Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

luttes sociales

Egypte création du mouvement socialiste libertaire

14 Juin 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

Egypte création du mouvement socialiste libertaire
lundi 30 mai 2011
Egypte : mouvement socialiste libertaire
 
Nous, socialistes libertaires, luttons pour une société socialiste sans classe, 
une société anti-autoritaire débarrassée de l’appareil répressif de l’Etat et
du capital. Nous nous élevons contre l’introduction du capitalisme d’Etat, 
tel que les régimes oppressifs qui existaient dans les pays « socialistes ». 
Nous rejetons et nous opposons au système capitaliste.
 
Nous pensons que la classe ouvrière est capable de prendre la tête d’une vaste
coalition émergeant d’efforts tenaces pour mettre à bas le pouvoir du capitalisme comme de l’Etat répressif.
 
Nos objectifs immédiats sont :
 
1. La décentralisation administrative sans maires ni gouverneurs, gérées par des 
conseils locaux de quartier et d’aires géographiques, le droit au contrôle populaire
 avec des mandatés élus et révocable des conseils locaux et comités de citoyens.
 
2. La transformation de toutes les entreprises de service et des usines en 
coopératives autogérées par leurs membres, dans une société démocratique, 
décentralisée, basée sur la liberté et l’indépendance vis à vis de l’Etat administratif 
 
3. La suppression des exonérations de taxes données aux investisseurs et 
l’application d’une taxation progressive de manière à soutenir les coopératives 
de service qui inclura les secteurs économiques tels que l’éducation, la santé, etc… 
 
4. Le pluralisme syndical, la liberté d’association dans les usines et les lieux de 
travail et la création de syndicat pour tous les employés de l’Etat et des 
institutions militaires de manière à soutenir la participation de tous les 
travailleurs-euses dans la gestion des lieux de travail, l’autogestion dans 
les usines et les entreprises qui ont été privatisées du fait de l’injustice et 
la corruption dans l’ère Mubarrak.
 
 -5. La confiscation de tout l’argent d’origine illicite et sa distribution aux coopératives
 
-6. Une constitution qui garantie toutes les formes de liberté humaine, 
telle que la liberté religieuse, la liberté d’association, et à travers la 
création d’une république parlementaire, la gouvernance décentralisée 
avec le contrôle populaire permanent de l’administration local et des comités 
de citoyens, qui remplace le gouvernement et la tête de l’Etat, le droit des 
délégués mandatés de proposer des lois et référendums. 
 
-7. La construction d’une société libertaire qui ne repose pas sur l’action 
d’une « autorité libérale » mais sur la volonté des coopératives sans autorité 
centrale de manière à ce que la société sans classe puisse s’auto-organiser à 
travers les comités populaires et les comités locaux, contre l’autorité d’un 
Etat central et répressif
 
Mouvement socialiste libertaire
 
E-mail : lsm.egypt at gmail at com
 Facebook :
 https://www.facebook.com/lsm.egypt
 Traduction par FdCA-International Relations Office
 Lien :
http://anarchisminarabic.blogspot.com/2011/05/blog-post_24.html La création du mouvement 
socialiste libertaire
 
Le mouvement socialiste libertaire a été fondé le 23 mai 2011 au Caire, 
au cœur de la révolution égyptienne et au milieu de la vague révolutionnaire 
qui balaye le monde aujourd’hui, qui s’est étendu à partir de la Tunisie a 
traversé l’Egypte, la Libye, le Yémen et la Syrie pour atteindre l’Espagne, 
pour nous rappeler les vagues de 1848 et 1968 et est susceptible d’atteindre 
la vague révolutionnaire d’autres pays,
 
Le mouvement a publié un manifeste dans l’attente d’une déclaration de principes 
fondateurs plus détaillée et aspire à être rejoint par tous les opposants au capitalisme, 
(privé ET d’Etat) et tous les opposants à la bureaucratie et de la centralisation, 
et à la suppression des libertés individuelles et l’érosion des droits de l’homme, 
tous les partisans de l’autogestion des lieux de travail et des coopératives 
d’habitation, tous les partisans de l’émancipation économique, de la décentralisation 
administrative et la démocratie directe Le mouvement est organisé en groupes de 
travail qui s’unissent et se coordonnent les uns avec les autres par différents 
regroupements, composé de délégués élus par ces groupes, et grâce à l’utilisation 
des moyens modernes de communication, pour éviter la formation d’une hiérarchie 
organisationnelle.
 
