Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde libertaire hebdo

18 Juin 2014 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Le Monde libertaire hebdo sort des kiosques

Lors de son 72e congrès, réuni à Saint-Imier les 7, 8 et 9 juin 2014, la Fédération anarchiste a décidé de sortir des kiosques Le Monde libertaire hebdomadaire. Cette décision difficile a été prise en raison des coûts exorbitants qu'exigeait cette présence, des coûts que notre journal ne peut financièrement plus supporter. Nous cherchons toutefois actuellement à savoir si l'hebdomadaire pourrait rester présent dans les Relay H des gares SNCF ; le cas échéant, nous vous tiendrons informés.

Sachez, néanmoins, que les numéros hors série (six par an) seront toujours bien présents dans les kiosques, cette mesure ne concernant que la formule hebdomadaire.

Désormais, donc, pour pouvoir lire chaque semaine Le Monde libertaire, il faudra se tourner vers une des trois formules d'abonnement

(disponibles ici : http://www.monde-libertaire.fr/le-monde-libertaire/12702-sabonner), qui ont toujours été la meilleure façon de nous soutenir !

L'administration du Monde libertaire

Le Monde libertaire hebdo

Le Monde libertaire hebdo

Lire la suite

Le Collectif Anarchiste de Traduction et de Scannerisation (CATS) de Caen (et d'ailleurs...)

17 Juin 2014 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Le Collectif Anarchiste de Traduction et de Scannerisation (CATS)

de Caen (et d'ailleurs...) vous annonce aujourd’hui la mise en ligne de 9 textes scannés, librement téléchargeables et diffusables sur notre site à l’adresse suivante

http://ablogm.com/cats/ .

Un documentaire traduit sous-titré en français par nos soins a également été mis en ligne. Les textes que nous publions aujourd'hui ont été scannés et passés à la reconnaissance de caractère avant d'être vérifiés et corrigés.

Nous offrons ainsi des versions informatisées de ces textes afin de faciliter leur remise en circulation..

Voici la liste des textes scannés que nous (re)publions aujourd'hui :

Tout d’abord une série d’articles tirés de la revue « Autogestion et socialisme », cahier N°18-19, janvier-avril 1972, numéro sur le thème « Les anarchistes et l’autogestion ».

- Conceptions anarcho-syndicalistes de l’autogestion :Un article de René Berthier.

- Une conception scientifique du communisme libertaire – Diego Abad de Santillán : Article d’Antonio Elorza.

- Rapport du syndicat des arts graphiques de Barcelone (avril 1936) : Une brève présentation du projet communiste libertaire, influencée par les idées de Diego Abad de Santillán.

- Les collectivités espagnoles pendant la révolution (1936-1939) : Article de Violette Marcos-Alvarez.

- Enseignements de la révolution espagnole : Article de Frank Mintz. - Une vision peu connue de la collectivisation espagnole

– Munis : Quelques extraits choisis et traduits du livre de Munis « Jalones de derrota : promesa de victoria ».

Ensuite, nous publions le long texte (un petit livre en fait) de Maurice Brinton – du groupe Solidarity de Londres – intitulé « Les bolcheviks et le contrôle ouvrier 1917-1921 » qui détaille clairement, année par année, le processus politique, légal, institutionnel et répressif mis en œuvre par les bolcheviks pour étouffer les soviets et les comités d’usines. Ce texte est repris de la revue « Autogestion et socialisme », cahier N°24-25, septembre-décembre 1973.

Puis, nous mettons en ligne deux livres des années 1960, publiés aux éditions « Notre Route », liées au mouvement anar bulgare en exil, « G. Cheïtanov : pages d’histoire du mouvement libertaire bulgare » de Balkanski et « Un centenaire bulgare parle » de Nicolas Stoïnoff.

Ces deux livres, parfois datés dans le style, font partie des rares et précieuses sources d’informations en français sur la situation sociale et politique de la Bulgarie, des années 1900 jusqu’au milieu des années 1920, et sur celle de l’actif mouvement anar au sein de ce pays.

