Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

a lautodidacte.org

Nouveautés de la librairie

13 Septembre 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

Quelques nouveautés de la librairie

 

Le capitalisme c’est le vol

De Jacques Langlois

Cet essai s’adresse aux personnes engagées qui veulent saisir le fonctionnement réel du capitalisme et déjouer les contradictions ou faussetés des théories qui le justifient. Il s’agit du capitalisme en tant que système socio-économique, dans sa logique permanente et dans ses évolutions récentes et actuelles. Il déstructure le capitalisme et montre l’énorme décalage entre la théorie économique, qui le présente comme le « meilleur des mondes possibles », et la réalité des faits. C’est déjà une première façon d’armer la résistance de ceux qui le refusent. L’essai prouve aussi que les fondements théoriques du capitalisme sont largement faux ou incertains. Il démonte le travail idéologique des puissants et des bénéficiaires du système dans l’utilisation spécieuse et intéressée qu’ils font des théories économiques. Ces idéologues ignorent que les économistes libéraux eux-mêmes n’ont jamais fait autre chose que des modèles et ne prétendent pas qu’ils sont la réalité ou la vérité. Ils donnent leurs hypothèses et les conditions de validité de leur théorie ; ce que les puissants passent sous silence. Au passage, le lecteur verra le langage du capital, ce qui l’aidera à voir les pièges des discours patronaux, politiciens ou médiatiques et à les critiquer. L’essai s’appuie sur le concret pour montrer combien la crise actuelle ne vient pas du ciel et n’est pas due à la seule rapacité des financiers. En paraphrasant Jaurès, l’essai dit que le capitalisme porte la crise « comme l’orage la nuée » et prouve que le discours des hautes sphères des pouvoirs n’est qu’un mensonge.

Prix : 15.00€

Osons l’utopie

De Christian Dupont

En 1971, des centaines de communautés naquirent et s’implantèrent en Europe, dernière vague du mouvement hippy, né dans les années 1960 aux USA. Flower-power, « Faites l’amour, pas la guerre ! », c’était bon pour nos amis d’Outre-atlantique, mais ici, en France, nous n’avions pas digéré l’échec de 1968 et la reprise insolente de la réaction. Certains voulaient radicaliser la lutte (cf. les Brigades rouges, Action directe, la RAF de Baader-Meinhof), d’autres jugeaient l’affrontement suicidaire et préféraient le contournement : vivre tout de suite, en parallèle, ce que le pouvoir politique nous avait refusé. C’était la ligne non violente, majoritaire, du mouvement des communautés. Alors on se demande de quoi Pompidou et sa clique avaient peur ?

Prix : 15.00€

 

Meurtres exquis à la libre pensée

De Jean Marc Raynaud

PARIS, VENDREDI 18 JUIN 2011, 16 H 15. La librairie de la Libre Pensée, 10/12 rue des Fossés Saint Jacques dans le Ve, grouille de monde. Des jeunes, des vieux, beaucoup de drôles d’accents. Le lendemain, en effet, doit avoir lieu le congrès fondateur de l’Association Internationale de la Pensée Libre. Soudain, la porte de la réserve du fond s’ouvre. Un homme en surgit, titubant. Il est à moitié nu. Son sexe, en érection, a des mesures qui défient l’entendement. Il fait quelques pas en râlant et il s’écroule en vomissant des flots de sang sur une pile de livres. Celui de Christian Borschen, L’église contre la Libre Pensée. Un signe ! Le commandant Clovis Conil est là dans les dix minutes. Il s’enquiert de l’identité du cadavre. Il s’agit de Mat Ferguson de American Athéists de New York. Tout cela lui semblant largement suspect, il fait embarquer toutes les personnes et direction le commissariat. A trois heures du matin, alors que les interrogatoires se poursuivent, un coup de fil : « Patron, on vient de nous livrer trois caisses. Dans la première, le cadavre démembré et sans tête d’un individu visiblement musulman car accompagné d’une djellaba et de babouches. J’oubliais, il y a également une tête de cochon. Dans la seconde il y a une tête ressemblant à celle d’un religieux juif et des quartiers de cochon. Dans la troisième, des restes humains et la tête d’un individu apparemment musulman. Il y avait une lettre dans la troisième caisse. Ni dieu, ni maître ! Signée : Fraction Armée de la Libre Pensée. »

Prix : 10 euros

 

Librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz 25000 Besançon

Heures d'ouverture:

le mercredi de 16h00 à 19h00 et le samedi de 15h00 à 19h00

 

Lire la suite

Nouveautés de la librairie l'autodidacte

26 Juillet 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

leauthier_o_0.jpgLéauthier l’anarchiste

De la propagande par le fait à la révolte des bagnards

Yves Frémion 17€

 

« Crever le bourgeois ! » : un soir de novembre 1893, dans un restaurant parisien, Léon Léauthier, vingt ans, met à exécution ce mot d’ordre des anarchistes ; il poignarde au hasard un client décoré. Ce jeune cordonnier se venge ainsi de la société indigne que l’histoire a baptisé « Belle époque ».