Parce que le mouvement n’a pas d’autres sources de financement pour ses activités 
que la contribution de ses membres, et leur travail bénévole, qu’ils n’ont que leur 
salaire et qu’aucun d’eux n’est riche, et qu’ils ne veulent pas limité leur liberté par 
la dépendance financière, le mouvement utilisera Internet dans ces conditions 
comme un moyen moins coûteux pour communiquer,ainsi que quelques publications 
de papier chaque fois qu’il sera possible de le faire, et le mouvement pour les 
mêmes raisons n’a pas la capacité d’acquérir de local de sorte qu’il ne fonctionne 
que sur l’activité au sein des organisations populaires telles que les unions des syndicats, 
de comités professionnels et populaires, les coopératives, et engage ses membres 
dans tous les mouvements populaires de protestation, se coordonnant et communiquant 
grâce à Internet.
 
http://paris.indymedia.org/spip.php?article7132

 

Lire la suite

Illégal

23 Mai 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

 

 

 

Le collectif  "d'ailleurs nous sommes d'ici"organise

 une projection – débat autour du film

                  ILLEGAL

d’Olivier Masset-Dépasse

 

Mardi 24 mai 2011 à 20H

 

 

Salle Proudhon à Besançon

PRIX LIBRE (souscription en solidarité avec les Sans-Papiers)

Tania et Ivan, son fils de 14 ans, sont russes et vivent clandestinement en Belgique depuis huit ans. Sans cesse sur le qui-vive, Tania redoute les contrôles de police jusqu’au jour où elle est arrêtée. La mère et le fils sont séparés. Tania est placée dans un centre de rétention. Elle fera

tout pour retrouver son fils mais n'échappera pas pour autant aux menaces d'expulsion.

« Ce qui fait l'originalité et la valeur de ce film, c’est de situer l’action au coeur d'un centre

de rétention... Cette immersion est une plongée dans la violence et la solitude, la peur et

l'isolement. Très documenté, le film lève le voile sur l'attitude policière, qui se couvre de

procédures pour masquer les passages à tabac et les humiliations. Oppressant, 'Illégal'

n'est pas seulement un pamphlet politique, il est aussi un véritable objet cinématographique.

Les cadres sont mouvants, les couleurs froides et les personnages toujours emprisonnés

derrière des grilles, des fenêtres, des murs. Loin d'être manichéen, Olivier Masset-Depasse

bouleverse par sa justesse, en captant à la fois la souffrance de son personnage principal -

admirable performance d'Anne Coesens - et les doutes d'une gardienne de prison.. »

Site evene.fr

 

 

 

Lire la suite

Révolution islandaise

14 Mars 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

 

La révolution pacifique en Islande et la répression dont on ne parle jamais !

islande.jpg

 

On ne peut que se réjouir de toutes les révolutions dans les pays arabes qui mirent à l’index les dictateurs. Encore plus proche de nous, l’Islande, passée sous silence par presque tous les médias, se réveille ! Comme un volcan en ébullition, elle a su manifester brillamment la ferveur populaire indignée dans les rues de Reykjavik, assiégeant le Parlement depuis la faillite du système bancaire en 2008. Jusqu’à se débarrasser de la droite au pouvoir et son sosie la gôche libérale et votant le non remboursement des banques en déroute. Sans omettre certains travers de répression à l’encontre de 9 libertaires et autonomes. Elle a élu une nouvelle assemblée constituante le 27 novembre 2010 qui traduira par les nouvelles lois, la colère populaire contre le mode de fonctionnement capitaliste moribond qui se fonde désormais sur un soi-disant commerce équitable et le développement durable !

La suite sur :

 http://www.lepost.fr/article/2011/03/13/2432917_la-revolution-pacifique-en-islande-et-la-repression-dont-on-ne-parle-jamais.html

 

Lire la suite

S’unir pour la défense des droits de tous !

28 Janvier 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

 

 

Salarié(e)s en CAE, CUI, CDD, CDI, etc.