Pour finir nous avons le plaisir d’annoncer la mise en ligne du premier documentaire vidéo traduit et sous-titré par le CATS.

Il s’agit de « Guarda bosques : gardes forestiers, autodétermination et autodéfense à Cheran, Michoacan, Mexique ». Ce documentaire, réalisé par des habitantEs en lutte de Cheran, raconte pourquoi et comment la population, essentiellement indienne, de cette localité s’est révoltée, à l’initiative de nombreuses femmes, contre le pillage de ses ressources forestières et la destruction du milieu naturel par le crime organisé. Le maire a été chassé de la bourgade, ainsi que la police, corrompue, dont les armes ont été gardées par la population qui a organisé son autodéfense et son auto-administration.

Le serveur sur lequel le CATS est hébergé n’étant pas très puissant et risquant de planter rapidement face aux téléchargements de la vidéo, celle-ci a été hébergées sur You Tube

(ici : https://www.youtube.com/watch?v=pvL-sIXY2GY).

Pour accéder aux sous-titres en français, il suffit d’activer l’icone « Sous titre » en bas à droite de l’écran de visionnage.

On signale enfin également, pour celles et ceux que le sujet intéresse, la publication aux éditions Spartacus d’un livre d’Agustin Guillamon, sur Josep Rebull et l’opposition révolutionnaire au sein du POUM durant la révolution espagnole, livre traduit partiellement depuis l’espagnol par le CATS :

« Espagne 1937, Josep Rebull : la voie révolutionnaire ».

Le CATS poursuit par ailleurs, cahin caha, ses activités de traduction de textes. Nous espérons être en mesure de publier une nouvelle série de textes traduits en fin d’année. Certains textes sont dors et déjà traduits, d’autres sont en cours de traduction, d’autres traductions seront entamées et menées à bien dans les mois qui viennent.

Pas mal de textes, assez longs, restent à traduire en anglais (et aussi un peu en espagnol), on continue donc à en appeler aux bonnes volontés, ayant du temps et de la patience, pour prendre en charge certaines traductions.

On peut nous contacter à l'adresse mail suivante : catscaen(a)voila.fr

Salutations anarchistes.

Lire la suite

linogravure en soutien à la librairie L'Autodidacte.

16 Juin 2014 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

Affiche en soutien à la librairie L'Autodidacte.

Il sagit d'une linogravure, numérotée et signée par l'affichemoilkan.

A découvrir sur ce lien ( http://affichemoilkan.blogspot.fr/ ).

Il existe 3 versions de l'affiche :

- blanche et rose

- nacrée et bleu

- écru et rose

Elles sont en vente à la librairie au prix de 20 euros (et plus si affinités).

 Linogravure, numérotée et signée par l'affichemoilka

Linogravure, numérotée et signée par l'affichemoilka

Lire la suite

Je soutiens la grève SNCF

16 Juin 2014 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Un exemple de soutien aux grévistes de la SNCF

Je soutiens la grève SNCF

Le gouvernement veut imposer une loi ferroviaire qui, au lieu de réunifier la SNCF, la diviserait en 3. Les cheminots défendent une autre réforme pour revenir à une seule entreprise de service public réintégrant la gestion du réseau ferré RFF (les rails) séparée depuis 1997.

Le projet de loi ferroviaire ne résoudra pas les problèmes de trains, il les aggravera. Il ne fait que préparer la privatisation par activités du chemin de fer public pour satisfaire les futurs actionnaires des multinationales. Cet éclatement de la SNCF est imposée par les lobbys patronaux de l’Union Européenne, les mêmes qui nous imposent des politiques d’Austérité et s’attaquent aux droits des salariés, chômeurs, intérimaires, intermittents…

Les cheminots font grève aujourd'hui pour assurer la sécurité ferroviaire, éviter les accidents comme Brétigny et St- Médard, celle des usagers, pour qu'il reste des trains accessibles à tous dans le pays, pour développer le transport de marchandises écologique à la place des nombreux camions, pour favoriser le maintien ou la réouverture de lignes de proximité, pour les trains du quotidien TER des travailleurs et scolaires avant les LGV (Lignes à Grandes Vitesse).

