Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

JEUDI 31 MARS GREVES et MANIFESTATIONS !

29 Mars 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon FA

JEUDI 31 MARS 2016

Tous ENSEMBLE et Partout….GREVES et MANIFESTATIONS !

LIEUX ET HORAIRES DES MANIFESTATIONS dans la région

DOLE : 10 h 30 avenue de Lahr

LONS LE SAUNIER : 14 h 30 place de la Liberté

ST CLAUDE : 10 h 30 devant la sous-préfecture

VESOUL : 10 h place de la Gare

BESANCON : 11 h place des droits de l'Homme (Chercher les drapeaux noirs)

MONTBELIARD : 14 h Champ de Foire

PONTARLIER : 17 h 30 place de la Mairie

BELFORT : 10 h Maison du Peuple

HERICOURT : 17 h devant la Mairie

JEUDI 31 MARS GREVES et MANIFESTATIONS !
Lire la suite

Ph Corcuff c'est jeudi 31 mars 2016

29 Mars 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon FA

avec Philippe Corcuff sociologue anarchiste

autour de son livre : « Enjeux libertaires pour le XXIe siècle par un anarchiste néophyte », éditions du Monde libertaire.
LIBRAIRIE L'AUTODIDACTE, 5 rue Marulaz Entrée lib
re

Lire la suite

LA MAUVAISE GRAINE

25 Mars 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #La Mauvaise graine du Groupe Proudhon

Ci joint LA MAUVAISE GRAINE

Feuille d'information du groupe Proudhon de la Fédération anarchiste


CONTRE LES VIOLENCES POLICIERES ET LA REPRESSION DU MOUVEMENT SOCIAL

Lire la suite

Samedi 26 mars à l'Autodidacte

25 Mars 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon FA

Conférence-débat sur la situation sociale au Chili

avec des militant.es chiliens

Samedi 26 mars à l'Autodidacte
Lire la suite

Rassemblement devant la préfecture demain 25 mars à 13 H

24 Mars 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

Provocation et violence policière à Besançon : Arrestation de 3 militants, dont le secrétaire de l'UD CGT.
Ce matin, S., militant de SUD Etudiant à Besançon apprenait de la bouche
d'un policier, au cours de la manif, si j'ai bien compris, qu'il était
convoqué au commissariat, par suite d'une plainte déposée par le
proviseur du lycée Pasteur. Or, la BAC l'a arrêté en pleine rue dans
l'après-midi, ALORS QU'IL SE RENDAIT A CETTE CONVOCATION en compagnie de
militants. Ses camarades s'opposant à cette arrestation, dix pandores
sont arrivés en renfort des 3 civils pour l'embarquer manu militari. Il
est actuellement retenu à la Gare d'Eau. On ne sait pas si il est en
GAV. Un rassemblement a lieu actuelllement (19h 45) devan
t le
commissariat.

MISE A JOUR : les flics sont sortis du commissariat et ont
chargé, matraqué, gazé et menotté le secrétaire de l'UD CGT Cyril
Keller, qu'ils ont embarqué ainsi qu'un autre manifestant. Les
manifestants sont actuellement repliés à la fac des Lettres. ( 19 h 50)
. Rassemblement devant la préfecture demain 25 mar
s à 13 H

Lire la suite

Naissance de la revue anarchiste "Ruptures"

23 Mars 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA

Salut à tous et à toutes,

Nous sommes très heureux de vous annoncer la parution de Ruptures, revue née du travail collectif mené par le Groupe anarchiste Salvador-Seguí et le Groupe anarchiste Regard Noir.

