Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Groupe La Mistoufle Dijon

24 Juin 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Retrouvez les copain(e)s du groupe La Mistoufle* de la Fédération anarchiste (Dijon)

à son local:

Réunion, permanence et ouverture de la bibliothèque tous les jeudis de 18h00 à 20h00 au 6 impasse Quentin (proche du marché à Dijon)

et sur son blog:

http://groupelamistoufle.blogspot.fr

* MISTOUFLE, subst. fém.

A. − Arg. et pop. Gêne, misère, pauvreté. Synon. pop. mouise.Être dans la mistoufle. Je fus même obligée de mettre au clou quelques petits bijoux qui me restaient, afin de payer mon logement et ma nourriture... Fatalement, la mistoufle vous ramène aux agences d'usure et d'exploitation humaine (Mirbeau,Journal femme ch.,1900, p.286).

Avec ma naissance en plus, on s'enfonçait dans la mistoufle. On avait toujours pas bouffé (Céline,Mort à crédit,1936, p.56).

Source:http://www.cnrtl.fr/lexicographie/mistoufle

Lire la suite

ZAD

23 Juin 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

Ce samedi 22 juin au soir, la D281 [qui avait été fermée par les autorités
jeudi] a été rouverte par des opposant-e-s au projet d'aéroport.

Cette route doit rester circulante pour les raisons suivantes :

- les agriculteurs doivent accéder à leurs parcelles ;

- nous refusons que la ZAD soit enfermée et isolée par les autorités ;

- des automobilistes utilisent quotidiennement cette route.

L'aéroport ne se fera pas, il n'y donc pas de raison de condamner la
route, ni aujourd'hui, ni demain.

Des occupant-e-s, habitant-e-s, paysan-ne-s de la ZAD et des alentours.

Zone à défendre - http://zad.nadir.org/
Pour suivre nouvelles et appels inscrivez-vous à notre liste email/
To follow our news and callouts, subscribe to
our mailing list:
http://lists.aktivix.org/mailman/listinfo/zad-o
ccupation

Zone à défendre - http://zad.nadir.org/

Lire la suite

Appel a la Solidarité avec les peuples de Turquie résistant depuis plus de

22 Juin 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA

Appel a la Solidarité avec les peuples de Turquie résistant depuis plus de vingt jours Manif: samedi 22.06.2013 a 15h00 place du 8 septembre. Besançon. Non à la répression étatique et policière! Vive la solidarité internationale! Association jeunesse et solidarité d'Anatolie

Lire la suite

Turquie

22 Juin 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA

Ce magnifique mouvement, généreux, fraternel, créatif est un mouvement de protestation pour revendiquer une démocratie dans laquelle n’importe quel pouvoir ne soit pas en mesure de dicter à la population ce qu’elle doit faire, comment elle doit vivre et quoi penser.

Ce mouvement est l’objet d’une sauvage répression : 5 morts, plus de 5000 blessés dont certains dans un état très grave voire critique, des milliers de garde-à-vue… La réponse du Premier Ministre a été le recours à la répression, l’intimidation, le mensonge, et maintenant, à une chasse aux sorcières. Un exemple parmi d'autres : l'arrestation de médecins coupables de secourir les blessés!

Ce n'est pas en cherchant à diviser la population ,en traitant mensongèrement ceux qui manifestent le libre exercice démocratique du droit d'expression d'être des terroristes et des comploteurs, ce n'est pas en se livrant au despotisme autocratique, à l'arbitraire d'une répression aveugle et à l'état de siège policier que l'on peut prétendre être un modèle de démocratie !

