Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Journée de grève dans la Fonction publique

30 Janvier 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

Journée de grève dans la Fonction publique

le 31 janvier 2013

Le changement, c'est l'action !


La Fonction publique et les services publics sont indispensables pour tous les citoyens. Or, la situation s'est dégradée ces dernières années pour les personnels comme pour les usagers. Il est urgent et indispensable maintenant de changer de cap ! Et la crise ne peut pas servir de prétexte pour ne pas répondre aux légitimes revendications des agents publics.  Alors que des discussions sont en cours dans le cadre d'un agenda social de la Fonction publique, le gouvernement doit permettre à la Fonction Publique et aux services publics de jouer tout leur rôle.  Leur action est un puissant moyen pour lutter contre les inégalités et les injustices sociales. Le rôle de l’État est aujourd'hui de donner les capacités d'agir pour améliorer la qualité des services rendus à tous les usagers sur l’ensemble du territoire et dans le même temps d’améliorer les conditions de travail et de rémunération des agents.  Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires appellent les agents de la Fonction publique à une journée de grève le 31 janvier prochain et à participer aux initiatives locales de mobilisation (rassemblements, manifestations...).

Elles considèrent que les enjeux nécessitent une intervention la plus large possible des personnels. C'est pourquoi, elles poursuivent les contacts avec toutes les organisations syndicales de la Fonction publique pour une mobilisation massive le 31 janvier et pour construire ensemble les suites nécessaires. Le 31 janvier, elles porteront des revendications pour :

 -L’amélioration du fonctionnement de la Fonction publique et des services·   publics

 -L’emploi en exigeant un moratoire immédiat sur les suppressions d’emplois·  et des créations partout où cela est nécessaire

 -Un vrai plan de titularisation à la hauteur des besoins mettant fin à la·  précarité dans la Fonction publique

 -Les salaires et le pouvoir d’achat en exigeant notamment une·  augmentation urgente de la valeur du point d’indice

 -L’abrogation du jour de carence. 

 
Autant d'exigences que nous défendrons ensemble le 31 janvier pour peser sur les négociations à venir et en particulier sur la réunion du 7 février prévue avec la Ministre concernant les rémunérations. 


Manifestation à Besançon 14h Place de la Révolution

Lire la suite

Françafrique

29 Janvier 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

mali-france-guerre-L-fveyLN.jpegL'armée française est particulièrement (radio)active en ce moment en Françafrique, puisque le gouvernement français a décidé l'envoi très prochain des forces spéciales de l'armée"pour assurer la sécurité des principaux sites d'exploitation d'uranium de l'entreprise française Areva au Niger".

 

Quand l"industrie nucléaire a été mise en place par le gouvernement gaulliste (avec l'appui du Parti Communiste), un des arguments opposé aux "anti-nucléaires passéistes", était que l'atome garantissait l'indépendance énergétique.  

Aujourd'hui l'uranium est importé à 100 % (Niger, Gabon, sans compter les réserves encore inexploitées au… Mali) et nécessite la présence de l'armée.

 

Heureusement la France a sur place des Présidents qui "appellent" la venue de nos troupes pour défendre l'ordre et la "démocratie" : 

 

-> au Niger, le Président, M. Issoufou, est un ancien cadre d'Areva et accepte l'exploitation à bas prix de l'uranium et l'irradiation de sa main d'oeuvre locale. Il est vrai qu'il a reçu un "don" d'Areva de 26 millions d'euros.

 

-> au Mali, le Président par intérim, M. Dioncounda Traoré a été mis en place suite au coup d'Etat du 22 mars 2012, réalisé par un officier entraîné par les Etats-Unis, la capitaine Amadou Haye Sanogo.

Les troupes étrangères installées au sud du Mali ont ainsi permis la mise en place de l'"état d'"urgence" pour contrôler le climat "semi-insurrectionnel" qui régnait alors à Bamako (luttes inter-factions, actions violentes opposant la police aux étudiants exigeant la démission de M. Dioncounda et l'envoi de soldats au nord du Mali). 

