Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Nouveauté de la librairie

11 Juin 2012 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

eloge-de-la-passe.gifELOGE DE LA PASSE

Changer le sport pour changer le monde

COLLECTIF - WALLY ROSELL

Editions Libertaires

 

La question n’est pas de savoir si le sport et les libertaires ont des points communs, car aussi loin que nous remontons dans la mémoire du mouvement ouvrier, sport et anarchisme n’ont cessé de cohabiter. L’anarchisme se propose d’organiser la société sur de nouvelles bases. La révolution désirée par les libertaires nécessite un citoyen (une citoyenne) conscient(e) et préalablement formé(e) aux pratiques autogestionnaires. C’est ce qu’Emile Pouget ou Juan Garcia Oliver appelait la gymnastique révolutionnaire : « Construisons dès aujourd’hui des organismes de défense, de solidarité qui serviront demain de bases à la réorganisation sociale. »

Nous devons donc contribuer - dès maintenant - à mettre en place des pratiques différentes pour tous les aspects de la vie en société, y compris dans celles qui paraissent les plus futiles. Amateur-e-s ; entraîneurs/ animateur-e-s ; joueur-e-s ; supporteur-e-s ; ultras, etc. les thèses que défendent les contributeurs de ce livre sont les suivantes :
 le sport (et le football en particulier) est complètement sclérosé et – à l’image de la société - entièrement à refonder ;
 le sport est un des outils de libération de notre corps, aliéné par le salariat et la publicité ;
 le sport collectif peut servir d’apprentissage « ludique » à des relations individu / société (individualité / action collective / entraide) débarrassées du pouvoir, de l’argent et d’une hiérarchie castratrice ;
 Recevoir, donner, rendre, sont des notions communes aux sports collectifs et au socialisme libertaire.

Aujourd’hui, il existe un football (et d’autres sports collectifs) alternatif, autogéré, antiraciste, antisexiste, etc., mise en œuvre par des libertaires et par d’autres. Notre objectif est de les populariser pour retrouver le plaisir dans les gymnases, les stades, les tribunes et tous les terrains de jeux improvisés.

Ouvrage coordonné par Wally Rosell, avec les contributions de : Philippe Pelletier, Jean-Claude Michéa, Gabriel Kuhn, Anna Cieko, Edward Sarboni, Marie-Odile Ponzio, Laurent Garrincha, Floréal Hernandez-Lenoir, Pierre Sommermeyer, Acácio Augusto (Portugal), Pat Schlinder, Jean-Luc Clémens, André Merelle, Jean-Pierre Lemaux, Elan noir, Christian Bruyas, Jean-Marc Raynaud, Laurent Melon, Christophe Huette, Annika Hoffmann et Nicole Selmer (Allemagne), le Scalp de Limoges, Yvan & Pelayo / CNT (Espagne), Los Autonomos (Sao Paulo), Mujeres Libres (Espagne - 1937), FAUD (Allemagne - 1920), Jan-Ake Eriksson (Stockholm), etc.

 

En vente à

La librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz 25000 Besançon

 

Lire la suite

Appel à la solidarité avec les anarchistes biélorusses

10 Juin 2012 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

                Appel à la solidarité avec les anarchistes biélorusses

 

 

