Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

communiques

Iraniens menacés de mort

28 Juillet 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Iraniens menacés de mort : Sarkozy, Kouchner, Yade personnellement
responsables de leurs vies


                            Urgent - Iran - réaction
 Communiqué de presse d'Act Up-Paris, 26 juillet 2007 


 IRANIENS MENACÉS DE MORT : SARKOZY, KOUCHNER, YADE, PERSONNELLEMENT RESPONSABLES DE LEURS VIES.

 Act Up-Paris prend acte de la réaction du Quai d'Orsay [1] et de la convocation ce matin du chargé  d'affaires iranien à Paris suite aux pendaisons qui ont eu lieu en Iran ces dernières semaines.

 Nous regrettons toutefois le caractère tardif de cette prise de  position combien de semaines le Ministère des Affaires Etrangères  aurait-il  encore attendu si nous ne l'avions pas interpellé [2] ? Combien de pendus
 supplémentaires lui aurait-il fallu pour réagir ?

 Nous attendons désormais que Paris continue à faire pression sur  Téhéran et demande en particulier des explications sur les 17  personnes encore menacées de pendaison en Iran. Nous les tenons  responsables du sort futur de ces Iraniens menacés de mort.

 Nous déplorons enfin le silence officiel de la France sur la  situation d'un gay iranien de 21ans [3] en instance d'expulsion de  France vers l'Iran, ce qui le condamnerait à une mort certaine. Nous  exigeons que sa demande d'asile lui soit accordée et qu'il soit  libéré au plus vite.

 Nicolas Sarkozy, Bernard Kouchner et Rama Yade ont sa vie entre leurs
 mains.
Contacts presse :
 François Berdougo / 06 75 44 72 64
 Eric Marty / 01 49 29 44 87

 [1] Point presse du ministère des Affaires Etrangères du 26/07/07 :
 http://www.diplomatie.gouv.fr/actu/pointpresse.asp?
 liste=20070726.html#Chapitre4

 [2] 16 hommes pendus en Iran, Sarkozy et Kouchner complices :
 http://www.actupparis.org/article3120.html

 [3] http://www.irqo.net/IRQO/English/pages/075.htm
          .

 Act Up News
 Les propos contenus dans ce message n'engagent que la personne auteure du mail.

 Envoyer un message sur la liste :
 actupnews@samizdat.net
Lire la suite

Ras l'Front condamné

2 Juillet 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

RAS L´FRONT LOURDEMENT CONDAMNÉ !
lundi 11 juin 2007
Ras l´front, attaqué en justice par la Fondation Lejeune, est lourdement condamné !

Le 13 janvier 2005, Jean-Marie Le Méné, président de la fondation Lejeune, a tenu une conférence dans un établissement scolaire privé d´Avignon. Une manifestation de protestation a été appelée contre cette conférence sur « le contenu des lois bioéthiques », dont chacun sait que c´est une des « entrées » de la fondation Lejeune pour porter son message contre l´avortement . L´appel à cette manifestation, dénonçant la propagande de la Fondation Lejeune et de son président, ainsi que leurs liens avec les commandos anti-avortement, a été distribué et mis en ligne sur différents sites internet, dont celui de Ras l´front.

La fondation Lejeune et son président ont porté plainte pour diffamation contre le responsable de Ras l´front 84 et contre le webmestre du site Ras l´front. Le jugement du tribunal d´Avignon est tombé le 9 mai 2007 : pour chacun des deux militants, 1500 € d´amende, 1000 € de dommages et intérêts pour la fondation et son président, 1500 € pour les frais de justice, et enfin les frais de publication dans deux journaux. Soit plus de 8000 € au total !

En faisant condamner financièrement deux militants antifascistes, la fondation Jérôme Lejeune cherche à museler l´association Ras l´front mais au-delà, à faire un exemple en direction de tous les défenseurs des droits des femmes et, en particulier, des défenseurs du droit à l´avortement.

