Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

manifestation devant l'ambassade du Brésil

23 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

Ato-embaixada-DF-II-1-.JPG

 

 

Devant l'ambassade de France au Brésil,

une manifestation de soutien aux luttes en France, pour les retraites ...

Cela fait chaud au coeur !

 

Environ 200 personnes, représentant différentes organisations syndicales et populaires brésiliennes, ont fait une manifestation de solidarité et de soutien à la lutte des travailleurs et de la jeunesse de France pour le retrait du projet du gouvernement de Sarkozy qui attaque le droit à la retraite dans ce pays.

Dans la matinée, environ 2000 personnes issues d'organisations de tout le pays ont fait une manifestation devant le Ministère du travail en de l'emploi, pour défendre la liberté et l'autonomie syndicales et contre les attaques subies par ANDES-SN (Syndicat national des enseignants de l'enseignement supérieur au Brésil).

Dans l'après-midi, des étudiants et des représentants de différentes organisations se sont dirigés vers l'ambassade française, où a été remis un document en solidarité avec la lutte des travailleurs et des jeunes, et où nous exigeons l'arrêt immédiat de la répression, ainsi que le retrait du projet d'attaque contre les retraites.

Nous sommes convaincus que la victoire des travailleurs et des jeunes français à l'heure actuelle renforce la lutte de tous les travailleurs dans le monde entier contre les tentatives de faire payer la crise impérialiste internationale par les travailleurs et les secteurs exploités et opprimés.

Nous ne paierons pas pour l'orgie de spéculation internationale.

Toute action d'unité et de solidarité que nous pouvons développer en ce moment, alors que le gouvernement français maintient l'intransigeance et augmente la répression pour tenter de vaincre la mobilisation, est décisive.

Nous appelons toutes les organisations ouvrières et mouvements sociaux à multiplier les actions de soutien et de solidarité, conformément à leur réalité spécifique, et cela particulièrement en Europe, où des batailles avec le même contenu se déroulent dans pratiquement tous les pays.

CSP - Conlutas

Centrale syndicale et populaire

Lire la suite

Le Monde Libertaire n° 1609 du 21 au 27 Octobre 2010

23 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

ML-1609-recto-1-.gif

 

 

 

Le Monde Libertaire n° 1609 du 21 au 27 Octobre 2010

 

« Oui, il faut pardonner à ses ennemis, mais pas avant qu’ils soient pendus. »

Henri Heine

 

 

Sommaire

Retraites : le rapport de force bascule, Fabrice, page 3

Nos luttes à la merci de l’électoralisme, Daniel, page 4

Ça pète à Amiens, J.-P. Germain, page 5

L’Autruche a dit, F. Ladrisse, page 5

Élémentaire, mon cher Watson, 6

Les lycéens aussi sont dans la rue, G. Goutte, page 7

La pédagogie en danger, C. Chabrun, page 7

De bonnes raisons de ne pas être Français, M. Rajsfus, page 8

Délire sécuritaire en psychiatrie, Romain, page 9

Manif de droite, N. Potkine, page 11

Bons baisers de Cuba, 12

Testostérone et traders, P. Servigné, page 15

Anarchistes français et guerre d’Espagne, G. Goutte, page 17

Féminisme(S), M. Crès, page 20

L’Encyclopédie anarchiste numérisée, Nico, page 21

Qu’écouter cette semaine? 22

Pour ne pas manquer la révolution, page 23

 

 

La semaine prochaine, le prix de votre journal va augmenter.

 

Il y a deux raisons à cela. Depuis des années, les charges qui pèsent sur la fabrication et la distribution du Monde libertaire n’ont cessé d’augmenter sans être répercutées sur le prix de vente. Car les anarchistes ne veulent pas s’enrichir, mais partager. Aujourd’hui, la refonte des barèmes de Presstalis (notre diffuseur), intervenue depuis le 1er octobre, nous coupe de tout revenu de sa part. Les tarifs appliqués par la messagerie de presse sont désormais basés sur le « coût réel » de la diffusion, et non plus sur une péréquation qui garantissait aux publications politiques une présence chez les marchands de journaux, dans la mesure de leurs moyens mais au même titre que n’importe quel représentant de la presse généraliste ou spécialisée.