Le dernier appel à solidarité avec les anarchistes biélorusses est paru
il y a déjà quelques temps (
http://abc-belarus.org/?p=133&lang=en).
Aujourd'hui il nous faut admettre qu'une nouvelle vague de solidarité
est nécessaire, de manière urgente, afin de les aider à sortir de
prison. C'est pour cela que nous vous demandons de participer aux
journées d'actions en solidarité avec les prisonniers politiques
biélorusses, du 30 juin au 2 juillet.
Les activistes Alinevich, Mikalai Dziadok, Artsiom Prakapenka,
Pavel Syramolatau, Aliaksandr Frantskievich, Jauhen Vas'kovich, ont
été arrêtés à l'automne 2010 avant d'être condamnés à 3 à 8 ans de
prison en mai 2011. Ils finissent donc leur 2ème année de détention.
Pendant ce temps, leurs camarades et leurs familles ont fait de leur
mieux pour améliorer leurs conditions de vie et tenter de les faire
libérer. En octobre 2011 les organisations de défense des droits de
l'homme leur ont octroyé le statut de "prisonniers politiques", ce qui a
augmenté leurs chances d'être libérés plus rapidement. En effet, le
président du Bélarus, Alexander Lukashenko, fait face aux pressions de
l'Union Européenne qui exige la libération et la décriminalisation des
prisonniers politiques. Il en a pardonné plus de 30 depuis août 2011,
mais aucun de nos camarades n'a eu ce privilège. Lukashenko a affirmé
publiquement qu'il ne pardonnera que ceux qui signeront le recours en
grace, admettant ainsi leur culpabilité et implorant sa pitié. Les
autres resteront en prison. Deux camarades, Mikalai Dziadok et Alexandr
Frantskevich, ont déjà eut l'opportunité de signer en août 2011 et ont
refusé. Il reste 13 prisonniers politiques au Bélarus, dont 5 sont nos
camarades, le 6ème étant emprisonné pour une action en solidarité avec
eux. Nous sommes certains qu'aucun ne demandera à être pardonné, car
c'est inimaginable tant pour un anarchiste que pour n'importe quel être
humain qui se respecte.

Tous les prisonniers font face à différentes pressions de la part de
l'administration pénitentiaire*. Lukashenko tient à sauver la face en
prétendant que ce n'est pas l'UE qui le force à libérer les prisonniers
politiques par peur de sanctions politiques et économiques, mais qu'il
fait simplement preuve de mansuétude à condition qu'ils en fassent la
demande. Nous dénonçons clairement le fait que nos camarades soient
échangés pour des récompenses de l'UE et condamnons les pressions
auxquelles ils font face. Nous appelons tout le monde à manifester
contre ces tortures et exigeons la libération immédiate de tous les
prisonniers politiques biélorusses, y compris les anarchistes.

Nous appelons à TOUTES SORTES d'actions de solidarité à partir de
maintenant, afin d'en accumuler le plus possible d'ici juillet. Si c'est
possible, des actions de solidarité mensuelles y compris après juillet
permettraient de maintenir une pression constante sur le régime et les
politiciens européens. Lançons une vague inarrêtable d'actions à travers
le monde, jusqu'à la libération de nos camarades !

Les pressions infligées aux prisonniers incluent : des transferts
d'une institution à l'autre, des privations de colis de nourriture, des
privations ou réductions de parloirs, des privations d'appels
téléphoniques, des retards et saisies de courriers, des mises en
isolement, des transferts vers des établissements haute sécurité, etc...

Pour en savoir plus sur les attaques, voir :
http://abc-belarus.org/?p=6&lang=en (en anglais)
Pour en savoir plus sur les condamnations, voir :
http://abc-belarus.org/?p=326&lang=en (en anglais également)


Anarchist Black Cross Belarus

Lire la suite

Uranium, l'héritage empoisonné

9 Juin 2012 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

FILM DEBAT

Uranium, l'héritage empoisonné (Gabon, Niger, France)

Organisé par Silence :

Film D. Hennequin et P. Lorent

Lundi 11 juin

20H au Café le Marulaz (place Marulaz)

A Besançon

 

A Mounana au Gabon, AREVA a cessé les activités de sa filiale, la COMUF, en 1999. Sur place, une pollution radioactive des sols et des maisons construites avec des stériles miniers provoque de nombreuses maladies.
A Arlit, au nord du Niger, AREVA exploite deux mines depuis quarante ans. On relève aux alentours les mêmes effets : des mineurs locaux et des expatriés souffrent principalement de cancers des poumons.
Pendant 18 mois, Dominique Hennequin et Pascal Lorent ont enquêté sur les conséquences de l
’exploitation de l’
uranium au Gabon et au Niger et rapporté des images exclusives.
A Mounana, Dominique Hennequin et Pascal Lorent ont filmé un vaste site contaminé à la radioactivité et rencontré des victimes. Dans les mines d
’Arlit, au Niger, l’équipe entre dans le futur site minier d’
Imouraren et donne la parole à la rébellion touareg.
Une enquête étayée par de nombreux témoignages et les analyses d
’échantillons réalisées par la CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité).

