Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #groupe proudhon - fa tag

Le Monde Libertaire n° 1700

23 Mars 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

ML-1700-recto.jpg
Le Monde Libertaire n° 1700 du 21 au 27 Mars 2013
 
«La loi, dans un grand souci d’égalité, interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les ponts, de mendier dans les rues et de voler du pain.»
Anatole France
 
Sommaire
Actualité
Les Ibères en colère, par R. Pino, page 3
Un Afghanistan malien, par P. Sommermeyer, page 5
Mauvais temps syndical, par J.-P. Germain, page 6
Les médias nous enfument, par E. Vanhecke, page 7
La Chronique néphrétique de Rodkol, page 8
Nouvelles rugueuses de PSA, par S. Larios, page 9
Arguments
Éloge de la production, par J. Langlois, page 11
Lâchez-nous clitos et prépuces ! par Michel, page 14
Sécurité militaire, par N. Potkine, page 15
International
Artistes rebelles à Cuba, par M. Salinas, page 16
Expressions
Évolutions darwiniennes, par S. Moulis, page 19
Un sage chinois et libertaire, par C. Margat, page 20
Une revue est née, par Pathote, page 20
Mouvement
Luttes des femmes, page 21
Vie du mouvement, radio, page 22
Lagenda des anars, page 23
Illustrations
Aurelio, Kalem, Krokaga, Lardon, La Sala, Nemo, Schoëvaërt, Slo
 
Editorial
DANS UN DRÔLE de bouquin, Le Nouveau Vieux Monde, Perry Anderson se penche sur cet OVNI politique quest lUnion européenne (UE). Souhaitée fédérale par Jean Monnet mais voulue Europe des nations par de Gaulle, elle n’est ni l’un ni l’autre: chargée de « détrôner la politique et la mettre hors de portée électorale », elle constitue un véritable « déni de démocratie » ; le pouvoir législatif s’y trouve concentré « dans des organismes non élus mais possédant le pouvoir exécutif (La Commission et le Conseil) et le pouvoir judiciaire (la Cour du Luxembourg) ». Ce « droit communautaire foisonnant » et opaque est tenu éloigné des peuples afin de réduire à néant les pouvoirs de décision des assemblées nationales élues.
 
De même, la Cour de justice depuis 2007 s’emploie à rendre presque impossible aux syndicats de barrer la route aux appétits surréalistes des marchés. Pour Anderson, en démocratie, la décision du peuple est « le point central du pouvoir politique », mais « rien de tel dans l’UE ». Les consultations populaires sont bafouées, comme le référendum de 2005 en France sur le traité européen. L’UE c’est « une liberté économique illimitée pour les classes dirigeantes et un recul énorme des droits des travailleurs et de la démocratie ».
 
Geoffroy Geuens, lauteur de La Finance imaginaire se montre aussi sévère. Pour lui, au sein des gouvernements nationaux, de la Commission européenne et de la Banque mondiale, les dirigeants ne sont pas influencés par des lobbies, mais bien directement issus ou intimement liés au monde des affaires. Geoffroy se gausse des titatas des belles âmes qui vont répétant qu’« au départ, l’Europe était un beau projet, et qu’il a été perverti ». En fait, « les financiers sont au coeur même du projet de l’Europe » et de sa réalisation, « le ver est dans le fruit ». À preuve les carrières des diverses grosses têtes européennes tel Jean Monnet, marchand d’alcool puis proche des banques et du groupe Lazare. (Sources : revue Agone n°50 et Fakir).
 
Corruption et pouvoirs occultes, cest la tête de l’UE qui sent la mort. Tout comme les gouvernants des États, qu’elle se propose de réunir, qui sont eux aussi les jouets des classes possédantes, même quand la prétendue «gauche» est au pouvoir. Quantification de la nature et des hommes, apologie du fric et de la lutte de tous contre tous, viol du Droit du travail, ringardisation du syndicalisme, du collectif et du solidaire, instauration généralisée d’«austérités» sadiques et contreproductives, telles sont les nouvelles valeurs de ce gang des riches. Dès lors quoi d’étonnant à ce que les pousse-mégots milliardaires de la malbouffe industrielle garnissent sans vergogne les raviolis-à-pauvres avec les balayures des ateliers de boucherie.
 
