Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

LIP

12 Novembre 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Un 16 novembre chargé autour de Lip et de l'autogestion. à ne pas manquer.

Samedi matin : Besançon - Fort Griffon - 8h30-13h15
LIP ET L'AUTOGESTION
Organisation : Association pour l'Autogestion et Association BESAC
- 9h15 État des lieux : entreprises en lutte et Scoop
- 11h30 Perspectives : autogestion ou barbarie
Contacts : les.alternatifs@laposte.net

Samedi après midi et soirée : Besançon Salle Battant - à partir de 14h
LIP 40 ANS APRES, LEUR LUTTE ET LES NÔT
RES
Organisation : Solidaires & AC!
- 14h : projection : Le Goût du collectif, film de Dominique Dubosc
- 17h : Concert avec Claire Martin et Jacques Bertin
- 20h : réunion publique/débat : Charles Piaget, Annick Coupé, Alain Marcu, Mohamed Khenniche, Michel Antony
- Clôture en musique et chansons
"Gamelle et litron fournis par le patron"
Contact : ledeur.noelle@orange.fr
Affiche couleur ci-jointe à diffuser dans vos réseaux svp merci


Rappel : au Gymnase à Fort Griffon, en octobre novembre, exposition sur les Lip organisée par Les Amis de la Maison du peuple et de la Mémoire ouvrière.

Lire la suite

A bas toutes les armées

11 Novembre 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

L’ARMÉE, C’EST L’INSÉCURITÉ

Cette institution demeure un danger permanent qui pèse sur chacun de nous, en tant qu’individus, mais aussi sur toute la collectivité et en particulier sur le mouvement social, parce qu’elle est et a toujours été le dernier rempart,

l’ultime recours armé de l'État et du patronat.

Le MEDEF marseillais évoquait récemment la possibilité de faire intervenir les militaires dans le port de Marseille. Le plan Vigipirate participe au contrôle des populations sous prétexte de lutte contre le terrorisme. On croise quotidiennement des bidasses armés jusqu'aux dents dans le métro parisien, les transports urbains, les gares ou certains quartiers… L'histoire sociale n’est qu’une suite d’exemples sanglants de la nocivité intrinsèque de l’armée : de la Commune de Paris à celle de Kronstadt, des conseils ouvriers d’Allemagne ou d’Italie aux révolutionnaires espagnols, du Chili à la place Tian An Men, la liste est interminable de toutes les forfaitures et abominations de la gent militaire, sous les ordres de la « gauche » ou de la « droite ». Une instruction datée du 3 mai 2010, rédigée avec le concours des ministères de l'Intérieur et de la Défense par le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), évoque d'ailleurs le fait de pouvoir mobiliser 10 000 hommes en cas de « crise majeure ». Ces hommes pourraient être également utilisés dans les quartiers dit « sensibles », où la rénovation urbaine en cours vise à faciliter les interventions policières, mais aussi éventuellement militaires.

PROPAGANDE MILITARISTE GÉNÉRALISÉE

Des affiches et des spots particulièrement cyniques («Devenez vous même») sont apparus ces derniers mois dans les rues et sur les écrans, financés par nos deniers. L'armée française a lancé une grande campagne publicitaire afin de recruter des jeunes, qui parfois se laissent tenter. C’est que les temps s’y prêtent : la crise aidant, rarement la pression pesant sur les épaules de la jeunesse ne s’est aussi bien fait sentir. Sans certitude aucune concernant la place éventuelle que voudront (peut-être) leur allouer les générations précédentes, elle est une proie de choix pour les sergents recruteurs, lesquels ne s’y sont pas trompés : sur les 15 000 postes prévus, 12 000 seront réservés à des jeunes sans qualification, promis à l’ambitieux statut de... militaire du rang.

Rappelons à cette jeunesse tant convoitée par les vautours en kaki que l'armée est l'école du crime, car elle est par essence l'école de la soumission totale de l'individu aux ordres de la hiérarchie. La contrepartie essentielle de la paye versée au soldat, c'est l'abdication totale du libre-arbitre, notamment si on lui ordonne de tirer, de tuer. L'armée est une institution hiérarchisée au sein de laquelle chaque individu est «modelé» à force de pression psychologique et d'astreinte physique. Le but étant de produire un modèle unique de militaire obéissant aux objectifs, quelles qu'en soient les conséquences humaines et politiques. Dans une société sécuritaire encadrée par le management au service du pouvoir capitaliste et étatique, l'enjeu du militarisme n'est pas seulement de fournir un bras armé, mais aussi un modèle social. Les programmes d'éducation civique lui donnent toute sa place et la gauche elle-même parle parfois de rééducation par l'armée. Or, pas plus qu'il n'y a de capitalisme émancipateur, il n'y a de militarisme émancipateur. Obéir aux chefs, sergents ou patrons, c'est renier notre légitimité à agir par et pour nous-mêmes.

