Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

nucleaire

Risques de séismes

19 Juillet 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

(JPEG)

Communiqué de presse du jeudi 19 juillet 2007

Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 800 associations
Contact presse : 06.64.100.333
http://www.sortirdunucleaire.fr

Seismes et centrales nucléaires

EXCLUSIF : le Réseau "Sortir du nucléaire" publie sur son site web
<http://www.sortirdunucleaire.fr>
des documents confidentiels issus d'EDF

Le Réseau "Sortir du nucléaire" publie sur son site web des documents exclusifs, dont une figure confidentielle estampillée "A ne transmettre à l'extérieur d'EDF sous aucun prétexte". Il s'agit de données sismiques concernant toutes les centrales nucléaires françaises, données jamais publiées par EDF qui a donc des choses à cacher aux citoyens.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" considère que chacun doit pouvoir prendre connaissance de ces données, il les rend donc publiques.

En consultant l'ensemble des documents révélés par le Réseau "Sortir du nucléaire", on peut constater des faits gravissimes :


- la falsification de données sismiques par EDF
- les fortes divergences entre les experts du très officiel IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) et ceux d'EDF.
- l'opération de "lobbying au plus haut niveau de l'Autorité de sûreté" mise en oeuvre par EDF pour empêcher la prise en compte de calculs de l'IRSN.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce le "silence assourdissant" des autorités françaises concernant le risque nucléaire. Les évènements récents au Japon, en Allemagne (et en Suède il y a pratiquement un an) montrent que les normes de sécurité définies par les "spécialistes" sont gravement mises en défaut.
 
Toujours en France, EDF et l'Autorité de sûreté (ASN) ont reconnu hier une "anomalie sérieuse" (colmatage "élevé" des générateurs de vapeur) qui affecte la quasi totalité des réacteurs français. EDF, avec la bénédiction de l'ASN, annonce que les réacteurs vont continuer à fonctionner "dans des conditions de sûreté acceptables". Que signifie cette expression ? Faut-il s'attendre à un nombre "acceptable" d'accidents nucléaires ?
 
Hélas, les autorités françaises continuent à faire preuve du plus grand autisme. Le Président de la République, pourtant focalisé sur la "sécurité", ne semble pas prendre conscience de l'insécurité nucléaire. Pendant ce temps, EDF, Areva et le CEA désinforment impunément, et l'accident nucléaire menace plus que jamais...
 
Contrairement à ce qui nous est toujours dit, le risque zéro existe : il suffit de fermer les centrales nucléaires. C'est d'ailleurs ce qu'il faut faire immédiatement lorsque les normes de sûreté d'une centrale nucléaire ont été sous-évaluées à la conception, comme c'est le cas au Japon... et en France.
 
Il est urgent que la France adopte rapidement un plan de sortie du nucléaire.

Voir les documents confidentiels d?EDF ici :
http://www.sortirdunucleaire.fr

Lire la suite

seisme au Japon

17 Juillet 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 800 associations
Lundi 16 juillet 2007 - Contact presse : 06.64.100.333

Les centrales nucléaires EDF ne sont pas adaptées au risque sismique

Alors qu'un séisme a causé un incendie dans une centrale nucléaire au Japon dans la nuit du 15 au 16 juillet 2007, le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle que les centrales nucléaires EDF ne sont pas adaptées au risque sismique français.

Depuis 2003, une situation incroyable persiste :
- EDF refuse de payer 2 milliards d'euros de travaux nécessaires
- EDF a falsifié des données sismiques pour cacher les faiblesses de ses centrales.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" :
- rend publiques des données internes à EDF qui démontrent la réalité de cette situation incroyable.
- publie aujourd'hui un dossier complet sur la question cruciale du risque sismique et des centrales nucléaires.

Voir le dossier complet ici : http://www.sortirdunucleaire.org/

Agence Reuters - 16.07.07 -

Les centrales nucléaires françaises ne sont pas adaptées aux tremblements de terre, affirme le réseau Sortir du Nucléaire, qui accuse EDF de falsifier des données à ce sujet.

Le puissant séisme qui a secoué lundi le nord-ouest du Japon "illustre le danger qui menace la France", où "les réacteurs nucléaires ne sont pas adaptés au risque sismique", écrit dans un communiqué le collectif, qui réunit plus de 800 associations.
 