"La revue Ruptures est le fruit du travail de camarades anarchistes qui en ont assez de subir l’état de leur milieu. Notre collaboration est née de rencontres et de discussions qui nous ont amenés à prendre conscience que nous avions plus de points communs que nous n'aurions pu le penser. Ce travail sera donc nécessairement tiraillé entre deux nuances de l’anarchisme, des camarades privilégiant les luttes syndicales et d’autres les luttes autonomes, dans leur combat pour le communisme anarchiste." (extrait de la charte)

L'intégralité de ce numéro 0 est disponible sur le site de la revue: http://ruptures.info/

N'hésitez pas à nous envoyer vos remarques, critiques et propositions de contributions à l'adresse: contact@ruptures.info

La version papier (12 pages), vendue à 50 centimes, est disponible à la Librairie Publico (et bientôt à la librairie L'Autodidacte) ; vous pouvez également la commander à la librairie ou en envoyant un mail à contact@ruptures.info (frais de port offerts à partir de 5 exemplaires, réductions à partir de 10 et 50 exemplaires).

Sur Facebook : https://www.facebook.com/Ruptures.info

Sur Twitter : @rupturesinfo https://twitter.com/rupturesinfo

Si vous souhaitez soutenir financièrement le projet, une cagnotte a été mise en place: http://www.leetchi.com/c/ruptures

À bientôt dans les luttes,

Le groupe anarchiste Salvador-Seguí

Naissance de la revue anarchiste "Ruptures"
Lire la suite

Bientôt à l'Autodidacte

22 Mars 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon FA

Conférence débat

Enjeux libertaires pour le XXIe siècle

Jeudi 31 mars 2016

avec Philippe Corcuff sociologue anarchiste

autour de son livre : « Enjeux libertaires pour le XXIe siècle par un anarchiste néophyte », éditions du Monde libertaire.
LIBRAIRIE L'AUTODIDACTE, 5 rue Marulaz Entrée libr
e

Lire la suite

Conférence sur la sitation sociale au Chili

21 Mars 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA

Conférence sur la sitation sociale au Chili
Lire la suite

Tunisie. MAMOTEX, Entre autogestion et gestion pour compte

19 Mars 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA

L’usine de textile MAMOTEX est située dans la ville d’Echebba, du gouvernorat de Mahdia, dans la région du Sahel, sur la côte de la Tunisie. C’est une unité de production régie par la loi 72. Cette dernière réglemente la situation des unités de production industrielle en partenariat avec des étrangers et dont la production est destinée à l’exportation.

D’une façon générale, ce sont des unités de production qui bénéficient d’avantages fiscaux accordés par l’État et mises en place par des conventions de partenariat avec des firmes internationales pour assurer toute la production ou une partie en raison de la disponibilité d’une main d’œuvre généralement non qualifiée, avec des salaires dérisoires, dans de mauvaises conditions de travail et généralement en l’absence de toute sécurité et protection sociale.

Le plus grand risque, qui n’a cessé de se reproduire depuis quelques années, c’est la fermeture brusque de ces unités, la délocalisation vers d’autres Paradis fiscaux et la mauvaise gestion qui entraîne la faillite voulue par les capitalistes gestionnaires de ces unités de production qu’elles soient tunisiennes ou étrangères.

En effet, le propriétaire de l’usine MAMOTEX n’a pas pu, ou plutôt n’a pas voulu, payer les salaires des ouvrières ainsi que les factures de consommation d’électricité ni mettre à la disposition de la chaîne de production les moyens nécessaires pour sa mise en marche.

Devant une telle situation, les ouvrières, organisées en syndicat de base de l’Union Générale des Travailleurs Tunisiens « UGTT », ont organisé un mouvement de contestation et ont mené un sit-in devant l’usine afin d’exiger leurs droits aux salaires non payés ainsi que la reprise de l’activité de l’usine.

Le propriétaire de l’usine s’est dit dans l’incapacité de poursuivre son activité. Devant une telle situation et lors d’une réunion en présence de l’union syndicale locale de la ville d’Echebba et du syndicat de base de MAMOTEX avec des représentants de l’État (délégation et gouvernorat) au local de l’unité régionale de l’inspection du travail, un accord a été conclu, se basant sur la délégation de tous les pouvoirs nécessaires à la secrétaire de l’usine, elle aussi employée, et qui assure les tâches commerciales et administratives. Le propriétaire se chargera de rétablir l’électricité et de fournir les moyens nécessaires pour la reprise de la production et il sera interdit de toute intervention dans l’usine. Les ouvrières seront responsables de la gestion et se feront payer leurs salaires par la suite.