Dans les mois qui suivent, Émile Henry fait sauter le café Terminus, Vaillant lance une bombe en pleine Assemblée nationale et Caserio assassine Sadi Carnot, le président de la République. C’est la panique chez les nantis ! Les auteurs de ces attentats revendiquent leurs « belles actions » et promettent vengeance à leurs bourreaux. La justice ne les rate pas. Le procès de Léauthier illustre la guerre à mort entre une bourgeoisie aux abois et les « bons bougres » qui la vomissent.

Condamné et envoyé au bagne de Cayenne, Léauthier sera victime de la pire des provocations de l’histoire pénitentiaire française, restée impunie. Il participera à la seule révolte de l’histoire du bagne : celle des anarchistes, en 1894. Moins illustre que Bonnot ou Ravachol, son destin exceptionnel, raconté ici pour la première fois, méritait d’être sauvé de l’oubli.

 

 

la_guerresociale.jpgLa Guerre sociale

André Léo

Préface de Michelle Perrot

 

Un an après la proclamation de la République sous la menace des canons prussiens, quatre mois après la répression dans le sang de la Commune de Paris, André Léo (de son vrai nom Léodile Bera), dans ce discours prononcé le 27 septembre 1871 au Congrès de la paix de Lausanne, en appelle à l’alliance des forces démocratiques contre les régimes de « privilèges », appuyés sur la « loi du capital », et entretenus « par le mensonge, la peur, la corruption, la calomnie ». Cette allocution, l’une des rares « irruptions d’une présence et d’une

parole féminine en des lieux qui leur étaient jusque-là           interdits »

 

 

Librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz 25000 Besançon

Heures d'ouverture:

le mercredi de 16h00 à 19h00 et le samedi de 15h00 à 19h00

 

 

 

Lire la suite

Nouveautés de la librairie l'autodidacte

26 Juin 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

 

 

engag.jpgEngagement libertaire & organisations anarchistes
Entretiens avec Laurent Fouillard et Jean-Louis Phan-Van

 

Nous sommes sûrs que les propos tenus dans les pages qui suivent nous permettront de nous approcher un peu plus de l’anarchisme. Moins avec cet esprit militant ayant les yeux rivés sur une machinerie formatée pour faire croître le nombre de ses militant-e-s, de son prestige ou de sa place au sein des prochaines manifestations, qu’avec celui empreint d’insoumission et de révolte contre les injustices sociales, mais aussi de cette volonté, ferme, de continuer à envisager le changement social, ici et maintenant, accompagné par une éthique « révolutionnaire » certes, mais surtout pas aveugle.

Nous ne savons pas si le chemin parcouru jusqu’ici par Laurent et Jean-Louis va aider celles et ceux qui sont pressés d’en découdre avec les questions intolérables des guerres, de la famine, de l’exploitation, de l’écologie, du sexisme, du spécisme, y un largo eccetera, mais nous pensons qu’il leur permettra aussi de rester lucides et amoureux de cet anarchisme en personne que nous continuerons, pour notre part, à vous proposer dans d’autres volumes !



libre.jpgLibres ! Toujours…
Anthologie de la chanson et de la poésie anarchistes du XIXe siècle

MANFREDONIA Gaetano

Tout au long des XIXe et XXe siècles, la chanson joue un rôle majeur dans les affrontements politiques et les luttes qui émaillent l’émergence d’abord, puis l’affirmation des mouvements socialistes et ouvriers.

Les anarchistes aussi ont tendance à voir dans la chanson un moyen de propagande particulièrement efficace pour la diffusion de leurs idées auprès des masses. La fonction de la chanson politique, toutefois, n’est pas exclusivement propagandiste car elle s’adresse aussi bien à un large public qu’aux militants eux-mêmes dont elle contribue à forger et à entretenir leur sentiment d’appartenance au groupe et à son système de valeurs. La production chansonnière libertaire des années 1880-1914, tout spécialement, va jouer un rôle déterminant dans la constitution d’une identité libertaire en diffusant des images de l’anarchisme et des anarchistes qui finiront par faire corps avec ce mouvement. La connaissance de la chanson anarchiste du XIXe siècle nous facilite ainsi l’accès à ce que l’on peut appeler l’imaginaire utopique libertaire, resté dans ses grandes lignes pratiquement inchangé jusqu’à nos jours.