Le tremblement de terre au Japon, qui a fait trois morts et un demi-millier de blessés, a provoqué un incendie limité dans la centrale nucléaire de Kashiwazaki Kariwa, la plus grande du monde. La secousse mesurait 6,8 sur l'échelle de Richter.
 
Sortir du Nucléaire estime à 42 sur 58 le nombre de réacteurs menacés en France et accuse EDF ne refuser de payer "les deux milliards d'euros de travaux nécessaires" pour les protéger du risque sismique. "EDF a falsifié des données sismiques afin de s'éviter des travaux onéreux... et pourtant indispensables pour la sûreté des centrales nucléaires", déclare l'organisation, qui site notamment les centrales de Chinon (Indre-et-Loire), Belleville (Cher) et Blayais (Gironde).
 
 "Faut-il attendre un 'Tchernobyl français' pour que les mesures qui s'imposent (fermeture des réacteurs nucléaires) soient enfin prises ?", s'interrogent les auteurs du communiqué.
Lire la suite

Manifestations anti-nucléaire

16 Mars 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

Le 17 mars dernier a eu lieu une journée de mobilisation contre le nouveau réacteur nucléaire EPR. Cela a pris notamment la forme de manifestations décentralisées dans 5 villes de France : Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse.

Le groupe de Strasbourg de la Fédération Anarchiste et l'Antifaschistische Aktion Offenburg [AK AntiAtom] (Allemagne) ont appelé les libertaires du quart nord-est de la France et les libertaires du Bade-Würtemberg a participer à un bloc rouge et noir au sein de la manifestation strasbourgeoise.

Avec l'atome, le capitalisme et les États jouent avec nos vies, nous ne serons jamais totalement à l'abri d'un accident nucléaire. Derrière le nucléaire civil et le futur réacteur EPR qui doit remplacer les actuelles centrales, c'est tout un type de société que nous dénonçons.
Le nucléaire militaire est lié à la filière civile, cette dernière fournissant de l'uranium pour les bombes atomiques. Le développement du nucléaire n'a pas pour objectif le bien-être des populations, mais s'inscrit dans une logique de profit et de pouvoir.

La croissance effrénée indissociable du système capitaliste est donc incompatible avec la sauvegarde de notre environnement. Il est urgent de redéfinir nos relations à l'énergie en dehors de cette logique de profit, et donc de passer à la décroissance.

Seule une gestion des énergies fondée sur nos besoins et non sur des impératifs de croissance peut permettre une réduction de la consommation et un tournant véritable en direction des énergies renouvelables. Celles-ci sont inépuisables et pas ou peu polluantes, mais l'État et les multinationales n'ont aucun intérêt à les développer, puisque la situation actuelle leur apporte profits et pouvoir.

En effet, produire de l'électricité nucléaire implique un pouvoir centralisé et un contrôle policier, voire militaire (contre les risques terroristes entre autres). Dans cette logique, la concentration d'une source énergétique dangereuse et sa haute technicité éloignent toute possibilité de contrôle direct par la population.

Dénonçons la poursuite de la logique nucléaire ! Dénonçons le capitalisme et les États qui jouent avec nos vies !

Groupe de Strasbourg de la Fédération Anarchiste (France)
Antifaschistische Aktion Offenburg [AK AntiAtom] (Allemagne)

Lire la suite

30 ans de risques nucléaires

9 Mars 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

Réseau Sortir du nucléaire
Fédération de 765 associations
-------------------
Communiqué de presse du mercredi 7 mars 2007

 

30 ans de Fessenheim, 30 ans de risques : la centrale doit fermer immédiatement

 

Lire la suite

59% des français en faveur d'une diminution du nucléaire

9 Mars 2007 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

Eurobaromètre 2007 réalisée dans les 27 Etats de l'Union européenneet auprès de 26 000 personnes

Quelques 61% des Européens souhaitent que la part du nucléaire dans l'électricité diminue, pour des raisons de sécurité.

59% des français sont en faveur d'une diminution du nucléaire.


Quelques 30% désirent en revanche qu'elle augmente, car elle ne contribue pas au réchauffement climatique.

Les plus hostiles au nucléaire sont
 les Grecs (83%) devant les Autrichiens (78%) et les Chypriotes (76%).