 
Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l'Internationale des fédérations anarchistes
 
Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros cinquante
 
 
Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:
 
 
En vente dans toutes les bonnes librairies et donc à la librairie associative l'Autodidacte 5, rue Marulaz 25000 Besançon 25000 Besançon
 
ouverture le mercredi de 16h00 à 19h00 et le samedi de 15h00 à 19h00
Lire la suite

Demain manif antiraciste & antifasciste

22 Mars 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

manif-23-copie-1.jpg

affiche antifaEn Franche-Comté, depuis plusieurs mois, des groupuscules néonazis commettent des agressions.  

Présents depuis longtemps à Besançon et dans la région, ces groupes, qui véhiculent des idées nationalistes, identitaires et fascistes, sont aussi des adeptes de l’action violente : parades para-militaires et saluts nazis, gazage devant un bar pendant un concert, passages à tabac ciblés (couleur de peau, orientation sexuelle, engagement politique), …

 

Dans un contexte où racisme et homophobie sont banalisées et où les extrême-droites s’affirment en Europe, ces faits inacceptables, toujours impunis, nous poussent, nous bisontin.e.s, à nous organiser pour stopper les agressions racistes et fascistes.

Si nous ne voulons pas du fascisme et ne voulons pas avoir peur de nous faire agresser, c’est entre autres par une mobilisation large que nous pourrons le prouver et montrer à ces groupuscules que leurs idées nauséabondes ne seront jamais les bienvenues à Besançon.

MANIFESTATION ANTIRACISTE & ANTIFASCISTE
Samedi 23 Mars, 15h
Place de la Révolution, Besançon 

Lire la suite

Stop aux agressions racistes et fascistes

20 Mars 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

     Manifestation le 23 mars à Besançon suite aux  récentes agressions racistes et néo-nazies 

 

En Franche-Comté, depuis plusieurs mois, des groupuscules néonazis commettent des agressions.

 

Présents depuis longtemps à Besançon et dans la région, ces groupes, qui véhiculent des idées nationalistes, identitaires et fascistes, sont aussi des adeptes de l’action violente : parades para-militaires et saluts nazis, gazage devant un bar pendant un concert, passages à tabac ciblés (couleur de peau, orientation sexuelle, engagement politique), …

 

Dans un contexte où racisme et homophobie sont banalisées et où les extrême-droites s’affirment en Europe, ces faits inacceptables, toujours impunis, nous poussent, nous bisontin.e.s, à nous organiser pour stopper les agressions racistes et fascistes.

Si nous ne voulons pas du fascisme et ne voulons pas avoir peur de nous faire agresser, c’est entre autres par une mobilisation large que nous pourrons le prouver et montrer à ces groupuscules que leurs idées nauséabondes ne seront jamais les bienvenues à Besançon.

MANIFESTATION ANTIRACISTE & ANTIFASCISTE
Samedi 23 Mars, 15h
Place de la Révolution, Besançon 

affiche_antifa.jpg

Lire la suite

Stop

16 Mars 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

manif-23-2.jpg

Lire la suite

Violences staliniennes

15 Mars 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Non aux violences staliniennes dans les manifestations et ailleurs !

 Vendredi 8 mars, le cortège libertaire formé lors de la manifestation antisexiste – composé surtout de membres de la Fédération anarchiste –, a été violemment pris à partie par le service d’ordre du Parti communiste français.

 Alors que notre bloc, comme il était prévu, emboîtait le pas au cortège des sans-papiers du 9e collectif, le service d’ordre du Parti communiste s’est brutalement intercalé.

