Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fukushima, Tchernobyl, plus jamais ça !

3 Avril 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

nucleaire-tue-avenir.gifFukushima, Tchernobyl, plus jamais ça !

25 ans de Tchernobyl, Fukushima …
25 jours d’actions internationales du 2 au 26 avril
Changeons d’ère, Sortons du nucléaire

http://www.chernobyl-day.org

25 ans de mensonge de l’industrie nucléaire,
de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et des autorités.

En ce printemps 2011, alors que la catastrophe de Tchernobyl dure depuis 25 ans maintenant, un nouveau désastre nucléaire majeur est en cours au Japon.

Pour éviter un nouveau Tchernobyl, pour dire "Fukushima, plus jamais", faisons entendre notre voix.
Mobilisons-nous ensemble pour sortir du nucléaire !

  • Organisez une soirée-débat ou venez assister à une de nos soirées-débats (conférence, diffusion de film, discussion...) et écouter les témoignages des travailleurs ou victimes du nucléaire et de porteurs d’alternatives concrètes.
  • Venez manifester votre refus du nucléaire devant l’installation nucléaire la plus proche de chez vous lors du week-end de Pâques (23, 24 et 25 avril) en participant aux actions organisées par les groupes du Réseau "Sortir du nucléaire". Déjà plusieurs actions devant 6 sites sont en cours d’organisation : Fessenheim, Cattenom, Golfech, Blayais, Cruas et Nogent.

Voir les 140 actions dans 16 pays :

 


http://www.chernobyl-day.org/spip.php?page=affichage-actions

Inscrivez votre action ici :
http://www.chernobyl-day.org/spip.php?page=actions

 

 

Réseau "Sortir du nucléaire"
http://www.sortirdunucleaire.org

Lire la suite

Comité antirep(ression) poitevin

3 Avril 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

gign_chat.jpgVendredi devait se tenir le procès des sept de Poitiers (dont des copains du groupe PN - FA Poitiers),

Au moment de la dispersion d'une manif contre la machine à expulser où ont eu lieu quelques dégradations, ils  avaient été interpellés et gardés 40H en garde à vue.
Des perquisitions ont eu lieu pendant ces GAV, notamment chez un copain qui s'est vu saisir du matériel militant (comprenant largement du matériel FA). Le procureur a demandé, noir sur blanc, de procéder à la destruction de ce "matériel anarchiste".
Une véritable attaque politique, dont la légalité nous semble fort douteuse et le fond politique, fort scélérat...
Pour rappel la déclaration des sept :
http://pavillon.noir.over-blog.fr/article-poitiers-sans-papiers-ni-frontiere-70471522.html
et le communiqué du comité antirep poitevin :
http://pavillon.noir.over-blog.fr/article-poitiers-relaxe-pour-les-sept-militants-poursuivis-70545938.html
A la demande de l'une des avocates des sept, le procès a été reporté au 12 mai pour tout le monde.
Il s'agissait d'attendre la décision de la cour de cassation prise aujourd'hui 1er avril sur le statut de la garde à vue en France, ce qui devrait changer pas mal de choses au passage, mais c'est un autre sujet. Il semblerait que pour nos sept ami-e-s, ça ne change pas grand chose en revanche ; mais au moins le contrôle judiciaire sur l'un des prévenus (le même chez qui le matos a été saisi et détruit) a été levé par le tribunal.

 

 

Lire la suite

Quand le chef des rebelles libyens oeuvrait pour Kadhafi

2 Avril 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Pour info et désintoxication...Libye.jpg

Quand le chef des rebelles libyens oeuvrait pour Kadhafi

 

En Libye, le chef du Conseil national de transition est un ancien ministre de Kadhafi.  

REUTERS/Asmaa Waguih

Pendant huit ans, cinq infirmières bulgares et un médecin palestinien ont été retenus prisonniers en Libye. Qui a confirmé la peine de mort des infirmières? Moustapha Abdeljalil, aujourd'hui chef des insurgés.

 

Dans son appartement de Sofia, la capitale bulgare, lorsqu'il regarde des images venus de Libye, Guéorgui Milkov tombe souvent sur des visages connus: "Voici, Idris, Khoreibi, Omar, Fitouri", dit-il en pointant son doigt vers des rebelles qui s'époumonent devant la caméra, à Benghazi, pour dénoncer les crimes de Kadhafi...  

Lorsque Guéorgui avait commencé à les photographier, il y a une douzaine d'années, ils manifestaient déjà, mais pour exprimer leur fidélité au régime et demander la pendaison des infirmières bulgares accusées d'avoir inoculé le HIV à des centaines d'enfants de Benghazi sur ordre d'Israël et des Etats-Unis.  