 

Lire la suite

demain à Palente

8 Juin 2012 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

palente-2012-copie-1.jpgA l'occassion de la 21ème Fête du livre jeunesse de Palente la librairie associative l’Autodidacte reçoit 

Sandrine BEAU samedi 09 juin 2012 

Pour la découvrir : http://sandrinebeau.blogspot.fr/

et les éditions Talents Hauts 

 

 http://www.mjc-palente.fr/index.php?id=55

 

Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1676

8 Juin 2012 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

ML-1676-recto.jpgLe Monde Libertaire n° 1676 du 7 au 13 Juin 2012

 

«Il ne s’agit pas de faire l’anarchie aujourd’hui, demain ou dans dix siècles,

 mais d’avancer dans l’anarchie aujourd’hui, demain, toujours. »

Errico Malatesta

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

Actualité

Porter un autre futur, Fabrice, page 3

Contre le purisme militant, G. Goutte, page 4

Chronique néphrétique, Rodkol, page 5

Météo syndicale, Le Bougnat, page 6

Suite du procès d’Alain, Antirep86, page 7

70e congrès de la FA, Fifi et Hugues, page 8

Motion internationale de la FA, FA, page 9

Expression

Jusqu’au pays des diables, N. Potkine, page 10

International

Boycotter les festivals du Québec, L’Insoumise, page 11

Bons baisers du Maroc en lutte, R. Pino, page 12

Espagne: scandale Bankia, R. Pino, page 13

Plongée dans le Cuba libertaire, I. Granado, page 14

Histoire

Conférence des anarcho-syndicalistes russes, 17

Culture

Le miroir du Mexique, R. Pino, page 19

À chacun sa propre mort, T. Guilabert, page 20

La claque Prometheus, J. Caramelo, page 20

Mouvement

Souscription pour Saint-Imier 2012, 21

Laura Gómez nous remercie, 21

Radio libertaire, 22

Agenda, page 23

 

Editorial

C’était écrit ! Le camarade Poutine ne veut pas lâcher la Syrie. Comme quoi, dans l’ex-patrie du socialisme d’État, les marchés juteux dictent toujours leur loi. Nous autres, dans notre Hexagone aux mille fromages, on expérimente une fois de plus le socialisme à la française. On compte les couacs et les luttes fratricides qui émaillent le paysage politique avant les législatives. Entre les postulants qui ont été pris les mains dans le pot de confiture et les mésententes entre les diverses tendances politiques qui se partagent les maroquins, on ne sait plus où porter son regard… Et, chez les perdants, ça pétarade tout autant, voire plus !

 

Pour le gouvernement, il y a des obstacles faciles à franchir. Après cinq années sans revalorisation, le smic (salaire minimum interprofessionnel de croissance) devrait être augmenté, ce qui n’est que justice, n’en déplaise aux injonctions « austéritaires » de Bruxelles. De toute façon, le patronat français, Medef et consorts, parle de « plantage» de l’économie française, de freinage des embauches… Il ne manque plus que le raton laveur !

 

Une autre affaire qui risque d’éclabousser tous les politiciens : le Rwanda. Un document de l’ONU montre la présence de 15 Mistral « au sein de l’arsenal de l’armée rwandaise ». Des armes à l’époque (à la veille du génocide en 1994) interdites à la vente. Diable, des missiles français qui vont alourdir le dossier de façon conséquente. On reparle aussi du supergendarme de l’Élysée (Paul Barril « célèbre » pour le scandale des écoutes téléphoniques sous Mitterrand) qui était dans la région… Gare aux retombées, il ne s’agit plus de boules puantes !

