Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

repression

La Casa Marulaz est expusable

28 Novembre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

La Casa Marulaz est expusable depuis aujourd'hui (samedi) 18h. Attention !

Tout soutien est le bienvenue !

 

 

 

Rassemblement de soutien à la CASA, mercredi 1er décembre, dès 16h30

La CASA appelle à un RASSEMBLEMENT de SOUTIEN le mercredi 1er décembre à partir de 16h30 devant la mairieEsplanade des droits de l’homme… pour réclamer le rétablissement de l’eau, refuser l’expulsion et demander un bail précaire.

Venez  nombreuses et nombreux, avec vos casseroles ou vos instruments, pour faire du bruit ou de la musique…

Merci d’avance !  

http://casamarulaz.wordpress.com/

Lire la suite

Sakineh Mohammadi Ashtiani URGENT

2 Novembre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

Le régime islamique d’Iran prévoit l’exécution de Sakineh Mohammadi Ashtiani le 3 novembre !

Agissez maintenant !!

Selon les nouvelles reçues par le Comité International Contre la Lapidation et le Comité International Contre les Exécutions le 1 novembre, les autorités de Téhéran ont donné le feu vert à la prison de Tabriz pour exécuter Sakineh. On rapporte qu’elle devrait être exécutée le 3 novembre.

Agissez maintenant :

1. Contactez les responsables gouvernementaux, députés, l’ONU pour leur demander d’intervenir de toute urgence. Les gouvernements doivent immédiatement convoquer les ambassadeurs de la République Islamique d’Iran et demander que l’exécution de Sakineh Mohammadi Ashtiani soit arrêtée et qu’elle soit libérée ainsi que son fils Sajjad Ghaderzadeh, son avocat Houtan Kian et les deux journalistes allemands.

Voir la lettre type proposée par Mission Free Iran à envoyer aux ministères des affaires étrangères d’Europe, à l’ONU et aux organisations de défense des droits humains pour leur demander d’agir urgence pour empêcher l’exécution de Sakineh.

 Si vous voulez envoyer le message à toutes les adresses, il peut être plus simple de les copier :

npillay@ohchr.org, michael.spindelegger@bmeia.gv.at, kab.bz@diplobel.fed.be, info@mvp.gov.ba, iprd@mfa.government.bg, ministar@mvpei.hr, minforeign1@mfa.gov.cy, podatelna@mzv.cz, udenrigsministeren@um.dk, vminfo@vm.ee, umi@formin.fi, bernard.kouchner@diplomatie.gouv.fr, inform@mfa.gov.ge, guido.westerwelle@auswaertiges-amt.de, gpapandreou@parliament.gr, titkarsag.konz@kum.hu, external@utn.stjr.is, minister@dfa.ie, gabinetto@cert.esteri.it, segreteria.frattini@esteri.it, urm@urm.lt, tonio.borg@gov.mt, secdep@mfa.md, m.verhagen@minbuza.nl, post@mfa.no, DNZPC.Sekretariat@msz.gov.pl, senec@mne.gov.pt, pm@pm.gov.pt, miguel.moratinos@maec.es, registrator@foreign.ministry.se, info@eda.admin.ch, turkcons.london@mfa.gov.tr, urgent-action@ohchr.org, Iran_team@amnesty.org

2. Envoyez immédiatement des lettres au régime islamique d’Iran pour dénoncer l’exécution :

Head of the Judiciary
Sadeqh Larijani
Howzeh Riyasat-e Qoveh Qazaiyeh (Office of the Head of the Judiciary)
Pasteur St., Vali Asr Ave., south of Serah-e Jomhouri
Tehran 1316814737, Iran
Email:
info@dadiran.ir ou par le site : http://www.dadiran.ir/tabid/75/Default.aspx

Première case : votre prénom, deuxième case votre nom, troisième case votre adresse e-mail.

