Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

appel

17 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

Salut à tou.te.s,


Depuis un peu plus de deux ans maintenant,
le collectif Jef Klak fait vivre la revue du même nom.

Vous vous en doutez, produire plus de 300 pages de critique sociale aiguisée et d'expériences formelles échevelées, un site internet d'informations gratuit et un disque de création sonore, ce n'est déjà pas de tout repos.

Mais le faire collectivement, depuis les quatre coins du pays,
et bénévolement, ça relève presque du miracle. Et pourtant c'est toujours un plaisir de se lancer dans un nouveau numéro, comme en ce moment pour « Ch'val de course », qui parlera du jeu, du risque, du pari...

 

Sauf que.


Sauf que niveau finances, ça coince un peu ces temps-ci.

Pour ne pas avoir à augmenter le prix du numéro, pour qu'on continue à produire des textes critiques de qualité, des pages de littérature réjouissantes et des sons courageux et hors-normes, le tout sans pub et dans la plus grande indépendance possible, nous aurions besoin d'un peu de trésorerie
et nous lançons donc une

 

Grande campagne

d'abonnement !

Objectif 500 abonné.e.s !

 


Votre abonnement a expiré ? Relancez-le !

 


Vous avez un pépé, une collègue, un boulanger
ou une éboueuse préféré.e ?

Abonnez-les !


Vous séchez sur le cadeau de noël de votre cousin.e
au troisième degré ?
 

Abonnez-le !


Un.e inconnu.e vous parle dans la rue ?

Abonnez-le/la !

Un bô poster sera envoyé aux cinquante
premier.e.s abonné.e.s.

Et vous recevrez notre nouveau numéro à paraître
en avril dès qu'il sera sorti des presses !

 

(vous pouvez aussi commander un ancien numéro !)

 

Pour cela, vous n'avez qu'à répondre à ce mail
en remplissant le bulletin ci-joint.

 
Merci pour votre soutien,

 


Jef Klak

 

appel
Lire la suite

Pour la liberté syndicale

15 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

Pour la liberté syndicale,
contre le plan de licenciements agricole,

Soutenons Dominique Henry le 12 janvier à Montbéliard !

 

1er juillet 2014, 28 octobre 2014, 17 juin 2015… Après 3 procès à Amiens, Dominique Henry a fait partie des condamnés pour le démontage de la salle de traite des 1000 vaches. Mais comme si cela ne suffisait pas, elle est à nouveau traduite devant la justice pour avoir refusé de se soumettre au prélèvement ADN autorisé par sa condamnation.

L’acharnement se poursuit alors que le juge de la cour d’appel d’Amiens avait reconnu que les militants de la Conf’ avaient « agi comme lanceurs d’alerte en présence d’un phénomène qui ne peut qu’interroger au regard de ses conséquences sur le plan environnemental, social ou encore sociétal. » Alors que les paysans s’enfoncent dans la crise, que l’industrialisation de l’agriculture détruit des emplois et des vies chaque jour, la force publique continue de s’acharner contre les militants qui refusent cet état de fait.

 

Soutenons Dominique Henry,
pour montrer que nous ne nous soumettrons pas !

RDV à MONTBELIARD à 10h00 LE 12 JANVIER 2016

Nous continuerons à nous battre pour un avenir juste et pour nos libertés !

Confédération paysanne

Lire la suite

Université de Franche-Comté

14 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

En grève et dans la rue le 16 décembre
Pour une université publique de proximité,
pluridisciplinaire et de qualité !

En raison de coupes budgétaires, la rentrée universitaire 2017-2018 à l’UFR SLHS pourrait ne pas voir reconduites les formations de Musicologie, Italien, Russe et Traitement Automatique des Langues. De même, l’enveloppe proposée serait réduite considérablement. Les semestres de L1 pourraient passer à 10 semaines et ceux de L2 à 11 semaines (au lieu de 12 actuellement) et plusieurs postes ne seront pas renouvelés.
 
Dans les autres UFR et facultés de Besançon, des restrictions budgétaires sont également envisagées.
 
Face à cette politique d'austérité, la mobilisation entamée le 22 novembre a déjà rassemblées des centaines d'étudiant.e.s, d'enseignant.e.s et de personnels lors d'assemblées générales et de précédentes journées de grève et d'actions (manifestation, occupations de la présidence de l'Université, interpellation des élu.es de l'Université, de la municipalité, des député.e.s, du rectorat...)

La pétition dénonçant ces coupes et signée par 28 responsables de formations et directeurs de départements (ainsi que par le doyen de l’UFR SLHS) rassemble actuellement plus de 7300 signatures.

