Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De mieux en mieux...

9 Septembre 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

squat.png"Daniel, président de l'association des Don Quichotte de Caen a été interpellé 
par la police puis placé en garde à vue suite à ses déclarations dans le Ouest France. 
Il avait déclaré "qu'à compter du 15 octobre, les militants occuperaient les 
bâtiments vides de l'État". Il a donc été interpellé pour délit d'intention. 
Il a été relâché ce matin et devrait être convoqué devant un tribunal au mois d'octobre.
 
L'article incriminé daté du lundi 5 septembre 2011"
 plus d'infos ici:
http://forum.resistances-caen.org/arrestation-du-president-des-don-quichotte
-de-caen-t3514.html
Lire la suite

La phrase du jour

9 Septembre 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

"Qui vient au monde pour ne rien déranger, ne mérite ni respect ni égard."

René Char

 
Lire la suite

Repas de quartier

8 Septembre 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Le traditionnel

Repas de quartier
invitant toute personne qui le désire à venir partager boissons et victuailles pour fêter la "rentrée"

aura lieu
 dimanche 11 septembre 
à partir de 12 h au Jardin Partagé de Battant (26 rue Marulaz)
Faites-le savoir !

 

"tambour battant" tbattant.infos@gmail.com>

Lire la suite

La crise des ânes

7 Septembre 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Rendez-vous

fred philemon voilaLa crise des ânes
 
Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village.
Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l’entendre qu’il achèterait
cash 100 euros l’unité tous les ânes qu’on lui proposerait. Les paysans le
trouvaient bien peu étrange mais son prix était très intéressant et ceux
qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine
réjouie. Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 € par tête, et là
encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes. Les
jours suivants, il offrit 300 € et ceux qui ne l’avaient pas encore fait
vendirent les derniers ânes existants. Constatant qu’il n’en restait plus
un seul, il fit savoir qu’il reviendrait les acheter 500 € dans huit jours
et il quitta le village.
 
Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu’il venait d’acheter
et l’envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 €
l’unité. Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 € dès la
semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le
prix qu’ils l’avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent
 
Comme il fallait s’y attendre, les deux hommes d’affaire s’en allèrent
prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les
villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu’au
cou, ruinés.
 
Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur
emprunt. Le cours de l’âne s’effondra. Les animaux furent saisis puis
loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. Celui-ci pourtant
s’en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s’il ne rentrait pas
dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le
remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.
 
Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l’argent aux
habitants du village pour qu’ils paient leurs dettes, le donna au
banquier, ami intime et premier adjoint, soit dit en passant. Or celui-ci,
après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un trait sur les
dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent
proches du surendettement.
Voyant sa note en passe d’être dégradée et pris à la gorge par les taux
d’intérêts, la commune demanda l’aide des communes voisines, mais ces
dernières lui répondirent qu’elles ne pouvaient en aucun cas l’aider car
elles avaient connu les mêmes infortunes.
 
Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de
réduire leurs dépenses : moins d’argent pour les écoles, pour les
programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l’âge
de départ à la retraite, on supprima des postes d’employés communaux, on
baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C’était,
disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce
des ânes.
 
Cette bien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le
banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île
des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. On les appelle les frères
Marchés.
 
Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale
des maires sortants.
 
Cette histoire n’est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les
villageois. Et vous, qu’auriez-vous fait à leur place ? Que ferez-vous ?
 
Pour nous retrouver tous sur la place du village :
 
Samedi 15 octobre 2011
(Journée internationale des indignés)
 
Faites déjà passer cette histoire à votre voisin...
Lire la suite

Rassemblement anti Sarko

6 Septembre 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Appels

Le président de la république inaugure le 8 septembre la ligne TGV bien avant que le premier usager n’ait pu voir son trajet vers la capitale se réduire en temps.

À cette occasion, les organisations syndicales représentant les salariés tiennent à mettre en avant tout ce que le président ne dira pas.

Les organisations ne doutent guère de la capacité du président Sarkozy :

- à faire état de la gravité d’une crise qu’il disait avoir déjà jugulé dès la fin 2009 ….

- à dramatiser une situation économique qu’avec ses amis du Fouquet’s, il a contribué à créer…

- à tenter de mettre en avant les questions sécuritaires qui, selon un sondage du journal La Croix, ne préoccupent guère que 20% de nos concitoyens alors qu’ils sont 73% à être inquiets pour l’emploi….

