Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouveauté de l'autodidacte

17 Mai 2012 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

 
refraction-28.jpgLe nouveau Réfractions est paru avec pour titre 
Indignations Occupations Insurrections 

 
 
Pour ceux qui veulent lire son sommaire c'est ici
 http://refractions.plusloin.org/spip.php?article601



LES MOUVEMENTS D’OCCUPATIONS D’ESPACES PUBLICS QUI se sont multipliés
depuis l’année dernière dans diverses villes d’Europe et des États-Unis ont certainement 
bénéficié de l’élan initié par les révoltes dans les pays arabes, et on peut trouver entre 
les deux groupes d’événements des points communs mais aussi de grandes différences. 
Parmi les points communs, le plus manifeste est sans doute l’utilisation des réseaux 
de communication par Internet, qui ont facilité une mobilisation rapide et étendue.

Dans les deux cas aussi, on a constaté une auto-organisation et un refus de toute
prise de commandement par des associations ou des individus. Le caractère clairement 
libertaire des pratiques d’assemblée et de décisions est très encourageant, même si 
les antécédents anarchistes sont complètement ignorés et non revendiqués explicitement.

Du côté des différences, il faut souligner d’abord que dans les pays arabes le but
immédiat était le renversement de dictatures, but éminemment rassembleur et 
concret ; à l’opposé, les mouvements des « indignés » se caractérisent par la 
multiplicité et l’indétermination des buts, l’unification se faisant seulement par 
l’identification des ennemis communs : les financiers, les grands possédants, les 
politiques qui sont à leurs ordres. En outre, dans les pays arabes, une bonne partie 
des activités étaient paralysées par les grèves et les manifestations de masse, 
tandis que dans les pays occidentaux les activités, notamment économiques, se 
poursuivent normalement en dépit des mobilisations, qui restent minoritaires. 
Dans les deux cas, on peut cependant s’interroger sur les résultats : une fois 
chassé le tyran, que va-t-on mettre à sa place, à quel point le changement pourra-t-il 
se faire en profondeur ?

Mais la question est bien plus embarrassante ici : sur quoi peut déboucher une
mobilisation, aussi réussie soit-elle au plan organisationnel et pratique, si elle n’a 
pas d’objectif réalisable à court terme ? Le fait de résister, de construire, de sentir 
ensemble une force a des effets durables sur les personnes et les relations humaines, 
même si le mouvement se dissout : cela donne confiance dans le fait qu’une large 
mobilisation est possible, et qu’elle peut atteindre des objectifs et faire vivre 
d’autres expériences. Mais peut-on espérer en attendre plus, dans le sens d’un réel 
changement de société ? 

En vente à
La librairie associative l’Autodidacte
5, rue Marulaz 25000 Besançon

Partager cet article

Repost 0