Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #groupe proudhon - fa tag

Vendredi 25 février

22 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

AffichePerisseC-copie.jpg

Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1623 du 17 au 23 Février 2011

20 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Le Monde Libertaire n° 1623 du 17 au 23 Février 2011

 

« J’ai perdu mon R2 D2 en Sibérie. »

Nestor Makhno

 

Sommaire

Actualité

À la une : la fronde des magistrats, P. Schindler, page 3

Moubarak en vrac, les Relations internationales de la FA, page 5

L’Autruche, F. Ladrisse, page 5

Des brèves, un strip, 6

Contamination au tritium, Gwizio, page 7

France, terre de contrats, M. Silberstein, page 8

Loppsi 2, la suite, Daniel, page 9

Un point de vue sur Force ouvrière, Fabrice, page 10

Arguments

Agriculture, pesticides et société, Guillaume, page 11

Horreurs nazies, N. Potkine, page 9

L’après-WikiLeaks, E. Vilain, page 14

Sciences

La technique, oh my godness ! (2/2), J. Jacob, page 16

Histoire

Barcelone sous les balles (1919-1923), G. Goutte, page 18

Mouvement

C’est pas du cinoche, Bibo, page 21

Andreï Koutouzov menacé, 21

La plus rebelle des radios, 22

L’agenda, page 23

 

Editorial

Les pouvoirs exécutif et judiciaire s’engueulent en ce moment. Ce pourrait être un motif immédiat de réjouissance pour nous, anarchistes, si les faits étaient aussi simples à décrire. En réalité les actuels détenteurs du pouvoir exécutif ont imposé à la fois de diminuer les moyens matériels et les effectifs dans les tribunaux, augmentant considérablement la charge de travail des magistrats. Au point qu’en novembre dernier un juge d’instruction s’est suicidé, accablé par la quantité de dossiers à traiter et l’obligation de choisir lesquels passer en premier, laissant un grand nombre de personnes attendre de connaître leur sort.

 

Ne nous apitoyons tout de même pas trop sur le sort d’agents parfois responsables du gâchis de vies humaines, mais reconnaissons que leur rôle n’est pas symétrique à celui d’un président ou d’un ministre de la République puisqu’ils sont en interaction directe avec la fameuse et mal nommée « société civile ». Ce sont des valets. Et ces valets ont reçu ordre de bosser plus ; le temps n’étant pas extensible, ils ont bossé moins bien ; alors le Roi les en a blâmé publiquement. Il aura fallu une pression vraiment grande avant que les valets ne se rebiffent.

 

Voilà un motif de réjouissance pour nous autres anarchistes : sous la pression, même ceux qui, à l’occasion, condamnent des actes contestataires en viennent à contester publiquement le sommet de leur hiérarchie. Et en faisant grève ! Il s’agit certainement là d’une piste sur le long chemin de la transformation de l’organisation politique. La tension et le déclic. En Tunisie, la tension sociale était immense et depuis longtemps mais il a fallu l’humiliation et le suicide en public d’un homme pour déclencher l’ample mouvement social qu’on a vu. Ce même mouvement a été le déclic de la contestation massive en Égypte. Beaucoup d’autres événements populaires de l’histoire pourraient être décrits ainsi – pas tous cependant –, bien qu’il ne faille pas se borner à attendre des déclics puisque rien n’assure a priori que la société devienne plus juste. Et créer des déclics ?

 

Si ceux-ci consistent en humiliations, tirs contre la foule ou suicide d’un martyr, la réponse est évidente : c’est non. Mais observer les événements, dénoncer ceux qui ne sont que de la poudre aux yeux – le Spectacle –, pointer ceux dont on doit profiter et transmettre les valeurs d’une société juste où l’individu est autonome, telles sont certaines des tâches d’un anarchiste aujourd ’hui, une étape vers la révolution.

 

Agenda

Vendredi 25 février

Besançon (25)

20h 30. Conférence-débat avec Thierry Périssé et Fred Morisse sur la littérature prolétarienne à la librairie L’Autodidacte, 5, rue Marulaz. Ils présenteront aussi leurs derniers ouvrages.