Ils défendent aussi leur statut car cela permet aux salariés de ne pas risquer le licenciement s'ils dénoncent un problème de sécurité ferroviaire face à la pression patronale qui priorise la rentabilité financière.

Aujourd'hui le gouvernement plutôt que d'écouter les cheminots essaie de mobiliser la population contre eux. Cela fait plus de 2 ans que les cheminots expliquent au gouvernement et à la direction de la SNCF que ce projet de loi est mauvais et qu’il faut écouter ce qu’ils disent dans la plateforme unitaire des syndicats CGT-SUD-UNSA. Ils n’ont pas choisi d’être en grève pendant le BAC. C'est le gouvernement qui essaie de passer en force cette loi ferroviaire déjà reporté il y a un an.

Les cheminots luttent pour nous.

Soutenons-les

Venez manifester votre soutien aux cheminots en grève

RASSEMBLEMENT DEVANT LA GARE DE RENNES LUNDI 16 JUIN A 17H30

Toutes les propositions de soutien seront les bienvenues.

Collectif des usagers solidaires

Lire la suite

Contre la nouvelle directive EURATOM :

15 Juin 2014 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

Irradiés de tous les pays, unissez-vous !

On va pouvoir continuer d'inhaler et d'ingérer ces êtres radioactifs qui, pour certains, vont accompagner l'humanité pendant des milliers d'années (si elle y survit), mais cette fois légalement : malade ou mort, mais DANS LES NORMES !

En effet, comme le révèle un texte de la coordination antinucléaire du sud-est : "A quelques semaines d'intervalle l'Union Européenne d'un côté et la France de l'autre cèdent au diktat et au noyautage des institutions par le lobby nucléaire. Dans une nouvelle directive "Euratom", l'UE augmente les normes de contaminations radioactives en cas d'accident nucléaire en Europe et le Président de la République française signe un communiqué avec le Japon admettant sur notre territoire des produits contaminés radioactifs nippons".

- Pour le public : de 1 mSv/an auparavant, à 100 msV/an en "situations d'urgence" "Taillée sur mesure pour l'industrie nucléaire, la nouvelle norme "admissible" en matière d'exposition aux rayonnement ionisants établie par le Conseil de l'Union Européenne est une déclaration de guerre à la vie, aux territoires et à la planète.

Les victimes ne pourront donc pas prétendre à indemnisation et les populations seront contraintes de rester en zones contaminées et de consommer des aliments mortels.

Alors qu'il n'existe pas de dose de radioactivité inoffensive ou en deça de laquelle il n'y aurait pas de risque pour la santé, une nouvelle directive augmente les doses d'irradiation que devrait subir la population en cas d'accident nucléaire en Europe. Il font passer la nouvelle norme de dose "admissible" de radioactivité de actuellement 1 mSv/an pour le public à 20 mSv/an pour les "situations d'exposition existantes", et à 100 mSv/an pour les "situations d'exposition d'urgence".

Depuis le 28 Mars 2014, l’Europe s’est alignée sur les normes japonaises de contamination radioactive alimentaire imposées depuis la catastrophe nucléaire survenue à la centrale de Fukushima. L’Europe autorise donc l’importation d’alliments contaminés par les Césiums 134 et 137 (seuls contrôles) tandis que sur le Strontium, le Plutonium, le Tritium : pas un mot".

Concernant le nucléide radioactif dans les produits alimentaires et les fourrages provenant du Japon, le Japon se félicite de la compréhension de la France pour une révision des mesures de restriction de l’UE fondée sur des données scientifiques et le « CODEX pour les contaminants et les toxines dans les aliments.