Mais ce que le président candidat ne dira pas en rapport au plan de rigueur qui est entériné…

- C’est que le financement de la ligne qu’il inaugure est en partie payée par les collectivités et que le gel des dotations à ces mêmes collectivités conduira, au regard des compétences décentralisées, à des déséquilibres budgétaires qui seront payés par les contribuables locaux (il est vrai que la rébellion des collectivités face à la politique de l’état n’est guère audible !!!).

- C’est que l’augmentation de la CSG, par l’artifice d’une augmentation de l’assiette des revenus d’activité et non du taux de la CSG, sera supportée par les salariés.

- C’est que la cotisation sur les mutuelles sera, de fait, répercutée sur les cotisations … des salariés…

- C’est que les 200 millions versés par les plus riches, la main sur le coeur et le porte monnaie au fond de la poche, ne représentent rien comparés aux 2 milliards que leur a rapporté la suppression de l’ISF et celle du bouclier fiscal.

- C’est que le taux de croissance revu à la baisse pour 2011 va encore plomber les comptes publics, enfonçant d’avantage notre pays dans la crise.

- C’est que l’augmentation du nombre de chômeurs entraîne des milliers de familles vers le seuil de pauvreté (8.2 millions de personnes en 2009 selon l’INSEE).

- C’est que le blocage des salaires a conduit à une baisse de la consommation au 2ème trimestre 2011.

Le président vous dira et encore, à mots couverts, que son gouvernement fera tout pour rassurer les agences de notations et les marchés …

Le candidat, lui, vous dira, peut-être, qu’il a fait des réformes courageuses mais il ne dira pas qu’il n’a guère trouvé que le MEDEF pour les approuver contre la majorité des salariés, comme ce fût le cas pour les retraites.

Le candidat n’osera peut être pas vous dire qu’après 2012, il serait le président du pouvoir d’achat….

Ce que les organisations syndicales vous proposent, c’est de vous mobiliser pour exiger :

- l’arrêt de la suppression d’un poste de fonctionnaire sur deux, partant à la retraite,

- une augmentation significative du smic et des salaires,

- la mise en place d’une taxe sur les transactions financières,

- un autre partage des richesses (la part des dividendes et des intérêts a doublé en 30 ans !).

Elles appellent les salariés à un rassemblement à Besançon le 8 septembre, jour de la venue de Nicolas SARKOZY, à partir de 17h00 à Chamars devant les Impôts.

D’ores et déjà, les organisations syndicales s’engagent à faire du 11 octobre prochain une grande journée nationale

 

CGT Doubs, FSU, UNL

 

                                    

Lire la suite

Front Comtois

6 Septembre 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Appels

Peut-être vous souvenez-vous  des affiches islamophobes et anti immigration placardées sur les murs de Montbéliard  au début 2011 par le Front Comtois : (ISLAM HORS d’EUROPE  _  ICI, C’EST LA COMTE, PAS ALGER _ etc.)

Ce groupuscule d'extrême droite  s'est  ensuite  réuni  à Montbéliard autour d'un  skinhead notoire (" BATSKIN") dans une salle municipale, malgré les protestations et la présence de militants de nombreuses associations, syndicats et partis politiques.  Puis il voulait organiser un grand repas ... bref, il comptait s'installer dans les murs de la ville pour y semer son discours de haine, pour y tenir des propos inqualifiables et répréhensibles par la loi ... les mêmes que ceux que l'on pouvait/peut  lire sur leur site internet, relais de   toutes sortes de  dérives  racistes,  haineuses, intolérantes, ignorantes et insultantes.

Le Procureur de Montbéliard, Madame BRUNISSO, auprès de  qui  notre  collectif  (  associations, partis, syndicats ),  a porté plainte pour incitation à la haine  raciale , a pris notre demande en compte et après avoir ouvert une enquête sur  le FRONT COMTOIS, a convoqué celui-ci - en la personne de son chef, Gaëtan PERRET , prévenu -  et nous-mêmes, en qualité de victimes :

L'audience aura lieu le 8 septembre à 14 heures au Tribunal Correctionnel de Montbéliard, rue Mozart, salle A.