 

Samedi 26 février

Besançon (25)

19 heures. Soirée Solidaires avec les syndicats Sud, la librairie L’Autodidacte et les Enfants du Titanic contre la casse du système de retraite. Spectacle, concert et discussions. Entrée 5 euros, 3 euros.

 

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l' Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros cinquante

http://www.federation-anarchiste.org

Trouvez le point de vente du Monde libertaire le plus proche de chez vous :

http://www.trouverlapresse.fr

Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:

http://www.monde-libertaire.fr

 

En vente dans toutes les bonnes librairies et donc à

La librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz 25000 Besançon

Vente à la criée le dimanche matin sur le petit marché de Battant

 

 

 

 

Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1622 du 10 au 16 Février 2011

13 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

ML-1622-recto.jpg

Le Monde Libertaire n° 1622 du 10 au 16 Février 2011

 

« Dieu ne peut être ni bon, ni méchant, ni juste, ni injuste. Il ne peut rien vouloir, ni rien établir, car en réalité il n’est rien, et ne devient le tout que par crédulité religieuse. »

Michel Bakounine

 

Sommaire

Actualité

À la une : Au sujet du mariage homosexuel, O. Pucras, page 3

Leuthanasie face au lobby catho, M. Silberstein, page 4

Feuille-thon CGT, J. P. Germain, page 5

LAutruche, F. Ladrisse, page 5

Des brèves, un strip, 6

Pour un libre accès à lIVG, P. Schindler, page 7

Arguments

Violence et anarchisme, J. Rackham, page 9

International

Zoom sur le mouvement égyptien, P. Sommermeyer, page 12

Actualité sociale et politique du Portugal, M. Rui, page 14

Sciences

La technique, oh my god !, J. Jacob, page 16

Histoire

La révolution des oeillets, deuxième partie, C. Reeve, page 18

Lecture

Le dernier ouvrage de Janover, Justhom, page 20

Mouvement

C’est pas du cinoche, Bibo, page 21

Forum social libertaire de Dakar, 21

La plus craquante des radios, 22

Lagenda vous appelle, page 23

 

Editorial

Sa Majesté sondage pousse un bien sinistre soupir à l’heure où sont écrites ces lignes. Malgré les passionnants débats sur l’euthanasie, les éoliennes, malgré la petite Laetitia coupée en morceau, malgré les bien pratiques « écrans de fumiers » habituels si aptes à leur dérider les fesses, les Français, moroses, boudent les journaux télévisés. Ils seraient las du Proche-Orient, gavés de tant de violence, d’anarchie, de chaos, de pillages, d’évadés de prison, d’opposants aux opposants. Tout ça si loin de chez eux, chez d’exotiques Levantins considérés, encore il y a peu, comme des indigènes bronzés, idolâtres et paresseux. Même en Haut-Lieu, à force, ça indispose, tous ces mouvements populaires, ces foules sympathiques mais indisciplinées qui, sous prétexte de conspuer leurs bourreaux, poussent l’absence de tact jusqu’à brûler en effigie le président Sarkozy soi-même en personne.

 

Faudrait voir à savoir raison garder : Madame Alliot-Marie est toujours ministre, que lon sache, droite dans ses bottes comme les Juppé, les Woerth, les Balkany si chers à la patrie des droits de lhomme, et puis comme ils aiment à le bêler : « La politique ne se fait pas dans la rue ! » Les Tunisiens, les Égyptiens, passe encore, mais ça risque d’être bientôt le tour des Algériens, des Syriens, des Marocains, des Lybiens, voire des Yéménites, des Jordaniens. Et pourquoi pas aussi, pendant quon y est, des petits lapins chinois qui mordent leurs tigres de papier ? Pas étonnant, dans une telle chienlit, quObama ait sifflé la fin de la récréation pour la diplomatie françafrico-européenne et repris, dune main finalement assurée, les rênes de lingérence internationale, prêchant, tel un moine souverain à une horde de diablotins, une transition sereine et un retour progressif à la « stabilité ».