Le but sinistre est de pouvoir imposer aux peuples et à la chaîne alimentaire une contamination qui ne sera plus illégale et permettra de poursuivre la commercialisation d'aliments et de produits radioactifs. Au détriment de la protection des populations et de sa santé.

Ainsi le lobby nucléaire et les gouvernements - tant socialistes que de droite - s'octroient un droit de vie et de mort sur chacun.

- Pour les travailleurs du nucléaire : de 20mSv/an auparavant, à 500 mSv/an en "situations exceptionnelles", définies ainsi par la directive eurpéenne : "Dans des situations exceptionnelles, pour sauver des vies, empêcher de graves effets sanitaires radio-induits, ou empêcher l'apparition de situations catastrophiques, un niveau de référence supérieur à 100 mSv, mais ne dépassant pas 500 mSv, peut être fixé pour une dose efficace résultant d'une exposition externe des travailleurs intervenant en situation d'urgence".

Contre la nouvelle directive EURATOM :
Lire la suite

Anarchiste et féministe, toujours !

13 Juin 2014 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Anarchiste et féministe, toujours !

Motion adoptée lors du 72e Congrès de la Fédération anarchiste réuni à St-Imier

les 7, 8 et 9 juin 2014

Depuis les années 1990, la Fédération anarchiste intervient de façon assez régulière dans le champ des luttes féministes. Plusieurs brochures ont été publiées sur le sujet. En 1992, lors de la Rencontre internationale anarcha-féministe à Paris, les féministes anarchistes réaffirmèrent leur combat, y compris dans le mouvement libertaire, et la nécessité de repenser le rapport au politique, de féminiser le mouvement libertaire et d’anarchiser les pratiques féministes. En 2012, lors des Rencontres internationales de l’anarchisme de St-Imier (Suisse), des espaces de réflexions anarcha-féministes ont été systématiquement proposés et organisés. Des services de sérénité et des “safer space” ont également été expérimentés en vue de gérer les possibles situations de violence.

Si nous devons noter une progression positive de la prise en compte de ces thématiques par le mouvement anarchiste en général, ces expérimentations sont à poursuivre et à améliorer pour devenir une évidence, dans nos pratiques et nos mentalités. Par exemple, des attitudes virilistes lors des manifestations libertaires doivent être interrogées en vue de leur disparition. Le mouvement féministe, fort de sa capacité d’innovation face à l’adversité, a sû développer une grande diversité de pratiques ; dérision, mise en scène, détournement, provocation, autodéfense, qui ne peuvent qu’enrichir notre militantisme.

Notre investissement politique se manifeste aussi au sein des organisations syndicales et associatives et nous y portons des analyses et des pratiques libertaires. Nous pouvons agir au sein de collectifs féministes larges, pour la défense de l’avortement par exemple ou contre le publisexisme. Nous dénoncons également le rôle et l’influence de toutes les religions qui maintiennent et justifient l’oppression patriarcale et les violences sexistes. Dans tous les cas, nous dénonçons aussi la croyance que l’État serait un instrument neutre. Si nous saluons les lois « progressistes » en terme d’égalité des droits, nous ne nous satisfaisons pas de cet état de fait. L’exploitation et la violence au travail, dans la rue, au domicile sont le résultat d’une pression sociale, de fonctionnements patriarcaux, de discriminations sexistes, homophobes et transphobes. Il s’agit donc bien « d’anarchiser les pratiques féministes » tout en luttant au sein et/ou aux côtés des collectifs.

Nous affirmons notre engagement anarchiste, anti-patriarcal et féministe dans les luttes :

- contre les violences, dont la culture du viol. L’écoute de la parole des victimes est fondamentale.

- contre le masculinisme

- pour le droit à l’avortement et l’accès à la contraception, libres et gratuits

- pour une société sans prostitution, sans prohibition ni répression, sans esclavage ni traffic d’êtres humains

- contre l’ordre moral et le puritanisme

- contre toutes les inégalités et les discriminations (origines ethniques, handicap...)