Head of the Judiciary in East Azerbaijan Province
Malek-Ashtar Sharifi
Office of the Head of the Judiciary in Tabriz
East Azerbaijan, Iran

Ali Khamenei
The Office of the Supreme Leader
Islamic Republic Street –
Shahid Keshvar Doust Street
Tehran, Iran
Email: par le site:
http://www.leader.ir/langs/en/index.php?p=letter (anglais)
http://www.leader.ir/langs/fa/index.php?p=letter (farsi)

Secretary General, High Council for Human Rights
Mohammad Javad Larijani
Howzeh Riassat-e Ghoveh Ghazaiyeh
Pasteur St, Vali Asr Ave., south of Serah-e Jomhuri
Tehran 1316814737, Iran
Fax: +98 21 3390 4986
Email:
bia.judi@yahoo.com

Pour plus d’informations, contactez :
Mina Ahadi, International Committee against Execution / International Committee against Stoning:
minaahadi@aol.com
; Tel: +49 (0) 1775692413,
http://stopstonningnow.com

http://notonemoreexecution.org

Maryam Namazie, Iran Solidarity, iransolidaritynow@gmail.com, +44 7719166731, www.iransolidarity.org.uk, iransolidarity.blogspot.com

En plus, nous devons essayer d’avoir un maximum de présence devant les ambassades du régime islamique, d’y protester de façon bruyante. Le nombre n’a que peu d’importance, mais notre présence l’est.

A ce propos, Iran Solidarity informe qu’un rassemblement est prévu le 2 novembre à 14 heures devant l’ambassade d’Iran à Paris (4 Avenue d’Iéna 75116 Paris) pour une marche en direction du parlement européen à Bruxelles.

Lire la suite

Si vous couchez avec un CRS...

31 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

Communiqué de presse  

 

Si vous couchez avec un CRS, mettez des capotes !

 

« Attention, séropo méchant ». Voila en substance la teneur de l’amendement

gouvernemental soumis au Sénat dans le cadre de la loi d’orientation pour la « performance

de la sécurité intérieure ». En guise de « performance » ce texte est un modèle du genre.

Cette disposition prévoit en effet d’imposer un dépistage du VIH à toute personne ayant

commis sur un dépositaire de l’autorité publique des « actes susceptibles d’entraîner sa

contamination par une maladie virale grave ».

 

Du dépistage forcé ? Qu’on se rassure, le soignant chargé de cette tâche doit d’abord

« s’efforcer d’obtenir le consentement de l’intéressé » (sic). Et si l’intéressé refuse ? « 1 an de prison et 15 000 euros d’amende », voilà le tarif. Oui mais s’il refuse toujours ? Qu’à cela ne tienne : à la demande de la « victime », le procureur peut obtenir ce dépistage « sans le

consentement de l’intéressé ». Autant dire sous la contrainte.

Jusqu’à présent, le consentement pour pratiquer un acte médical est un principe éthique

fondamental protégé par le Code de déontologie médicale et le Code de santé publique.

Seuls les crimes d’une extrême gravité, comme le viol, peuvent justifier le recours au

dépistage coercitif. On est donc en droit de se demander quel délit, quel crime pourrait justifier une telle procédure. Et on a beau scruter le texte, rien n’est précisé à ce sujet. « Tout acte susceptible d’entraîner la contamination ». A aucun moment n’est évoquée la moindre

infraction ! Alors quel « acte » ? Une poignée de main à un policier ? Une bousculade ? Une

simple rixe ? Un jet de sperme inopiné sur un détenteur de l’autorité publique ? Car il faudrait

que le risque de contamination soit assez élevé et que l’acte soit assez grave pour déroger à

un principe aussi fondamental que le libre consentement. Et dans ces cas très graves, une loi existe déjà ! On voit bien que les circonstances évoquées par ce texte pour recourir à ce

« dépistage forcé » sont tellement floues que les interprétations les plus farfelues deviennent

possibles. Cet amendement est une nouvelle injure faite aux séropos et il est, à plusieurs

titres, inadmissible dans un état de droit.

 

Retour aux années 80. Ce texte fait froid dans le dos, car il dénote d’abord de la part du

gouvernement une méconnaissance flagrante des modes de transmission du VIH. Plus grave, il s’inspire d’un amalgame douteux, tout droit hérité des années 80, faisant de chaque

séropositif un délinquant en puissance, et de chaque délinquant un séropositif en sommeil.