 

Source : http://observ.nucleaire.free.fr/

Lire la suite

Agression fasciste à Besançon

28 Janvier 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Lire la suite

Journée de grève dans la Fonction publique

27 Janvier 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

Journée de grève dans la Fonction publique

le 31 janvier 2013

           Le changement, c'est l'action ! 


La Fonction publique et les services publics sont indispensables pour tous les citoyens. Or, la situation s'est dégradée ces dernières années pour les personnels comme pour les usagers. Il est urgent et indispensable maintenant de changer de cap ! Et la crise ne peut pas servir de prétexte pour ne pas répondre aux légitimes revendications des agents publics.  Alors que des discussions sont en cours dans le cadre d'un agenda social de la Fonction publique, le gouvernement doit permettre à la Fonction Publique et aux services publics de jouer tout leur rôle.  Leur action est un puissant moyen pour lutter contre les inégalités et les injustices sociales. Le rôle de l’État est aujourd'hui de donner les capacités d'agir pour améliorer la qualité des services rendus à tous les usagers sur l’ensemble du territoire et dans le même temps d’améliorer les conditions de travail et de rémunération des agents.  Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires appellent les agents de la Fonction publique à une journée de grève le 31 janvier prochain et à participer aux initiatives locales de mobilisation (rassemblements, manifestations...).

Elles considèrent que les enjeux nécessitent une intervention la plus large possible des personnels. C'est pourquoi, elles poursuivent les contacts avec toutes les organisations syndicales de la Fonction publique pour une mobilisation massive le 31 janvier et pour construire ensemble les suites nécessaires. Le 31 janvier, elles porteront des revendications pour :

   l'amélioration du fonctionnement de la Fonction publique et des services publics,

  l’emploi en exigeant un moratoire immédiat sur les suppressions d’emplois et des créations partout où cela est nécessaire,

  un vrai plan de titularisation à la hauteur des besoins mettant fin à la précarité dans la Fonction publique,

    les salaires et le pouvoir d’achat en exigeant notamment une augmentation urgente de la valeur du point d’indice,

  l’abrogation du jour de carence.

 
Autant d'exigences que nous défendrons ensemble le 31 janvier pour peser sur les négociations à venir et en particulier sur la réunion du 7 février prévue avec la Ministre concernant les rémunérations. 


Manifestation à Besançon 14h Place de la Révolution

Lire la suite

Marinaleda, un village en utopie

27 Janvier 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

A diffuser dans vos réseaux!


Dans le cadre d'un cycle de conférences et d'animations,

 le CAC (Collectif pour des Alternatives au Capitalisme) et l'Entrepôt présentent :


            Marinaleda, un village en utopie 



                     Vendredi 1er février à 19h30 
                             L'Entrepôt

                                          
57 chemin de halage de Casamène (Besançon)

 

  Marinaleda, village d’Andalousie, développe depuis les premières élections libres de 1979, un système social et politique à contre-courant du modèle prédominant.   
La démocratie directe, la lutte collective, ont transformé la vie de ses habitants, des paysans sans terre. 

 
En mêlant les images de la vie quotidienne aux images réalisées par les villageois eux-mêmes - fresques murales, télévision locale – le film explore la complexité de cette expérience collective.  


 
http://assoentrepot.blogspot.fr/, http://agendamilitant.besancon.over-blog.com/ et cacbesac@hotmail.fr

 
 
Prochaine conférence du CAC avec Alain Bihr, sociologue : 21 Mars 2013,

 

 Entrée et participation libre. 

 
Grignotage et Boissons à la fin du film. 

