Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bioéthique : les évêques préparent leur "lobbying" "

12 Août 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)




Pendant qu’on s’excite sur Pékin, le Tibet, les Ouigours, le pape à Lourdes, l’Opus par l’entremise de l’ex Ictus : Fondation de service politique, la Fondation Jérôme Lejeune, le Forum de républicains sociaux de Boutin, la CEF (Conférence des évêques de France) avec l’évêque Arduin, l’Emmanuel qui s’est illustrée au Rwanda, le PPE prépare la révision des lois de bioéthiques pour nier l’individu. Sur le servage, non aboli à ce jour, l'Opus nous rajoute la féodalité : c’est le groupe et les défenseurs religieux de ce groupe qui prévaudra.

Le Monde du 2 avril 2008 titrait un article : " Bioéthique : les évêques préparent leur "lobbying" "

La journée du 3 avril 2008 était consacrée au Sénat à l'entrée de la bioéthique dans la Constitution. Le 8 janvier dernier, dans son allocution de rentrée, Sarkozy, chanoine du Latran, donnait une nouvelle " mission " à la Constitution : celle de " répondre aux défis de la bioéthique ". Pour Jean-François Sirinelli, directeur du Centre d'histoire de Sciences-Po : " Nicolas Sarkozy est l'homme de synthèse des droites ".

Rien qu’en Italie, les Légionnaires du Christ contrôlent en partie le Centre de bioéthique de l'université romaine du Sacré-Coeur (créé en 1984 par Mgr Elio Sgreccia au sein de la clinique Gemelli, à Rome, Reconnu par l'état Italien en 1992 et désormais cofinancé par celui-ci, en application des Accords du Latran), la liste serait trop longue : les autres membres de l’UE sont autant infiltrés.

Le 4 avril 2008, le cardinal Vingt-Trois est revenu sur le dossier bioéthique préparé par le groupe de travail présidé par Mgr Pierre d'Ornellas, archevêque de Rennes : "  pour apporter une contribution utile aux débats que va connaître notre pays à l'occasion de la révision des lois dites de "bioéthique" ".

Pour la Fondation Jérôme Lejeune, dans laquelle on retrouve un Jacques Chirac, " les enjeux de la prochaine révision des lois de bioéthique seront complexes et déterminants : cette nouvelle législation orientera fondamentalement notre société en matière de santé et de recherche. Les débats qui précèderont cette révision, organisés dans le cadre d’Etats Généraux en 2009 interpelleront tous les citoyens, et en priorité les professionnels de la santé, les acteurs publics, conseillers, étudiants et responsables de formations impliquant une dimension éthique. Dans cette perspective, l’Institut politique Léon Harmel et la Fondation Jérôme Lejeune ont créé un 3ème cycle d’éthique médicale. Le jeudi 11 septembre 2008 débuteront les modules abordant les sujets les plus emblématiques (Institut Léon Harmel www.iplh.fr)

La Fondation de service politique sort un GUIDE POLITIQUE DE BIOETHIQUE 2004-2009 : les enjeux de la révision des lois de bioéthique à consulter sur le site : http://www.libertepolitique.com/public/services/revue_article-47-0-0-Les-enjeux-de-la-revision-2009-des-lois-de-bioethique.html

Jean Jacques, individuel et entre autre animateur de l'émission RL ni maître ni dieu

Lire la suite

L'origine chrétienne du drapeau européen

12 Août 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

L'origine chrétienne du drapeau européen


Le drapeau européen a été adopté définitivement en 1986 mais sa création était déjà vieille de trois décennies. Le Conseil de l'Europe avait choisi en 1955 le projet d'Arsène Heitz, parmi de nombreux autres, et ses douze étoiles dorées sur fond bleu.

Ce motif est en fait l'attribut typique du culte de Marie. Les représentations de la mère de l'hypothétique JC la montrent toujours auréolée de douze étoiles, souvent sur un fond de ciel bleu (voir dans une autre fenêtre l'image de la vierge de
Medjugorje). L'Apocalypse, chapitre 12, dit effectivement: "Un grand signe apparut dans le ciel, une femme vêtue de soleil avec la lune sous ses pieds et sur sa tête, une couronne de douze étoiles". Il suffit d'écouter le dessinateur Arsène Heitz déclarer lui-même qu'il avait conçu le drapeau sur le modèle de la médaille dite miraculeuse de la Chapelle de la rue du Bac, à Paris. Et il faut ajouter à cela que la date à laquelle a été décidée l'adoption du drapeau en 1955, le 8 décembre, coïncide avec celle choisie en 1854 par Pie IX pour célébrer le culte de l'Immaculée Conception de Marie.