Tout comme nous, le 9e collectif a alors protesté, proposant même aux membres du PCF de les laisser passer devant eux. Rien n’y fit : la manœuvre consistait, selon toute vraisemblance, à nous empêcher de marcher à la suite des sans-papiers, avec lesquels nous avons des liens.

 S’ensuivit une bousculade, quelques échanges de coups et des jets de gaz lacrymogène que plusieurs de nos compagnons reçurent en plein visage. Des insultes fusèrent, et quelques doigts d’honneur nous furent également adressés, de la part de ces « communistes » venus pourtant manifester à l’occasion de la journée des droits des femmes...

La Fédération anarchiste dénonce avec la plus grande fermeté ces pratiques dignes d’un autre âge. Elle exige, de la part des dirigeants du Parti communiste français, qu’à l’avenir, il tienne ses chiens de garde en laisse !

 Secrétariat aux relations extérieures de la Fédération anarchiste. 

 

Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1699

15 Mars 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

 
 
ML-1699-recto.jpgLe Monde Libertaire n° 1699 du 14 au 20 Mars 2013
 
 
 
«Ce que nous avons devant nous, c’est la perspective d’une société de travailleurs sans travail, c’est-à-dire privés de la seule activité qui leur reste. On ne peut rien imaginer de pire.»
 
Hannah Arendt
 
 
 
 
 
Sommaire
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Actualité
 
 
Les femmes ne veulent pas de l’austérité, par S. Gérardin, page 3
 
Colère sociale, par G. Goutte, page 5
 
La Météo syndicale de J.-P. Germain, page 6
 
Kiosquiers, jusqu’au bout, par P. Salcedo, page 7
 
La Chronique néphrétique de Rodkol, page 8
 
Vous avez dit Chávez ? par El Libertario, page 9
 
Arguments
 
 
L’Afrique mise à mal, par P. Schindler, page 10
 
Écologie ou écologisme ? par Ph. Pelletier, page 11
 
Une histoire de « vieux croyants » de N. Potkine, page 14
 
Le néodarwinisme en question, par T. Lodé, page 15
 
Histoire
 
 
Les mémoires de Kropotkine, par P. Sommermeyer, page 17
 
Expressions
 
 
Enfumages, par Max, page 20
 
Le ciné de René, par R. Hamm, page 21
 
Mouvement
 
 
La vie du mouvement, page 22
 
L’agenda libertaire, page 23
 
Illustrations
 
 
Aurelio, Faujour, Krokaga, Lardon, La Sala
 
 
 
Editorial
 
LE COÛT DU TRAVAIL est trop élevé. Antienne sans cesse ressassée, jamais démontrée. À force de la seriner, elle passe pour une vérité. Et on en arrive à faire signer des «accords de compétitivité », par exemple chez Renault, qui font travailler plus pour gagner moins, en échange de peanuts. Au final, on licencie à tour de bras. Comme on ne peut pas tuer ces milliers de gens sacrifiés sur l’autel de l’économie, on s’empresse de transférer à la collectivité la charge de leur subsistance. Mauvaise pioche car si quelqu’un qui travaille subvient, même partiellement, à ses besoins, par contre quelqu’un qui ne travaille pas, est, complètement, à la charge de tous.
 
 
 
On peut penser que c’est l’une des clés de la situation économique actuelle. Fabriquer des chômeurs d’un côté, des travailleurs pauvres de l’autre, cela bénéficie dans un premier temps à l’entreprise qui licencie, et à elle seule. Puis les coûts sont inévitablement transférés à la collectivité, qui devra finir par se payer sur la bête. Pour cela il n’y a pas 36 solutions : soit on socialise les entreprises et on réalise le communisme libertaire. Soit on tue les chômeurs. Soit enfin, on emprunte des sous à la banque, ce qui a ses limites, comme on le voit ces temps-ci.
 