 

Pas le choix daprès lui : soit ces démocrates en herbe un tantinet excités se calment et se soumettent aux recommandations amicales mais bottées du Sabre, soit ils sont dévorés tout cru par labominable Goupillon. Aux courageux manifestants (désireux entre autres daccéder à une consommation de niveau européen), comme aux sociaux-démocrates-pour-rire de nos contrées (désireux de conserver ce niveau de consommation), il reste du mouron à se faire. Les puissants sy entendent à calmer de naïves grenouilles avec un nouveau héron un peu plus « fashion ». Revolution is bad for business. Il ne faut pas prendre les titatas pour des soleils levants. Là-bas comme ici, faudra sans doute en passer par une révolution des cerveaux et des moeurs. Éradiquer lordonnancement capitaliste, couper la main invisible du Marché, mettre au point un mode de vie solidaire et humain, soucieux de son environnement, fait d’échanges contractuels et de libre respect. Tout ça, tout ça. Et ça ne passera pas par des élections clientélistes ou des bourrages durnes.

 

 

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l' Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros cinquante

http://www.federation-anarchiste.org

Trouvez le point de vente du Monde libertaire le plus proche de chez vous :

http://www.trouverlapresse.fr

Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:

http://www.monde-libertaire.fr

 

En vente à la librairie à la librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz

25000 Besançon

Ouverte le mercredi de 16h00 à 19h00

Et le samedi de 15h00 à 19h00

 

Vente à la criée le dimanche matin sur le petit marché de Battant

 

Lire la suite

Communiqué FA. Egypte

11 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Communiqué FA. Egypte

Salutations au peuple égyptien victorieux.

vendredi 11 février 2011

Après la Tunisie, le peuple égyptien vient à nouveau de nous prouver que la révolution est possible, une révolution non-violente, issue des classes populaires, de la jeunesse en colère. Après 18 jours de mobilisation intense et éreintante, face à la violence du pouvoir en place, face à l’incertitude des lendemains, le peuple égyptien a réussi à se débarrasser du dictateur en place depuis 30 ans. Même si nous ne devons pas sous-estimer les petits arrangements en coulisse (CIA), une de raisons de cette victoire tient sans doute au passage d’un mouvement de contestation centralisé sur la place Al Tahrir à un mouvement de grève générale, à une insurrection généralisée dans toutes les régions d’Égypte. Les formes de résistance et d’auto-organisation du peuple peuvent, à présent, servir de base à la construction d’un nouveau système d’organisation sociale en Égypte et ailleurs, un système basé sur la répartition égalitaire des richesses, sur la liberté d’expression, d’association, sur le respect des droits de chacun.e, sur le refus de la discrimination et de l’exploitation. Nous serons, pour notre part, vigilant.e.s à ce que ni les gouvernements occidentaux, ni les différents groupes de pression politique et/ou économique, ni les chefs de partis – notamment tous les anciens membres du parti au pouvoir – ni les forces religieuses de l’islam politique ne volent cette victoire du peuple égyptien dans la construction de son autonomie.

relations-internationales@federation-anarchiste.org

 

Lire la suite

A ne pas manquer ce vendredi 11 février

8 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

AffpelletierC.jpg

Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1621 du 3 au 9 Février 2011

4 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

monde_libertaire.gif

Le Monde Libertaire n° 1621 du 3 au 9 Février 2011

 

« Je ne suis ni un gauchiste autiste, ou un anarchiste bakouniniste ou quelque chose comme ça, mais anarcho-syndicaliste : anarchiste avec l’ordre qui est nécessaire. »

Norman Spinrad

 