« Nous revendiquons :
- Le Gezi Park doit rester un parc. Nous voulons une déclaration officielle qui annonce l’arrêt du projet de construction de la caserne.
- L’arrêt de la destruction du centre culturel Atatürk.
- La destitution des préfets et des gouverneurs, à commencer par ceux d’Istanbul, Hatay et Ankara qui ont l’entière responsabilité d’avoir voulu empêcher l’expression d’un droit fondamental, celui de manifester et de résister à la destruction du Park Gezi à Taksim. Ce sont eux qui ont émis les ordres de répressions violentes, ceux qui ont donné et ont appliqué les ordres, qui ont la responsabilité des milliers de blessés et ont causé la mort de Abdullah Cömert et Mehmet Ayvalitas.
- L’interdiction de l’utilisation de gaz lacrymogène et de matériel similaire.
- La libération immédiate de tous ceux et celles qui aux quatre coins du pays sont en garde à vue pour avoir manifesté et résisté. Ainsi que l’arrêt de tout poursuite à leur encontre.
- La liberté de manifester sur toutes les places notamment Taksim et Kizilay pour le 1er mai. La levée des interdictions de tenir des meetings et des concerts sur les places publiques.
D’autres part, nous souhaitons rendre public aux autorités détentrices du pouvoir que la résistance citoyenne est à mettre en lien avec les points suivants :
- La construction du troisième pont et d’une centrale hydro électrique.
- La destruction des valeurs écologiques et le rejet des projets de lois visant la destruction de la biodiversité et de la nature.
- Le choix d’une position pacifiste face aux politiques guerrières de notre pays.
- La sensibilité de nos concitoyens alévis.
- La défense des victimes des projets urbanistiques.
- La voix des femmes contre le pouvoir conservateur masculin qui veut contrôler les corps des femmes.
- Les droits bafoués des travailleurs, notamment ceux de Turkish Airlines.
- Les discriminations liées à l’orientation sexuelle et au genre.
- La suppression de l’ensemble des obstacles à l’accès à l’éducation et à la santé. »

Lire la suite

Brésil

21 Juin 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA

Voici bientôt deux semaines qu’un grand mouvement de contestation et d’émeutes secoue le pouvoir brésilien. L’assemblée et le congrès ont été en partie occupés par les manifestant-e-s. Le parti des travailleurs au pouvoir avec Dilma Rousseff est fébrile. Il était déjà tristement célèbre pour sa répression des oppositions des favellas lors des travaux de la coupe du monde, des syndicalistes et des communautés indiennes s’opposant à la construction du barrage de Jirau... la suite sur: http://fa86.noblogs.org/?p=9366

Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1711

20 Juin 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA

Le Monde Libertaire n° 1711 du 20 au 27 juin 2013

« Quand les éboueurs sont en grève, les orduriers sont indignés. »

Jacques Prévert

Sommaire

Actualité

Pour quelques millions d’euros, par R. Pino, page 3

Actualité de l’homophobie, par P. Schindler, page 5

Météo syndicale, par J.-P. Germain, page 6

Dialectique du démonte-pneus, par G. Goutte, page 7

La Chronique néphrétique de Rodkol, page 8

International

Femmes d’Afrique, par P. Sommermeyer, page 9

Retour sur l’Alter-sommet, par J.-F. Aupetitgendre, page 10

Arguments

La gauche comme nouvelle droite, par L. Janover, page 12

Histoire

La CGT face à l’État, par A. Sauvage, page 14

Sciences

Une histoire de gènes (partie II), par L. Magrou, page 16

À lire

Sénac ou le citoyen du volcan, par N. Potkine, page 18

L’État en question, par A. Bernard, page 19

Le mouvement

Naissance de l’Urco, par Urco, page 20

Violence policière à Nantes, par Collectif, page 21

Illustrations

Aurelio, Jahno, Kalem, Krokaga, Manolo Prolo, Riri, Valère

Editorial

On dit souvent, y compris dans nos colonnes, que le mouvement social se trouve actuellement dans une phase d’atonie profonde qui permet aux gouvernements successifs et aux patrons de nous en mettre plein le buffet. Et c’est vrai. Pourtant, les luttes sont là. Un peu partout. Du monde du travail aux problèmes de logement, les pauvres se mobilisent pour améliorer le quotidien, tout en se questionnant, parfois, sur les possibles d’un lendemain meilleur.