 
 
Ayant envisagé le chômage comme un poids dans l’économie capitaliste, considérons maintenant le travail. Non principalement dans son aspect rémunérateur, mais dans sa capacité à satisfaire les besoins de tous. Par exemple, si la même quantité de travail est nécessaire pour construire des logements dans une ville qui en manque et pour construire un grand stade tout neuf, devons-nous choisir de bâtir ce dernier ? Bien sûr que non.
 
 
 
Et pourtant, le stade sera générateur de valeur ajoutée, d’emplois, bref de croissance et d’activité. Une activité (compétitions, concerts, etc.) qui débouchera sur une consommation et non sur une production. Il faudra bien que les spectateurs travaillent ailleurs pour financer, et à prix d’or, les vedettes qui s’exhiberont en ces lieux. Les emplois ainsi créés se révéleront donc non pas producteurs mais destructeurs de richesse. À coût égal, mieux valait garder des chômeurs. On se serait tous moins fatigués, et puis on aurait des logements neufs…
 
 
 
Pourtant, dans ce pays où l’on manque cruellement de logements mais ni de stades ni de centres commerciaux, ce sont ces derniers qui fleurissent un peu partout comme des champignons. Il serait donc urgent donc, pour supprimer le poids que représente l’inactivité en même temps que celui de l’activité inutile (c’est-à-dire extrêmement rémunératrice pour une minorité, abominablement coûteuse pour le reste du monde), de reconstruire le monde sur des bases saines: produire utile et socialiser l’appareil productif.
 
 
 
Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l'Internationale des fédérations anarchistes
 
 
 
Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros cinquante
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
En vente à la librairie l'Autodidacte
 
5,rue Marulaz 25000 Besançon
 
 
 
ouverture le mercredi de 16h00 à 19h00
 
et le samedi de 15h00 à 19h00
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1698

8 Mars 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

ML-1698-recto.jpgLe Monde Libertaire n° 1698 du 7 au 13 Mars 2013
 
«L’ennui dans ce monde, c’est que les idiots sont sûrs d’eux et les gens sensés pleins de doutes.»
Bertrand Russell
 
Sommaire
Actualité
Appel de la CSFA, page 3
Des réponses comme s’il en pleuvait, page 4
Good bye Goodyear, par S. Pillias, page 5
La Météo syndicale de J.-P. Germain, page 6
Chez PSA, suite et fin, par S. Larios, page 7
La Chronique néphrétique de Rodkol, page 8
La foire du drone, par Pavillon noir, page 9
Communiqué crise économique, page 9
Arguments
Peut-on tout vendre ? par N. Potkine, page 10
Traîtrise socialiste (pléonasme), par M. Rajsfus, page 11
International
Les anars sud-américains, par N. Méndez, page 14
Expressions
La Berlinale sans Heike, par M. Topé, page 17
Rébellion en Cochinchine, par F. Gomez, page 19
Mouvement
Vie du Mouvement, page 22
Les sorties anars, page 23
Illustrations
Aurelio, Babouse, Kalem, Krokaga, Jhano, Lardon, Nemo
 
 
Editorial
GRATUIT, GRATUIT, la peste soit des pubs racoleuses et de leurs titatas obscènes. Le site de « Là-bas si j’y suis » s’en émeut et pose la question qui fâche : « C’est vrai ça, qui paie quand c’est gratuit ? Google c’est gratuit, le journal c’est gratuit, rouler sur une route c’est gratuit, mais qui paie les routes, le journal, Google ? »
 
Gratuites, les routes ? Nos impôts les casquent. Gratuit, le Web ? Encore une entourloupe : gabegie de métaux rares, recyclage hors de prix, milliards de kWh brûlés par les serveurs et les ordinateurs, drôle de gratuité ! Le Littré en ligne définit ainsi le mot gratuit : «Qu’on donne pour rien [・c] école gratuite, école où l’enseignement est gratuit. » Même le Littré se plante car si l’on peut à la rigueur parler de méchanceté gratuite, voire de crime gratuit, rien n’est moins « donné pour rien » que léducation, un des budgets les plus lourds dans la plupart des pays riches ou émergents.
 