Sommaire

Actualité

Salles de shoot, P. Schindler, page 3

Météo syndicale, J.-P. Germain, page 5

L’Autruche, F. Ladrisse, page 5

Des brèves, un strip, 6

Nostalgie policière, P. Schindler, page 7

Le procès des anarchistes grecs, G. Goutte, page 7

Collectifs interpro et lutte sociale, Daniel, page 8

Arguments

Des souris dans un labyrinthe, N. Potkine, page 10

Retours sur la révolution tunisienne, Mohamed, page 11

Crédulité, débilité et béatification, M. Silberstein, page 14

Sciences

Zemmour, un cancre en maths, P. Huneman, page 16

Histoire

La révolution des oeillets, première partie, C. Reeve, page 17

Peinture

Matisse prend un coup de froid, Xavier-Gilles, page 19

Mouvement

C’est pas du cinoche, Bibo, page 21

Le Crade à Concarneau, Stef, page 21

La plus percutante des radios, 22

L’agenda vous parle, page 23

 

Editorial

En Tunisie, les bons commentateurs généralement és de ce qu’on veut qu’ils sussent en haut lieu, prédisent, enfin laissent entrevoir, craignent un peu, mais pas tant que ça, que le mouvement des jeunes et des chômeurs soit canalisé, voire récupéré : mines gourmandes et larmes de crocodile. Pauvre Ben Ali, s’il avait su, il se serait un peu plus accroché à son pactole ; il n’aurait pas fui comme un minable devant quelques milliers de loquedus braillards même pas armés. Il aurait dû – oh, comme il regrette maintenant – couper le flux sous le pied aux iPod et autres internautes, et continuer à faire tirer ses snipers dans le tas. On n’en serait pas arrivé à tout ce gâchis. Ailleurs, en Algérie, en Égypte, les gouvernements reconnus par la collectivité internationale et au caractère mieux trempé, font preuve d’un petit peu plus de « virilité ». On n’est pas dupes, sans en avoir l’air mais en fredonnant la chanson, les « informateurs » patentés préparent le populo à ce que les choses – bon an mal an – rentrent dans l’ordre des choses qui sont en ordre.

 

Car cet élan démocratique commencé en Tunisie, répercuté en Algérie, en Lybie où les gueux résolvent à leur manière les problèmes de logement, et jusqu’en Égypte, produit un effet remarquable sur les hobereaux et les winners de tout poil : celui d’une goutte d’acide insolemment lâchée sur la vermine grouillante, la vermine affolée qui crisse sur le tas brenneux exsudé d’une fosse à merde crevée par quelque séisme bienvenu. Pour ces beaux messieurs et dames, la « démocratie » c’est tout bon, surtout dans les titatas des fumeux discours électoraux ou dans les creuses déclarations d’intention faites pour ne jamais être suivies d’effet. Celles qu’on peut lire dans certaines presses aux employeurs douteux.

 

Mais faudrait voir à pas mettre la charrue avant les boeufs : certes, la justice sociale viendra avec sainte démocratie – représentative, ça va de soi – mais un peu plus tard, quand la dette au FMI sera étanchée et quand les multinationales, ainsi que les régimes bananiers à leur service, auront peaufiné la machine magique : la pompe à aspirer le pognon pour les riches et à refouler le travail sur les pauvres. Ah, les contorsions minaudières de tous les éternels défenseurs de tous les éternels pouvoirs, les Védrine, les Juppé, les Obama, les Alliot…, ces partisans honteux d’un certain silence décent sur leur indécente réalité des choses, qu’ils nomment non sans un effronté cynisme la realpolitik. Il reste bien de la besogne aux anarchistes et aux hommes libres dans leur tête pour couper court à toutes ces grimaces et rendre enfin leur sens aux mots et aux organisations humaines.

 

 

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l' Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros cinquante

http://www.federation-anarchiste.org

Trouvez le point de vente du Monde libertaire le plus proche de chez vous :

http://www.trouverlapresse.fr

Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:

http://www.monde-libertaire.fr

 

En vente à la librairie à la librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz

25000 Besançon

Ouverte le mercredi de 16h00 à 19h00

Et le samedi de 15h00 à 19h00

 

Vente à la criée le dimanche matin sur le petit marché de Battant

Lire la suite

En Egypte, Le mouvement ouvrier indépendant s’organise.