L’actualité de ces derniers jours en témoigne d’ailleurs largement: débrayage à Michelin, grève massive des aiguilleurs du ciel contre la privatisation de leur activité, grève aussi chez les cheminots, occupation de Virgin par ses salariés, etc. Les travailleurs ne sont donc pas amorphes, mais la réalité du capitalisme et l’état de la syndicalisation nous obligent aujourd’hui à nous replier sur des luttes pragmatiques pour défendre notre gagne-pain.

Ce qui nous manque, en fait, ce sont des revendications globales, dépassant le cadre, au demeurant inévitable, du corporatisme. Gageons que ce que nous prépare le gouvernement sur les retraites pour la rentrée de septembre nous donne des billes pour rassembler tous ceux qui, aujourd’hui, affrontent le capital en face.

Et, dans ce merdier, les anarchistes ont un rôle à jouer, comme n’importe quel autre acteur du mouvement social, pour ne pas laisser notre avenir aux mains des politiciens de tous poils. À nous, donc, de prendre nos responsabilités et de travailler, au-delà des appels incantatoires, à l’élaboration de revendications communes susceptibles de fédérer les révoltés et de faire émerger chez les plus frileux le sens de l’engagement.

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l'Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros cinquante

http://www.federation-anarchiste.org

Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:

http://www.monde-libertaire.fr

En vente à la librairie l'Autodidacte 5, rue Marulaz 25000 Besançon

Ouvert le mercredi de 16h00 à 19h00 et le samedi de 15h00 à 19h00

A Bientôt

Le Monde Libertaire n° 1711
Lire la suite

Forages sur la ZAD

19 Juin 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA

De la ZAD, le 18 juin 2013
Forages sur la ZAD : Aménageurs, vous êtes dans la merde... jusqu’au cou !

Depuis le lundi 10 juin des forages se tiennent en plusieurs lieux de la
ZAD. Après le simulacre de concertation orchestré dans le cadre de la
commission de dialogue, la commission scientifique a demandé à AGO/Vinci
de procéder à des études complémentaires afin de connaître l’hydrographie
de la zone. Le but de ces analyses est probablement de quantifier le
nombre de mares « en plastique » et la surface de bocage artificiel à
reconstituer un peu plus loin, en conformité avec la loi sur l’eau,
législation absurde promulguée au nom d’un capitalisme vert qui ne fait
qu’aménager le désastre.

Tous les jours de la semaine passée et depuis hier, des rassemblements se
sont tenus à 11 heures à la Gaité pour s’opposer à ces forages. Quelques
tentatives de perturbation ont eu lieu ça et là. Ce 18 juin au matin, un
dernier forage devait débuter au lieu-dit Culnoues, mais nous étions là
pour les accueillir comme il se doit. Nous sommes plus que jamais
organisé-e-s pour nous opposer aux forages par tous les moyens :

- Le chemin de l’Epine a été barricadé et piégé pour empêcher l’accès des
machines et des gendarmes mobiles. Ce matin à 7h15 nous avons vu arriver
un représentant du préfet accompagné de nombreux gendarmes mobilers sur la
zone. Devant le refus des personnes présentes sur place de les laisser
passer pour effectuer le forage, ils ont préféré quitter les lieux. A 9h15
il n’y avait plus de bleus sur la ZAD.

- Du fumier à été épandu sur l’emplacement de l’un des forages, dans la
mesure où le code de l’environnement interdit de forer à « moins de 35
mètres d’épandages d’effluents animaux » : l’obstination d’AGO/Vinci à
forer malgré tout engendrerait une pollution de la nappe. L’épandage à été
fait de façon à ce que les foins puissent toujours être faits sur la
parcelle.

- Presque tout les piezomètres posés la semaine dernière ont déjà été
sabotés, rendant inopérants les relevés qui doivent être effectués par les
expert-e-s dans les trois semaines à venir.