L'ARMÉE, COÛTEUSE ET POLLUANTE...

La chose militaire pollue, et pas que les esprits, il suffit de songer aux essais nucléaires, et à toutes les saletés qui ont été fabriquées et le sont encore : armes chimiques, bactériologiques, etc. Et on ne finit pas d’en payer les conséquences, il suffit de demander, à tout-e-s les irradié-e-s ou a tous les mutilé-e-s pour cause de mines antipersonnel par exemple. Sans parler du gaspillage monstrueux de carburant (avions de chasse...). Le Sipri

(Institut national de recherche pour la paix, de Stockholm), dans son rapport annuel publié le 2 juin dernier, nous informe qu’en 2009 le monde a consacré 1 531 milliards de dollars au secteur militaire. Soit 49 % de plus qu’en 2000. Ce n'est pas la « crise » pour tout le monde, et si les États-Unis représentent à eux seuls la moitié de ce budget mondial, la France est en bonne place dans cette course à la « rigueur » avec... 63,9 milliards de dollars consacrés à l’armement. Le capitalisme porte la guerre comme les nuées portent l'orage...

LE CAPITALISME, C'EST LA GUERRE PERMANENTE DE TOUS CONTRE TOUS

Car derrière toutes les guerres et leurs prétextes piteux et grotesques, se cachent toujours les intérêts économiques, les prétentions impérialistes et les appétits militaristes. Et notamment le contrôle à tout prix des matières

premières par les multinationales. La présence française en Afghanistan aux côtés des troupes américaines et anglaises est là pour nous le rappeler, les multiples bases de l'armée française en Afrique et ses interventions régulières sur ce continent aussi (Tchad, Rwanda, Côte d'Ivoire, Libye, Mali...), avec soutien logistique et matériel aux États, y compris contre leurs propres populations locales révoltées, s'il faut les réprimer. L'accord franco-anglais signé le laisse présager du pire : la création d'une force militaire conjointe de plusieurs milliers d'hommes, mobilisables pour des opérations extérieures bilatérales ou sous drapeaux de l'OTAN, de l'ONU ou de l'Union européenne, ainsi que la création d'un laboratoire d'essais nucléaires commun. Si les grandes puissances capitalistes souhaitaient réellement endiguer le « terrorisme », il leur suffirait peut-être de consacrer leur budget, aujourd'hui dévolu aux interventions militaires, aux « infrastructures », aux hôpitaux et aux écoles. Leur choix montre donc bien qu'ils n'ont pas intérêt à voir l'épouvantail du « terrorisme » disparaître. « Al-Qaida », réseau à ses origines développé par la CIA, s'il a échappé à celle-ci, demeure en tout cas un prétexte idéal à l'impérialisme occidental. C'est que la guerre, ça rapporte, aussi bien aux multinationales de l'énergie et des matières premières, qu'à celles de l'armement, qui en France contrôlent stratégiquement une grande partie des médias (jusqu'aux manuels scolaires), sans parler de leurs liens affichés avec le Pouvoir. Au nom des « intérêts de la France », ou de la « démocratie contre le terrorisme », c'est un avenir de mort et de misère qui s'offre à tous les peuples opprimés.

Les anarchistes ne cesseront jamais de dénoncer et de lutter contre les marchands de canons, les armées, les nationalistes, les États et les systèmes économiques générateurs d'oppression et de logique guerrière.

PAS DE GUERRE ENTRE LES PEUPLES

PAS DE PAIX ENTRE LES CLASSES

Aujourd'hui les « fusillés pour l’exemple » sont réhabilités, la municipalité a apposer une plaque à l'entrée de la Maison du Peuple, 11 rue Battant, pour honorer la mémoire de Lucien Bersot, associée à celle d'Elie Cottet Dumoulin, ouvrier ferblantier de Battant condamné à 10 ans de bagne pour avoir protesté contre la sanction frappant son camarade.