S’unir pour la défense des droits de tous !

La CGT ADDSEA a, en avançant et en

défendant la revendication de garantie de

réemploi et la transformation en CDI des

contrats précaires de nos collègues en CAE,

CUI, CDD ou autres, toujours été attentive à la

situation de ces salarié(e)s. De la même façon

que notre syndicat défend les travailleuses et

travailleurs de l'ADDSEA quelque soit leurs

métiers (ouvriers, personnel administratif,

travailleurs sociaux ou cadres techniques), nous

sommes aux côtés des salariés qu'ils soient en

CDI ou en contrats précaires.

A deux reprises, la CGT ADDSEA est intervenue auprès de la direction

générale pour des anciens salariés en CAE qui n'avaient pas reçus

leur indemnité de dimanches et jours fériés. Dans ces deux affaires,

ces salariés avaient travaillé tous les dimanches, contrairement à ce

que stipule la convention collective, et c'est donc pour plusieurs

centaines d'heures que ces indemnités n'ont pas été versées. Une

chose est claire : cette indemnité (aujourd'hui de 7,48 euros de l'heure)

est, à l'ADDSEA, due à tous les salarié(e)s, quelque soit leur métier ou

leur contrat, lorsqu'ils sont amenés à travailler les dimanches ou les

jours fériés.

Si vous travaillez à l'ADDSEA en CAE, CUI ou toute autre forme de

contrat et que vous ne touchez pas cette indemnité ou si vous avez

travaillé à l'ADDSEA entre 2006 et 2011 et que vous n'avez pas eu

cette indemnité, n'hésitez pas à contacter la CGT ADDSEA pour que

nous fassions valoir vos droits.

CGT ADDSEA : cgt.addsea@gmail.com

http://cgtaddsea.wordpress.com/

 

Lire la suite

RETRAITES

22 Novembre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

RETRAITES  

Manifestation

 

Mardi 23 Novembre

 Rassemblement devant la préfecture à 17h00 puis cortège jusqu’à la place de la révolution.

 Meeting + Concert

Lire la suite

Ecole normale supérieure

10 Novembre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

"Lundi n'était pas un jour comme les autres au 45 rue de l'Ulm,
adresse de la prestigieuse Ecole normale supérieure (ENS). La future
élite française a en effet décidé, à 5h30 du matin, de bloquer
l'établissement. Cantine, bureau de la direction, bibliothèque sont
inaccessibles. Des banderoles décorent la façade et posent une
question : « Et si enfin on s'insurgeait ? »
En cause, le droit du travail, le « harcèlement moral et physique »
dont se plaignent certains salariés, le sous-effectif dans certaines
activités d'entretien et de maintenance et les faibles salaires des
agents contractuels (détenteurs d'un CDD) de l'établissement. Ce
mouvement normalien, qui mêle étudiants, techniciens du CNRS et
employés de maintenance, est né il y a plus de deux semaines, et s'est
substitué à la mobilisation contre la réforme des retraites."

http://www.rue89.com/2010/11/09/des-etudiants-bloquent-normale-sup-pour-defendre-les-salaries-en-cdd-175168

Lire la suite

L’heure n’est pas à la résignation !

8 Novembre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

L’heure n’est pas à la résignation !

Appel de la rencontre nationale de Tours du 6 novembre

Le 6 novembre à Tours se sont réuni-e-s les délégué-e-s mandaté-e-s ou observateurs/trices de 25 Assemblées Générales (AG) interprofessionnelles, AG de lutte, intersyndicales ouvertes à des non-syndiqué-e-s, collectifs, coordinations intersecteurs, etc..., de Laval, Le Havre, Angers, Béziers, Saint Etienne, Roanne, Chambéry, Nantes, Angoulême, Cognac, Bayonne, Chinon, Nîmes, Tours, Saint Denis, Rouen, Champigny, Paris-Est, Paris-Centre, Paris Ve/XIIIe, Paris XXe, Vannes, Lille, Grenoble et Nancy (sont excusées les villes de Aubenas, Agen, Brest, Rennes, Montpellier et Sarlat).