Faudrait pas confondre le droit à certains services nécessaires comme l’éducation, la santé, la justice, financés à grand peine par les impôts, et certaines libéralités intéressées uniquement destinées à « libérer des parts de cerveau » des gogos et à les gaver sous hypnose de gadgets nullissimes. Dans les deux cas, pas plus de gratuit que de beurre en branche !
 
Économie de marché et appât du gain s’y entendent pour masquer aux foules crédules que le travail et le prix de toute chose sont incontournables (même en société anarchiste) et s’échinent à imposer par des flatteries mercantiles, par la « pédagogie » ou la force, les idées clés du capitalisme mondialisé : baisse des salaires, délocalisations, suppression du Code du travail, casse du service public, ce « ringard » et insupportable garant dune vie moins indécente en démocratie représentative. La richesse aux riches et les mirages de la gratuité aux autres. Ça ferait rire si ce n’était tragique, « le rire n’est jamais gratuit, l’homme donne à pleurer, mais il prête à rire », comme disait Pierre Desproges.
 
 
Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l'Internationale des fédérations anarchistes
 
Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros cinquante
 
 
Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:
 
 
En vente à la librairie l'autodidacte
5 rue Marulaz
25000 Besançon
le mercredi de 16h00 à 19h00
le samedi de 15h00 à 19h00
Lire la suite

Solidarité avec les camarades égyptiens.

26 Février 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

egypte-mouvement-anarchiste-dans-guerre-sociale-co-copie-1.jpg
  

Libération immédiate et arrêt des poursuites contre tous les prisonniers politiques en Égypte !
Paris, dimanche 24 février 2013.

Lors de la mobilisation en solidarité avec le Mouvement Socialiste Libertaire et le peuple égyptien , la manifestation lancée à l’appel d'AL, de la FA, de la CGA et de Désobéissance (Tunisie) a permis de réunir 50 personnes et de défiler du Parvis des Droits de l'Homme du Trocadéro à la Place de l'Uruguay, non loin de l'ambassade d'Egypte. Nous remercions toutes les personnes présentes pour leur participation. La neige, le froid et le vent n'auront pas empêché le cortège avec banderoles, drapeaux et mégaphone de montrer activement notre soutien, sans frontières, aux inculpés d'Alexandrie et à tous les prisonniers politiques.

L’accession au pouvoir de Mohamed Morsi, après la chute de Moubarak engendre une répression accrue contre ces militants très impliqués dans les syndicats, dans les quartiers et radicalement opposés aux Frères musulmans. La police use d'une grande violence dans les manifestations, surveille, menace, harcèle et rafle les personnes militantes. L'objectif est clair : faire taire toute opposition politique alors que la population se soulève contre l'imposition d'un nouveau gouvernement tyranique. La soif d'émancipation exprimée lors des révoltes au Caire il y a 2 ans est loin d'être satisfaite.

Nous soutenons la jeunesse et les travailleurs-ses égyptien-ne-s qui se dressent chaque jours plus de plus contre ce régime obscurantiste, réactionnaire et au service des intérêts des fous de dieu et de la bourgeoisie égyptienne. Nous condamnons les arrestations et tortures que subissent les opposant-e-s au régime de Morsi. Nous exigeons la libération immédiate du dernier prévenu d’Alexandrie encore enfermé, ainsi que celle de tous les prisonnier-e-s politiques détenues dans les geôles égyptiennes.

Pour la libération immédiate et pour l’arrêt des poursuites contre tous les prisonniers politiques en Égypte !

Lire la suite

Crise économique

24 Février 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

 

Crise économique :

toujours moins pour les salariés, toujours plus pour le patronat.