En février 1915, après une parodie de procès de 2 jours, était fusillé un soldat franc-comtois. Son crime : avoir refusé de porter un pantalon en loque et maculé de sang pris sur un mort. Son nom : Lucien Bersot. En ce début 1915, cette guerre, qui fera des millions de morts, devenait impopulaire et le troufion renâclait à se faire trouer la paillasse. Il fallait resserrer les boulons. Faire des exemples. Lucien Bersot en fut un.

Depuis longtemps nous demandions que la rue Bersot soit débaptisée et rebaptisée en rue Lucien Bersot, fusillé pour l’exemple. En effet, Lucien Bersot n'est pas mort pour la France, mais mort par la France. C'est la France qui l'a condamné et fusillé.

Combattons le militarisme afin que nous n'ayons plus, dans le futur, à commémorer ce genre d'horreur. Crions notre dégoût de la guerre, de l'armée, de toutes les armées.

Les évènements actuels nous poussent d’ailleurs à continuer notre combat pour un monde solidaire.

Groupe Proudhon FA (Besançon) c/o CESL, BP 121, 25 014 Besançon cedex

A bas toutes les armées
Lire la suite

Le 11 novembre c'est aussi ça

8 Novembre 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #notre histoire

La pendaison des anarchistes de Chicago

Le 11 novembre 1887, à Chicago, à 11h 30 dans la cour de la prison, exécution par pendaison des anarchistes August Spies, Albert Parsons, Adolph Fischer, George Engel (condamnés à mort le 20 août 1886 après la tragédie de Haymaket).
Louis Lingg s'est, quant à lui, suicidé la veille dans sa cellule.
Samuel Fielden et Michael Schwab sont envoyés au bagne à perpétuité et Oscar Neebe est en prison pour quinz
e ans.

Principaux leaders du mouvement anarchiste et syndicaliste américain, ils sont les victimes innocentes de la répression dirigée par le patronnat qui voulait briser le mouvement revendicatif que les anarchistes avaient fait naître le 1er mai 1886 autour de la revendication pour la journée des 8 heures.

Le 3 mai 1886, la police et les milices patronales tuèrent deux ouvriers grévistes, aux usines McCormick. Le 4 mai lors d'un meeting de protestation à Haymarket, une bombe est jetée sur la police qui chargeait la foule, un massacre s'ensuivit. Acte d'un exalté ou d'un provocateur de la police ou du patronat, le véritable auteur reste inconnu.
Ces tragiques événements sont à l'origine du 1er mai, journée de lutte internationale.
Un immense cortège suivit les funérailles de ces militants, le 13 novembre.
Le 25 juin 1893, un gouverneur de l'Illinois, John Altgeld, démontrera l'innocence des accusés. Les morts seront alors réhabilités et Samuel Fielden, Michael Schwab et Oscar Neebe seront remis en liberté après
sept ans de bagne.

Source:

Le 11 novembre c'est aussi ça
Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1720

8 Novembre 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Le Monde Libertaire n° 1720 du 7 au 12 Novembre 2013

« Les progrès sociaux s’'opèrent en raison des progrès des femmes vers la
liberté et les décadences d'’ordre social en raison du décroissement de la
liberté des femmes. »
Charles Fourier

Sommaire
Actualité
L'’incohérence bretonne, par J.-P. Aupetitgendre, page 3
Acheter la paix sociale, par E. Vanhecke, page 4
Maurice Taylor, le retour, par Justhom, page 5
Météo syndicale, par J.-P. Germain, page 6
On nous pollue la vie, par P. Schindler, page 7
International
Syndicalisme autonome algérien, par R. Pino, page 8
Arguments
Révolution dans la psychiatrie, par N. Potkine, page 10
France, tes emblèmes foutent le camp, par M. Rajsfus, page 12
Limites de la non-violence ?, par A. Bernard, page 14
Histoire
Sylvain Maréchal, le tyrannicide, par Erwan, page 15

À voir, à lire
Médecin de famille, par Mato-Topé, page 18
Chemins d'’exil et d’espoir, par T. Guilabert, page 19
Expression
Au mur, le vieux monde, par Cettia Cetti, page 20
Illustrations
Aurélio, FYD, Kalem, Krokaga, Riri

Editorial
Les lycéens sont dans la rue, défilant contre la xénophobie d'Etat qui
s'est déchaînée dernièrement dans l’'Hexagone avec l'affairé dite «Leonarda
». On ne reviendra pas plus en détail sur cette histoire largement
médiatisée, d'autan qu'il ne nous semble pas nécessaire de démontrer en
quoi l'expulsion dune personne sans papiers d'’identité français est une
ignominieuse pratique xénophobe.