Les travailleur/se-s du public et du privé, les chômeur/se-s, les retraité-e-s, les lycéen-ne-s et les étudiant-e-s se sont mobilisé-e-s massivement par la grève, la manifestation et les actions de blocage pour le retrait de la réforme des retraites, avec le soutien de la majorité de la population. Pourtant, le pouvoir n’a répondu que par le mépris, la désinformation, la répression, l’atteinte au droit de grève, et il décide de passer en force.

La lutte contre la réforme des retraites arrive à un moment charnière. Alors que le gouvernement et la plupart des médias nous annoncent depuis des semaines la fin de la mobilisation, des actions de blocage et de solidarité sont menées dans tout le pays et les manifestations sont encore massives. Cette loi doit être abrogée. Nous refusons l’enterrement du mouvement après le vote de la loi.

La stratégie de l’intersyndicale a été un échec pour les travailleur/se-s. Mais l’heure n’est pas à la résignation : nous sommes résolu-e-s à continuer le combat. Dans de nombreuses localités, celles et ceux qui luttent, syndiqué-e-s de diverses organisations et non-syndiqué-e-s, se sont retrouvé-e-s dans des Assemblés générales et des collectifs pour réfléchir et agir ensemble : informer, soutenir les secteurs en lutte, étendre la grève reconductible, organiser des actions de blocage. Nous voulons que cette dynamique de l’auto-organisation et de l’action commune se pérennise, s’amplifie et se coordonne.

Ce mouvement s’inscrit dans une perspective plus large pour donner un coup d’arrêt à la politique du gouvernement et du patronat, qui préparent de nouvelles attaques, notamment sur l’assurance maladie. Nous restons convaincu-e-s que le seul moyen de gagner contre le gouvernement est le blocage de l’économie et la grève générale.

Nous appelons à faire front contre la répression qui frappe de plus en plus brutalement celles et ceux qui participent au mouvement social.

Nous avons tenu cette réunion nationale pour commencer à discuter entre nous, à nous coordonner et à mener des actions communes.

Nous appelons celles et ceux qui luttent à se réunir en Assemblées générales s’il n’y en a pas encore dans leur localité.

Nous appelons toutes les AG interprofessionnelles, AG de luttes, intersyndicales étendues aux non-syndiqué-e-s, etc., à participer à la prochaine rencontre nationale à Nantes le samedi 27 novembre 2010, en envoyant des délégué-e-s mandaté-e-s.

Nous invitons les organisations syndicales à envoyer des observateur/trice-s à cette rencontre.

Nous appelons aux actions suivantes, venant renforcer les actions de toute nature qui se déroulent quotidiennement :

- une action symbolique le 11 novembre à 11h pour l’abrogation du projet de loi et en hommage aux morts au travail avant la retraite ;

- une journée d’action de blocage économique le 15 novembre, pour laquelle nous appelons au soutien international 

- une action symbolique consistant à brûler le texte de loi le jour de sa promulgation.

Lire la suite

Des images de la manif du 06 novembre (Besac)

7 Novembre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

Des images de la manif du 06 novembre

 

http://lvhengreve.wordpress.com/ 

Lire la suite

Une "maison de la Grève"

31 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

Depuis mercredi une "maison de la Grève" est ouverte dans les anciens locaux CFDT à
Rennes (très propres et très spacieux!)) squattés par des syndicalistes (CNT, SUD, CGT, SLB...),des libertaires (des camarades de La Digne Rage entre autres..),des autonomes,des gens sans étiquette spécifique. Une assemblée générale interpro s'y tenait tous les
jours, elle sera désormais bi-hebdomadaire. En espérant que le lieu tienne!

photo du bâtiment ici: http://rennes-info.org/Maison-de-la-Greve-Rennes

voir communiqué ci-dessous.

Maison de la Grève. Rennes

L’Assemblée Générale Interprofessionnelle de Rennes a occupé mercredi 27 octobre un lieu appelé "maison de la grève" pour faire perdurer l’expérience antagoniste de grève et de blocage économique visant à s’opposer à la réforme du régime des retraites.

Pour permettre au plus grand nombre de participer à la lutte, pour tisser des
solidarités, conquérir de nouveaux droits, nous avons réquisitionné ce lieu et le voulons
au service des luttes populaires.