- pour l’intersectionnalité des luttes.

Sur cette base et en lien avec notre fédéralisme libertaire et la diversité de nos tactiques, nous sommes en capacité d’évoluer sur les questions portées par les luttes féministes. Un monde sans dominations est possible.

A nous de le faire vivre.

Fédération anarchiste

Anarchiste et féministe, toujours !
Lire la suite

Nao va ter copa ! Contre la coupe du monde de football !

13 Juin 2014 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Nao va ter copa ! Contre la coupe du monde de football !

Motion adoptée lors du 72e Congrès de la Fédération anarchiste réuni à St-Imier

les 7, 8 et 9 juin 2014 jeudi 12 juin 2014

La Fédération anarchiste, réunie lors de son 72e Congrès à St-Imier en Suisse signe et reprend à son compte le texte publié par Fenikso Nigra, Boletim Operário, Liga Sindical Operária Camponesa, Danças das Idéias, Caos em Fluxo, Barricada libertária. Nous apportons tout notre soutien à la campagne menée par les anarchistes et les populations du brésil contre la coupe du monde de football.

La Coupe du monde confiée à notre pays par la Fifa constitue une dépense, au moment où cette lettre est écrite, de 25,6 milliards de reais, qui équivaut à 11,5 milliards de dollars. De ce montant, plus de 83 % provenaient de deniers publics – l’argent des impôts du peuple lui-même. Le salaire minimum au Brésil est de 724 reais par mois (325 dollars), les billets pour les jeux peuvent monter à près d’un millier de dollars. Le travailleur brésilien paie pour un événement auquel il ne peut lui-même pas assister. Selon une enquête récente, 75,8 % des Brésiliens sont opposés aux investissements effectués pour cette Coupe du monde. Notre pays a encore 3,7 millions d’enfants et adolescents non scolarisés et un taux d’analphabétisme de 10 %, selon l’Unesco. Comme si les déficiences de l’éducation n’étaient pas suffisantes, le gouvernement a instauré des vacances scolaires pendant la Coupe du monde. Nous vivons dans un pays où plus de 242 000 familles n’ont pas d’électricité, sans parler de la santé publique qui est encore loin d’être acceptable, tandis que l’idole du football, le « phénomène » Ronaldinho, déclare publiquement qu’« avec des hôpitaux on ne fait pas la Coupe du monde ».

Aujourd’hui, nous vivons une conjoncture économique extrêmement difficile, nous avons l’un taux d’imposition les plus élevés dans le monde, mais près de 50 % de notre PIB est utilisé pour payer une dette publique absurde, alors que les gens meurent de faim, et près de la moitié de la richesse que nous produisons va directement dans les poches de quelques banquiers, sans parler de ce que nous perdons à cause de la corruption et de la mauvaise administration des fonds publics.

Les dépenses excessives concernant la Coupe du monde ne sont que le sommet de cet iceberg ; au nom de cette Coupe, de nombreux droits civils ont été violés, ce qui n’est pas inhabituel dans un pays où nous avons une police fortement militarisée qui a déjà fait l’objet de nombreuses critiques d’institutions internationales telles que Amnesty International et l’ONU elle-même, qui a même fait une recommandation pour dissoudre la PM (police militaire brésilienne). Les communautés proches des stades subiront une police ostensible et féroce, y compris avec la présence de l’armée, non pour assurer la sécurité du peuple, mais pour assurer la sécurité de vous, les touristes, comme c’est déjà le cas du Complexo da Maré, qui est déjà occupé par l’armée, la marine et la police militaire, en tout plus de 2 500 hommes.