4 Février 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

 

 

Création du Comité Constituant de la Fédération Indépendante des Syndicats d’Egypte

 (Extraits principaux de la déclaration)

 

 Les ouvriers et employés égyptiens ont mené de longs combats et ont participé, particulièrement ces quatre dernières années, à des mouvements de protestation récurrents – d'une manière sans précédent dans l'histoire égyptienne moderne – pour défendre leurs droits légitimes. En dépit de l’absence d’un syndicat indépendant organisé– ce dont ils ont été privés pendant de longues décennies– ils ont été capables d’attirer de leur côté des secteurs sociaux les plus larges et de gagner une grande sympathie dans la société égyptienne et les mouvements ouvriers et les syndicats.

Les travailleurs se sont battus pour le droit au travail contre le démon de chômage – qui hante la jeunesse égyptienne – et ont réclamé un salaire minimum juste qui garantisse un niveau de vie convenable pour tous les salariés. Ils ont mené de grandes batailles pour leurs droits démocratiques à la libre association dans des syndicats indépendants.

Cette lutte menée par les travailleurs a ouvert la voie en Egypte à la révolution du peuple actuelle... Par conséquent, les ouvriers et employés égyptiens refusent que la “gouvernementale” Fédération générale des syndicats les représente et parle en leur nom. Cette fédération qui les privait de leurs droits et refusaient leurs revendications et qui a publié récemment une infâme déclaration, le 27 janvier, annonçant qu’elle fera tout son possible pour contenir tout mouvement de protestation des travailleurs au cours de ces journées.

C’est pourquoi, des syndicats et organisations indépendantes - le syndicat des employés des impôts fonciers, le syndicat des techniciens de la santé, celui des employés, l’association indépendante des enseignants, ainsi que plusieurs groupes indépendants d’ouvriers de l’industrie, représentants de différentes entreprises, constatant qu’il était impossible de rester les bras croisées, ont déclaré la fondation d’une Fédération des Syndicats Indépendants d’Égypte et la création d’un Comité Constituant en date d’aujourd’hui, le 30 janvier 2011, qui a pris les décisions suivantes :

Afin que soient obtenues les exigences de la Révolution du peuple et de la jeunesse égyptien proclamée le 25 janvier, nous soulignons ce qui suit :

 

1. Le droit au travail pour le peuple égyptien – qui est droit fondamental que l'État doit garantir et qui faute d’être respecté, doit ouvrir sur le droit à des prestations pour tous les chômeurs.

 

2. Un salaire minimum de 1200 livres égyptiennes [150 euros], avec des hausses de salaires indexées annuellement sur la hausse des prix, tout en accordant le droit pour tous les travailleurs à des primes et des indemnités appropriées à la nature des emplois et en particulier le droit à des compensations adéquates pour les dommages qui peuvent survenir en raison de l'environnement du travail et des risques.

Le salaire maximum ne doit pas dépasser dix fois le salaire minimum.

 

3. Tous les Egyptiens ont le droit à une protection sociale juste, y compris les droits à la santé, au logement et à l'éducation, « la garantie d’une éducation gratuite avec des programmes développés en fonction de l’évolution scientifique et technologique» et le droit des retraités à une pension décent avec la prise en compte de tous les bonus et primes.

 

4. Le droit pour tous les travailleurs, les employés et les salariés de s'associer dans des syndicats indépendants où ils décident eux-mêmes de leurs règles et qui soient l’expression de leur volonté et la suppression de toutes les restrictions légales à l'exercice de ce droit.

 

5. La libération de toutes les personnes détenues depuis le 25 janvier.

 

Le Comité Constituant de la Fédération des Syndicats Indépendants d’ Égypte appelle tous les travailleurs égyptiens à former des comités populaires dans les installations de proximité et les sites pour défendre les infrastructures, les travailleurs et les citoyens dans cette situation critique. Ces comités organiseront aussi la protestation et les grèves dans les lieux de travail.

Le Comité Constituant fait appel à tous les travailleur en Egypte à participer à ces mouvements afin d’obtenir la satisfaction des exigences du peuple égyptien, à l'exception des installations vitales d'importance stratégique en raison de la situation actuelle.

