mourir, mais pèsera sur les faibles consommateurs.

C’est une aberration en terme de santé publique, de nombreuses personnes à
bas revenus renonceront à se soigner, quitte à voir leur état de santé s’aggraver faute de soins primaires.

La finalité réelle de cette mesure, c'est la fin du système solidaire, dans lequel chacun cotise selon ses revenus et est soigné selon son état de santé, honni par les capitalistes et les penseurs libéraux pour qui chacun est individuellement responsable de son sort et reçoit selon ses moyens. C’est la porte ouverte à une privatisation accrue de la santé selon les voeux de l’OMC : des assurances se préparent à proposer des contrats à ceux qui ne supporteront pas de payer pour un système qui les remboursera mal, les faibles consommateurs de soins qui seront sous le seuil annuel de 50 euros, bien portants et aisés, qui auront alors la possibilité de quitter la Sécu. On peut voir à Paris une officine de crédit proposer un prêt pour dépense de soin ! Au lieu de repenser l’organisation du système de soins afin de mieux prévenir les maladies et leurs complications évitables, coûteuses en moyens sociaux mais juteuses pour les industries du médicament et les médecins à honoraires libres, de revoir le mode de rémunération des professionnels de la santé, de mettre en place de véritables actions de prévention, les politiques s’acharnent à faire porter la responsabilité du déficit de la Sécu par les malades, à déconstruire la solidarité sociale, à s’attaquer aux plus faibles et à aider les riches à s’enrichir encore (13 milliards de cadeaux fiscaux)!

La franchise est socialement injuste, économiquement inefficace et
dangereuse pour la santé publique.
Non à la franchise,

oui à la solidarité !

Lire la suite
1 2 > >>