Le droit au logement n’a pas échappé au regard du gouvernement et de la Fifa : des milliers de familles ont déjà été déplacées en raison de l’événement, y compris les familles autochtones de Aldeia Maracanã, qui malgré leur résistance, ont été déplacées violemment. Ce n’est pas une nouveauté pour nous non plus, dans le régime « démocratique » dans lequel nous vivons, de voir l’intervention militaire dans le chantier de construction d’une centrale en plein cœur de l’Amazonie (Belo Monte) pour empêcher les protestations des peuples indigènes et des communautés locales affectées par la construction du barrage. En outre, pour construire les stades à temps pour la Coupe du monde, plus d’une douzaine de travailleurs sont morts dans les chantiers de construction. En plus de tous ces problèmes, la prostitution des enfants dans le pays est toujours une réalité qui affecte environ 500 000 enfants selon le Forum national pour la prévention et l’élimination du travail des enfants. Ce scénario est potentiellement aggravé par la tenue de la Coupe. Beaucoup d’entre nous sont indignés et descendent dans la rue pour protester, mais le gouvernement, bien soutenu par les médias, essaye de noyer tout cela en criminalisant les manifestations et en les réprimant durement avec son appareil militaire.

Des ONG et organisations internationales ont dénoncé plusieurs violations des droits de l’homme. L’État et ses administrations partisanes ne réagissent pas et ne répondent jamais aux besoins du peuple en matière de santé, d’éducation, de logement, d’emploi que nous avons conquis grâce à notre unité et nos luttes. Recevez cette lettre comme une demande de soutien, partagez cette information avec autant de personnes que possible, aidez-nous à montrer au monde une réalité que le gouvernement, la Fifa et les sponsors de la Coupe du monde essaient de cacher à tout prix.

Nao va ter copa ! Contre la coupe du monde de football !
Lire la suite

Contre la machine libérale de la social-démocratie

13 Juin 2014 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Contre la machine libérale de la social-démocratie

Motion adoptée lors du 72e Congrès de la Fédération anarchiste réuni à St-Imier

les 7, 8 et 9 juin 2014

Loin de freiner les attaques antisociales entreprises par près de vingt ans de droite au pouvoir, l’arrivée du Parti socialiste à la présidence de la République, en 2012, les a même accélérées. Sans doute le patronat n’avait-il jamais été aussi bien servi depuis de longues années. Du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (2012) au pacte dit de « responsabilité » (2014), ce sont plusieurs dizaines de milliards d’euros de cadeaux fiscaux que le gouvernement socialiste a offert au capital.

Mais les largesses de François Hollande et sa clique ministérielle ne se sont pas limitées au seul porte-monnaie des exploiteurs. Répondant à quelques vieux désirs nourris par le Medef depuis des années, le nouveau gouvernement a entrepris de s’attaquer au Code du travail et à certains statuts salariés. Ainsi, l’accord national interprofessionnel (ANI) de janvier 2013 transposé en loi le 14 juin 2013 instaure-t-il la « flexisécurité » comme mode de gestion privilégié du marché du travail. En quoi cela consiste-t-il ? Rien moins qu’à faciliter considérablement les procédures de licenciement, au prétexte de rendre ainsi l’embauche plus aisée… Toujours des espérances et une confiance malsaine placée en Pierre Gattaz et ses affidés patronaux, qui n’en finissent plus de promettre en échange de mesures qu’ils obtiennent, eux, dès aujourd’hui. Il en va de même pour le statut des intermittents du spectacle, salement amoché depuis la signature, début 2014, de l’accord sur l’assurance chômage – lequel s’attaque aussi aux chômeurs, aux précaires et aux seniors pour financer le déficit de l’Unedic, tout en accordant au patronat 800 millions d’euros d’économies supplémentaires.

Ajoutons à cela : la poursuite de la destruction du statut de cheminot à travers la casse du service public ferroviaire ; les conséquences dramatiques de la libéralisation de la gestion de l’institution hospitalière (fermetures de structures, effondrement de la qualité de la prise en charge des patients par des personnels pressurisés et démunis) ; l’hypocrisie affichée à l’égard de l’industrie de la presse avec des aides exorbitantes offertes chaque année aux grands groupes pour financer des plans sociaux ; la volonté de supprimer les conseils de prud’hommes pour mettre encore plus de distance entre les salariés et le recours à la justice ; la remise en cause du droit à la formation (acquis en 1971) dans la loi du 5 mars 2014 par la suppression du 0,9 % alimentant le plan de formation, etc., et on se fera une idée de ce que signifie la social-démocratie au pouvoir pour les travailleurs et les travailleuses.