 

 

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l'Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros cinquante

Chaque semaine les groupes de la Fédération Anarchiste diffusent une édition gratuite du Monde Libertaire.

http://www.federation-anarchiste.org

Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:

http://www.monde-libertaire.fr

 

En vente dans toutes les bonnes librairies et donc à

La librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz 25000 Besançon

Vente à la criée le dimanche matin sur le petit marché de Battant

Lire la suite

Si vous passez en Creuse

7 Juin 2012 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Un festival du documentaire politique et social en Creuse

 

 5° festival du documentaire politique et social en Creuse, BOBINES REBELLES aura lieu les 8 et 9 juin 2012 à Royère de Vassivière et au Villard.


Tous les renseignements (pratiques, films...) sur :
http://www.bobinesrebelles.org/

Festival : En programmant en continu, pendant une journée et une soirée, une série de films documentaires nous voulons proposer un moment fort permettant de créer une véritable dynamique de réflexion. Un moment qui facilite le contact et la discussion entre le public, les réalisateurs et les organisateurs.

Documentaire : En revendiquant un point de vue clairement affirmé, le documentaire permet de faire apparaître une réalité qui, d'habitude, nous est cachée. Il favorise une démarche critique et l’émergence d'une conscience politique plus affirmée

Lire la suite

Dijon - la police déjoue un complot anarchiste !

7 Juin 2012 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

Communiqué de l'espace autogéré des Tanneries :
Dijon - la police déjoue un complot anarchiste !


Ce samedi 2 juin 2012 à 18h, une demi-douzaine de fourgons de
gardes-mobiles et autres équipes des "brigades anticriminalité" sont
venus se positionner devant l'Espace autogéré des Tanneries, afin de
s'assurer que n'aurait pas lieu un... jeu de piste à vélo (dénommé
« alleycat », voir
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alleycat). Quelques
personnes motivées, après une première réussie il y a quelques mois à
Dijon, nous avaient en effet sollicité·e·s pour que l'alleycat ait cette
fois-ci pour point de départ les Tanneries. Pas de soucis de notre côté :
nous apprécions ces "courses d'orientation ludiques et décalées". Mais
pas de chance avec les autorités, puisque le Directeur Départemental de
la sécurité publique (DDSP), s'est déplacé en personne, avec toute son
escorte, pour nous annoncer qu'un arrêté préfectoral interdisait
fermement la tenue de l'« alleycat » !

Renseignement pris, le cyclo-jeu de piste avait été qualifié de
« manifestation anarcho-libertaire ». De quoi faire frémir dans les
chaumières ! Ce serait le Préfet de "zone de défense" de Metz, en lien
avec le Ministère de l'Intérieur et en concertation avec la Préfecture
de Bourgogne, qui aurait pris un arrêté d'interdiction dans le cadre du
plan national de sécurité, en appelant une compagnie de gendarmes
mobiles de Bordeaux à la rescousse. Rien que ça ! Les autorités semblent
avoir fantasmé une horde de cyclopathes déchaînée tout droit sortie de
"Mad Max", s'apprêtant à mettre la ville à feu et à sang... Et face aux
pressions, les organisatrices, désemparées, nous ont informé·e·s
qu'elles préféraient annuler la course...

Mais quelle mouche a piqué ces Messieurs haut placés ? Serait-ce la
chaleur ? Les nouveaux venus au pouvoir ont-ils décidé de montrer les
muscles et de prouver qu'ils pouvaient eux aussi « rétablir l'ordre »,
en commençant par interdire... les chasses au trésor et les rébus ? La
chasse aux dits « anarcho-autonomes » a-t-elle repris en mode grand
guignol, malgré le départ de Squarcini, ex-chef de la DCRI ? En tout
cas, il n'y a pas à dire, le "changement" se fait sentir !