Aujourd’hui, si nous ne réagissons pas, une inéluctable asphyxie économique jettera notre cher Monde libertaire, sur la brèche depuis 1954, hors de cette diffusion vers le « grand public ». Nous ne pouvons nous y résigner, alors que la propagande des idées et des propositions anarchistes est au coeur de nos préoccupations, et que le vieux monde capitaliste est au bord du précipice. L’effort que nous vous demanderons, lecteurs et lectrices du Monde libertaire, est important, nous en sommes bien conscients. La semaine prochaine Le Monde libertaire passera à 2,50 euros. Nous ne doutons pas un seul instant que, conscients des enjeux, vous resterez fidèles à notre journal.

 

 

Editorial

Quelle perspective pour le mouvement social en cours? Question difficile, mais il ressort quelques bonnes nouvelles en provenance du front social: les étudiants et lycéens rejoignent le mouvement en masse, la pénurie de carburants se fait sentir, les routiers sont appelés à rejoindre la lutte, l’intersyndicale reste unie, les manifestations sont fréquentes et très fournies. Mais pas de quoi faire assurément pencher la balance pour le moment. La détermination « gouvernementalo-patronale » est certaine, les matraques, flash-balls et gaz lacrymogènes des CRS se font d’ailleurs déjà sentir. La constatation générale se focalise sur le secteur privé qui, bien que très présent en manifestation, ne reconduit que bien peu la grève.

 

L’explication la plus fournie est souvent la peur des salariés du privé, leur précarité, le manque de sécurité de l’emploi dans le secteur. Bien que véridique, l’explication reste incomplète. Des contre-exemples existent: les ouvriers des secteurs de la métallurgie, de la chimie, du Livre, nous montrent qu’une mobilisation dans le privé est possible. Il convient de rappeler que ces secteurs ont une histoire syndicale de longue date dans le mouvement ouvrier depuis le XIXe siècle. Les traditions persistent. Le secteur privé est pour beaucoup composé de salariés du tertiaire, secteur qui s’est surtout développé après-guerre.

 

Rome ne s’est pas faite en un jour, les syndicats puis les confédérations non plus! D’ailleurs, ce mouvement pour la défense des retraites pourrait être déterminant pour le développement du syndicalisme d’action directe dans le tertiaire. Le rôle de la solidarité interprofessionnelle, à la fois financière et active sur les piquets de grève pour empêcher la production ou la consommation, serait décisif. À l’heure de la généralisation du toyotisme et de la production en flux tendu, quelques heures de grève en période de « rush » (forte affluence) peuvent suffire à diminuer de manière significative les chiffres d’affaires sans trop perdre d’heures de travail effectuées. Que cela se sache!

 

Le mouvement de grève défensif, pour devenir conquérant, devra se généraliser à défaut de devenir général. Faire reculer un gouvernement est une chose, le détrôner et le faire capituler pour aboutir à nos revendications en est une autre. Les seuls secteurs clés de l’économie en première ligne ne sauraient faire battre en retraite la logique capitaliste à l’oeuvre, ils ne feraient que préserver le statu quo… Et puis, si une grève générale ne se décrète pas, elle se prépare et s’organise: généralisons les AG, articulons les luttes entre elles, développons les caisses de grève, bourrons les placards de pâtes et de riz pour avoir des réserves.

De plus, en décembre, beaucoup toucheront un treizième mois. Profitons-en pour faire grève. Les cadeaux de Noël? Un poème et un collier de nouilles! La lutte des classes devra se passer de l’abrutissement consumériste.

 

Le Monde libertaire, hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l'Internationale des fédérations anarchistes

Chaque jeudi en kiosque, 24 pages d'actualités en couleurs vues par les anarchistes pour deux euros

http://www.federation-anarchiste.org

Trouvez le point de vente du Monde libertaire le plus proche de chez vous :

http://www.trouverlapresse.fr

Retrouvez le site web du Monde Libertaire à l’adresse suivante:

http://www.monde-libertaire.fr

 

En vente à la librairie à la librairie associative l’Autodidacte

5, rue Marulaz

25000 Besançon

Ouverte le mercredi de 16h00 à 19h00

Et le samedi de 15h00 à 19h00

 

Vente à la criée le dimanche matin sur le petit marché de Battant

 

 

Lire la suite

Train d'enfer

21 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

Mobilisons-nous contre le nucléaire et ses déchets dangereux

A l'occasion du transport le plus radioactif du monde, les vendredi 5 et samedi 6 novembre 2010, le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle à des rassemblements et à des actions de sensibilisation dans un maximum de gares SNCF de France pour dénoncer les transports nucléaires qui sillonnent les routes et les voies de chemin de fer.