 

 

La politique économique du gouvernement s’inscrit dans une continuité libérale. Tout d’abord, le gouvernement n’a pas de marge de manœuvre du fait du jeu des marchés, de ses liens avec le patronat et du faux fédéralisme qu’est l’Union européenne qui place le pays en situation de contrainte, dominé par la direction allemande, représentée par la chancelière Merkel.

tiny_mce_markertiny_mce_markerDe plus, le gouvernement, dans ce contexte, applique une politique d’austérité. Il cherche à réduire les remboursements de la Sécurité sociale. Son plan de lutte contre la pauvreté sonne comme une insulte, une aumône : le RSA est augmenté de moins de 10 euros par mois et le SMIC a été augmenté de 3 à 4 euros par mois ! Mais, Il accorde 20 milliards d’euros au patronat et baisse ses charges sociales sur trois ans.

Ce gouvernement annonce une nouvelle réforme de la retraite qui réduira encore le pouvoir d’achat des retraités ou prolongera de quelques années l’obligation de travailler pour obtenir une retraite, parfois indécente. Hollande nous avait promis des sauvetages en nombre des entreprises en faillite. Que de promesses non tenues...

Que dire de la remise en cause du code du travail visant à favoriser une flexibilité qui rendra tout salaire aléatoire, qui instaure les baisses de revenus, rend obligatoire la mobilité, facilite les licenciements en cas de restructuration ? Drôle de gauche ! Mais rien de surprenant pour nous, anarchistes, qui n’avons aucune illusion sur la social-démocratie incarnée par le gouvernement Ayrault, ni sur l'État, bras droit du patronat.

Cette politique bénéficie de la complicité des directions syndicales – et surtout de la CFDT qui, depuis des années, entérine les lois rognant les acquis des salariés.

L’accord sur la « flexisécurité », c’est la généralisation d’une complémentaire santé misérable, une limitation bien faible du temps partiel. À cela s’ajoutent des droits “rechargeables” à l’assurance-chômage, le patronat concédant une dérisoire augmentation des cotisations correspondantes. Nous soulignons que cette petite concession patronale n’est rien si l’on considère la masse financière des défiscalisations accumulées, ces dernières décennies. Ces droits rechargeables seront surtout l’occasion de permettre aux patrons de payer encore moins les salariés à l’embauche, sous prétexte qu’ils continueront de percevoir des allocations.  

L’État envisage un projet de loi basé sur cet accord scélérat élaboré par la CFDT et le patronat sur la « flexisécurité » et validé aussi grâce à la CFE-CGC et la CFTC.Allons-nous rester les bras croisés ?

De son côté, la Fédération anarchiste soutiendra ceux qui se battent contre ce sabotage des droits acquis par les salariés, au prix d’âpres luttes, et qui annonce un salariat à la botte du patronat et une aggravation généralisée des conditions de vie du plus grand nombre.

De ce point de vue, sans se faire d'illusion sur les intérêts et manœuvres d'appareil, la Fédération anarchiste est attentive au rapprochement entre la CGT et FO (non signataires), auxquelles pourraient se joindre la FSU, Solidaires et la CNT. En effet, une telle évolution permettrait d’ouvrir une perspective pour les salariés et les chômeurs, à la base, afin d’imposer une véritable résistance sociale sans laquelle tout espoir de changement réel est vain.

Alors que le gouvernement se vante de vouloir réduire les dépenses publiques, pourquoi ne commence-t-il pas par attribuer les allocations familiales en fonctions des revenus ? Ce gouvernement, dit de gauche, préfère, au nom de la compétitivité, s’en prendre à ceux qui sont déjà exploités.

  La Fédération anarchiste appelle à la lutte contre ce gouvernement et sa politique économique, qui n’a de socialiste que le nom.

 

Non à la collusion entre des syndicats et le MEDEF.

Non à une politique d’austérité qui plonge dans la misère ceux qui sont, déjà, en grande difficulté.

 

Secrétaire aux Relations extérieures de la Fédération anarchiste. 

 

Lire la suite

Campagne soldarité Cuba

23 Février 2013 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Souscription cuba

Lire la suite