La détermination et l’unité du mouvement de lutte contre l’aéroport et son
monde rendront la tenue de ces études complémentaires impossible. Nous
n’avons pas besoin d’expert-e-s pour réaliser combien ce projet est
absurde. Nous ne voulons ni dialogue ni négociation, et nous n’attendront
pas d’être invité-e-s à une table pour dire « MERDE ! ». Merde à
AGO/Vinci, à la DREAL et à tou-te-s les décideur/euses.

Amménageur/euses, sachez que vos travaux ne commenceront pas, et qu’à
chaque étape il vous faudra tout recommencer, ici comme ailleurs, de
Notre-Dame-des-Landes au Val de Suse, de la Grèce jusqu’à Taksim !

Nous affirmons notre solidarité à ces luttes et envoyons tout notre
courage aux camarades qui se battent aujourd’hui en Turquie !

Quelques emmerdeureuses

Zone à défendre - http://zad.nadir.org/

Lire la suite

Nouveautés de la l'autodidacte

19 Juin 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA

Expérience sur l'obéissance et la désobéissance à l'autorité

Le savant, en blouse blanche, vous ordonne d’appuyer à nouveau sur le bouton, d’augmenter encore le voltage. Face à vous, vous pouvez voir l’homme se tordre de douleur et crier à chaque nouvelle décharge électrique. De plus en plus fort. On vous a dit que c’était une expérience scientifique. Que le cobaye était consentant. Vous êtes payé. « Vous devez continuer », répète la voix.
Allez-vous obtempérer ? Irez-vous jusqu’à la décharge maximale ?
Mais le cobaye n’est pas celui qu’on croit. L’homme là-bas était un acteur. Il n’y avait pas de courant dans les électrodes. C’était vous, et non lui, qui faisiez l’objet de l’expérience.
Ce dispositif était celui que le psychologue américain Stanley Milgram avait imaginé, en 1961, alors que le procès retentissant du criminel nazi Adolf Eichmann faisait la « une » des journaux, pour conduire une série d’expériences sur les « conditions de l’obéissance et de la désobéissance à l’autorité ».
Pourquoi obéit-on ? Pourquoi se soumet-on à l’autorité ? Et surtout : comment désobéir ?
La célèbre « expérience de Milgram » a fait couler beaucoup d’encre. En complément à ce texte fondateur, publié en 1965, cette édition met en perspective la longue histoire des débats qui ont accompagné sa réception.

Appel à l'insurrection des existences.

Inutile de faire à nouveau le réquisitoire du capitalisme : il est déjà si lourd qu'il finit par nous assommer. Ce qui importe, c'est d'en finir avec les passions tristes au coeur du capitalisme, mais aussi de courants de gauche et de la décroissance du « ni droite ni gauche ». Dans cette perspective, ce livre revient sur les expériences du mouvement ouvrier, passionnantes mais oubliées, comme les bourses du travail, le mouvement coopératif, le socialisme municipal ou le syndicalisme à bases multiples. Il témoigne aussi des « gros mots » qui s'inventent internationalement pour dire les nouveaux chemins de l'émancipation : buen vivir, vie bonne, jours heureux, vie pleine, convivialisme, etc. Il en appelle à une gauche maquisarde, buissonnière, prenant en compte l'antiproductivisme, les luttes écologiques et la joie de vivre.
Pour Paul Ariès, les gens n'ont pas besoin d'être éduqués : ils ne sont pas idiots mais angoissés, pas abrutis mais blessés dans leur sensibilité. Ce livre est un appel à favoriser les dynamiques de décrochage et les actes de « désadhésion », un appel à l'expérimentation et à l'insurrection des existences.

Paul Ariès est l'un des animateurs du courant de la décroissance ancrée à gauche. Il est notamment l'auteur de La Simplicité volontaire contre le mythe de l'abondance (La Découverte/Poche, 2011).