Ensemble, faisons la lumière sur l'impasse nucléaire.

Dans le cadre de l'appel ci-dessous avec Greenpeace, des mobilisations seront organisées le long du trajet du transport (Manche, Calvados, Eure, Seine Maritime, Somme, Pas de Calais, Nord, Aisne , Ardennes, Meuse, Moselle, Meurthe et Moselle, Bas Rhin) et tout particulièrement dans les villes de Caen, Rouen, Amiens, Arras, Nancy, Strasbourg.

Pour connaître les horaires de passage du convoi, en savoir plus sur ce transport et agir à nos côtés partout en France :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/train-d-enfer-transport-la-hague/

Pour agir près de chez vous, nous mettons du matériel à votre disposition (banderole, affiche, tract, tee-shirts…).

Merci pour votre action à nos côtés.

Contact :
Laura Hameaux
Coordination Nationale des groupes et actions
Réseau Sortir du nucléaire
Mobile: +33 (0)685230511
Tel: +33 (0)320179491
Mail: laura.hameaux@sortirdunucleaire.fr

 

Appel du Réseau "Sortir du nucléaire" et de Greenpeace
-----------------------

Train d'enfer : transport radioactif record

Les 5 et 6 novembre

Mobilisons-nous contre le nucléaire et ses déchets dangereux

Les 5 et 6 novembre 2010, onze conteneurs de déchets très hautement radioactifs, issus du retraitement par Areva des combustibles usés allemands, vont quitter La Hague (Manche) pour retourner en Allemagne. Ils seront stockés temporairement dans un hangar sur le site de Gorleben en Basse-Saxe, en attente d’une « solution ».

Ni à la Hague ni à Gorleben : aucune solution satisfaisante n’existe aujourd’hui pour la gestion des déchets radioactifs

Si la Hague n’est pas un lieu de stockage satisfaisant, Gorleben ne l’est pas plus. Ces déchets doivent retourner sur leur lieu de production, car le nucléaire est un choix dont chacun doit assumer les conséquences morales, politiques, financières et environnementales.

Ces déchets doivent donc logiquement retourner à l’envoyeur. En l’occurrence, les centrales nucléaires appartenant aux quatre grands producteurs d’électricité allemands.

Le transport le plus radioactif du monde : aucun transport cumulant en une seule fois autant de radioactivité n'aura jamais été réalisé.

Les rayonnements radioactifs émis par les onze conteneurs « CASTOR » entraînent un risque d'irradiation des cheminots et des populations riveraines des voies où le convoi passera. Le retraitement des déchets nucléaires est directement responsable de la concentration phénoménale de radioactivité de ce convoi.

En France, en Allemagne et ailleurs, le nucléaire est une impasse !

Ce transport-record est l'occasion de rappeler quelques vérités sur les milliers de transports nucléaires qui circulent chaque année dans l'Hexagone, et sur la réalité du retraitement des déchets nucléaires.

Tout transport de matières hautement radioactives comporte des risques réels. Pourtant les populations locales ne sont pas informées du passage des convois, pas plus que des risques associés.

Sous couvert de « tri sélectif » et « recyclage », Areva, dans son usine de la Hague, fait augmenter le volume de déchets radioactifs produits (pour une tonne retraitée, environ 65 m3 de déchets sont produits), la contamination environnementale (rejets gazeux et liquides) mais aussi les risques de prolifération (extraction du plutonium).

Mobilisons nous contre les fausses solutions de l’industrie nucléaire

Les associations environnementales – dont Greenpeace et le Réseau « Sortir du nucléaire » – ont obtenu l'arrêt du retraitement des déchets allemands. Ainsi, si l’Allemagne n’envoie plus ses combustibles usés en France, il reste encore des centaines de tonnes de déchets allemands entreposés dans l’attente d’une solution à la Hague, ou encore dans les centres de stockage de la Manche ou de l’Aube. Le stockage de déchets nucléaires, présenté comme sûr il y a 40 ans, tourne au désastre dans l'ancienne mine d'Asse II en Allemagne. Chaque jour, depuis des années, plus de 12 m3 d'eau entrent dans la mine.