 

Etape supplémentaire dans l’escalade sécuritaire nauséabonde dont le gouvernement a fait sa marque de fabrique, ce texte fleure bon l’ignorance et la stigmatisation.

 

A quand la déchéance de la nationalité pour les séropos ?

 

AIDES demande l’abrogation pure et simple de cette disposition inacceptable et

indigne d’un Etat républicain.

 

AIDES

10 Septembre 2010

Contact presse : Antoine HENRY, Chargé de mission relations presse, 01 41 83 46 53 • 06 10 41 23 86 10

Lire la suite

Tags anti-Sarkozy à Cherbourg

19 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

Tags anti-Sarkozy à Cherbourg : dix mois ferme

Pris la bombe de peinture à la main dans la nuit de samedi à dimanche, deux tagueurs  cherbourgeois de 20 et 29 ans ont été jugés lundi à Cherbourg.
Les murs de la police municipale, le port de plaisance, le portail d'entrée du parc
botanique Emmanuel-Liais, la maison de retraite et deux façades de maison… tout le quartier de la Bucaille porte leur marque en rouge ou noir : des lettres d'1 m de haut sur 3 à 6 m de long : «A comme anarchie ou encore ASAF comme “anti sarko-anti facho”», traduit la présidente du tribunal.

Jugé en récidive, avec 21 mentions à son casier, le plus âgé a été condamné à dix mois de prison auxquels s'ajoute la révocation partielle d'un précédent sursis à hauteur de 12 mois. Il a été maintenu en détention. Son acolyte a été condamné à quatre mois de prison avec sursis assortis d'un travail d'intérêt général de 105 heures. Ils devront dédommager la ville de Cherbourg, partie civile, à hauteur de 2 040 €.
Leur presse (Ouest-France), 12 octobre 2010

Lire la suite

Guide du manifestant(e)

19 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

Lire la suite

Communiqué du MLC (Mouvement libertaire cubain)

3 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

Ci-joint un communiqué du MLC (Mouvement libertaire cubain) et du GALSIC (Groupe de soutien aux libertaires et aux syndicalistes indépendants à Cuba) face à l'annonce du licenciement de 500 000 travailleurs du secteur public approuvé par le syndicat officiel CTC .

 

 

P.S. : En prime une lettre, trouvée sur le site de la CGT française, exprimant un soutien à "l’esprit de rébellion des travailleurs et des étudiants français" envoyée (en 2006) à Bernard Thibaud... par le CTC ! 

 

 

NOUVELLE TRAHISON DES TRAVAILLEURS CUBAINS PAR LA CTC

Communiqué commun MLC (Mouvement libertaire cubain) – GALSIC (Groupe de soutien aux libertaires et aux syndicalistes indépendants à Cuba)

Le journal Granma, organe officiel du Parti communiste de Cuba, a publié le 13 septembre dernier, une déclaration (1) de la Centrale des travailleurs de Cuba (CTC), dans laquelle le syndical officiel lui-même se charge de publier, de justifier et de défendre les mesures d’ajustement au niveau du travail décidées par l’État cubain “en correspondance avec le processus de mise à jour du modèle économique et des prévisions économiques pour la période de 2011-2015”. Parmi ces mesures, des lignes directrices sont fixées, elles prévoient pour l’an prochain  “le licenciement de plus de 500 000 travailleurs dans le secteur public et en parallèle leur renvoi vers le secteur non-étatique”.

Après la réponse (qui n’a rien d’étonnante) de Fidel Castro à la question d’un journaliste yankee, où il avouait que “le modèle cubain ne fonctionnait pas à Cuba”, a été publiée la déclaration honteuse et cynique de la CTC annonçant, justifiant et défendant le licenciement d’un demi-million de travailleurs cubains, mesure décidée unilatéralement par le gouvernement du Président-Général Raúl Castro. Il est évident aujourd’hui que les Castro renoncent au “socialisme”, mais pas au pouvoir. Et que, pour se maintenir au pouvoir, ils sont déterminés à mettre en œuvre une politique économique de plus en plus ouvertement capitaliste.