Ce qui nous intéresse, c'est la mobilisation d'une partie de la jeunesse,
des collèges et des lycées, qui a rapidement pris de l'ampleur et qui,
dit-on, est amenée à ne pas s'essouffler de sitôt. On s'y intéresse, et on
s'en réjouit, bien sûr.

Même si, déjà, on peut regretter l'absence de volonté de tisser des liens
avec d'autres luttes et résistances sociales, ne serait-ce qu'avec les
mouvements de sans-papiers, ceux qui n'établissent aucune distinction
entre homme et femme, entre travailleur, chômeur, écolier, collégien,
lycéen et étudiant, tous étant victimes des mêmes politiques et des mêmes
flics qui, servilement et parfois avec zèle, les appliquent, la bave aux
lèvres.

Mais, après tout, peut-être que ces liens finiront par s'établir dans les
jours à venir, s'imposent comme une évidence face à un gouvernement qui
n'aspire qu'à faire du cas par cas médiatique pour jouer avec son image
auprès de son électorat, lequel va de la gauche à l'extrême droite.

D'’autant que les luttes ne manquent pas, en France, quoi qu'on en dise et
qu'en laissent penser les médias et leur boulimie de sondages. N'en
déplaisent aux pessimistes de service ou aux chantres de la
démobilisation, la colère et les résistances sociales sont là. Il ne leur
manque qu'une chose : la convergence.


Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à
l'Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les
anarchistes pour deux euros

http://www.federation-anarchiste.org

Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:

http://www.monde-libertaire.fr

En vente à l'Autodidacte 5 rue Marulaz 25000 Besançon

le mercredi de 16h00 à 19h00 et le samedi de 15h00 à 19h00

Le Monde Libertaire n° 1720
Lire la suite

Soirée cabaret le 09 novembre

5 Novembre 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

Soirée cabaret le 09 novembre à 20h30 à la MJC de Palente

Gaston Couté

Poète et chansonnier anarchiste il est le père spirituel de tous les Brassens, Ferré…..

Ces textes seront interprétés par Michèle Lautrey comédienne et Christine Bunet musicienne

Entrée : 5 euros

Soirée organisée par les amis de la librairie L’Autodidacte

plus d'infos sur : www.amis-autodidacte.com

Soirée cabaret le 09 novembre
Lire la suite

RASSEMBLEMENT/MANIFESTATION

4 Novembre 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Appels

LYCÉEN-NE-S, ÉTUDIANT-E-S : TOUTES ET TOUS MOBILISÉ-E-S CONTRE LES EXPULSIONS !

Le 9 octobre dernier, Léonarda, collégienne de 15 ans à Pontarlier, a été expulsée vers le Kosovo avec toute sa famille. La police est venue l’arrêter dans le bus où elle se trouvait pour une sortie scolaire, sous les yeux de ses camarades. Quelques jours plus tard, le 12 octobre, c’est Khatchik, jeune lycéen parisien, qui est arrêté et expulsé vers l’Arménie. Leur crime ? Ne pas posséder de titre de séjour, être sans papiers.

En réaction à ces deux expulsions, plusieurs dizaines de milliers lycéen-ne-s ont manifesté avant les vacances, et 170 lycées étaient mobilisés à Paris et en province, souvent au moyen de blocages ou de barrages filtrants.

L’émotion suscitée par la médiatisation de l’expulsion de Léonarda a conduit François Hollande à lui faire une scandaleuse proposition : la possibilité de revenir seule en France, c’est à dire choisir entre ses études et sa famille. Pourtant, contrairement à ce qu’ont proclamé certains politiciens, le problème ne situe pas au niveau des conditions de cette expulsion, mais bien à celui des politiques gouvernementales menées. Depuis son accession au poste de ministre de l’intérieur, Manuel Valls expulse les sans-papiers et les camps de Rroms dans la plus grande indifférence et dans un climat nauséabond d’islamophobie, de stigmatisation des immigré-e-s et des populations Rroms.