Le Réseau « Sortir du nucléaire » et Greenpeace appellent à une mobilisation la plus large possible les vendredi 5 et samedi 6 novembre sur le trajet du transport (Manche, Calvados, Eure, Seine Maritime, Somme, Pas de Calais, Nord, Aisne , Ardennes, Meuse, Moselle, Meurthe et Moselle, Bas Rhin) et tout particulièrement dans les villes de Caen, Rouen, Amiens, Arras, Nancy, Strasbourg).

Notre objectif n’est pas d’interférer avec ce convoi mais de faire toute la lumière sur les fausses solutions de l’industrie nucléaire pour gérer ces déchets, que ce soit à Gorleben, à la Hague (Manche) ou encore à Bure (Meuse).

Pour agir près de chez vous, nous mettons du matériel à votre disposition (banderole, affiche, tract, tee-shirts…).

Les déchets nucléaires resteront radioactifs pendant des dizaines de milliers d'années. Arrêtons d'en produire et sortons du nucléaire !

Pour connaître les horaires de passage du convoi, en savoir plus sur ce transport et agir à nos côtés :
http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/train-d-enfer-transport-la-hague/

 

Lire la suite

FESTIV’ATTAC

20 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

FESTIV’ATTAC

PROJECTIONS / DÉBATS / CONCERTS

Samedi 23 et Dimanche 24 Octobre

AU PETIT KURSAAL à Besançon

 

Samedi 23 Octobre

L’autogestion :

l’alternative au capitalisme  à 14h

Film : « Les Fagor et les Brandt »

avec Georges Ubialli, Sociologue

 

 
CONCERTS SAMEDI AU BAR LE MAQUIS (3 €)
PAT D’F 17h30 et NADAMAS 18h30

 

Vers un Crash Alimentaire mondial  20h

Film : « Le crash Alimentaire »

avec Marc Dufumier (AgroParisTech) et Matthieu Cassez (Conseiller agricole)

 

Dimanche 24 Octobre

Repas « tiré du sac » : (12h30-14h30)

La décroissance des villes :
Progresser ou régresser ? 14h30

Film : « Les villes en Transition »

avec Michel Lepesant, animateur du MOC-France

(Mouvement des objecteurs de croissance)

 

Les manipulations grâce à l’argent
 à 17H

Film : « L’argent Dette » 

Débat avec Claude Quémard Président du CADTM France)

Lire la suite

Ils se gardent bien d'en parler !

19 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

A faire tourner...


  Ils se gardent bien d'en parler !

  Par un vote du 3 septembre 2010, les députés ont rejeté à la
  quasi-unanimité l'amendement n°249 Rect. qui proposait d'aligner leur régime
  spécifique de retraite (dont bénéficient également les membres du
  gouvernement) sur le régime général des salariés.
 
  Alors qu'ils n'ont de cesse d'expliquer l'importance de réformer
  rapidement un régime de retraite en déficit, les parlementaires refusent
  donc d'être soumis au régime de retraite de la majorité des Français.
 

 

APRÈS L'ART. PREMIER

N° 249 Rect.

ASSEMBLÉE NATIONALE

3 septembre 2010

 

RÉFORME DES RETRAITES - (n° 2770)

Commission

 

Gouvernement

 

 

Rejeté

AMENDEMENT N° 249 Rect.

présenté par

M. de Rugy, M. Yves Cochet, M. Mamère et Mme Poursinoff

----------

ARTICLE ADDITIONNEL

APRÈS L'ARTICLE PREMIER, insérer l'article suivant :

Le Gouvernement présente au Parlement, avant le 31 décembre 2010, un rapport établissant la situation des régimes spécifiques de retraite des membres du Gouvernement et des parlementaires et définissant les conditions d'un alignement rapide et effectif de la situation de leurs régimes spécifiques sur le régime général, visant notamment à un encadrement strict des pensions reversées, tant dans leurs possibilités de cumuls que dans leurs montants.