 

La Fédération des Syndicats Indépendants d’Égypte

Le “Comité Constituant”

Le 30 décembre 2010

Lire la suite

En Tunisie et partout dans le monde...

31 Janvier 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

الرية

 

En Tunisie et partout dans le monde, la population se lève !

De la révolte à la révolution.

 

Après avoir chassé le dictateur Ben Ali, la population tunisienne, et particulièrement la jeunesse,continue son combat et sa marche vers la liberté. Une partie de la population, notamment les plus pauvres, rejette le système de partis au pouvoir et refuse de se laisser enfermer dans des joutes électorales. En continuant sa lutte, la population tunisienne peut profiter de cet élan de liberté pour arracher de nouveaux droits : répartition des richesses, sécurité sociale, laïcité affirmée, libertés politiques. L'enjeu essentiel est de construire et renforcer les formes d'auto-organisation et de résistance syndicale, communale, dans les villages et les quartiers.

 

La lutte du peuple tunisien a fait tâche d'huile dans d'autres pays arabes (Algérie, Égypte, Yémen, etc.) même si les circonstances ne sont pas les mêmes. On peut dire que la révolte tunisienne a commencé avec la grève des mineurs de Gafsa alors qu'il y a peu de luttes syndicales dans les autres pays où les gouvernements ont pris soin de briser tout mouvement d'opposition. En Tunisie, les appels à la grève générale ont permis de donner une assise sociale à la contestation : certains patrons se sont faits virés, des assemblées se tiennent. Il en est ressorti des formes d'auto-organisation pour assurer la vie quotidienne de la population. Ce sont ces formes d'auto-organisation qui ont aussi permis de résister à la répression des milices.

 

Globalement, dans la plupart des pays et notamment en Égypte, c'est une révolte de la jeunesse, contre le régime et contre la hausse des prix. L'armée n'a pas encore fait le choix de lâcher le gouvernement en place, au moins de ne pas intervenir. Pourtant, rien ne laisse présager d'une issue plutôt que d'une autre, même si nous pouvons craindre de nouveaux bains de sang comme c'est le cas aujourd'hui. Ce qui motive ces soulèvements ce sont les privations de liberté, la violence, la répression, la dictature mais aussi la hausse des prix, les inégalités sociales, la misère et l'exploitation. On peut dire que cette situation est vécue par l'ensemble des classes populaires de la planète. La révolution a commencé en

Tunisie. Où s'arrêtera-t-elle ?

 

Il nous faut dénoncer les discours médiatiques et la complicité des hommes politiques pour qui la solution ne peut être que dans la poursuite du système existant. Pour eux, la vacance de pouvoir est synonyme de chaos. Ils ont peur des capacités d'auto-organisation des populations et de leur capacité

de réalisation. Les populations en insurrection aspirent à l'égalité et à la liberté, qui ne seront possibles qu'en rejetant toute forme d'exploitation et d'oppression, quelle soit économique, politique, religieuse, sexuelle, morale.

 

Il est temps de construire une société libre et égalitaire sans se laisser voler sa révolte par les partis politiques et/ou religieux. L'exemple de l'Iran doit, à se titre, être riche d'enseignements. De même, en Algérie, la population avait dû lutter contre la violence du parti toujours en place et contre les islamistes. En Irak, les luttes syndicales et politiques se développent sans se laisser enfermer dans la

guerre entre impérialisme américain et islamisme politique. Cette guerre de pouvoir se fait toujours au détriment de la vie, de la liberté des populations qu'ils oppriment ou tentent d'opprimer. L'espoir suscité par la révolution tunisienne offre une troisième voie pour ces pays et leurs populations : bâtir une nouvelle forme d'organisation sociale basée sur la liberté, l'égalité, la solidarité et le refus des systèmes de pouvoir et de domination. Dans ce combat, les populations des pays arabes et du monde trouveront toujours les anarchistes pour leur apporter leur soutien et leur aide.