Pour ceux qui croyaient encore, que le régime castriste était en train de construire une révolution socialiste et que la mission de la CTC consistait à défendre les travailleurs cubains, il est temps de confronter leur crédule naïveté avec la dure réalité. Une réalité, qui nous l’espérons, leur permettra de reconnaître que le “socialisme” castriste n’est rien de plus qu’un capitalisme d’État, et la CTC la forme la plus misérable et brutale du syndicalisme jaune au service de la classe dominante à Cuba.

Nous n’avons pas été surpris par cette nouvelle trahison de la nomenclature syndicale castriste. Depuis de nombreuses années, nous dénonçons la farce syndicale  que les travailleurs cubains subissent. Mais, aujourd’hui, la démagogie “classiste” et “révolutionnaire” de la CTC est mise au grand jour, ainsi que sa véritable fonction de contrôle et d’asservissement de la classe ouvrière cubaine. D’où, les réactions de colère et accusatrices des travailleurs cubains qui crient (2) aux quatre vents leur déception et leur dégoût face à ce “syndicalisme” d’État, véritable courroie de transmission du pouvoir.

Pour un syndicat autonome, indépendant, combatif et au service des travailleurs cubains !

Pour le socialisme libertaire !

Pour Cuba libre et libertaire !

Octobre 2010

MLC (Mouvement libertaire cubain)

GALSIC (Groupe de soutien aux libertaires et aux syndicalistes indépendants à Cuba)

(I) http://www.kaosenlared.net/noticia/pronunciamiento-central-trabajadores-cuba-propoposito-cambios-cuba

(2) http://www.kaosenlared.net/noticia/dudas-sobre-medio-millon-cubanos

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________

POLÉMICA CUBANA

Pour en savoir plus sur les changements qui interviennent à Cuba, consulter le site d'information "Polémica cubana". Ce site est alimenté par un collectif d’individus réunis autour d’un objectif : donner à connaître le nouveau panorama social et culturel, alternatif, contestataire, qui se dessine aujourd’hui dans l’île où des groupes informels de jeunes artistes, musiciens, universitaires, se regroupent et se retrouvent autour de discussions, de lectures, de manifestations à caractère culturel, de happenings… indépendamment des structures officielles. Ces formes de contestation là n’intéressent évidement pas les grands médias occidentaux, …ni les médias du régime qui préfèrent ne pas en parler.

http://www.polemicacubana.fr

 

Texte trouvé sur le site de la CGT française :

Cher camarade,

Nous avons suivi avec beaucoup d’attention la situation en France au cours des derniers jours, alors que les travailleurs, conduits par leurs syndicats, et les étudiants se sont élevés contre le nouveau contrat de travail pour les jeunes.

Les grandes mobilisations organisées en ce moment par l’héroïque peuple français, nous rappellent les journées historiques de 1968 et expriment bien l’esprit de rébellion des travailleurs et des étudiants français en lutte pour leurs droits conquis de haute lutte.

Recevez, de la CTC et des syndicats cubains, toute notre solidarité. Nous sommes à vos côtés dans ces heures de lutte pour le droit sacré des jeunes à un emploi digne et permanent.

Salutations fraternelles

Pedro ROSS LEAL
Secrétaire général


La Habana, 28 de Marzo de 2006


Co. Bernard Thibault
Secretario General CGT

Lire la suite

Les anars infiltrent les CRS

27 Septembre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

 

Au Havre, les CRS ont fermement délogé les manifestant-e-s qui occupaient  des voies de la gare SNCF. Retour en images.

La manifestation havraise contre la réforme des retraites a réuni 40 000 personnes calmes mais déterminées le 23 septembre. Pour appuyer ses revendications, l’intersyndicale a décidé de se rendre à la gare SNCF pour occuper les voies ferrées dans l’après-midi…

La suite sur

www.lepost.fr/.../2233975_reforme-des-retraites-provocations-policieres-au-havre.html

 

havre-CRS-anarchiste.jpg

 

Lire la suite

Solidarité avec le Jura libertaire et Indymédia Grenoble.