anarchie-eco.jpgAnarchie économique

Baba

« C’est nous-mêmes, petites gens, qui nous persuadons que la réalité marchande et financière du monde prime sur la réalité concrète et naturelle. Il en va ainsi lorsque nous admettons que le déficit en argent d’un hôpital public, ou d’une entreprise privée produisant des choses réellement utiles (c’est-à-dire non encore perverties par la fabrication économique de pseudo besoins), puisse entraîner sa fermeture. Une telle proposition a autant de sens que refuser des mots d’amour à l’être aimé parce que le stock de mots d’amour de la journée serait épuisé. C’est confondre la réalité concrète de son sentiment amoureux avec son signe, le mot amoureux. C’est confondre la vie réelle avec la valeur en argent qui lui est attribuée par les marchés. C’est écraser la vie sous des représentations qui nous ont échappé. C’est renoncer à vivre. »

 


vivre-l-a.jpgVivre l’anarchie
Expériences communautaires et réalisations alternatives antiautoritaires

COLLECTIF

Loin de l’image d’Épinal de l’anarchiste poseur de bombes ou doux rêveur, les courants libertaires ont su impulser dès leur origine des pratiques militantes visant à favoriser le changement radical au moyen de réalisations de projets de communautés de vie ou de travail en rupture avec les conditions de vie et de production de leur temps. Cette volonté de commencer les transformations souhaitées ici et maintenant sans attendre le jour hypothétique de la révolution sociale n’a pas été l’apanage exclusif des courants libertaires. Elle prolonge, à sa manière, les pratiques des réformateurs sociaux d’avant 1848 qui les envisageaient explicitement comme des formes d’expérimentation sociale.

Aux éditions des ACL

Librairie associative

L’Autodidacte.

Horaires d’ouverture

Mercredi de 16h00 à 19h00

Samedi de 15h00 à 19h00

Entrée libre

 

Lire la suite

L'Essorage des Alters

10 Juin 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

 

 

 

essor.jpgL'Essorage des Alters,

Après-midi anticapitaliste,

11/06 salle Battant

 Programme :

 15 h : Conférence / Débat sur les luttes altermondialistes Avec Noufissa Mikou (ATTAC, déléguée au Forum Social Mondial de Dakar), Cybèle David (CSPCL : Comité de Soutien aux Peuples du Chiapas en Lutte) et une militante argentine.

17 h : Projection du film "Oaxaca : Entre Rebellion et Utopie", puis discussion avec Cybèle David (CSPCL : Comité de Soutien aux Peuples du Chiapas en Lutte), Adriana (mexicaine)

19 h : Apéro-Concert, avec Alejandro Espinosa Camargo, chansons engagées et traditionnelles de Oaxaca Bar et restauration / Assiette buffet (5-7 euros) Vente de livres / DVD / café

La librairie associative l’Autodidacte sera présente

Lire la suite

La 20ème Fête du livre de Palente

26 Mai 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

fete-du.jpg

 

La 20ème Fête du livre, tous les jours de la semaine...

La 20ème Fête du livre jeunesse de Palente à Besançon se déroule du 23 mai au 28 mai 2011 et s’intitule "Tu me fais tourner la Terre". Elle nous emmène à la découverte de l’environnement et de la nature. Les livres choisis, cette année, concernent la protection de l’environnement, la biodiversité, la découverte de la vie animale, le rapport à l’autre et même la science fiction…
Retrouvez tous les soirs à 20h, et tous les jours de la semaine, la rubrique "Je ne vais pas me Terre !", une chronique quotidienne sur la Fête du livre de Palente signée François SIMON.

Vendredi 27 et samedi 28 mai 


Invitées par la librairie L'autodidacte, Les éditions Chant d'orties seront présentes à la 20e fête jeunesse de la MJC du quartier de Palente à Besançon. Au programme cette année "Tu me fais tourner la Terre".
Vendredi  de 16H00 à 20H00 et le samedi de 10H00 à  17H00.
Adresse : MJC - Centre Social Palente - les Orchamps - 24 Rue des Roses - BP 80987 - 25022 Besançon cedex
Tél : 03.81.80.41.80

Lire la suite

13e édition du Vide-grenier

22 Avril 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

vide-greniers.jpg

13e édition du Vide-grenier de la place Marulaz à Besançon.

Dimanche 24 avril, de 9h à 19h, dans plusieurs rues du quartier.