 

À nous tous d'apporter tout le soutien nécessaire à ces luttes, à faire pression sur les intérêts des gouvernements et des patrons et de prolonger cette vague de contestation révolutionnaire.

 

Fédération anarchiste

relations-internationales@federation-anarchiste.org

Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1620 du 27 Janvier au 2 Février 2011

28 Janvier 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

ML-1620-recto-1-.jpgLe Monde Libertaire n° 1620 du 27 Janvier au 2 Février 2011

 

« Il n'existe pas d'autre voie vers la solidarité humaine que la recherche et le respect de la dignité individuelle. »

Pierre Lecomte de Nouÿ

 

Sommaire

Actualité

En une : Tunisie, l’éveil du doute, Mohamed, page 3

Le Pen, bis repetita, P. Schindler, page 4

L’Autruche truchonne, F. Ladrisse, page 5

Des brèves, un strip, 6

Élèves évalués et débilité ministérielle, le CNRBE, page 7

Il était une fois la JAPD, Germinale, page 8

Arguments

Consultants consternés, N. Potkine, page 9

Fripouille présidentielle, J. Langlois, page 10

What is WikiLeaks ? E. Vilain, page 11

Musique et société

En avant le blues féministe, Pascal, page 13

Histoire

Léon Tolstoï, deuxième partie, R. Rocker, page 15

Lecture & cinéma

Dadounisation de l’éros, M. Giraud, page 19

Pour un anarchisme réfléchi, A. Bernard, page 20

Mouvement

C’est pas du cinoche, Bibo, page 21

Chronique hebdo évolue, Sophie, page 21

La plus érudite des radios, 22

L’agenda vous agende, 23

 

Editorial

La rentrée scolaire de janvier 2011 dans l'Éducation nationale, c'est 60 000 bambins de plus et 16 000 postes en moins. Des classes surchargées, des profs surmenés, une transmission des savoirs tronquée et inévitablement bâclée, des élèves paumés. C'est cela, en 2011, la politique du gouvernement en matière d'éducation. Un sabotage à peine voilé d'un système public dont l'État voudrait bien se débarrasser, soucieux de faire quelques économies et de remplir un peu plus la tirelire porcine (entendez, « la police »). Abandonner les écoles au profit des commissariats, diminuer le nombre de profs pour augmenter celui des flics, remplacer les tableaux et les cahiers par les matraques et les menottes, et les sonneries d'école par les sirènes de la police, c’est ça, la (vieille) politique actuelle (). Et cette chute libre de l'effectif enseignant n'est pas le seul aspect du saccage gouvernemental du système scolaire et universitaire publique. Pensez donc à ces évaluations ridicules et complètement inadaptées auxquelles sont désormais soumis les gosses de CM2, à la présence de flics dans les enceintes scolaires, aux privatisations des universités (LRU et compagnie), etc. Il a toujours été plus simple de former des professionnels du tonfa que des enseignants. Il a toujours été plus simple, surtout, de gouverner des ignorants.

 

Du coup, ça grogne dans les cours de récré. Évidemment. Heureusement, même. Autrement, ce serait flippant. Les syndicats enseignants appellent à la mobilisation. Mobilisation qui, pour le moment, ne s'est traduite que par une journée de manifestations dans toute la France, la semaine dernière, et un boycott des voeux présidentiels au « monde de l'éducation et de la culture » par les syndicats FSU et Unsa... C'est bien gentillet, tout de même. Il faudrait peut-être penser à la grève. À la quoi ? La grève. Hein ? L'arrêt de travail. Sans ça, aucun espoir de voir les choses changer. Pire, tout porte à croire que ça ne fera même qu'empirer. Car le but ultime de toutes ces attaques est bien de liquider définitivement – du moins de réduire considérablement – le système scolaire public. C'est pas tant qu'on l'admire ou qu'on l'aime, ce sytème. Disons que c'est « le moins pire » et qu'au point où on en est le laisser crever laisserait présager le pire pour la suite. Et puis, après tout, c'est peut-être aussi le moment – plus qu'un autre – de faire valoir nos conceptions, en tant qu'anarchistes, de l'éducation et de la transmission des savoir, et de leurs indissociables dimensions émancipatrices.