EXPOSÉ SOMMAIRE

Nos concitoyens supportent de plus en plus difficilement l'idée selon laquelle leurs élus et représentants bénéficieraient, dans leurs rémunérations comme dans la gestion de leurs droits sociaux, de dispositions dérogatoires du droit commun. Les différents systèmes mis en place pour sécuriser l'exercice de responsabilités politiques demandent à être harmonisés, afin que l'ambition légitime de permettre à chacune et chacun de s'investir dans les affaires publiques ne soit plus perçue comme une tentative de créer ou laisser perdurer des privilèges indus.

Lire la suite

Tags anti-Sarkozy à Cherbourg

19 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

Tags anti-Sarkozy à Cherbourg : dix mois ferme

Pris la bombe de peinture à la main dans la nuit de samedi à dimanche, deux tagueurs  cherbourgeois de 20 et 29 ans ont été jugés lundi à Cherbourg.
Les murs de la police municipale, le port de plaisance, le portail d'entrée du parc
botanique Emmanuel-Liais, la maison de retraite et deux façades de maison… tout le quartier de la Bucaille porte leur marque en rouge ou noir : des lettres d'1 m de haut sur 3 à 6 m de long : «A comme anarchie ou encore ASAF comme “anti sarko-anti facho”», traduit la présidente du tribunal.

Jugé en récidive, avec 21 mentions à son casier, le plus âgé a été condamné à dix mois de prison auxquels s'ajoute la révocation partielle d'un précédent sursis à hauteur de 12 mois. Il a été maintenu en détention. Son acolyte a été condamné à quatre mois de prison avec sursis assortis d'un travail d'intérêt général de 105 heures. Ils devront dédommager la ville de Cherbourg, partie civile, à hauteur de 2 040 €.
Leur presse (Ouest-France), 12 octobre 2010

Lire la suite

RETRAITES

19 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

RETRAITES  

Grève et manifestation

mardi 19 octobre - départ 14h Place de la Révolution

 Nous appelons tou-te-s nos militant-e-s et sympathisant-e-s à nous rejoindre dans le cortège libertaires.  


Cherchez les drapeaux noirs

 

 Nous comptons sur vous pour être présents sous les drapeaux noirs (d'ailleurs, emmenez le vôtre !).
Faites passer le message autour de vous !

 

Groupe Proudhon de la Fédération Anarchiste

 

 

 

Lire la suite

Guide du manifestant(e)

19 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Répression

Lire la suite

Communiqué de la Fédération anarchiste

18 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

Communiqué de la Fédération anarchiste

 

Signes de la nervosité du pouvoir, les exactions policières s’abattent sur les lycéens et 
la désinformation s’évertue à discréditer l’anarchisme organisé. On  veut pour preuve 
du premier signe les interventions musclées des forces de la violence d’Etat recensées à 
Dijon, Argenteuil, Saint-Nazaire, Lyon Chambéry, Nîmes, Créteil, Lille, Lens, Rennes, 
Montreuil, où pour la seconde fois* un manifestant paye de la perte d’un œil l’expression 
de son désaccord avec l’injustice de la société capitaliste. Les nouvelles relayées par les 
médias accréditant la suspension de l’usage du flash-ball sont factuellement inexactes, 
puisque  les fonctionnaires de police se sont simplement vu rappeler le cadre administratif
 de l’emploi de cette arme potentiellement létale, il y a donc fort à parier pour que de 
nouvelles bavures se produisent dans les jours prochains.
On veut pour preuve du deuxième signe les allégations de certains médias assimilant dans
leurs comptes-rendus de fin de manifestations les militants de la Fédération anarchiste à 
des casseurs. Face à ce travail qu’on peut au mieux qualifier d’imprécis, la Fédération 
anarchiste tient à affirmer avec la plus grande sérénité qu’elle est une organisation
politique qui n’a pas fait le choix de la violence avant-gardiste, mais bien au contraire 
qu’elle ambitionne de créer les conditions d’une révolution économique et sociale en 
utilisant l’outil de la grève expropriatrice et gestionnaire qui consiste à recourir à la 
seule force du nombre des exploités. Seules une grave méconnaissance du mouvement social
et une profonde malhonnêteté intellectuelle peuvent faire passer les anarchistes 
politiques organisés du 21ème siècle pour des poseurs de bombes, des casseurs ou des saboteurs. Rappelons au passage que ce que les militants anarcho-syndicalistes appelaient au sein de la CGT des années 1900 le sabotage consistait purement et simplement à proportionner la quantité et la qualité du travail à l’insuffisance de la paye (Emile Pouget : «  A mauvaise paye, mauvais travail. »)
Face à l’extrême rigueur des politiques imposées aux travailleurs du monde entier par les 
pouvoirs inféodés aux intérêts du capitalisme, qu’ils soient de gauche ou de droite, 
la Fédération anarchiste, qui ne reconnaît pas l’état de minorité civile qui est celle des 
actuels lycéens, appelle tous les jeunes à se mobiliser toujours plus nombreux ; pour elle, 
ils ont raison de ne pas croire à l’argumentation mensongère du gouvernement sur les 
retraites. La Fédération anarchiste soutient les travailleurs en grève dans tout le pays ; 
pour elle, ils ont raison de refuser d’accorder ne serait qu’un jour de travail 
supplémentaire à un patronat qui en demandera toujours davantage. 
La Fédération anarchiste affirme que seul le blocage de l’économie est susceptible 
d’ouvrir la voie d’une victoire qui en appelle beaucoup d’autres à sa suite, 
c’est le sens de la présence de ses militants dans la rue et dans les assemblées générales.
 