Il faut poursuivre la mobilisation entamée avant les vacances dès la rentrée de novembre ! C’est en ce sens que plusieurs organisations lycéennes et étudiantes appellent à manifester massivement les mardi 5 et jeudi 7 novembre pour rappeler que l’éducation, de la maternelle à l’enseignement supérieur, se doit d’être ouverte à tou-te-s, sans conditions et sans distinction d’origines et de « citoyenneté ». Il est inadmissible que des élèves et des étudiant-e-s ne puissent s’inscrire pour « défaut de titre de séjour » !

  • Pour exiger le retour immédiat de Kahtchik et de Léonarda et sa famille,
  • Pour la délivrance automatique de papiers pour tou-te-s les personnes inscrites dans l’enseignement français,
  • Pour la régularisation de tou-te-s les sans-papiers,

Nous appelons tou-te-s les lycéen-ne-s et étudiant-e-s à se mobiliser et à s’organiser à partir de la rentrée, en participant notamment aux journées de mobilisation nationale des mardi 5 et jeudi 7 novembre.

RASSEMBLEMENT/MANIFESTATION

JEUDI 7 NOVEMBRE À 10 H

PLACE DE LA RÉVOLUTION

A l’appel de l’AMEB-Solidaires Etudiant-e-s, les Jeunes Communistes, les Jeunes Ecologistes, l’UNEF.

Lire la suite

Redif Radio Bip

4 Novembre 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA


*Le 26 octobre 2013*, un débat s’est déroulé à *l’Entrepôt, salle de
spectacle de RADIO BIP, 14 rue de la **V**iotte à Besançon, afin d’
échanger sur d’anciennes grandes usines de BESANCON : RHODIA, LIP,
WEIL*

*Le débat s’est déroulé de 17 à 18 h 30 avec un public très satisfait avec:*

*- Georges MORIVARD (ancien CGT) Annie VERDY (ancienne CFDT et Bénévole à
la Bibliothèque de la RHODIA*

*(avec un H ancienne usine TEXTILE),*

*- Charles PIAGET et Fatima DEMOUGEOT pour LIP,*

*-Michel BONNOT (ancien CGT) de l’usine WEIL*

*LE DEBAT,* animé par* Christine RELANGE *(journaliste), a dévoilé le
travail des ouvrier(e)s dans ces 3 grandes usines et leurs spécificités,
les conflits sociaux, la culture ouvrière et enfin quel avenir pour
l’économie mondiale, puisque ces 3 entreprises étaient au crépuscule de la
mondialisation depuis le début.

*LE DEBAT enregistré sera diffusé le mercredi 6 NOVEMBRE à 17 HEURES et
REDIFFUSE LE 7 NOVEMBRE à 12 heures (exceptionnellement la grille des
programmes sera bousculée)
**sur le 96.9 **Mhz ou sur internet** **http://www.radiobip.fr/*

Lire la suite

L'antiproductivisme: quelles solutions pour la crise

3 Novembre 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

CONFERENCE DEBAT
L'ANTIPRODUCTIVISME:
QUELLES SOLUTIONS POUR DE LA CRISE
?


Présentation du livre par Thierry Brugvin
Co-rédacteur du livre

Mercredi 6 novembre


à 20H au 7, rue Voirin
à la maison de l'environnement de Franche-Comté
Organisé par l'APIC (Association par l'insurrection des consciences)

A l'occasion de la sortie en 2013 du livre
L’Antiproductivisme

Un défi pour la gauche ?

Rédigé par Michel Lepesant• Paul Ariès • Thierry Brugvin •

Geneviève Azam • Laurence Lyonnais • Irène Pereira ....

http://www.les-oc.info/2013/05/antiproductivisme/

Lire la suite

Publié depuis Overblog

1 Novembre 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Appels

Appel du Comité de Solidarité à Chalcidique

Le 9 novembre en Grèce et Partout dans le monde Journée mondiale d’action contre les mines d’or en Chalcidique

Ce qui se passe

Chalcidique est un lieu d’une beauté naturelle étonnante, qui attire chaque année un très grand nombre de touristes provenant du monde entier. Dans la partie occidentale de Chalcidique il y a la forêt primitive de Skouries. Depuis quelques années, l’entreprise multinationale Eldorado Gold, qui s’occupe de l’exploitation aurifère, s’est installé à Skouries et avec l’aide de puissants intérêts privés nationaux ont commencé les activités minières à grande échelle. Ainsi, la destruction irrémédiable de l’écosystème de Skouries et le danger imminent de la contamination des sols et des eaux souterraines par des métaux lourds, constituent une réalité tout au long de la Chalcidique occidentale.