Une expérience prometteuse d’autogestion qui, malheureusement, soulève quelques questions fondamentales, à savoir la question primordiale de la propriété de l’usine qui demeure toujours celle du capitaliste défaillant, la reprise de l’usine par ce dernier après la période nécessaire pour l’équilibre financier et économique par l’effort et les sacrifices des pauvres ouvrières. Se sacrifier, salaires, sueur, temps, effort et sécurité pour servir sur un plat en argent une usine en marche et bénéficiaire à ce capitaliste pourri, c’est plutôt un don non seulement d’un pays de paradis fiscal mais aussi un cadeau de valeur dans un pays de paradis social.

Le syndicat local et le syndicat de base ont négligé le principe de la propriété, principe primordial pour toute prise en main de la gestion de l’usine avant tout accord à conclure, sinon ce serait comme se mettre en servitude et en esclavage du propriétaire et ramasser plus de fortune pour un sale exploitant de la main d’œuvre.

Mise à part ces questions fondamentales, cette expérience peut servir d’exemple pour prouver que la classe ouvrière, ainsi que toute population au niveau des secteurs de production, d’activité ou territoriale, peut s’approprier son destin, sa force de travail, ses richesses ainsi que l’administration et la gestion de leurs biens et affaires sans besoin de parasites bureaucrates, financiers et économiques et tout cela en autonomie totale face à l’État et au système capitaliste.

L’autogestion est possible, c’est la solution, la gestion pour le compte des capitalistes ne fait que perdurer le système d’exploitation capitaliste et lui donner une bouffée d’oxygène.

Tunis le 09-03-2016

Tunisie. MAMOTEX, Entre autogestion et gestion pour compte
Lire la suite

Des infos de Grèce. SQUAT NTOUGROU (Larissa)

18 Mars 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA

Salut camarades depuis le Squat Ntougrou !

Comme vous le savez par le communiqué de notre réunion de maison (ci-après), le squat Ntougrou est récemment venu donner vie à un immeuble abandonné et en faire un centre de lutte dans notre ville. L’immeuble est vieux et non viable et son problème principal c’est la tuyauterie d’eau et de sanitaires. En ce moment des travaux sont en cours afin d’aménager des espaces de réunions, d’activités, un café ainsi que des fortifications tandis que le travail de contre-information presque partout dans la ville se poursuit.

Il est important pour nous de prendre le rythme de fonctionnement du squat pour pouvoir ouvrir la maison vers le quartier mais aussi vers la très conservatrice, et pas du tout habituée aux squats, société de Larissa, une ville connue pour les tentatives de répression du mouvement anarchiste.

Pour que les différents collectifs qui y participent (comme la Réunion des Anarchistes, l’équipe de rédaction de Larissa du journal de rue « Apatris », la Caisse de Solidarité des Camarades Prisonniers et Persécutés, les collectifs anarchistes Catalyseur et Campo di battaglia) puissent lancer leurs actions depuis la maison. Parmi les projets que nous souhaitons réaliser le plus tôt possible il y a par exemple un dispensaire social ou encore un espace de jeux pour les enfants, en espérant pouvoir aller encore plus loin avec une bibliothèque-archive et des structures de logement.

Bien entendu, afin de pouvoir réaliser tout cela, comme vous le savez aussi, et étant donné que le mouvement anarchiste dans notre ville est dynamique mais relativement peu nombreux, nous souhaitons vous faire part de notre grand besoin de soutien financier. Et donc, dans la mesure du possible, n’importe quelle aide de votre part serait plus que bienvenue et utile pour nous.

De notre côté, nous continuerons à nous battre afin que cette fois-ci un squat puisse prendre racines à Larissa et qu’à partir de ce lieu nous puissions nous adresser à la société de Larissa encore plus ouvertement en ayant un point de référence.