Organisé par l’association Tambour Battant, le vide-grenier de la place Marulaz à Besançon investit cette année davantage d’espace.

 

Cette année encore la librairie l’Autodidacte y participe,

Plein de livres à prix libre

Lire la suite

Nouveauté de la librairie l'autodidacte

8 Avril 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

manifeste-anarchie-site.jpgParis, avril 1850. Un jeune homme fait paraître ce qui peut être considéré comme le premier manifeste anarchiste de l’Histoire : L’Anarchie, journal de l’ordre. Anselme Bellegarrigue, qui serait né entre 1820 et 1825 à Toulouse, est le maître d’œuvre de ce journal qui se voulait mensuel et dont deux numéros seulement verront finalement le jour.

On sait peu de choses de ce singulier personnage que fut Anselme Bellegarrigue, sinon qu’il a été l’un des observateurs les plus lucides des lendemains de la révolution française de 1848, et des dangers d’appropriation des pouvoirs du peuple par des représentants élus. Son Manifeste de l’anarchie, publié dans le premier numéro de son journal, constitue un virulent plaidoyer contre la farce électorale, la fourberie des partis politiques, ainsi qu’un vibrant appel à l’abstention généralisée.

Mais ce qui fait de Bellegarrigue un auteur qu’il vaut la peine de lire encore aujourd’hui, c’est sans l’ombre d’un doute sa défense acharnée de la liberté: «Qui donc tremble devant la liberté, si ce n’est la tyrannie? La liberté menaçante... Ce qui effraye en elle c’est le bruit de ses fers. Dès qu’elle les a rompus, elle n’est plus tumultueuse; elle est calme et sage.»

 

Manifeste de l'anarchie

d'Anselme Bellegarrigue

Suivi de Au fait, au fait!! Interprétation de l'idée de démocratie

 

prix 6€00

 
Lire la suite

Samedi 19 mars à l'autodidacte

18 Mars 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

Trisran BTrisran BTrisran-B.jpg

Lire la suite

Samedi 19 à l'Autodidacte

13 Mars 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

Trisran-B.jpg

Lire la suite

Nouveautés de la librairie l'autodidacte

8 Mars 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

De BENOIST REY  

"MIEUX VAUT BOIRE DU ROUGE QUE BROYER DU NOIR"

 

Thèmes : Savoir-vivre, cuisine

 mieux-vaut.gifUn bon libertaire a trois positions dans la vie. Une position debout pour se battre, manifester, aller de l’avant. Une position couchée pour que le corps exulte. Une position assise, pour la tortore, la jaffe, la bouffe, la ripaille, le casse-croûte, etc. Ce que les snobs appellent les métiers de bouche. Benoist Rey est un cuisinier autodidacte qui « fait » sa cuisine depuis quarante ans. Simple, sans apprêt, avec de bons produits, à la portée de tous. C’est un livre de recettes-souvenirs. A Paris ou ailleurs. Un livre où il fait faim et soif. A votre santé !

 

 

Editions Libertaires

Prix 10.00€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 D'Isabelle Fremeaux et John Jordan

"Les sentiers de l'utopie"

 

 

 

 

 

À la fois récit de voyage et documentaire fictionnel, ce livre-film propose un périple réel et imaginaire, une exploration lancée à la découverte de formes de vie postcapitalistes.
Pendant près d'un an, Isabelle Fremeaux et John Jordan sont partis sur les routes européennes, à la rencontre de celles et ceux qui ont choisi, ici et maintenant, de vivre autrement. Ils ont partagé d'autres manières d'aimer et de manger, de produire et d'échanger, de décider des choses ensemble et de se rebeller.
Depuis un « Camp Climat » installé illégalement aux abords de l'aéroport d'Heathrow jusqu'à un hameau squatté par des punks cévenols, en passant par une école anarchiste gérée par ses propres élèves, une communauté agricole anglaise à très faible impact écologique, des usines occupées en Serbie, un collectif pratiquant l'amour libre dans une ancienne base de la Stasi ou une femre ayant aboli la propriété privée, ils ont découvert des Utopies bien vivantes dans ces interstices invisibles du système.
De cette expérience a émergé Les Sentiers de l'Utopie. Le texte est un récit captivant, qui raconte la vie de chaque communauté, ses pratiques et son histoire. Le film, un docu-fiction tourné pendant le voyage, se présente comme un road-movie poétique situé dans l'avenir. Les personnages et les lieux circulent du livre au film et, pas à pas, laissent deviner, dans la brèche du présent, les scintillements d'un autre avenir possible.

Editions Zones

Prix 25€

 

les-sentiers.jpg

Lire la suite
<< < 10 11 12 > >>