Quand l’injustice devient loi

Nous sommes résidents de Chalcidique, des pêcheurs, des agriculteurs, des éleveurs, des apiculteurs, des entrepreneurs et des scientifiques, d’autres mots, des gens qui aiment leur lieu d’origine. Depuis quelques années, lorsqu’on a demandé aux autorités de nous informer et de procéder aux consultations publiques sur le sujet des mines d’or dans notre quartier, elles ont reporté la discussion du sujet à l’avenir et finalement on a l’ jamais réalisé. Quand nous nous sommes adressés aux organes scientifiques neutres, afin d’identifier les impacts potentiels de l’exploitation minière à notre vie, ils nous ont informé que la catastrophe soit irréparable tant pour les écosystèmes que pour l’économie locale. Par contre, lorsqu’on a fait une demande devant les tribunaux, ils n’ont procédé qu’à un contrôle de légalité des actes administratifs qui autorisaient l’exploitation minière, sans se prononcer sur la substance de la catastrophe. Lorsqu’on a fait des protestations contre l’exploitation minière, la police anti-émeute est intervenue comme armée d’occupation dans notre région, d’une manière violente, en terrorisant nous et nos enfants. Lorsqu’en Août, on a pris connaissance d’une étude officielle selon laquelle, l’eau du village Neohori est impropre à cause de la concentration prohibitive d’arsenic, l’État n’a jamais recherché s’il y avait de lien de causalité entre cet événement et la présence des entreprises minières de forage à proximité des sources du village. Quand récemment, les institutions de l’Union européenne ont examiné la légalité du soutien étatique au profit dudit « investissement » , la Cour de la Justice de l’union européenne a condamné la Grèce pour ces aides financières, des millions d’euros, aux entreprises minières à Chalcidique, en les caractérisant illégales. Après tout ça, quand on entre dans la forêt de Skouries pour ramasser nos russes d’abeilles, on rencontre des hommes armés de Eldorado Gold, qui nous contrôlent et nous interdisent l’accès. Aujourd’hui, l’Etat grec caractérise notre réaction comme terroriste, il nous affronte comme si on exerce des actes criminelles similaires de celles des nazis de l’Aube Dorée, a condamné quatre résidents, qui résistent, à l’emprisonnement et a lancé des dizaines d’autres poursuites, en donnant un caractère institutionnel à la violence et l’injustice qui s’exercent contre nous.

La résistance devient notre tâche

Nous sommes habitants de Chalcidique et solidaires de chaque côté de la Grèce. Il y a trois ans, nous sommes dans la rue et on lutte pour sauver notre pays. On ne revendique pas seulement nos droits mais notre vie, l’avenir de nous-mêmes et de nos enfants. Nous sommes solidaires à chaque personne qui se bat pour la vie, l’égalité, la liberté, la dignité. La criminalisation et la répression des luttes et des mouvements sociaux soutenant les droits fondamentaux, constituent les seules réactions d’un système qui est paniqué. Notre obligation est de protéger avec notre voix tous ceux qui résistent à l’abus de pouvoir. Nous croyons que tous ensemble, nous sommes plus forts. Le 9 Novembre, nous appelons manifestations simultanées, des événements, des actions partout dans le monde pour arrêter toute persécution et emprisonnement contre nous et pour cesser immédiatement l’ exploitation de l’or en Chalcidique. Notre lutte se trouve à une étape cruciale. Maintenant, nous avons besoin de tous.

# Saveskouries

Le 9 novembre en Grèce et Partout dans le monde

Lire la suite

Soirée cabaret le 09 novembre

26 Octobre 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Soirée cabaret le 09 novembre à 20h30 à la MJC de Palente

Gaston Couté

Poète et chansonnier anarchiste il est le père spirituel de tous les Brassens, Ferré…..

Ces textes seront interprétés par Michèle Lautrey comédienne et Christine Bunet musicienne

Entrée : 5 euros

Soirée organisée par les amis de la librairie L’Autodidacte

plus d'infos sur : www.amis-autodidacte.com

Ce petit gars maigriot,

Aux regards de flamme,

était un grand poète.

Il allait chantant les gueux des villes et des champs,

Dans son jargon savoureux,

avec son inimitable accent du terroir.

Il flagellait les tartuferies, magnifiait les misères,

Pleurait les réprouvés et sonnait le tocsin de révoltes.

Un grand poète, vous dit-on

Adieu de Victor Méric

Soirée cabaret le 09 novembre
Lire la suite