Fédération anarchiste, 17 octobre

 

* Le 8 juillet 2009, Joachim Gatti était victime d’un tir de flash-ball qui lui a fait 

perdre l’usage d’un œil à Montreuil, le soudard auteur de cet acte barbare n’était pas 

menacé…

Lire la suite

100 000 façons de résister

18 Octobre 2010 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #luttes sociales

Un petit texte qui circule :

A tous les salariés qui utilisent des véhicules dans le cadre de leur travail

 

Dans l’actuel mouvement de grève qui se généralise, celle des ouvriers des raffineries a une importance stratégique pour l’ensemble de la classe ouvrière. A la question comment aider la lutte des ouvriers des raffineries, un camarade de la raffinerie Total de Donges a répondu : « Allez chercher de l’essence aux pompes ! »

Pour bien des salarié(e)s, le prix de l’essence fait qu’elle est économisée… mais des dizaines de milliers de salarié(e)s, dans les transports, la livraison, et bien d’autres secteurs, utilisent quotidiennement ou presque des véhicules dans le cadre de leur travail. Et là, c’est le patron qui paie l’essence !

Si vous êtes dans ce cas et que pour une raison ou une autre vous ne pouvez pas vous mettre en grève (la meilleure des solidarité avec les ouvriers des raffineries reste de se joindre au mouvement vers la grève générale jusqu’au retrait de la loi sur les retraites), un mot d’ordre simple « gaspillez le carburant ! ».

 Bien des conseils sont disponibles pour économiser le carburant, il faut faire exactement l’inverse. Ainsi parmi les conseils qui sont donnés pour économiser, on peut lire « Allumer les feux fait consommer plus de carburant que de rouler feux éteints. Idem pour la radio, les essuie-glaces et la climatisation. Bien que la plupart de ces accessoires soient des éléments de sécurités imposés par le code de la route, certain, comme la climatisation, ne le sont pas. Dans la chasse au gaspillage, la climatisation est un des autres grands ennemis. Mettre le climatiseur en marche se solde facilement par 20% de consommation de carburant en plus »… vous savez ce qu ’il vous reste à faire, et il y a une multitude d’autres moyens. Dans certains métiers, il est aussi possible de se perdre et de faire quelques dizaines de kilomètres en plus.

Avec des dizaines de milliers de salarié(e)s qui utilisent les véhicules de leurs boîtes et qui, sans perdre un centime, se mettent à gaspiller le carburant, les stocks seront d’autant plus rapidement à sec et la grève des camarades des raffineries sera plus visible et commencera à toucher directement l’ensemble du fonctionnement de l’économie capitaliste et forcera d’autant plus le gouvernement à retirer sa loi de casse de nos retraites.

Des travailleurs en lutte

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>