 Salle Proudhon

 

Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1694

26 Janvier 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

ML 1694 recto

Le Monde Libertaire n° 1694 du 24 au 30 Janvier 2013

« La liberté dentreprendre sarrête là où commence le code du travail. »
Laurence Parisot

Sommaire

Actualité
Salariés kleenex, par J.-M. Destruhaut, page 3
Collaboration de classes, par Fabrice, page 5
La météo syndicale et pluvieuse de J.-P. Germain, page 6
Ingérence au Mali, par M. Cailloux, page 7
La chronique néphrétique de Rodkol, page 8
Facteur, un métier polyvalent, par H. Roveili, page 9
Haro sur le mariage, par Jeanine, page 10
Arguments

La fin des bagnoles, par J.-P. Tertrais, page 11
International
Les Slovènes dans la rue, par la FAO, page 14
Le Chiapas toujours debout, par G. Goutte, page 15
Expressions
Le «marché » au pilori, par F. Dupuis-Déri, page 18
Félonies bolcheviques, par F. Mintz, page 19
L
’affaire Harry Quibert, par S. Moulis, page 20
Mouvement

Vie du mouvement, page 21
La Radio des anarchistes, page 22
L
’agenda des anars, page 23
Illustrations

Aurelio, Krokaga, Manolo-Prolo, Nemo, LaSala, Riri, Slo, Valère

Editorial

COCORICO, notre président, d’habitude si prudent, a décidé de lancer ses
légions au Mali pour « arrêter » l
’
avance des djihadistes à Konna. Le
Figaro en bredouille de fierté, tant il est doux de soutenir un conflit où
il s
’agit de casser du Noir, de l’
Arabe et du Berbère et pourquoi pas
aussi une croisade proprette de la Franchouillie chrétienne contre la
barbarie musulmane. La situation est complexe. Qu
’
on en juge.

Un «monstre djihadiste» bien armé et entraîné : Ansar Dine et Mujao, Aqmi
issue du FIS algérien, enfin les séparatistes touaregs du MNLA. Autant
dire d
’infréquentables ruffians qui, à l’
abri de la charia, cherchent à
satisfaire leur soif de pouvoir, de rapines et de viols. Ils sont financés
par les « amis de la France », les Émirats et le Qatar, pétés de tune.

Le Mali, un des pays les plus pauvres de l
’Afrique de l’
Ouest, est en
train d
’essayer de se remettre d’un coup d’État. Bien des jeunes n’
ont
d
’autre issue pour ne pas crever que de s’
enrôler dans une bande armée ou
de gagner clandestinement l
’Europe. Le Sahel, où s’
insère le Mali, est en
constante désertification mais aussi un lieu d
’
échanges entre la
Méditerranée et l
’Afrique subsaharienne, convoité par la Chine, les
États-Unis,
la Russie.

Au Mali, or et coton jadis aux mains de la Françafrique sont encore
l
’objet d’une gestion néocoloniale. Même si Hollande n’est pas fâché de
faire oublier, au son des trompettes guerrières, le bilan négatif de son
début de quinquennat, qu
’il se méfie cependant : au-delà d’
un certain
nombre de soldats tués, leurs familles françaises ne verront plus la jolie
guerre d
’un si bon oeil. Sur les conseils de l’ONU, des pays de l’
Ouest
africain envoient sans se presser des bataillons diversement équipés. Les
pays riches renâclent à mettre le doigt dans ce piège africain, malgré le
traitement à la hussarde des prises d
’
otages européens.

Foin de titatas, comme en Irak et en Afghanistan, les ingrédients sont
réunis pour un très long conflit. Commence une longue et sale période pour
les civils maliens qui, on peut le parier, vont en prendre plein la gueule
pour des rivalités impérialistes qu
’ils n’
ont pas souhaitées et faire les
frais des violences de la guerre, des privations et de la famine. Comme
d
’hab’
.