Car, si la fondation Lejeune est connue pour ses recherches médicales et les soins sur la trisomie 21 et d´autres maladies génétiques, elle l´est également pour son activité contre l´avortement. Ainsi, la fondation participe à des manifestations comme la Life Parade, sa vice-présidente (veuve du professeur Lejeune) est membre du comité de soutien de la « Marche pour la vie 2007 » organisée par « 30 ans ça suffit » (1). Sur son site « Généthique », la fondation Lejeune relaie les informations anti-avortement du monde entier. Récemment, son président, JM Le Méné, interpellait les candidats à la présidence de la République : « Mon seul critère de vote est le respect de la vie commençante. Je ne pourrai pas voter pour un candidat qui accepte de tuer des enfants. » (2) Créée après la mort du professeur Lejeune en 1994, la fondation a obtenu (en moins d´un an !) la reconnaissance d´utilité publique, qui lui permet de recueillir des dons déductibles des impôts... Elle bénéficie évidemment du soutien du Vatican : Jérôme Lejeune était membre de « l´Académie pontificale pour la vie », le Pape Jean-Paul II s´est recueilli sur sa tombe en 1997 et une procédure de béatification est en cours.

A l´heure où la nébuleuse du lobby anti-avortement se fait entendre chaque année un peu plus, où le droit à l´IVG est battu en brèche, tant par la suppression de moyens alloués aux structures médicales que par l´action d´associations anti-avortement, à l´heure où la ministre Christine Boutin nomme comme chef de cabinet une personnalité connue pour ses positions extrémistes,

Ras l´front en appelle à la mobilisation pour la liberté d´expression, la défense des droits des femmes et de l´IVG. Pour Ras l´front, choisir de donner naissance ou non est un droit intouchable : c´est pourquoi nous avons décidé de faire appel du jugement.

Afin de porter publiquement cette lutte légitime, de défendre le droit à l´avortement, d´accompagner les militants inculpés, nous appelons à la mobilisation massive de toutes et de tous lors du procès en appel qui devrait se tenir le 12 octobre 2007, à 8h30, à la cour d´appel de Nîmes.

Ras l´front ne pouvant faire face seul aux conséquences financières de ce procès, nous appelons également à la solidarité financière : vous pouvez adresser vos dons à Ras l´front, BP 87, 75561 Paris Cedex 12, mention « solidarité avignon »

(1) Collectif créé à l´occasion du 30e anniversaire de la Loi Veil, légalisant l´interruption volontaire de grossesse en janvier 1975, « 30 ans ça suffit » regroupe de nombreuses associations anti-avortement : Laissez-les vivre, la Trêve de Dieu, Renaissance catholique ...

(2) Interview à « famille chrétienne » 21-27/04/2007.

Ras l´front, le 11 juin 2007

Lire la suite

Battisti arrêté

18 Mars 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Cesare Battisti arrêté comme par hasard en pleine campagne électorale où un ministre de l'intérieur se présente

Nous exigeons sa libération !

Cesare Battisti arrêté au Brésil

L'ex-activiste italien avait été arrêté en France en février 2004 à la demande de la justice italienne. Remis en liberté, mais sous le coup d'une menace d'extradition, il était en fuite depuis lors. Par AFP

LIBERATION.FR : dimanche 18 mars 2007

Cesare Battisti, ex-activiste italien d'extrême gauche, en fuite depuis 2004, a été arrêté dimanche au Brésil, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.  

"Nous confirmons l'arrestation aujourd'hui (dimanche, ndlr) au Brésil de Cesare Battisti", a-t-on déclaré à l'AFP de source judiciaire, corroborant une information parue sur le site internet du Figaro.

Selon lefigaro.fr, Cesare Battisti a été interpellé, ce midi (heure française, ndlr), au Brésil par la police brésilienne sur des informations et en présence de la police judicaire française.