 

 

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l' Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros cinquante

http://www.federation-anarchiste.org

Trouvez le point de vente du Monde libertaire le plus proche de chez vous :

http://www.trouverlapresse.fr

Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:

http://www.monde-libertaire.fr

 

En vente à la librairie à la librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz

25000 Besançon

Ouverte le mercredi de 16h00 à 19h00

Et le samedi de 15h00 à 19h00

 

Vente à la criée le dimanche matin sur le petit marché de Battant

 

Lire la suite

En Iran comme ailleurs :

27 Janvier 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

  

En Iran comme ailleurs :

Libération de tous les prisonniers politiques !

Abolition de la peine de mort !

Depuis le 1er janvier 2011, ce sont déjà des dizaines de personnes qui ont été exécutées en Iran. L'AFP, dans

une dépêche datée du 24 janvier, indiquait qu'il y avait, en moyenne, deux exécutions par jour depuis le début de

l'année. On compte parmi ces victimes plusieurs prisonniers politiques comme Hossein Khezri pendu le 15 janvier

ou Jafar Kazemi et Mohammad Ali Hajaghaei exécutés le 24 janvier.

Des dizaines de prisonniers politiques ont été condamnés à mort, leur exécution est imminente, comme pour

Habibollah Latifi et Zahra Bahrami. De nombreux prisonniers politiques ont eu de lourdes peines, comme

l'avocate Nasrin Sotoudeh qui a été condamnée à 11 ans de prison et à 20 ans d'interdiction d'exercer et de

quitter le pays, Behnam Ebrahimzadeh, militant ouvrier d’une usine de tuyaux en polyéthylène, condamné à 20 en

prison et à 10 ans d’interdiction d’activités sociales, alors que, par exemple, Reza Rakhshan, dirigeant du

syndicat des travailleurs de l’usine de sucre de canne d’Haft Tapeh, est emprisonné depuis décembre et que

Mansoor Oussanlou, Ebrahim Madadi, Reza Shahabi et Gholamreza Gholamhosseini, militants du syndicat des

travailleurs de la compagnie de bus de Téhéran, sont toujours en prison.

Les exécutions et la répression ont toujours pour le régime islamique en Iran son principal outil de survie ces 32

dernières années.

Ce n'est pas une coïncidence qu'avec l'actuelle montée de la pression du peuple iranien contre le régime,

qu'alors que l'exemple de la Tunisie a montré que le peuple pouvait chasser les dictateurs, les exécutions de

prisonniers politiques et la répression contre des militants et la population en général s'intensifient.

Ce carnage n'a qu'un seul but : terroriser et pousser au silence le peuple d'Iran et assurer la survie du régime.

Cette vague d'exécutions et de répression va continuer à moins que nous y mettions fin. La solidarité

internationale avec la population d'Iran contre le régime islamique peut permettre de renforcer la pression pour

empêcher de futures exécutions. Dans le passé, les protestations internationales ont pu libérer des prisonniers

politiques et stopper des exécutions, comme l'a encore montré l'exemple récent de Sakineh.

Stop aux exécutions en Iran ! Tous les prisonniers politiques doivent être

libérés !

Samedi 29 janvier 2011, journée de protestation internationale contre la

peine de mort et pour la libération des prisonniers politiques en Iran.

A Besançon, rassemblement le samedi 29 janvier à

15 heures Place du 8 Septembre.

A noter qu'à 13 heures, Place du 8 septembre aussi a lieu un rassemblement de

soutien à la révolution en Tunisie : à bas les tyrans, de Tunis à Téhéran !

Iran Solidarité

Contact : cgt.addsea@gmail.com— http://iransolidaritebesac.wordpress.com/

Soutenu par : Les Alternatifs, CGT ADDSEA, Europe Ecologie – Les Verts, FSU, nitiative

Communiste-Ouvrière, Fédération Anarchiste, Parti Communiste-Ouvrier d'Iran, SUD Santé

Social.

 

Lire la suite