Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réseau Sortir du nucléaire

18 Avril 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Communiqués

Fédération anarchiste

(Secrétariat aux Relations Extérieures)

 

 

 

Précédemment mis à pied, Stéphane Lhomme, porte-parole du Réseau Sortir du Nucléaire s’est vu signifier son licenciement le jeudi 8 avril 2010. La Fédération anarchiste condamne une décision susceptible de rompre le fragile équilibre établi à l’issue de l’Assemblée générale de Lyon les 6 et 7 février derniers. Outre qu’elle a été prise en totale contradiction avec la volonté d’apaisement qui avait présidé aux débats du dimanche, elle révèle l’existence de pratiques dictatoriales dont le Directeur administratif est seul à l’origine, puisqu’il a été demandé à Stéphane Lhomme rien moins que de rédiger des excuses écrites ! De plus, cette éviction est en totale contradiction avec le contrat qui lie le porte-parole au Réseau, et qui le place sous la responsabilité directe du Conseil d’administration. Or c’est bien le directeur administratif, qui est également en charge des Ressources Humaines, qui a procédé au licenciement.

 

Face à une telle forfaiture, la Fédération anarchiste réclame l’annulation de la procédure de licenciement et affirme le droit de Stéphane Lhomme à la réintégration inconditionnelle ; elle estime que, loin de se résumer à une simple querelle de personnes, la situation actuelle du Réseau  est le résultat d’une inflexion politique vers un recentrage inquiétant : la signature de l’appel pour l’urgence climatique à l’occasion du calamiteux sommet de Copenhague a été l’événement fondateur de ce dévoiement de l’orientation originelle du Réseau ; les acteurs en ont été un certain nombre de salariés et le Directeur administratif. Pour la Fédération anarchiste, ce sont eux, et non leur porte-parole, qui causent du tort au Réseau ; le devoir impérieux du Conseil d’administration, qui est leur employeur et le garant de l’application des décisions de l’Assemblée générale, est donc de rappeler à l’ordre  ceux qui par cette menée indigne d’une organisation jusque là exemplaire ont trahi la volonté des adhérents. Il en va de la survie du Réseau. Si le Conseil d’administration actuel persistait dans une dérive bureaucratique et politiquement portée à l’accompagnement, s’il continuait à accepter d’être pris en otage par une fraction des salariés, alors il porterait l’écrasante responsabilité d’une scission que ne souhaite pas la Fédération anarchiste.

 

Fédération anarchiste

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article