Perplexes, nous avons cherché à comprendre le phénomène ubuesque. Il
était certes annoncé une "Alleycat des bandits", "course d'orientation
clandestine en vélos de tous genres (tandem, cargobike, BMX, pignon
fixe, rétropédalage, course, vélo couché, etc.) à travers la ville. Top
départ aux Tanneries, checkpoints mystères, puis... Grand bal des
gangsters à la salle polyvalente Jacques Mesrine (rue Philippe Guignard)
- bal dansant typé boum énervée, jusqu'à l'aube !". Se peut-il qu'un
haut gradé paranoïaque, qui n'aurait pas eu la chance d'aller en colo
dans sa jeunesse, n'ait pas compris le concept de jeu de rôle ou de bal
costumé ? Le spectre du "grand Jacques", serait-il encore assez
terrifiant, 23 ans après sa mort, pour qu'à sa seule évocation la police
dégaine ? Au rang des raisons invoquées cet après-midi par le DDSP pour
aider à justifier leur coup de sang : une fête de rue survenue il y a
quinze jours rue Berbisey, et le festival de trois jours organisé la
semaine passée aux Tanneries (voir programme d'activités de mai, sur
http://tanneries.squat.net/).

Pour mémoire, la fête de rue en question a consisté en l'occupation
d'une rue populaire du centre-ville par quelques centaines de personnes
durant plusieurs heures, autour d'une fanfare, de projections de films
en plein air, de jeux et de danses. Nous ne saurions dire exactement si
la fête a laissé plus de canettes sur la chaussée que l'une des rares
victoires du DFCO ou autre "concert de rentrée" organisé par le cabinet
du maire, mais selon les témoignages les plus variés, il semblerait que
l'on s'y soit bien amusé. Si nous sommes touché·e·s de l'attention des
autorités, il nous serait cependant difficile d'en dire plus à ce sujet
: si certain·e·s acteurs et actrices des Tanneries ont sans doute pu
être aperçu·e·s en train de danser dans la rue, nous ne sommes pour
autant pas les organisateurs de cette soirée. Sans nous désolidariser
d'une initiative fort sympathique, nous ne voudrions pas tirer la
couverture à nous : certains groupes de dijonnais·e·s ne nous attendent
heureusement pas pour s'organiser et mettre un peu de joie et
d'intensité inattendues dans la ville.

En ce qui concerne le festival qui a accueilli plus d'un millier de
personnes pendant 3 jours, il nous serait reproché d'avoir bloqué une
partie du boulevard de Chicago en y jouant au ping pong et au baby-foot
un matin de Pentecôte, et d'avoir provoqué quelques protestations de
voisin·e·s pour du bruit excessif, en l'occurrence un peu de mauvaise
disco. A cet égard, inutile de nier ou de tenter de décharger nos crimes
sur quiconque, car les faits qui nous sont imputés peuvent sans doute
nous être attribués. À notre décharge, nous répliquerons que ce n'est
pas la mort du petit bonhomme, et qu'en bientôt quinze ans d'évènements
publics hebdomadaires, nous nous sommes toujours attaché·e·s à
entretenir de bonnes relations avec le voisinage et à ce que nos soirées
se passent bien, sans vigiles ni policiers. Et nous entendons bien que
cela puisse continuer ainsi.

Ce samedi 2 juin au soir, pendant que les renforts stagnaient au
commissariat ou au centre-ville, des fourgons bleutés se sont déplacés
aux deux extrémités de la rue Phillipe Guignard - où se situent divers
potagers collectifs et familiaux sur des terres menacées - pour y
établir des « checkpoints ». Leur mission : interdire l'entrée à la
"boum" annoncée pour clore l'« alleycat » près d'une ferme maraïchère
occupée. En effet, un arrêté - municipal cette fois - prohibant
toute festivité dans la "salle polyvalente Jacques Mesrine" avait été
placardé pour l'occasion !

Au-delà de la farce que constitue cette mobilisation policièr,
cette situation témoigne de manière beaucoup plus
préoccupante d'une volonté - affirmée cet après-midi même par le DDSP -
de répression de tout évènement dans l'espace public, dès lors qu'il ne
rentre pas docilement dans les cadres institutionnels lisses, les
demandes d'autorisation préalables, les embrouilles administratives, les
normes de sécurité agréées et tout ce qui s'ensuit. Cela fait pourtant
longtemps, à Dijon comme ailleurs, que quantité de manifestations -
qu'elles soient ludiques, sportives, culturelles ou politiques - sont
organisées hors de ces carcans. De notre point de vue comme de celui de
quantité d'individu·e·s et d'associations que nous côtoyons, il s'agit
là d'une liberté précieuse, qu'il importe de conserver face au rouleau
compresseur normalisateur. C'est notamment ce qui permet de vivre
gaiement, même quand on a ni le pouvoir ni l'argent, et d'avoir la marge
de s'opposer au monde dominant.

