Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour de St Imier

22 Août 2012 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

SAM_1002.JPGSt-Imier : Des anarchistes détenus par la police antiterroristes au retour
du congrès
Lu sur Bristol Anarchist Federation :
 
 « Depuis la semaine dernière, quelques milliers d'anarchistes du monde
entier ont convergé à St-Imier, en Suisse, pour célébrer le 140e
anniversaire de la fondation de la communauté internationale anarchiste.
Le rassemblement a pris la forme d'un festival éducatif, avec des
concerts, des films et autres divertissements, ainsi que des ateliers et
des discussions.
 
Au retour du congrès de St-Imier, deux anarchistes, dont un membre de la
Fédération anarchiste du Royaume-Uni, ont été détenus pendant près de deux
heures à Heathrow (aéroport à l'ouest de Londre) par le SO15
(l'anti-terrorisme britannique) qui avait initialement refusé de
s'identifier. Pendant leur arrestation, les anarchistes ont appris que
leurs droits normaux n'étaient pas applicables, et ont eu leurs noms,
adresses, adresses e-mail, ADN, photographies, et empreintes digitales
prises. Les anarchistes détenus ont aussi été forcés de signer des
formulaires - qui peut ou peut ne pas être légal - la renonciation à leurs
droits au silence et à un avocat. La police a également effectué une
recherche approfondie dans leurs effets personnels, qui contenait
notamment de la littérature. Le tout a été photocopié et ont été pris des
informations à partir de leurs téléphones et caméras.
 
Pendant la détention, la police a constamment accusé les anarchistes de
mentir sur l'implication dans des activités criminelles et affirmé qu'ils
allaient effectuer l'action policière suivi contre l'un des anarchistes
détenus. En plus de cela, les agents du SO15 ont posés un certain nombre
de questions diffamatoires, non pertinentes et/ou offensantes, notamment
du genre "que feriez-vous si quelqu'un a violé votre mère?". Evidemment
dans le but de provoquer des réponses émotionnelles anormales et
illicites, de provoquer de la colère ou de la violence. Un membre qui n'a
pas souhaité être nommé par crainte de représailles de la police, a
déclaré: "Nous avons été traités comme des criminels. Je leur ai dit je
suis allé au congrès que je suis un journaliste amateur et j'écris des
articles sur l'activisme. Ils ont vu mon carnet de notes, appareil photo
et dictaphone mais ils ont dit que je mentais. «Un officier a dit : « Vous
avez dit que vous êtes un anarchiste, j'ai vu des anarchistes aux infos,
ils sont violents, lancent des cocktails Molotov et perturbe la vie des
gens, mais n'écrivent pas d'articles ».
 
Les officiers du contre-terroristes ne savaient pas ou ont choisi
d'ignorer que, pendant la première journée de la rencontre,
l'Internationale des Fédérations Anarchistes (dont l'anarchiste
britannique Fédération est membre) a publié une déclaration rejetant
toutes les tactiques terroristes comme un moyen de parvenir à une société
anarchiste.
 
Contrairement aux actions des forces de sécurité britannique, la presse
locale et les résidents de St-Imier ont rapporté de manière très positive
des propos sur le rassemblement anarchiste.
 
Avec cet incident, nous assistons à une nouvelle dérive vers la
criminalisation des idéologies politique en Angleterre. Les deux
anarchistes détenus n'ont pas eu d'implication dans des activités
illégales ou violentes, ou toute activité qui ne concernerait que la
police anti-terroristes. Comme par le passé, lorsque la police
métropolitaine ont appelé les gens à donner des informations sur les
anarchistes locaux ("Les anarchistes doivent être dénoncés" ; conseille la
section anti-terroriste de la police de Westminster | The Guardian ), les
anarchistes victime de harcèlement de leur point de vue politique.
 
Comme les anarchistes de lutte de classes, nous pensons que l'état ne fait
guère exception servir les intérêts des riches et des puissants au
détriment des gens ordinaires. Cela se voit clairement quand les gens qui
ont des opinions critiques envers l'État sont traités comme des criminels
et des terroristes. Nous cherchons à créer une société sans classes,
fondée sur la liberté, l'égalité et la coopération. Nous croyons en la
capacité des gens ordinaires de la société à exécuter eux-mêmes, sans
l'interférence des patrons ou des politiciens. Cet incident n'était pas en
réponse à un crime et constitue la répression et la criminalisation d'une
idéologie politique. »

Partager cet article

Repost 0