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les
anarchistes pour deux euros cinquante

http://www.federation-anarchiste.org

Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:

http://www.monde-libertaire.fr

 

 

En vente dans toutes les bonnes librairies et donc à

La librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz 25000 Besançon

Lire la suite

Une guerre mensongère de plus

25 Janvier 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Une guerre mensongère de plus, terrorisme d’état et pillage des ressources au Mali
 
Nous sommes mis en demeure de choisir notre camp. D'un côté des religieux armés qui rêvent d'établir le royaume de dieu sur terre, de l'autre des forces armées techno-capitalistes qui déclarent venir rétablir les droits de l'homme et au milieu une population désarmée.  C'est d'elle que nous nous sentons solidaires. Il n’existe pas de guerre juste ni de guerre propre. L’union sacrée autour du président va-t-en-guerre François Hollande, l’empressement de l’opération offensive et les discours médiatiques contrôlés, le renforcement du plan Vigipirate, le climat national anti-terroriste, visent à nous bourrer le crâne sur le caractère inévitable de cette guerre et à la légitimer. En réalité les intérêts économiques aux relents colonialistes priment de loin sur les vies des populations locales. Les jihadistes ont été très utiles au pouvoir français pour intervenir le 11 janvier 2013.
 
La classe dirigeante malienne corrompue jusqu’à l’os, la France, l’Union Européenne, les instances financières internationales (FMI, Banque Mondiale, OMC) ne se sont pas souciées du profond délaissement économique, social et culturel de la population laissant place maintenant à l’urgence militariste. Pendant de longs mois ce fut la porte ouverte aux recrutements en nombre par les jihadistes au Nord-Mali par nécessité économique (jeunes chômeurs, voire des enfants). Il n’est pas exclu que l’intervention de la France, ancien pays colonisateur, renforce les groupes jihadistes par le biais d’une mobilisation et de recrutements qui prendraient une dimension emblématique de lutte contre l’Occident. A trop jouer la « croisade contre le terrorisme international » le boomerang islamiste intégriste n’est jamais loin. L’expérience de l’enlisement de la guerre en Afghanistan n’a pas servi de leçon bien que la France y ait participé.
 
La coopération militaire avec la Mauritanie, la Côte d’Ivoire, le Burkina Fasso, le Niger, le Tchad et les deux bases militaires de Abidjan et de N’Djamena prouvent s’il en est besoin que la France n’a jamais voulu quitter cette région. Les troupes stationnées en Afrique n’y sont pas pour maintenir la paix mais bien pour intervenir rapidement et garantir les intérêts de grandes entreprises françaises de premier plan (Areva et son uranium, Total et son pétrole, Bouygues / Bolloré et ses travaux publics / sa mainmise sur les ports / ses bois précieux, Orange et ses infrastructures de télécommunication). Le gouvernement français, appuyé par l’Union Européenne, semble décidément ne pas vouloir se défaire de ses réflexes colonialistes, ni des avantages que cette politique procure aux industriels français. Se draper de valeurs démocrates pacificatrices et de défense des droits des peuples d’Afrique…et on atteint le comble du cynisme néocolonialiste. Le secteur industriel de l’armement rapporte bien plus que n’importe quel autre (plus que le pétrole ou même le nucléaire). Le marché du nucléaire est autant un marché civile que militaire. Les groupes marchands d’armes comme Lagardère ou Dassault sont propriétaires d’une grande partie de la presse d’opinion française…on comprend mieux pourquoi le discours antimilitariste n’a que peu droit au chapitre dans nos médias.
 
Après plus d’une semaine d’intervention, près de 200 000 réfugiés fuient les zones de guerre en direction des pays voisins tandis que le Programme alimentaire mondial estime que, dans le contexte actuel de sécheresse et de famine, 5 à 7 millions d’habitants du Sahel auraient besoin d’une assistance immédiate. 230 000 personnes se sont déplacées à l’intérieur du pays. Face aux attaques des armées maliennes et françaises au sol, les forces jihadistes adaptent leur stratégie et se cachent dans les villages. Au milieu, les populations vulnérables seront tôt ou tard les véritables victimes de ces conflits et en particulier les femmes et les enfants. Les risques de conflits larvés entre les communautés sont grands…la division, la stigmatisation sont à l’œuvre. Comment seront traités la majorité de touaregs n’ayant pas pris les armes ? et les peuls qui n’ont pas intégré le MUJAO ?
 