Sans présumer de la suite, et puisque le ridicule ne tue pas, espérons
au moins que l'insolation retombe, et qu'ils en restent là !

Mais rien n'est moins sûr : la semaine prochaine, les Tanneries
accueillent cette fois une « cartonnade » (informations sur
http://cartonnades.canalblog.com/) ! Attention, car il s'agira là de
personnes lourdement « armées »... Peut-être faudra-t-il doubler les
effectifs !?

2 juin 2012
Espace autogéré des Tanneries

Contact :
Espace autogéré des Tanneries
17 bd de Chicago, 21000 Dijon
Mail : tanneries@squat.net
Tél. : 03 80 66 64 81

Alternativement sur le site :
http://tanneries.squat.net/

Lire la suite

21ème Fête du livre jeunesse de Palente

6 Juin 2012 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

palente-2012.jpgCette année encore la librairie associative l’Autodidacte participe à la
21ème Fête du livre jeunesse de Palente
 

Du jeudi 07 juin au 09 juin 2012

Cette année nous recevons les éditions Talents Hauts 

Pour plus d’info  http://www.mjc-palente.fr/index.php?id=55

 

et

 

Sandrine BEAU est notre invitée samedi 09 juin 2012

 

Pour la découvrir : http://sandrinebeau.blogspot.fr/

 

Lire la suite

Notre histoire

6 Juin 2012 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Education

anarchist_mountain.jpg                         Vue du lac d'Osoyoos près du sommet "d'Anarchist Mountain"

Le 6 juin 1922, la montagne qui domine la ville d'Osoyoos en Colombie-Britannique (Canada), prend officiellement le nom "d'Anarchist Mountain".
Cette appellation est due à un colon d'origine irlandaise du nom de Richard G. Sidley qui est venu s'installer dans la région vers 1889. Receveur du premier bureau de Poste en 1895, il deviendra ensuite juge de paix puis douanier. Mais les opinions politiques qu'il exprime lui vaudront d'être qualifié d'anarchiste, mais aussi d'être relevé de ses fonctions.
Le plateau (qui culmine à 1491 mètres) où il résidait sera alors désigné comme "La montagne de l'anarchiste" appellation qui deviendra ensuite officielle. 


                 Pour l'anecdote voici le logo des pompiers d'Anarchist Mountain.

  mountain.jpg
Source : http://epheman.perso.neuf.fr/
Lire la suite

21ème Fête du livre jeunesse de Palente

5 Juin 2012 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

palente.jpgCette année encore la librairie associative l’Autodidacte participe à la
21ème Fête du livre jeunesse de Palente

Du jeudi 07 juin au 09 juin 2012

Cette année nous recevons les éditions  Talents Hauts

Fémina, avril 2011

Des ouvrages à faire découvrir à ses enfants, filles et bien sûr garçons, pour que les préjugés, qui peuvent s'installer de façon tenace durant les jeunes années, ne passent pas par la tête de nos chérubins !

Marie Claire, mars 2011

Nous ne saurions que vous conseiller les albums de Talents Hauts, une merveilleuse petite maison d'édition qui combat les schémas sexistes, l'anti Martine petite maman en quelque sorte...

Causette, mars 2011

Loin de faire du militantisme acharné, cette maison d'édition "pour les filles Et pour les garçons" propose trois collections qui ont le mérite de se pencher sur des sujets rarement abordés dans la littérature jeunesse.

France Inter - L'humeur vagabonde, 9 mars 2011

Talents hauts, est une maison d'édition qui publie des livres anti sexistes. Les filles sont toujours des princesses, mais aussi des pirates, elles peuvent préférer autant le jaune, le bleu, le brun que le rose ...

Pour plus d’info http://www.mjc-palente.fr/index.php?id=55

 

Lire la suite