Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tchernobyl, 20 ans après

26 Avril 2006 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Youri Bandazhevsky est d'origine biélorusse. Professeur de médecine et spécialiste en anatomo-pathologie, il a constaté, après l'explosion du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, une recrudescence de pathologies graves et de maladies cancéreuses dans la région. Or, les sources officielles multiplient les messages rassurants. Le scientifique est donc perçu comme dangereux et, accusé à tort de corruption, il est condamné à 8 ans d'emprisonnement en 2001. 

Il y a plus d'un an, la CRIIRAD (Comission de recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité) a décidé d'aider ce professeur en montant, en partenariat avec lui et son épouse,  un laboratoire de recherche indépendant, spécialisé dans les conséquences de l'incorporation chronique de produits radioactifs. Pour ce faire, la CRIIRAD a obtenu un équipement de base, la formation sur ces équipement et plus des deux tiers du financement. Elle a également monté un dossier pour définir le lieu de l'implantation du laboratoire et l'administration bélarusse devait donner réponse courant mai.Enfin, Youri bandazhevsky; libéré de façon anticipée en 2005 mais assigné à résidence, avait reçu l'autorisation de se rendre en France à l'inviation de la CRIIRAD.

Or, le 21 Avril 2006, la CRIIRAD apprend que le professeur et sa femme s'envolent pour la France en compagnie d'une délégation de la mairie de Clermond-Ferrand. Ils n'étaient pourtant attendu que 10 jours plus tard car ils devaient participer à l'assemblée générale de la CRIIRAD, à des réunions de travail pour la mise en place du nouveau laboratoire... et également à une conférence de presse pour répondre aux nombreuses attaques qui se sont développées en son absence sur ses travaux de recherches (notamment pour la France, celles du professeur Aurengo et de l'institut de Radioprotection et de sûreté Nucléaire).

La CRIIRAD a appris alors par diverses sources qu'un accord entre la France et le Bélarus oblige les deux scientifiques à se rendre à Clermond-Ferrand. Aussi, il n'est plus question de créer d'un laboratoire indépendant mais seulement d'octroyer une bourse de post doc à Youri Bandazhevsky.

la CRIIRAD n'est pas étonnée de ces bouleversements de dernière minute. En effet, la création de ce laboratoire indépendant à suscité de très fortes oppositions, venant essentiellement du lobby nucléaire et le la diplomatie française. Il est évient que la coopération entre la France et le Belarus montée par le lobby nucléaire (EDF, AREVA...)recueille depuis plus de 8 ans le soutien plein et entier des pouvoirs publics et de l'ambassade de France en Bélarus.

Il est donc évident que l'implantation d'un laboratoire indépendant, étudiant les véritables conséquences sanitaires de la catastrophe de Tchernobyl, n'est pas du goût de tout le monde et menace les intérêts financiers de certains...

Bien que très investie dans ce projet et consternée par la tournure que prennent les événements, la CRIIRAD ne souhaite pas s'exprimer d'avantage sur ce sujet, craignant que le professeur et sa famille n'en subissent les conséquences.

Pour plus d'informations sur les conséquences de Tchernobyl : La Philosophie de ma vie, journal de prison de Youri i. Bandazhevsky, Jean-Claude Gawsewitch Editeur 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article