Cependant, le président de l'UFC Jacques Bahi n’a pour l’instant opéré qu’un recul de façade, annonçant le maintien des filières menacées tout en laissant reposer leur financement sur la direction de l’UFR SLHS, sans moyens supplémentaires. La situation est mathématiquement et matériellement impossible : comment les départements pourraient-ils eux-mêmes solutionner leur manque de moyens ?

Les revendications adoptées par l’Assemblée Générale sont les suivantes :

• publication de tous les postes
• maintien de tous les départements, formations et parcours actuels pour la carte 2017-2021
• aucune suppression d’heure de cours
• aucune modification à la baisse des maquettes déposées en 2016
• financement des formations à la hauteur des besoins et de l’augmentation des effectifs


Nous refusons une université régie par une logique comptable au détriment des disciplines de langues, lettres et sciences humaines et sociales, et au détriment de l’accès des étudiant-e-s de tout le territoire aux études qu’ils-elles souhaitent mener. Nous rejoignons un mouvement de contestation national à l’encontre des mesures d’austérité qui concernent l’ensemble des universités.
 
Ce vendredi 16 décembre sera une journée capitale pour l'avenir de l'Université de Franche-Comté, puisque le Conseil d'Administration se réunit pour voter le budget 2017 et adopter le plan d'austérité de la présidence, contre l'avis de la majorité de la communauté universitaire.

Le 16 décembre, les étudiant.e.s et personnels sont appelé.e.s à se mettre en grève, et nous appelons l'ensemble de la communauté universitaire, et plus largement la population bisontine à se mobiliser à nos côtés !

VENDREDI 16 DECEMBRE

RASSEMBLEMENT A 8H

DANS LA COUR DE LA FAC DE LETTRES

(32 rue Mégevand)

 

A visiter également, le site de la mobilisation à l'UFC : http://ufcsolidaire.com/

Lire la suite

Tunisie

13 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

Soirée du 6 décembre en soutien à la population de l'oasis de Jemna s'est très bien
déroulée.

Pour en savoir plus
voir sur cette lutte voir

http://www.autogestion.asso.fr/?p=6428
et
http://nawaat.org/portail/2016/10/13/reportage-a-jemna-la-fete-loin-de-lhysterie-politique/

Tunisie
Lire la suite

Demain à l'Autodidacte

9 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

Demain à l'Autodidacte
Lire la suite

La Sociale

9 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

la Sociale

de Gilles Perret

  suivi d’un débat en présence du monteur du film

Stephane PERRIOT

La Sécurité Sociale semble être un acquis éternel. On n’imagine pas comment elle est née, il y a 70 ans, dans un pays ruiné, grâce aux luttes populaires pour la justice, l’égalité et la solidarité. Ambroise Croizat, et bien d’autres oubliés de l’Histoire officielle, s’appuyèrent sur la mobilisation militante et sur la classe ouvrière pour, ensemble, mener une vraie lutte de classe face au patronat et aux forces réactionnaires qui n’en voulaient pas. « Fabuleux moment de construction parce que nous savions que nous allions, pour la première fois, pouvoir nous soigner et jouir du  repos décent de la retraite à travers une institution que nous allions gérer nous-mêmes ». C’est un film tout à fait d’actualité car ce qui s’est joué hier, se joue toujours aujourd’hui, au moment où le rêve du Medef et des libéraux est de se débarrasser de la Sécu pour la livrer   au privé.                                                                                                                                             

 

                                          à l’invitation des Amis de l’Emancipation Sociale

et des Amis du Monde Diplomatique Besançon

Vendredi 9 décembre 2016 à 20h30

au cinéma Victor Hugo à BESANCON (tarifs habituels)

 

contact : Guillaume Berdys AES 06.88.26.67.91

La Sociale
Lire la suite

Demain, journée internationale des droits humains

7 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

Journée internationale des droits humains

 

Samedi 10 décembre à Besançon,

à l'occasion de la journée internationale des droits humains,

toutes et tous ensemble nous marcherons de l'Esplanade des Droits de l'Homme jusqu'à Chaudanne, puis vers la

Citadelle, pour dire haut et fort que :

 

- les Migrants et Réfugiés doivent être accueillis dignement dans notre ville, notre département, notre région,

- ils ne doivent plus être contraints de dormir à la rue,

- leurs droits à être protégés, nourris, logés, soignés, et leurs enfants scolarisés, doivent être respectés.

 

Nous, citoyen-es et associations, syndicats, organisations, regroupés dans le

Collectif Solidarité Migrants-Réfugiés,nous voulons, par notre effort collectif de rand'honneurs, signifier aux autorités de ce pays que nous n'acceptons pas le sort indigne qui est fait ici aux enfants, aux femmes, aux hommes venus demander asile et protection à l’État français, après avoir fui guerres et persécutions de toutes natures.