Cesare Battisti a été condamné à perpétuité en 1993 en Italie pour quatre "homicides aggravés" commis en 1978-1979.

Réfugié en France pendant une quinzaine d'années, il a entamé une carrière d'auteur de romans policiers et travaillait comme gardien d'immeuble dans le IXe arrondissement de Paris.

Arrêté en février 2004 en France à la demande de la justice italienne, Cesare Battisti a été écroué plusieurs semaines avant d'être remis en liberté. Il avait alors reçu le soutien d'écrivains français et de militants de gauche.

Menacé d'expulsion vers l'Italie, il est passé dans la clandestinité en août 2004.

http://www.liberation.fr/actualite/societe/241719.FR.php

 

Cesare Battisti a été arrêté au Brésil

LEMONDE.FR avec AFP | 18.03.07 | 14h20  •  Mis à jour le 18.03.07 | 15h29
Cesare Battisti, ex-activiste italien d'extrême gauche, en fuite depuis 2004, a été arrêté, dimanche 18 mars, au Brésil, a-t-on appris de source judiciaire."Nous confirmons l'arrestation aujourd'hui (dimanche, ndlr) au Brésil de Cesare Battisti", a-t-on déclaré de source judiciaire, corroborant une information parue sur le site Internet du Figaro. La police brésilienne a ensuite confirmé l'arrestation de l'ancien activiste italien d'extrême gauche.

Le chef des opérations et de la coopération internationale de la police fédérale brésilienne a précisé que  l'opération a été menée sur injonction d'Interpol avec la participation de membres français de l'organisation internationale de la police.

Selon lefigaro.fr, Cesare Battisti a été interpellé, ce midi (heure française), au Brésil par la police brésilienne sur des informations et en présence de la police judicaire française. Cesare Battisti a été condamné à perpétuité en 1993 en Italie pour quatre "homicides aggravés" commis en 1978-1979. L'écrivain aurait été retrouvé grâce à la surveillance de certains de ses soutiens, soupçonnés d'être restés en contact avec lui. La police judicaire aurait appris que Cesare Battisti allait être contactée par une femme, qui devait lui faire passer de l'argent.

COOPÉRATION POLICIÈRE

Sur information de la police française, et par recoupement des fichiers, les polices brésiliennes et italiennes ont pu retrouver l'identité de l'intérmédiaire, dont seul le prénom était connu. Elle a été arrêtée avec Battisti à 8 heures, dans un hôtel de Copacabana.

Interrogée par l'AFP, l'un des avocats français qui l'a défendu, Me Irène Terrel, s'est dit "catastrophée" en apprenant la nouvelle de l'arrestation de Cesare Battisti. L'avocate parisienne n'a pas souhaité faire d'autres commentaires "pour l'instant, en attendant d'en savoir plus".

Réfugié en France pendant une quinzaine d'années, il a entamé une carrière d'auteur de romans policiers et travaillait comme gardien d'immeuble dans le IXè arrondissement de Paris. Arrêté en février 2004 en France à la demande de la justice italienne, Cesare Battisti a été écroué plusieurs semaines avant d'être remis en liberté. Il avait alors reçu le soutien d'écrivains français et de militants de gauche. Menacé d'expulsion vers l'Italie, il est passé dans la clandestinité en août 2004.

Lire la suite

Non à la coupe du monde de footre !

6 Juin 2006 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

NON A LA COUPE DU MONDE DU FOOTRE

La conséquence directe de la création d’Artémis est l’arrivée de milliers de prostituées venues des pays économiquement dépendants (Europe de l’est mais aussi de l’Amérique latine). Il s’agit là d’une véritable traite humaine, orchestrée pour le compte des “ entrepreneurs ” d’Artémis, proxénètes officiels qui considèrent les femmes comme des marchandises, et traite les clients comme des consommateurs de produits de supermarché.