Cette série d’attaques en règle n’est pas du seul fait du gouvernement qui, seul, ne pourrait sans doute pas grand-chose. D’autres responsables sont à pointer du doigt, et en premier lieu la direction confédérale de la CFDT. Résolus à devenir le partenaire social numéro un du gouvernement « socialiste », les bureaucrates à la tête de cette centrale qui se réclamait jadis du projet autogestionnaire se sont montrés d’une servilité affligeante, disant « amen ! » à la plupart des projets évoqués ci-dessus. Mais les autres directions syndicales ne sont pas en reste. Bien qu’affichant une attitude de défiance à l’égard du locataire de l’Élysée, elles sont clairement coupables de n’avoir pas voulu organiser une conflictualité sociale digne de ce nom, préférant à la grève et aux stratégies de convergence quelques petites balades dans les rues (certaines allant même jusqu’à accompagner la CFDT dans la signature d’accords). Preuve, s’il en fallait encore, que nous n’avons pas grand-chose à attendre des bureaucraties de tous poils, et que si l’investissement sur le terrain de la lutte des classes via les syndicats demeure une option (notamment sur le terrain interprofessionnel), celui-ci doit se faire à la base et contre les stratégies des directions confédérales, en renouant avec les pratiques d’action directe (de la grève au sabotage).

Parallèlement, le gouvernement utilise son arsenal juridique et répressif pour écraser les mouvements sociaux déterminés (comme ceux de Notre-Dame-des-Landes et de la ferme des Mille Vaches) : violences policières, arrestations de militants et peines de prison ferme. Face à cela, de manière générale, en investissant les syndicats ou en impulsant des comités de lutte, dans le monde du travail ou en dehors, dans les rues, il est primordial pour les anarchistes de se saisir de ces sujets et de participer à la construction d’une riposte sociale radicale. En ces temps électoraux de récupération partidaire des revendications légitimes du prolétariat, la réaffirmation de l’autonomie du mouvement social, qui doit se faire contre les partis politiques, est plus que jamais de mise, sans quoi nos révoltes auront leurs strapontins parlementaires pour tombeaux.

Ne lâchons rien !

Fédération anarchiste

Contre la machine libérale de la social-démocratie
Lire la suite

La fine équipe des Amis de l'Autodidacte

7 Juin 2014 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #A lautodidacte.org

Salut à vous,

Suite au succès rencontré par notre première Vidéo-buvette, nous renouvelons l'opération et vous proposons une nouvelle soirée :

VENDREDI 20 JUIN à 20h30

Librairie de l'Autodidacte place Marulaz à Besançon

Nous projetterons deux films de la réalisatrice Marie Monique Robin :

LES MOISSONS DU FUTUR Une enquête sur les méthodes de l'agroécologie dans différents points du globe. Un film plein d'espoir sur les solutions possibles à la crise alimentaire.

LES DÉPORTÉS DU LIBRE ÉCHANGE Un film clair, court et efficace sur les ravages du libre-échange sur les petits producteurs mexicains, qui aujourd'hui dépendent des importations et des transferts d'argent de leurs proches émigrés aux USA. Un bon cas d’école sur la nécessité économique et sociale de la souveraineté alimentaire.

L'entrée est libre.

Après la projection, la buvette sera ouverte au profit de la librairie et nous permettra d'échanger autour du film ou d'autres sujets.

A bientôt

La fine équipe des Amis de l'Autodidacte

Lire la suite

Ce soir à Besançon

5 Juin 2014 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Anti-fascisme

Ce soir à Besançon
Lire la suite
<< < 1 2 3 > >>