Reporter pour le quotidien 24 Tchassa de Sofia, ce journaliste arabisant à suivi depuis 1999 le douloureux feuilleton de ces cinq femmes (et un médecin palestinien) qui n'ont été libérés qu'en 2007 après l'intervention de l'Union européenne, et notamment de la France. "Une immense manipulation destinée à racketter l'Occident à travers la petite Bulgarie", explique-t-il, dans une allusion aux contreparties obtenues alors par le régime de Kadhafi.  

Moustapha Abdeljalil, "un fidèle parmi les fidèles" du colonel Kadhafi

Comme d'autres, en Bulgarie, Guéorgui n'a pas manqué de relever que parmi les dirigeants de cette opposition libyenne, représentée par le Conseil national de transition (CNT), plusieurs personnes sont fortement impliquées dans cette affaire. A commencer par le chef du CNT, Moustapha Abdeljalil, ancien ministre de la Justice du colonel.  

"Pour nous, souligne le journaliste, il reste le président de la cour d'appel de Tripoli qui, à deux reprises, a confirmé la peine de mort des infirmières. Un fidèle parmi les fidèles qui, en récompense de son intransigeance dans ce procès, a été nommé ministre en 2007."  

Idris Laga, "un homme avide et sans scrupules"

Vu de Sofia, un autre "acteur" de cette manipulation est Idris Laga. Cet homme, qui se présente aujourd'hui comme le coordinateur militaire du CNT, est surtout connu en Bulgarie comme le président de l'Association des parents d'enfants infectés, très active pendant toute l'affaire des infirmières.  

"Officiellement indépendante, cette organisation a été crée par le régime pour faire monter les enchères en instrumentalisant la douleur des victimes", estime l'universitaire Vladimir Tchoukov, l'un des meilleurs spécialistes du monde arabe en Bulgarie. Et le portrait qu'il dresse d'Idris Laga n'est pas flatteur non plus: "Il s'agit d'un homme avide et sans scrupules, animé par une haine profonde de l'Occident, ajoute le chercheur. Je souhaite que la France sache qui elle soutient en Libye."  

La Bulgarie condamne la reconnaissance du CNT par la France

Le 11 mars, à Bruxelles, le Premier ministre bulgare a violemment réagi à la décision, défendue par la France, de considérer le CNT comme un interlocuteur politique digne de foi. "Dans ce conseil il y a des gens qui ont torturé nos infirmières", s'est insurgé Boïko Borissov, après une sérieuse prise de bec à ce sujet avec Nicolas Sarkozy.  

Sans donner de noms, il a certainement visé encore un transfuge de poids, le ministre de l'Intérieur du régime de Tripoli, Abdel Fattah Younis. Accueilli par une foule en délire à Benghazi, à la fin de février, le général Younis est devenu la coqueluche des Occidentaux - le Quai d'Orsay relate sur son site une conversation téléphonique entre lui et Alain Juppé le 5 mars - qui espèrent que son ralliement va permettre aux insurgés de reprendre du poil de la bête sur le terrain militaire.  

A Sofia, la presse l'avait surnommé le "tortionnaire en chef" à cause des mauvais traitements dont se sont plaintes les infirmières - viols, électrochocs et morsures de chiens notamment - commis par ses hommes et destinés à leur faire avouer des crimes qu'elles affirment n'avoir jamais commis.

Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1629 du 31 Mars au 6 Avril 2011

1 Avril 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA

ML 1629 recto-copie-1Le Monde Libertaire n° 1629 du 31 Mars au 6 Avril 2011

 

Sommaire

Actualité

Le salariat tue encore et encore, par G. Goutte, page 3

Valeurs républicaines, par CNT, page 5

Délocalisations et jurisprudence, Liaison Troyes de la FA, page 5

Être syndicaliste, pas facile, par M. Silberstein, page 5

L’Autruche, par F. Ladrisse, page 5

Des brèves, un strip, page 6

Une leçon nucléaire, S. Lhomme, page 7

Sortie immédiate du nucléaire, Fédération anarchiste, page 8

Nono et la Scientologie, par N. Potkine, page 8

Non à l’intervention militaire en Libye, Fédération anarchiste, page 9

Le Havre contre le G8, par Paco, page 9

Arguments

Après le séisme, le marasme, par M. Silberstein, page 10

Révolutions et militaires, par P. Sommermeyer, page 12

International

À la une : Rwanda 1994, par N. Potkine et A. Cissoko page 14

Histoire

La Croix noire anarchiste, Anarchist Black Cross Federation, page 17

À lire

La Cité à travers les âges, par F. Roux, page 18

À voir

Que choisira Luna ?, par M.-C. Calmus, page 20

Mouvement

C’est pas du cinoche, par Bibo, page 21

Hors-série exceptionnel : 101 ans de la CNT, page 21

La plus active des radios, page 22

L’agenda vous appelle, page 23

 