La guerre va coûter cher et durer longtemps. L’intervention militaire française est estimée à environ 400 000 euros par jour. La MISMA (Mission internationale de soutien au Mali) qui va arriver coûtera 240 millions de dollars / an. Alors que la misère règne, les cordons de la bourse se relâchent quand il s’agit d’aller tuer avec des armes. De telles sommes trouveraient une légitimité dans l’amélioration des structures sanitaires et sociales dans la région du nord Mali. Cela serait la preuve d’une volonté de reconstruire à partir de l’existant. Seuls les malien-ne-s peuvent le faire sur la durée. Ce conflit armé d’envergure ne fera que repousser l'espoir d'un retour à un équilibre et d'une amélioration de la situation.
 
Pour continuer à exister en Afrique, le terrorisme d’Etat français fait la guerre au Mali et peu importe le nombre de victimes directes ou indirectes (37 otages tués, 29 assaillants abattus à In Amenas en Algérie). Les populations manquent cruellement de politiques sociales, éducatives et culturelles responsables mais au lieu de ça les classes dirigeantes là-bas et ici se lancent dans un conflit à l’issue plus qu’incertaine. Les pays européens emboîtent le pas et suivent la cadence. Ni les maliens ni les habitants des autres pays africains ne pourront s’émanciper par eux-mêmes tant que le statu quo sous tutelle colonialiste sera la règle. Qui va reconstruire le pays une fois le conflit terminé ? Gageons que les entreprises françaises se tailleront la part du lion…Nous refusons que cette guerre soit menée en notre nom.
 
Solidarité avec les populations victimes de cette guerre !
Paix immédiate au Mali et dégage la Françafrique !
 
Fédération Anarchiste
Mercredi 23 janvier 2013
Lire la suite

Nouveautés à l'Autodidacte

25 Janvier 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

jourdain.gif
L’anarchisme demeure un mouvement largement méconnu, pourtant riche de théories et d’expériences qui ont marqué, souvent dans l’ombre, les deux derniers siècles.

Né en Europe lors de la révolution industrielle, il se forme en réaction à la condition prolétarienne et à l’autorité de l’État. Si l’anarchisme naît d’une négation radicale de tout ce qui diminue ou asservit l’homme, il est aussi porteur d’un projet fondé sur l’égalité, la liberté et l’autonomie.

Les courants multiples qui nourrissent l’idée anarchiste se retrouvent ainsi unis dans des combats (contre les totalitarismes, le colonialisme, le capitalisme...) menés de concert avec des pratiques grosses de la société future (syndicalisme, écoles, fédéralisme, communes libres...).

Éclipsé un temps par l’hégémonie marxiste, le projet libertaire renaît aujourd’hui, ouvrant de nouvelles perspectives d’émancipation empruntes d’expériences passées toujours vivantes.

 bellegarrigue.png

Le premier des libertaires » de Michel Perraudeau

Anselme Bellegarrigue

 