Ce lieu appartient à la municipalité rennaise, donc aux rennais.

Nous pensons que dans une ville où la majorité municipale est préoccupée de livrer la
ville aux spéculateurs, aux hôteliers de luxe et autres adorateurs de centre des congrès
d’affaires, nous n’avons fait qu’équilibrer un peu le balancier.

Par le passé la municipalité a répondu par le mépris ou la répression aux revendications
d’attribution de lieux au service des luttes populaires.

Nous invitons les rennais et les rennaises, singulièrement ceux investis dans les
collectifs, partis, syndicats, associations prenant part aux luttes contre les
régressions sociales dont la réforme des retraites, à se positionner et à faire savoir à
la municipalité leur souhait de voir perdurer notre lieu et leur refus de toute réponse
répressive à notre initiative.

Aux plus motivés d’entre eux nous souhaitons redire que la lutte, les grèves et les
actions de blocages continuent et que notre porte est grande ouverte.

Maison de la grève, rue de la Barbotière. Rennes

Lire la suite

Deux dépôts pétroliers bloqués en Belgique par solidarité

28 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

Deux dépôts pétroliers bloqués en Belgique par solidarité

 

BRUXELLES - Le syndicat socialiste belge Setca bloquait mardi matin deux dépôts pétroliers dans l'ouest de la Belgique, par "solidarité" avec les grévistes français qui s'opposent à la réforme des retraites.

"Le dépôt pétrolier Total Belgium de Feluy (sud-ouest, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière française, NDLR) est bloqué depuis mardi à 07H30 (05H30 GMT)", a précisé le syndicat socialiste. "Cette action s'inscrit dans une optique de solidarité avec les travailleurs français en grève", a ajouté le syndicat.

Un dépôt pétrolier appartenant à la société JP Martens et situé à Tertre, à une quinzaine de kilomètres de la frontière française, est lui aussi bloqué depuis 07H00 (05H00 GMT), a précisé à l'AFP un responsable du syndicat, Manuel Morais.

"Nous avions initialement décidé de ne bloquer que l'entrée et la sortie des camions français venant s'approvisionner à Feluy. Nous avions constaté l'augmentation des chargements de l'ordre d'environ 40 à 50 camions par jour", a expliqué un représentant syndical, Manu Morais.

"Nous avons donc exigé de la direction que celle-ci se limite aux chargements habituels, ce qu'elle refuse. Voilà qui montre clairement qu'elle prend position dans le conflit français, ce avec quoi nous ne sommes pas d'accord", a-t-il ajouté.

"Nous n'acceptons pas qu'on essaye de casser le mouvement en France par des circuits étrangers", a ajouté le responsable du Setca. "Il n'y a plus d'alimentation, ni pour la Belgique ni pour la France", a-t-il assuré.

Cette action pourrait affecter l'approvisionnement en Belgique, selon un autre responsable du Setca, Bertrand Delplanque.

Le syndicat socialiste de la fonction publique CGSP a par ailleurs menacé de bloquer la navigation sur la Lys et l'Escaut, deux fleuves qui relient la Belgique à la France, si des sociétés pétrolières françaises tentaient de s'approvisionner par ce biais, a-t-il indiqué à l'AFP.

Enfin, plusieurs personnalités belges de gauche et d'extrême gauche ont annoncé mardi la création d'un "comité belge de soutien aux travailleurs et aux jeunes en lutte contre le gouvernement sarkozyste".

Ce groupe baptisé "Belgique-France Solidarité !" appelle à manifester jeudi devant l'ambassade de France à Bruxelles et "envisage" de lancer un appel au "boycott des produits de luxe français, en particulier ceux de la firme L'Oréal de la milliardaire sarkozyste Liliane Bettencourt".

La France connaît des difficultés d'approvisionnement en carburant à la suite du blocage des raffineries et des dépôts pétroliers qui a commencé il y a plusieurs jours, dans le cadre d'un mouvement national de grèves contre une réforme du système de retraite.

L'Union française des industries pétrolières (Ufip) a indiqué lundi que plus aucun dépôt de produits pétroliers, en dehors de ceux situés dans les raffineries, n'était bloqué en France, mais les difficultés d'approvisionnement persistaient dans plusieurs régions.

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>