Solidairement, Squat Ntougrou. Ntougrou.squat.gr

***

Il y a quelques mois, le 9/5/2015, nous avons occupé un bâtiment à Larissa. Après à peine 30 heures de vie, le bâtiment a été évacué par des forces policières surarmées de Larissa. Nous ne nous laisserons pas abattre, nous ne plierons pas. Surtout aujourd’hui, quand nos idées sont plus d’actualité que jamais. En une période où les expulsions et les coupures de courant sont une réalité, nous ne laisserons aucune maison dans les mains des banquiers.

EN FINIR AVEC LES PRÊTS – EN FINIR AVEC LES LOYERS

Nous ne paierons pas pour vivre. Le 29/11 nous avons tenté une nouvelle fois de donner vie à une maison vide ! Nous avons donc décidé de transformer un espace abandonné en un espace social, public et ouvert. Nous n’entendons pas rester les bras croisés à regarder une maison de plus en train de pourrir. Nous sommes là pour donner de notre temps, pour travailler collectivement et sans aucun profit. Une maison abandonnée et laide dont la propriété ne nous intéresse pas, seulement son usage en commun.

L’immeuble en question appartient à la maison de retraite de Larissa depuis 2011. Sa propriétaire l’avait légué avec une multitude d’autres biens immobiliers et 2 millions d’euros. C’est un des nombreux immeubles abandonnés depuis des années... nous attendant pour le libérer !!

Nous sommes des chômeurs-euses, des étudiants-es, des travailleurs-euses, nous habitons la porte d’à coté et nous sommes ton voisin et ta voisine. Nous sommes, nous aussi, un groupe de personnes qui vivons la réalité de l’argent, des structures de pouvoir hiérarchiques et l’autoritarisme du système. Mais face à tout cela, au lieu de se laisser rassurer par les promesses de ceux d’en haut, au lieu d’attendre que « l’espoir » arrive, au lieu de voter, au lieu de faire une dépression, nous avons décidé de prendre nos vies en main, d’occuper cet immeuble vide et d’y abriter nos besoins et nos rêves.

Nous vivons et agissons dans le cadre de l’autogestion. Nous opposons l’égalité et la solidarité face aux logiques mortifères. Nous sommes ici pour autogérer collectivement ce qui nous intéresse que ce soit au niveau social, politique ou artistique. Nous ferons obstacle à tout raciste, fasciste, sexiste et homophobe.

CAR TOUT EST À NOUS ET TOUT NOUS EST VOLÉ

Nous ne paierons pas un seul euro (ou bien une seule drachme, pour être dans l’actualité) pour aucun bien social. L’éducation, la santé, l’eau, l’électricité, le toit, les moyens de transport ne sont pas des marchandises et personne n’en sera privé.

Dans cette maison, nous ne voulons ni des personnes qui nous applaudissent, ni des adeptes du canapé et de la télévision. Des activités sociales autogérées, des réunions populaires, des collectifs, ici il y a une place pour tous-tes les exploité-es de ce monde. Pour autodéterminer nos vies, pour tracer notre propre chemin de résistance.

L’organe principale du squat est la réunion de la maison. Là nous cassons par les actes la logique de la délégation. Dans le cadre du respect mutuel, nous construisons des relations de camaraderie et nous décidons collectivement. Dans le but de lier et de faire connaître les luttes, la solidarité par les actes, la création de nouvelles structures d’autogestion, nous continuerons à créer des lieux d’interactions. Des lieux de luttes communes des personnes d’ici et d’ailleurs, luttes contre la destruction de la nature, l’oppression de genre, l’imposition de modèles patriarcaux, luttes contre toute prison et contre la société-prison elle-même. Nous tentons nous aussi de laisser un héritage à la lutte continue contre ceux et ce qui nous oppriment et nous répriment. Nous lutterons pour des quartiers solidaires, libres et combatifs !

Venez donc faire un tour au squat pour voir tout ce qui ne peut être écrit ni exprimé dans n’importe quel texte.

L’ENNUI EST CONTRE-RÉVOLUTIONNAIRE

OCCUPONS LES MAISONS VIDES – SQUATS DANS TOUS LES QUARTIERS

Des infos de Grèce. SQUAT NTOUGROU (Larissa)
Lire la suite