Qui connaît Anselme Bellegarrigue ? Peu de monde… excepté quelques éminents libertaires, lecteurs de Max Nettlau ou de Claude Harmel. Et pourtant, ce contemporain de Proudhon est l’un des inventeurs les plus originaux de l’anarchie.
De sa vie, personne ne savait rien. Pour élucider l’énigme, il fallut mener enquête, recueillir indices, retrouver parenté de celui qui fut d’abord journaliste politique. Le présent ouvrage établit qu’il est né en 1813, à Monfort dans le Gers, et mort vers 1869, en République du Salvador où il créa une faculté de droit au sein de l’université nationale !
Bellegarrigue – sorte de La Boétie moderne – fut un anarchiste novateur, éreintant les gouvernements autant que les partis politiques, défendant la non-violence et l’ordre libertaire, promouvant un individualisme anarchiste non-stirnerien. Ce Gascon frondeur et indépendant écrivit, au milieu d’un XIXe siècle particulièrement échauffé, un lumineux essai, Au fait, Au fait !! Interprétation de l’idée démocratique, et une revue prémonitoire, L’Anarchie, Journal de l’Ordre.
Il était temps, à l’aube du bicentenaire de sa naissance, de rédiger la première biographie de celui que son ami le journaliste, Ulysse Pic, reconnaissait comme « l’un des esprits les plus originaux que l’on pût voir ».

 

  com-libre.jpg

La commune libre de Saint-Martin 

Jean-François Aupetitgendre

 

Dans la commune de Saint-Martin (5 000 habitants), un élu de base a découvert des archives sur un groupe libertaire local du XIXe siècle. Surpris de l’étrange actualité de leurs idées il a repris leurs propositions et s’est présenté aux dernières élections municipales.
Contre toute attente il a été élu maire en proposant d’instaurer la démocratie directe et l’autogestion, de développer toute une série d’initiatives allant à l’encontre de la pensée unique libérale.
Succès.
Depuis, la petite ville invente, transforme, remet en question la gestion communale classique, loin des médias indifférents, sans grandiloquence, pas à pas. Un vent d’innovation à transformer les citoyens et les structures… au point d’inquiéter le pouvoir qui fera tout pour étouffer dans l’œuf cette initiative isolée, avant qu’elle ne s’étende.
Pourtant, d’autres expériences communales de démocratie directe ont lieu en Europe et dans le monde. Une autre société est possible, plus équitable et respectueuse des libertés, plus écologique et riche en rêves, sans attendre le Grand Soir ou la chute du capitalisme. D’autres Saint-Martin sont possibles.

 

Librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz 25000 Besançon

Heures d'ouverture:

le mercredi de 16h00 à 19h00 et le samedi de 15h00 à 19h00

Lire la suite

Communiqué de presse ZAD

24 Janvier 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

ZADCommuniqué de presse : 
Circulons librement et sereinement sur les routes de la ZAD le début de l'opération César, le 16 octobre dernier, les gendarmes

Depuis

occupent militairement les principaux carrefours de la zone du projet
d'aéroport du grand ouest.

Pour nous habitant-e-s de la zone, nous subissons :
des contrôles à répétition,
l'obligation de passer à travers champs pour rentrer chez nous,
d'interminables négociations pour passer en voiture et en vélo,
des fouilles de véhicules, sacoches et sacs à dos,
des situations humiliantes au quotidien.

Pour nous habitant-e-s de Fay-de-Bretagne, NDDL, Vigneux-de-Bretagne et
les communes alentours, cette situation nous empêche de circuler librement
sur la D281 et la D81, nous forçant à des gros détours.

Ces routes D281 et D81 sont les notres. Celles de tou-t-e-s celleux qui en
ont l'usage et les empruntaient quotidiennement avant le début des
expulsions et destructions des maisons des occupant-e-s. Dans cette
période, nous avons du les barricader pour empêcher les gendarmes,
pelleteuses et autres de s'y sentir trop à l'aise.

Les gendarmes ont pris le contrôle des départementales et n'en laissent
l'accès que lorsqu'ils le veulent et rarement sans contrôles des véhicules
et personnes
Suite à la première vague d'expulsion, les barricades ont été enlevées,
laissant des chicanes pour 2 raisons :
ralentir la circulation car ces routes sont aussi empruntées
quotidiennement par des  piétons, animaux, cyclistes
rester réactifs en cas de nouvelles attaques des lieux de vie

Nous voulons faciliter la circulation sur ces routes et améliorer la
visibilité des ralentisseurs. De leur côté les gendarmes bloquent l'accès
de la D281 avec des panneaux sens interdits et des déviations bien qu'elle
soit roulante.