Editorial

Entre les tsunamis, les catastrophes nucléaires, les explosions de révolte dans les pays arabes et la montée du Front national aux élections cantonales, il y a des sujets qui passent à la trappe et tombent dans l’oubli, sans doute parce que moins sensationnels, peut-être aussi moins « spectaculaires ». Les horreurs qui se déroulent actuellement en Côte d’Ivoire font partie des événements touchés par cet oubli médiatique. Et pourtant, la situation est critique, révoltante.

 

Depuis les élections du 31 octobre 2010 - qui, par trucage, avaient renouvelé le mandat de l’immonde Laurent Gbagbo - ce qui ressemble de plus en plus à une guerre civile fait rage en Côte d’Ivoire entre les pro-Gbagbo et les pro-Ouattara (son opposant pendant la campagne électorale). Depuis la mi-décembre, on compte déjà plus de 300 morts. À Abidjan, désormais, les forces de sécurité (sic) tirent à balles réelles sur les foules de manifestants réclamant le départ immédiat du président illégitime. Sur place, certains journalistes disent même avoir vu des tirs d’obus atteindre les cortèges des anti-Gbagbo.

 

De leur côté, les pro-Ouattara, qui n’entendent pas se laisser massacrer, n’hésitent pas, pour certains, à résister avec violence aux forces de l’ordre et aux milices pro-Gbagbo. C’est donc une mini guerre civile qui se joue à nouveau en Côte d’Ivoire, avec, comme à l’accoutumée, son lot d’atrocités : tirs sur des civils, enlèvements dans les hôpitaux, égorgements, etc. Conséquence inévitable de cette tragédie, un million de personnes se seraient déplacées à l’intérieur du pays pour fuir les harcèlements, les exactions et autres représailles. Des quartiers entiers d’Abidjan, la capitale, seraient désormais quasiment vides, leurs habitants les ayant désertés pour se réfugier dans des villages voisins dans l’espoir d’y trouver un peu de sécurité, loin des autorités et des milices des fidèles de Gbagbo.

 

Si ce tableau est déjà bien sinistre, il est fort probable qu’il le soit encore davantage mais, la presse étant muselée, les informations circulent mal et peinent à sortir du pays. Si, parmi les heureux lecteurs du Monde libertaire, certains ont des contacts sur place, nous sommes preneurs. En attendant, nous ne pouvons qu’être les tristes spectateurs de la violence du pouvoir et de ses luttes.

 

 

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l' Internationale des

fédérations anarchistes

 

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros cinquante

http://www.federation-anarchiste.org

Trouvez le point de vente du Monde libertaire le plus proche de chez vous :

http://www.trouverlapresse.fr

Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l' adresse suivante:

http://www.monde-libertaire.fr

En vente dans toutes les bonnes librairies et donc à

La librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz 25000 Besançon

Vente à la criée le dimanche matin sur le petit marché de Battant

Lire la suite

Ce soir à l'Autodidacte

1 Avril 2011 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Nous vous informons de la projection du film "Remue-Ménages dans la sous-traitance"

en présence de la réalisatrice Ivora Cusack. 
Vendredi 1er avril 2011 - 20h30  Librairie L'Autodidacte - 5 rue Marulaz - 
25000 Besançon  centre-ville PAF : prix libre / projection - apéro - débat / ouverture dès 20h
 
 « REMUE-MENAGE DANS LA SOUS-TRAITANCE »
 Résumé du film : > À Paris en mars 2002, des femmes de chambre employées par la 
société Arcade pour travailler dans les hôtels Accor, se mettent en grève. 
Leurs revendications principales la baisse des cadences de travail et le paiement de 
toutes les heures travaillées. La plupart des grévistes sont des mères de famille d’origine 
africaine qui vont pour la première fois lutter pour leurs droits. Tourné sur une période
 de plus de quatre ans, ce film brosse un tableau de luttes où avec peu de moyens mais une 
volonté tenace, des individus organisés collectivement bousculent la loi de la soumission qui 
règne dans le monde du travail et en particulier dans la sous-traitance. 
Lien web : http://remue-menage.360etmemeplus.org/ 
Lire la suite
<< < 1 2 3