Le Front Comtois  est soutenu par   Carl LANG, président  du parti d'extrême droite " le PARTI DE LA FRANCE».
Le Front Comtois envisage de rassembler devant le Tribunal  " tous les nationalistes comtois, face à la répression " et au nom de la "solidarité nationaliste "

Nous, CGT,  CFDT, FSU, LDH 90 , MRAP, NPA,  PCF , PG , RESF, UNION des Tunisiens de l'est,
faisons appel à tous ceux, qui, comme nous, ne peuvent accepter que de tels réseaux néo-nazis existent dans notre pays,
qu'ils aient le droit de clamer sous nos fenêtres leur haine et  leurs menaces  ,
qu'ils arborent dans nos rues leurs symboles fascistes
et qu'ils prônent la "supériorité blanche",
défiant ainsi  les lois de  notre République, que nous voulons fraternelle, ouverte  et solidaire.

NOUS  faisons  appel à vous tous, pour venir nous soutenir devant le Tribunal, dès 13h30, jeudi 8 septembre.
Venez avec vos banderoles ou panneaux !
Venez avec vos amis et collègues !
Diffusez  l'information !

Lire la suite

C'est l'anarchie?

5 Septembre 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Education

   

Increvables anarchistes

 

 Mais d'où viennent le Drapeau Noir et le A cerclé ? Les gens de pouvoir, les médias utilisent à profusion le terme anarchie pour désigner le chaos économique, politique et moral de notre société. L'emploi du mot anarchie tendrait à faire croire que ce monde est livré aux mains de forces diaboliques qui veulent renverser le bel édifice que les peuples disciplinés, conduits par les Etats, ont bâti au cours des siècles.
Pourtant, ce sont bien les Etats qui se partagent et gouvernent la planète.
C'est bien à eux que l'on doit le désordre économique dans lequel nous vivons. Faire mieux que les Etats dans les domaines du chaos et de l'horreur est difficile... Qui peut croire encore que le pouvoir est synonyme d'organisation ?

La suite sur : http://www.increvables-anarchistes.org

 

Lire la suite

Hécatombe

3 Septembre 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

stroumph
 
 
 
Hécatombe Procès du 30 août 2011
Michel du groupe Kropotkine (02) et Jean-Paul se sont rendus le 30 août à 9 heures au Palais de justice de Paris où ils passaient en procès, suite à leur participation à la chorale brassessophile le 18 juin dernier devant la préfecture de police de la capitale.
Le magistrat qui devait les juger ne s'y est pas rendu, pas plus que les deux gendarmes soi-disants agressés par nos compagnons (aucun avocat n'était présent non plus pour les représenter).
La salle était occupée en grande partie par les partisans d'"Hécatombe", et la FA, qui avait appelé à ce rassemblement de soutien était dignement représentée par ses militant-e-s, certains venant de fort loin. Nous les remercions, ainsi que toutes celles et ceux, nombreuses et nombreux qui se sont manifestés à cette occasion, par un courrier, un courriel, un chèque ou un coup de fil.
La magistrate de remplacement ne connaissant aucun des dossiers distribua les renvois à des dates ultérieures.
Le procès initialement fixé au 30 septembre, puis ramené au 30 août, sans doute pour gêner une mobilisation risquant de mettre en lumière le grotesque et la brutalité de l'opération des forces dites de l'ordre, aura lieu finalement le mardi 13 décembre 2011, même lieu, même heure, nous permettant une mobilisation encore plus grande.
La souscription de soutien se poursuit : Chèques à l'ordre de ANARS, à envoyer, (avec la mention au dos Soutien à Michel et Jean-Paul), à Groupe P. Kropotkine Athénée Libertaire 8, rue de Fouquerolles 02000 Merlieux-et-Fouquerolles.
Groupe Kropotkine : http://kropotkine.cybertaria.org
 

Ci-joint un lien vers l'article paru dans L'Union, journal de Champagne-Ardenne-Picardie, concernant le procès de Michel et Jean-Paul suite au "rassemblement choral" pour chanter Hécatombe

http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/il-chante-brassens-il-se-retrouve-au-tribunal

Lire la suite

Sortir du nucléaire

1 Septembre 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

sortir du nucléaire

Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de plus de 900 associations et 53 000 personnes
Agréée pour la protection de l'environnement

http://www.sortirdunucleaire.org/

 

 

Communiqué de presse – 29 août 2011

Fillon, Besson et Kosciusko-Morizet au Bugey : un site bien mal choisi pour évoquer la sûreté nucléaire 

Ce lundi 29 août, François Fillon, Eric Besson et Nathalie Kosciusko-Morizet sont en visite à la centrale du Bugey, à 35 km de Lyon, pour évoquer la sûreté nucléaire en France et les tests de sûreté effectués en ce moment sur le parc nucléaire hexagonal.