Les plus favorables sont les Bulgares (51%), les Tchèques (48%)
et les Finlandais (42%).

lien web <http://http://ec.europa.eu/energy/energy_policy/doc/eurobarometer/2007_

eu_energy_policy_eurobarometer_slides_presentation_en.pdf>

Lire la suite

Appel à un village alternatif, autogéré et antinucléaire contre l'EPR

21 Mars 2006 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

Les 14, 15, 16 et 17 avril, a Cherbourg
Le collectif VAAAN est composé d’individuEs et d’organisations politiques, syndicales et associatives. Il s’est constitué pour mettre en place un village anti-capitaliste, auto-géré et anti-nucléaire, afin d’élargir le rassemblement proposé par le collectif stop-epr contre la relance du programme nucléaire français (l’EPR est la nouvelle génération de réacteur nucléaire), à Cherbourg les 15 et 16 avril 2006. Il appelle à l’auto-organisation, contre la société nucléaire, sous la forme d’un lieu de vie temporaire et d’échanges inter-luttes. Le village se veut un espace de construction, d’expérimentation, d’échanges et d’actions, selon des pratiques et des finalités libertaires. Il s’inscrit notamment dans la continuité des expériences du VAAAG, des "no-border", et de "Place des résistances"...

 

 

Dans un monde capitaliste, le nucléaire tient une place centrale et motrice. C’est dans ce sens que les industriels, les nucléocrates, les gouvernants, relancent le programme, dans le but de faire durer ce monde et de prolonger leur propre domination et leur enrichissement. Cela en se cachant derrière l’étiquette pseudo-écologique du développement durable. La lutte contre le nucléaire est donc indissociable de la lutte contre le système capitaliste qui a permis son existence.

On ne peut combattre le nucléaire civil et militaire sans combattre la société qui l’a produit. Parce qu’il est une source d’énergie inouïe et parce qu’il a une capacité de destruction énorme, le nucléaire est synonyme de pouvoir.La recherche et la concentration du pouvoir, associées à la logique de profit ont permis à l’industrie nucléaire d’émerger et d’imposer ses intérêts économiques et militaires à tous les niveaux de l’État et de la société.La sortie du nucléaire impose donc une autre vision des rapports humains, ainsi qu’une organisation de la société, basée sur des pratiques anti-autoritaires, horizontales et autogestionnaires.

Sous couvert de l’aspect civil, le nucléaire militaire, demeure un danger à l’échelle mondiale. Les essais pratiqués par Hiro-chirac et d’autres sont facteurs de catastrophes humaines et écologiques. Les grandes puissances continue de fabriquer des bombes meurtrières. De nouveaux pays sont de plus en plus nombreux à se doter de l’arme atomique. On assiste à une prolifération de nouvelles bombes, de plus petite portée, destinées a des frappes "chirurgicales", qui ne sont plus faites seulement dans une optique de dissuasion, mais pour être utilise comme armes "classiques" d’attaque dans des conflits internationaux, faisant planer la menace de voir ressurgir les centaines de milliers de morts d’Hiroshima et Nagasaki.

Face a l’impasse inéluctable que constitue la dépendance aux énergies non-renouvelables et dangereuses, et aux matières premières, épuisables, aux déchets ingérables, d’autres énergies et une autre société s’impose : Des énergies renouvelables et non-polluantes, une société écologiquement responsable et en rupture radicale avec le productivisme et la logique suicidaire de profit.

Le VAAAN s’inscrit dans la continuité des luttes anti-nucléaires (Malville, Chooz, Golfech, Plogoff, Barp, stop-Bure, le carnet...). Ces luttes n’ont rien a attendre d’une stratégie électoraliste ou de lobbying envers les élus. Rappelons les multiples cautions que certains écologistes ont donnés au développement du nucléaire (signature des décrets d’application du melox en 99, de ceux du laboratoire expérimental de Bure, non opposition a l’implantation de l’EPR en basse-normandie). On ne peut refuser le nucléaire sans remettre en question le système capitaliste et étatiste.

Nous invitons tous les individus et toutes les organisations se reconnaissant dans cet appel a participer au village, aux actions et aux manifestations a Cherbourg du 14 au 17 avril 2006

Nous invitons les individus, les organisations politiques, les syndicats, les collectifs et les associations a signifier leur participation active au VAAAN en envoyant un mail a vaaan@no-log.org avant le 10 mars 2006.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9