Nouveautés de la l'autodidacte
Nouveautés de la l'autodidacte
Lire la suite

Demain à l'autodidacte

19 Juin 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA

Demain à l'autodidacte
Lire la suite

Quelques nouvelles de Turquie

18 Juin 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA

Quelques nouvelles de Turquie où le bouillonnement de la population continue.
Témoignage reçu le 17/06/ 2013 à 23h47

Récit d'un témoin sur les événements d'Istambul :

Tout a basculé à Taksim hier soir.

Hier soir la guerre a été déclenchée par la police, je suis un témoin direct puisque j'étais sur place.

La violence démesurée de la police a fait des centaines de blessés, le parc a été évacué de force avec gaz, jet d'eau contenant des produits chimiques causant des brulures sur la peau, les balles en plastiques ont blessés des dizaines de personnes, dont une femme enceinte. Par ailleurs, des grenades cataplexiantes (incapacitantes) ont semé la terreur dans tous le quartier.

L'intervention a eu lieu alors qu'il n'y avait aucune manifestation, aucun rassemblement ni dans le parc Gezi, ni sur la place. C'était un samedi ordinaire et les habitants étaient venu avec leurs enfants pour prendre l'air dans ce parc.

Cette intervention a été faite hier à partir de 19h40 alors que la Plateforme de Taksim avait annoncé à 11h00 le retrait pacifique des occupants du parc dès lundi.

Les affrontements ont duré jusqu'au petit matin, j'étais coincé entre les barricades et la police. Je me suis réfugiée dans un passage commerçant, la police a même lancé le gaz à l'intérieur de tous ces passages où les gens s'étaient réfugiés. J'ai été gazée, et j'ai vu des gens tomber comme des mouches sur la rue Istiklal.

Des milliers ont afflué de tous les quartiers d'Istanbul pour venir en soutien à Gezi Park et les manifestants. La municipalité a annulé tous les transports en commun dès 11h00 pour empêcher cela mais les gens sont passé de la rive asiatique en marchant sur les ponts du Bosphore. La police a gazé ces gens à pied sur le pont même, sans leur laisser une issue de sortie, sauf peut-être de se jeter par le pont.

Les hotels qui ont accueilli les gens blessés ont été gazés de l'intérieur. Les touristes ont accueilli les blessés dans leur chambre d'hôtel mais ont subi également les violences car les lobby et réceptions, transformés en centre de soins médicaux, de ces hôtels ont été attaqués par la police. Ceci est un crime contre l'humanité, du jamais vu même dans les pays avec des régimes les plus répressifs.

Toute cette violence n'a pas arrêter le peuple qui s'est regroupé dans chaque quartier. Nous ne connaissons pas exactement le nombre de blessés, mais nous savons qu'il y a plusieurs blessés dans un état grave, nous en sauront plus dans quelques heures.

Des centaines de gens blessés n'ont pas pu recevoir de soins médicaux car les forces de l'ordre ont interdit l'accès des ambulances à Taksim.

Aujourd'hui, Erdogan tient un meeting à Istanbul avec ses supporters, qu'il n'hésitera sans doute pas à lacher contre les résistants.

Les habitants des 70 villes du pays sont dans la rue aujourd'hui pour protester.

Des dizaines de milliers sont en train de marcher vers la place Taksim. La violence du pouvoir actuel contre ses citoyens doit être arrêter au plus vite.

Je vous demande de divulguer le message partout où vous pouvez. C'est vraiment très grave et cela va sans doute continuer.

La désinformation du pouvoir ne doit pas être relayée par les médias européens mais la vérité doit être entendue partout dans le monde.

Merci à tous de faire en sorte que l'information circule le plus vite et largement possible.

Ce dimanche 16 juin, nous nous attendons malheureusement à la suite des violences.

Celile G.
Istanbul, 16 juin 2013, 11h00 (heure locale)

Lire la suite