Cette visite-éclair est bien à l'image de ces fameux "stress tests" : un pur exercice de communication, un contre-feu allumé par le gouvernement pour éviter de remettre en question le nucléaire. Comment peut-on en effet conduire des tests de résistances sérieux dans un délai de trois mois et demi seulement, qui n'autorise que le recyclage d'anciennes études, et en laissant les exploitants s'auto-évaluer ? Quel crédit accorder à des tests de résistance qui excluent la menace terroriste, ne prennent pas en compte les transports nucléaires, et se contentent d'effleurer le facteur humain et la gestion de la sous-traitance ? Il est scandaleux que la France, qui possède le plus gros parc nucléaire d'Europe, puisse se contenter de tests a minima tout en faisant peser sur ses citoyens et les pays voisins le risque réel d'un accident nucléaire.

Par ailleurs, le choix du Bugey pour évoquer la sûreté du nucléaire en France est bien paradoxal : ce site est en effet un des plus dangereux de France. Ses réacteurs, contemporains de ceux de Fessenheim, vieillissent et cumulent les dysfonctionnements, qu’il s’agisse de l’usure des composants (1) ou de la gestion du site. Cette année, les incidents remettant en cause la sûreté du site se sont accumulés : vannes de protection restées ouvertes, absence de barrière sur le poste de contrôle de radioactivité des véhicules sortant du sites, découverte de sources de contamination radioactive dans un local non signalé, déversement de gravats radioactifs dans une carrière... (2) . Selon l'Autorité de Sûreté Nucléaire, les conditions de sécurité au travail s'y sont dégradées en 2010. Les réacteurs du Bugey sont également sujets à de nombreuses anomalies qui compromettent dangereusement la sûreté des installations (3). Par ailleurs, leur situation en zone sismique et inondable en cas de rupture des barrages situés en amont, à proximité de sites industriels, menace une région entière (2,8 millions d'habitants vivent dans un rayon de 50 km) (4). Or, sur ce même site, juste à côté des réacteurs, on a choisi d'implanter
ICEDA, une poubelle destinée à recueillir les déchets issus du démantèlement d'autres centrales françaises.

Le Bugey a atteint l'âge de la retraite et doit être fermé immédiatement. Plutôt que de tenter d'entretenir un mythe de la sûreté nucléaire auquel plus personne ne croit, M. Fillon serait plus inspiré de saisir l'occasion de sa visite au Bugey pour annoncer la fermeture du site avant qu'un accident n'y survienne !

A noter enfin : le 15 octobre prochain, comme dans d'autres villes en France, une manifestation régionale sera organisée au Bugey, pour demander la fermeture immédiate de la centrale et la sortie du nucléaire.
Plus d'informations :
http://stop-bugey.org/

Contacts :
Daniel Roussée : 06 61 97 83 28
Charlotte Mijeon : 06 75 36 20 20


(1) Yves Marignac, directeur de WISE-Paris, dans « Le vieillissement des installations nucléaires : un processus mal maîtrisé et insuffisamment encadré » (Revue Contrôle, juillet 2009), citant plusieurs effets du vieillissement des installations : « ...les mécanismes de fissuration par corrosion sous contrainte au niveau des couvercles de cuves. Des fissures ont ainsi été détectées au niveau des adaptateurs des couvercles de cuve par EDF, notamment au Bugey en 1991 » ; « l’altération, sous l’effet des conditions de température et d’irradiation, des gaines des câbles électriques. Le vieillissement prématuré de câbles de contrôle-commande, dits « câbles Crosne », a été à l’origine d’un des plus graves incidents connus par le parc nucléaire, le 14 avril 1984 sur le réacteur Bugey 5 ».

(2) http://www.asn.fr/index.php/L-ASN-en-region/Division-de-Lyon/Centrales-nucleaires/Centrale-nucleaire-du-Bugey/Avis-d-incidents

(3) Communiqués relatifs à deux anomalies génériques touchant le Bugey : http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=759

http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=760

(4) Note d’Élisabeth Brenière, « Analyse des risques externes sur le site nucléaire du Bugey ».
http://groupes.sortirdunucleaire.org/docs/RisquesexternesBugey.doc


Suivez notre fil d'information http://twitter.com/sdnfr Pour ne plus recevoir ces informations envoyez un mail vide à : sdn_medias-tous-unsubscribe@sortirdunucleaire.org

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3