Ces bordels sont la conséquence d’une société inégalitaire où la logique de profit prédomine : ils sont remplis de femmes “ au rendement ” auxquelles on fait miroiter des revenus “ faciles ”, sans aucune protection sociale. Artémis est le rêve de tous les patrons et surtout, la conséquence de la dégradation des droits sociaux et de la précarisation générale. L’industrie de la prostitution est tellement porteuse que l’investissement de 6,4 millions d’euros est déjà quasiment remboursé après 6 mois d’exploitation. Les promoteurs d’Artémis se revendiquent eux-mêmes, comme issus du modèle “ Mac Donald’s ” ... Rappelons qu’il s’agit de l’un des marchés les plus importants avec les armes et la drogue. 

La légalisation de la prostitution en Allemagne et aux Pays-Bas n’a pas changé le fond du problème et si la légalisation a permis de sortir d’une situation hypocrite d’invisibilité, celle-ci n’a pas réussi, en revanche, à améliorer les conditions de nombreuses prostituées : précarité, suicide, emprise de réseaux mafieux, violences, drogues, etc. De plus, le risque est d’augmenter le nombre de prostituées précaires : déjà 25 % des prostituées d’Artémis seraient des femmes sans-papiers, et les services sociaux allemands sont dans l’incapacité de faire un travail d’information et d’enquêter sur les conditions de prévention et d’hygiène : on leur interdit l’entrée du centre.

Combattre les bordels et la prostitution c’est lutter contre le capitalisme et l’ordre patriarcal

Pour un monde solidaire, égalitaire et d’amour libre !

 Fédération anarchiste

L’État allemand a sa pleine responsabilité dans cette situation, d’autant que cette manne financière lui permet une entrée d’argent facile en développant le tourisme sexuel ! En France, les lois Sarkozy criminalisent davantage les prostituées que les proxénètes et les clients.

La paupérisation engendrée par l’économie libérale développe la prostitution, le meilleur moyen de lutte contre les  bordels organisés est donc de lutter pour l’égalité sociale et le partage des richesses.

Par nature, l’État préfère toujours défendre les intérêts des capitalistes.

Le scandale de l’ouverture de bordels géants en Allemagne ne cesse de s’amplifier à l’approche du Mondial de football. Le sport-business a toujours facilité le marché de la prostitution, en marge des grands événements sportifs. Et la légalisation de la prostitution outre-Rhin permet dorénavant aux capitalistes d’exploiter cette manne financière. Ainsi, le plus grand bordel d’Europe, Artémis, peut accueillir à Berlin, 650 clients pour 100 prostituées et ce n’est que le premier d’un marché florissant.

Lire la suite

Communiqué FA contre le CPE

11 Avril 2006 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Agir au lieu de fléchir !

Il faut choisir !


Les millions de personnes ne sont pas descendues dans la rue pour la seule abrogation d’un article qui officialisait encore un peu plus la précarité.
Elles ont envahi le pavé pour en finir avec des politiciens et une société qui ne voient en nous qu’une ressource de plus dans leurs équations macabres. Soit nous acceptons une sortie de crise qui ne changera en rien nos vies quotidiennes, et nous nous en remettons aux prochaines élections, soit nous disons assez et commençons à construire le « rêve générale »!

Lundi matin, le gouvernement a piteusement décidé de « remplacer » le CPE pour tenter de mettre fin au mouvement de colère générale de la jeunesse dont il avait dangereusement sous-estimé la détermination.

Deux mois de luttes intenses, de manifestations, de blocages, d’occupations ont eu raison de l’arrogance de ce gouvernement dont l’obstination n’avait d’égale que son mépris pour la jeunesse de ce pays. Cependant, si le symbole du CPE a bel et bien été retiré, la majeure partie de la « Loi sur l’égalité des chances » ainsi que le CNE sont conservés. Ainsi la lutte contre la précarité et l’arbitraire continue et l’essentiel est bien évidemment de maintenir la pression, et de pousser l’avantage, d’élargir nos revendications, bien au delà du simple remplacement d’un article de loi par un autre. Nous sommes en effet nombreux à penser que le CPE n’est jamais qu’un point de départ, le déclencheur d’une lutte visant rien de moins que le rejet du projet ultralibéral, la remise en question de l’aliénation capitaliste. Se contenter de la seule abrogation du CPE reviendrait dès lors à se contenter d’une demi-victoire, et donc se contraindre à assumer un demi-échec. Ce serait d’autant plus dommage que, sur de nombreux points, ce mouvement est exemplaire.