5 Août 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

  

  

Que 1000 Jura Libertaire

et Indymedia Grenoble fleurissent !

 

 

  

  

 

Petit lien pour visionner le reportage de france 3 Franche Comté

sur le jura libertaire.

 Ce blog d'information du mouvement social

fait la une du journal TV grâce au ministre de l'intérieur :

Monsieur Hortefeux, qui au passage est passé en justice pour propos raciste.

Donc le Jura Libertaire ce voit repasser par la case justice pour diffamation envers notre chère police nationale.

On peut y voir, un avocat de Besançon qui pose la question de la liberté d'expression actuellement en franc....


http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-video=cafe_HD_1900_besancon_jtregional_270710_27072010194259_F3


Solidarité avec le Jura libertaire et Indymédia Grenoble.

http://juralibertaire.over-blog.com/

Lire la suite

L'explosion mortelle de Cognin...

14 Juillet 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

Pour info, pour celles/ceux qui avaient suivi l'affaire....

 

JUSTICE/SAVOIE

L'explosion mortelle de Cognin n'était pas une affaire de terrorisme

Chambéry

L'explosion mortelle de Cognin n'est pas le résultat d'une erreur de manipulation d'apprentis terroristes.
Ce sont des experts qui le disent. Quatorze mois après avoir été saisi de l'enquête, le juge d'instruction du pôle antiterroriste de Paris vient, avec un avis favorable du parquet, de renvoyer l'affaire à Chambéry, en se déclarant "incompétent" par ordonnance, il y a quelques jours.
Il appartient maintenant au procureur général, ici, de désigner un nouveau juge d'instruction. Pour rechercher dans le registre du droit commun, entre la manipulation de produits explosifs et les causes de l'accident, si des infractions peuvent être reprochées aux jeunes mis en cause.

Dès le lendemain de l'explosion, la piste terroriste est ouverte

La piste terroriste est ouverte dès le lendemain de l'explosion dans l'usine désaffectée de Cognin. La jeune femme décédée, Zoé, 23 ans, et son copain, gravement blessé, Michaël, 25 ans à l'époque, gravitent alors dans le monde parallèle des squatters, des "alternatifs", beaucoup fréquenté par des militants de l'ultra-gauche et des anarchistes.
L'enquête
sur le drame prend rapidement une tournure très spectaculaire. C'est avec un déploiement considérable de gendarmes mobiles et de policiers locaux, dont les Chambériens se souviennent encore, que les hommes de la sous-direction nationale antiterroriste de la police judiciaire investissent le squat de l'ancienne usine Pilotaz puis les différents "points de chute" similaires du couple. Dans les jours et les semaines qui suivent, Raphaël, Joris, Michaël sont mis en examen pour participation à une entreprise terroriste, destruction de preuves. Ils sont détenus puis progressivement libérés avec un contrôle judiciaire qui s'est allégé avec le temps. Michaël a récupéré de ses blessures. Une perte partielle de sa vue est la principale séquelle à laquelle il est encore confronté. Tous les trois ont repris leurs études ou ils travaillent.
Le dernier à avoir été arrêté est Thibaut qui vivait ici sous une autre identité, longtemps recherché, retrouvé en Europe centrale et extradé de Hongrie où il s'était réfugié il y a quelques mois. Lui aussi est sous contrôle judiciaire.
« C'est une montagne qui accouche d'une souris » résume Me Laurent Pascal, avocat de trois des jeunes gens. « On savait depuis le départ que cette enquête ne mènerait à rien, pas besoin de sortir de Saint-Cyr ! L'entreprise terroriste n'existe pas ». L'avocat de Michaël, Me Bernard Ripert, poursuit. « C'est un regrettable accident que l'on a voulu monter en épingle, à Chambéry. C'est dans la ligne de ce qui se passe en France où l'on voit des terroristes partout. J'espère que le juge d'instruction à Chambéry saura tenir compte des conclusions de la justice à Paris pour prononcer un non-lieu ».
Car, comme il ne s'agissait pas d'une affaire de terrorisme, la justice va devoir définir ce que c'était sur le plan juridique. Au-delà d'un drame, terrible, de l'inconscience.