Depuis plusieurs mois, des familles étrangères, demandeuses d'asile, avec des enfants en bas âge, parfois des personnes malades, sont contraintes de survivre dans un campement de fortune à Chamars parce que le Préfet leur refuse les droits auxquels ils doivent avoir accès en tant que demandeurs d'asile, interdisant ainsi que les services sociaux dont c'est le rôle, les CADA, les prennent en charge en leur assurant abri et protection.

Encore ces quelques tentes posées au ras de la chaussée ne sont-elles que la face criante d'une situation un peu moins visible ailleurs, avec des personnes qui s'abritent sous certains ponts, dans des voitures, à la gare... dans des conditions dégradantes.

La loi fait pourtant obligation à l’État et à ses services dédiés de prendre en charge les Demandeurs d'asile pendant toute la procédure d'instruction de leur dossier : hébergement et repas, suivi social, médical, juridique, scolaire, alphabétisation des adultes...

Le Collectif Solidarité Migrants-Réfugiés n'a cessé d'alerter les services de la Préfecture sur l'extrême précarité dans laquelle ces familles sont délibérément maintenues : ni toit, ni repas réguliers, ni assistance médicale. Tout au plus certaines d'entre elles ont été mises à l'abri dans des hôtels, mais sans suivi social.

De nombreuses autres restent livrées à elles-mêmes et, sans la solidarité citoyenne qui leur apporte chaleur humaine, vêtements, matériel de campement, possibilité de se laver et de laver leur linge, repas chauds, etc, elles se trouveraient dans un véritable état d'abandon sur le pavé bisontin.

Etat et collectivités locales se sont beaucoup exprimés sur ''l'accueil'' des migrants de Calais dans les CAO aménagés dans l'urgence pour l'occasion. Mais si ces personnes-là ont un toit sur la tête, cela suffit-il à assurer tous leurs besoins élémentaires, comme par exemple l'apprentissage de la langue française et l'établissement de liens sociaux avec la population ?

 

Avec toutes celles et tous ceux qui partagent notre indignation devant l'inertie des pouvoirs publics face aux besoins élémentaires de personnes qui ont dû tout quitter pour sauver leurs vies, nous voulons marcher pour qu'un ACCUEIL

DIGNE soit assuré A TOUS LES migrants par :

 

- l'ouverture de places dans les CADA, avec les moyens en personnels compétents nécessaires

- le respect de tous les droits attachés à la personne humaine : prise en charge sans délai, arrêt des tergiversations administratives, couverture de tous les besoins vitaux.

 

Programme :

- 10h30 : rendez-vous à l'Esplanade des Droits de l'Homme, point de départ de la Marche

- à midi, pique-nique tiré du sac devant le fort de Chaudanne

- 2ème étape de la rando vers la Citadelle (où, à partir de 14h auront lieu les prises de parole et une animation musicale)

 

Organisations signataires : CDDLE, RESF25, Mouvement de la Paix, LDH, MRAP, Comité d'Entraide aux Réfugiés de Lure, La

Vie Nouvelle, AC !, A la Rencontre de Germaine Tillion, CCFD-Terre Solidaire, Welcome Franois-Serre, FCPE, Voyons où la

Philo Mène, Association Républicaine de Reugney, Fédération de la Libre Pensée, Collectif Réfugiés Val de Morteau, ACCMA,

Resto-Trottoir, FSU, Solidaires, Fédération Anarchiste, EELV, PCF, PG, Ensemble, NPA

Lire la suite

Loi travail

7 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

pour info

Les syndicats (CNT-CGT-FO-SUD-FSU-UNSA) du ministère du travail ont lancé une pétition contre le projet de code de déontologie de l'inspection du travail, prévu d'ailleurs par la loi travail.