Si l’heure n’est pas au bilan, on ne boudera pas notre plaisir en rappelant que les pratiques autogestionnaires, les assemblées souveraines, le rejet des leaders, l’autonomie des individus et des groupes sont, le plus souvent, la règle. De même, le principe de l’action directe a connu ces dernières semaines de belles mises en application. Enfin, à la capacité de certains à s’affronter directement aux forces de police, fût-ce au prix de nombreuses arrestations, correspond la capacité qu’ont d’autres d’inventer de nouvelles manières de lutter, une réactivité par moment surprenante, un recours à l’humour et à la spontanéité, tout aussi essentiels. Pour autant, les regrets sont à peu près aussi nombreux que les raisons de se réjouir. Une fois de plus la grève générale, outil que nous préconisons et dont se réclament à présent nombre d’étudiants et de salariés, a été laissée au placard par des centrales syndicales toujours aussi frileuses.

La jonction tant souhaitée entre le monde du travail et celui de l’université a donc peu de chances de se réaliser. Autre jonction ratée : celle qui aurait pu, qui aurait dû se faire, entre les émeutiers de novembre et les grévistes d’aujourd’hui. Dommage. De ces occasions manquées il nous faudra, l’heure venue, tirer tous les enseignements. Et, pour reprendre une expression popularisée par le psychorigide de Matignon, veiller à le faire « sans tabou ». Pour le moment, l’important est d’amplifier la fronde, de veiller à ce que la colère ne retombe pas. Les anarchistes ne sont ni fiers ni heureux, ni même satisfaits de prendre pleinement leur part à la révolte actuelle. Ils en sont, naturellement. Et continueront d’en être.

Fédération Anarchiste

Lire la suite

Communiqué du Secrétariat de Radio libertaire

21 Mars 2006 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Les pouvoirs publics par le biais de son représentant le ministre de la culture et de la communication Renaud Donnedieu de Vabres tente de mettre sous tutelle les radios associatives en modifiant par un décret les modalités d'attribution du Fonds de Soutien à l'Expression Radiophonique (FSER). L'attribution discrétionnaire par le ministre d'une part substantielle de la subvention annuelle prélevée sur les recettes publicitaires des radios commerciales sur présentation d'un « projet éditorial » répond à une volonté des pouvoirs économiques et politiques de censurer la liberté d'expression et ce particulièrement depuis le référendum sur la constitution européenne où des médias libres ont fait campagne contre cette constitution. Il est évident que par ce moyen, les pouvoirs publics entendent exercer une pression sur les radios associatives dont le contenu éditorial ne rentre dans les critères dominants. Un contrôle permanent sera exercé sur celles dont le projet éditorial a été validé par l'envoi d'experts mandatés pour vérification de la réalisation du projet. Pour répondre aux obligations de l'économie capitaliste où tout doit être marchandisé et mis en concurrence, la baisse du montant du FSER et l'augmentation du plafond de 20 % de ressources publicitaires des radios de catégorie A ont pour objectif d'obliger les radios associatives à diversifier leur financement en basculant sur la vente de produits commerciaux. En cela, ces projets sont dans la droite ligne du libéralisme économique actuel. Il ne peut rester un seul espace non marchand, toute opposition doit être écrasée.

Radio libertaire sur le net : http://radiolib.dune2.info:5000/radiolib.m3u

 

Lire la suite
<< < 10