REPÈRES

Les faits

Dans la nuit du 30 avril au 1er mai 2009, une explosion ébranle une usine désaffectée située entre l'Hyères et la RD 1006 à Cognin. Zoé, une jeune Ardéchoise de 23 ans, est tuée par les débris de la bombe artisanale qu'elle confectionnait avec son compagnon, Michaël, 25 ans. Plus en retrait, le garçon, originaire de Genève, est sérieusement brûlé et sa vue est gravement atteinte. Ils manipulaient du chlorate de soude et du sucre et un petit extincteur pour servir de récipient aux produits. D'autres jeunes gens qui les ont fréquentés sont ensuite inquiétés. Trois sont plus particulièrement visés. Ils subiront des gardes à vue double durée, des interrogatoires à Paris, réservés aux personnes soupçonnées d'activités terroristes. Deux seront incarcérés ainsi que Michaël. Puis, tous libérés.

 

Frédéric CHIOLA

Paru dans l'édition E73 du 02/07/2010
http://www.ledauphine.com/justice-le-juge-du-pole-antiterroriste-de-paris-renvoie-l-enqu-te-a-chambery-l-explosion-mortelle-de-cognin-n-etait-pas-une-affaire-de-terrorisme-@/index.jspz?chaine=26&article=321731

 

Lire la suite

Mexique: enfin une bonne nouvelle !

4 Juillet 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

Mexique: enfin une bonne nouvelle !

La Cour suprême mexicaine libère les prisonniers du FPDT

 

Hier 30 juin 2010, la Cour suprême de Justice de la Nation (SCJN) a décidé la libération des douze membres emprisonnés du Front des villages en défense de la terre (FPDT) de San Salvador Atenco (État de Mexico), pour cause de multiples irrégularités durant leurs procès.

Par cette décision, la SCJN rompt avec une série d’arrêts rendus ces derniers temps et qui la couvraient de honte : libération des auteurs matériels du massacre d’Acteal (Chiapas, 1997) ; condamnation purement théorique des exactions commises par les pouvoirs lors de la Commune d’Oaxaca en 2006… sans désigner de responsables, ce qui revenait à couvrir le gouverneur assassin et mafieux Ulises Ruiz ; même attitude : pas de responsables, pour l’incendie de la halte garderie ABC, dont le bilan a été la mort de 45 nourrissons, et on en passe.

La décision prise hier a heureusement surpris, car si on s’attendait à la libération de dix des douze prisonniers du FPDT, on craignait que l’acharnement judiciaire ne se poursuive contre deux d’entre eux, les dirigeants du mouvement Ignacio del Valle et Felipe Álvarez Medina, condamnés respectivement à 112 et 63 ans de prison pour « enlèvement et séquestration ».

Rappelons que le FPDT est né de la tentative du président mexicain précédent, Vicente Fox, d’exproprier les terres d’un certain nombre de communautés indiennes de San Salvador Atenco et Texcoco afin de construire un nouvel aéroport, affaire juteuse s’il en est. Le mouvement avait réussi à empêcher ce forfait, mais avait dû affronter la vengeance de Fox et du gouverneur de l’État de Mexico, Enrique Peña Nieto, candidat plus que probable du PRI aux présidentielles de 2012. Début mai 2006, le FPDT avait eu à faire face à une véritable occupation policière de San Salvador Atenco. Les affrontements avaient fait deux morts dans le camp populaire, et lors d’une rafle, une quarantaine de femmes avaient été violées dans les cars de police. Quant à « l’enlèvement » qui avait valu à Nacho del Valle plus d’un siècle de prison, c’était tout bêtement le fait que la foule ait retenu sur la voie publique deux fonctionnaires pour négocier la fin de la répression ; Nacho, lui, n’était même pas sur place à ce moment-là.

 

Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 > >>