Serait-ce pour nous habituer au contournement d'un espace aéroportuaire
suite aux destructions en cours ?

Refusons ce nouveau plan de circulation imposé par le préfet et continuons
à utiliser les routes existantes.
Nous appelons à emprunter ces routes chaque fois que vous le souhaitez

Rassemblement au carrefour des Ardillères,
le dimanche 27 janvier à 11h

afin d'accueillir les automobilistes et de leur garantir la possibilité de
passer.
(venez avec brassards, chasubles, pique-nique, musique et tout objet
permettant de mieux signaliser...)

Yes chicanes !

nous restons à votre disposition sur le téléphone presse : 06 38 17 36 19

Bien cordialement,

Camille


-- 
Zone à défendre - 
http://zad.nadir.org/

Pour suivre nouvelles et appels inscrivez-vous à notre liste email/
To follow our news and callouts, subscribe to
our mailing list:
http://lists.aktivix.org/mailman/listinfo/zad-occupation

Lire la suite

Faire du Mali une vitrine commerciale du...

20 Janvier 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Faire du Mali une vitrine commerciale du Rafale, une déclaration inouïe de François Hollande (Canard Enchaîné, ce 16 janvier 2013).

 

 

Si l'on en croit le Canard Enchaîné du 16 janvier (page 2), François Hollande a visité ce 14 janvier 2013 la base militaire d'Abu Dhabi, « vitrine » de l'armement français.

Sans complexe, il aurait interpellé sur place l'un des pilotes de chasse dont les Rafale sont positionnés à Abu Dhabi : « Il se peut qu'on ait besoin de vos Rafale au Mali ». Certes, on peut comprendre qu'il faille agir pour empêcher les islamistes d'envahir Bamako, mais pourquoi François Hollande a précisé : « Il faudra leur montrer toutes les qualités du Rafale » (aux acheteurs potentiels, d'abord les Émirats) et surtout : « C'est aussi un élément très important de votre mission : montrer que les matériels français sont les plus performants... Merci pour votre double mission : à la fois opérationnelle et... commerciale !.... ».

 

Au moins c'est dit. Mais on s'étonnera que personne n'ait relevé cet écho du Canard Enchaîné paru avant-hier, ne serait-ce que pour le démentir.

Car cette information non démentie est profondément révélatrice, non seulement de l'addiction des socialistes français aux productions et ventes d'armes qui endeuillent des peuples entiers (qu'ils n'ont jamais tenté de reconvertir en industries humainement utiles et économiquement solvables), mais cela éclaire également la grande énigme de la géopolitique mondiale depuis un demi-siècle :

 

C'est enfin qu'on comprend la vraie nature analytique du capitalisme américain, dopé par les commandes publiques d'armements, ceci même sans raison pétrolière (comme lors de la guerre au Vietnam des années 1970), et l'unique explication de l'interminable souffrance du peuple palestinien sans jamais que l'Amérique n'ose imposer une paix juste à son protégé israélien :

 

 Il n'y a aucune passion nationaliste, religieuse ou ethniciste dans ce drame, mais seulement les calculs glacés des managers des industries occidentales d'armement, notamment américaines et israéliennes, qui ont un besoin vital, elles, de foyers de tension militaire et de haines inexpiables artificiellement entretenues, afin de provoquer l'insécurité et de continuer à vendre encore et encore leurs armements, fut-ce au détriment de leurs propres peuples, qu'elles méprisent.

Et maintenant qu'on sait que François Hollande raisonne pareil...

 

http://lucky.blog.lemonde.fr/2013/01/18/faire-du-mali-une-vitrine-commerciale-du-rafale-une-declaration-inouie-de-francois-hollande-canard-enchaine-ce-16-janvier-2013/

Lire la suite
1 2 > >>