 

C'est un petit manuel au service de la hiérarchie et des patrons pour mettre en cause (pour cause d'engagement syndical et politique), sanctionner les agents de contrôle et orienter leur action vers les priorités du ministère et non celles des salariés que nous constatons au quotidien

 

Le lien de la pétition: https://www.change.org/p/myriam-el-khomri-retrait-du-projet-de-code-de-d%C3%A9ontologie-de-l-inspection-du-travail

 

Le tract de la CNT : http://www.cnt-tas.org/2016/11/09/projet-de-code-de-deontologie-se-taire-obeir/

 

Celui de la CGT http://cgt-tefp.fr/retrait-du-code-de-deontologie/ 

Loi travail
Lire la suite

Samedi à l'Autodidacte

6 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

Samedi à l'Autodidacte
Lire la suite

Journée internationale des droits humains

5 Décembre 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #appel

Samedi 10 décembre à Besançon,

à l'occasion de la journée internationale des droits humains,

toutes et tous ensemble nous marcherons de l'Esplanade des Droits de l'Homme jusqu'à Chaudanne, puis vers la

Citadelle, pour dire haut et fort que :

 

- les Migrants et Réfugiés doivent être accueillis dignement dans notre ville, notre département, notre région,

- ils ne doivent plus être contraints de dormir à la rue,

- leurs droits à être protégés, nourris, logés, soignés, et leurs enfants scolarisés, doivent être respectés.

 

Nous, citoyen-es et associations, syndicats, organisations, regroupés dans le

Collectif Solidarité Migrants-Réfugiés,nous voulons, par notre effort collectif de rand'honneurs, signifier aux autorités de ce pays que nous n'acceptons pas le sort indigne qui est fait ici aux enfants, aux femmes, aux hommes venus demander asile et protection à l’État français, après avoir fui guerres et persécutions de toutes natures.

Depuis plusieurs mois, des familles étrangères, demandeuses d'asile, avec des enfants en bas âge, parfois des personnes malades, sont contraintes de survivre dans un campement de fortune à Chamars parce que le Préfet leur refuse les droits auxquels ils doivent avoir accès en tant que demandeurs d'asile, interdisant ainsi que les services sociaux dont c'est le rôle, les CADA, les prennent en charge en leur assurant abri et protection.

Encore ces quelques tentes posées au ras de la chaussée ne sont-elles que la face criante d'une situation un peu moins visible ailleurs, avec des personnes qui s'abritent sous certains ponts, dans des voitures, à la gare... dans des conditions dégradantes.

La loi fait pourtant obligation à l’État et à ses services dédiés de prendre en charge les Demandeurs d'asile pendant toute la procédure d'instruction de leur dossier : hébergement et repas, suivi social, médical, juridique, scolaire, alphabétisation des adultes...

Le Collectif Solidarité Migrants-Réfugiés n'a cessé d'alerter les services de la Préfecture sur l'extrême précarité dans laquelle ces familles sont délibérément maintenues : ni toit, ni repas réguliers, ni assistance médicale. Tout au plus certaines d'entre elles ont été mises à l'abri dans des hôtels, mais sans suivi social.

De nombreuses autres restent livrées à elles-mêmes et, sans la solidarité citoyenne qui leur apporte chaleur humaine, vêtements, matériel de campement, possibilité de se laver et de laver leur linge, repas chauds, etc, elles se trouveraient dans un véritable état d'abandon sur le pavé bisontin.

Etat et collectivités locales se sont beaucoup exprimés sur ''l'accueil'' des migrants de Calais dans les CAO aménagés dans l'urgence pour l'occasion. Mais si ces personnes-là ont un toit sur la tête, cela suffit-il à assurer tous leurs besoins élémentaires, comme par exemple l'apprentissage de la langue française et l'établissement de liens sociaux avec la population ?

 

Avec toutes celles et tous ceux qui partagent notre indignation devant l'inertie des pouvoirs publics face aux besoins élémentaires de personnes qui ont dû tout quitter pour sauver leurs vies, nous voulons marcher pour qu'un ACCUEIL

DIGNE soit assuré A TOUS LES migrants par :

 

- l'ouverture de places dans les CADA, avec les moyens en personnels compétents nécessaires

- le respect de tous les droits attachés à la personne humaine : prise en charge sans délai, arrêt des tergiversations administratives, couverture de tous les besoins vitaux.

 

Programme :

- 10h30 : rendez-vous à l'Esplanade des Droits de l'Homme, point de départ de la Marche

- à midi, pique-nique tiré du sac devant le fort de Chaudanne

- 2ème étape de la rando vers la Citadelle (où, à partir de 14h auront lieu les prises de parole et une animation musicale)

 

Organisations signataires : CDDLE, RESF25, Mouvement de la Paix, LDH, MRAP, Comité d'Entraide aux Réfugiés de Lure, La

Vie Nouvelle, AC !, A la Rencontre de Germaine Tillion, CCFD-Terre Solidaire, Welcome Franois-Serre, FCPE, Voyons où la

Philo Mène, Association Républicaine de Reugney, Fédération de la Libre Pensée, Collectif Réfugiés Val de Morteau, ACCMA,

Resto-Trottoir, FSU, Solidaires, Fédération Anarchiste, EELV, PCF, PG, Ensemble, NPA

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>