Le bleu se voulait officiellement une couleur dépassant les affinités nationales, les autres couleurs incarnant déjà, selon le Conseil Européen, les autres continents. Quant au nombre 12 les responsables y ont vu un symbole de perfection. Le seul intérêt du nombre 12 est la possibilité de pouvoir être facilement divisé: 2, 3, 4 et 6 sont ses diviseurs. Si cela constitue un avantage indéniable pour la mesure de diverses quantités comme le temps ou les angles, on en voit mal l'utilité dans le cas de la Communauté Européenne. La véritable justification est donnée sur divers sites internet de la Communauté Européenne, comme celui du
Conseil de l'Europe: "c'est le chiffre 12 qui est retenu, chiffre qui constitue un signe de perfection et de plénitude, évoquant aussi bien les apôtres que les fils de Jacob, les tables du législateur romain ou les travaux d'Hercule, les heures du jour, les mois de l'année, les signes du zodiaque". L'inspiration chrétienne alliée à la "magie" du nombre 12 a donc été déterminante pour les caractéristiques du drapeau. En outre l'adoption définitive du drapeau en 1986 a bénéficié d'une confusion tendant à occulter son origine chrétienne. Les états membres étaient alors au nombre de douze et on a pu croire à une correspondance exacte avec le nombre d'étoiles, à la manière du drapeau des Etats Unis d'Amérique.

Les références religieuses sont donc omniprésentes dans l'élaboration du drapeau européen. Comme ultime confirmation des affinités cléricales des promoteurs du drapeau, l'Europe a offert à la cathédrale de Strasbourg un vitrail signé Max Ingrand le 21 octobre 1956 en remplacement du vitrail d'abside détruit par les bombardements en 1944. Une nouvelle fois le culte marial est à l'honneur par la représentation de la Vierge de Helkenhein, la "protectrice" de la ville. Le site du Conseil de l'Europe n'hésite pas à présenter le vitrail comme une symbolisation du passage de l'Apocalypse déjà cité.

Une Europe imbibée de légendes religieuses ne peut que constituer un terreau favorable à l'instauration d'une Europe vaticane dont l'étendard est sa création. Devant ce qui reste un signe religieux manifeste, il n'est nul besoin pour le pape Jean Paul II de faire mystère de la doctrine sociale de l'Eglise: les appels sont donc incessants à une recolonisation catholique des institutions européennes.

Mais le cléricalisme qui a accompagné l'apparition du drapeau ne doit pas occulter les progrès constitués par l'union des pays européens. Par exemple, la suppression des contrôles aux frontières est un coup porté aux nationalismes et, dans la recherche scientifique, de nombreux programmes sont financés par la Communauté Européenne. Cette nécessaire construction européenne ne pourra être poursuivie qu'en l'absence d'ingérence religieuse, une réelle séparation du pouvoir politique et des prescriptions religieuses est l'unique chance assurant la meilleure coexistence aux diverses opinions philosophiques.



Un dossier sur le drapeau européen a été publié dans La Raison en février 2000.


Décembre 2000


Lire la suite

Souhaitons la malvenue au pape !

11 Août 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Rendez-vous

A BAS TOUTES LES RELIGIONS !

 Défendons la liberté de conscience
contre tous les obscurantismes

.


    Désormais, le programme de la venue de Benoît XVI est connu dans ses moindres détails, et le moins qu’on puisse dire, c’est que sa visite ne peut être qualifiée de pastorale. A preuve, sa rencontre avec Sarkozy et les plus hautes autorités de l’État, ainsi que celle qu’il tiendra avec le milieu de la culture. Nul doute que les intellectuels à gages se presseront au rendez-vous, quant à la teneur des discussions entre le Président de la République et celui qui amalgame allègrement son statut de chef d’État et de chef spirituel des catholiques, on peut en avoir une idée assez précise si on se réfère à ce que déclarait le 29 mai 2008 le pontifiant pontife.


    Le pape Benoît XVI a fait feu de tout bois en estimant que l'Italie avait un "besoin urgent" d'une politique en faveur de la famille et que
l'État devait apporter son soutien financier aux écoles d'enseignement catholique. "Dans un État démocratique, déclare-t-il, qui s'enorgueillit de promouvoir les libres initiatives dans tous les secteurs, on ne peut justifier l'exclusion d'un soutien approprié à l'engagement des institutions ecclésiastiques dans le domaine scolaire", le locataire de l’Elysée ne pourra demeurer insensible à une demande similaire… En matière d’avortement, la ligne catholique n’a pas varié, et la France devrait recevoir un message clair en ce sens. Mais Benoît XVI a aussi des compétences en matière économique. "Dans un État démocratique, déclare-t-il, qui s'enorgueillit de promouvoir les libres initiatives dans tous les secteurs, on ne peut justifier l'exclusion d'un soutien approprié à l'engagement des institutions ecclésiastiques dans le domaine scolaire", le locataire de l’Elysée ne pourra demeurer insensible à une demande similaire… En matière d’avortement, la ligne catholique n’a pas varié, et la France devrait recevoir un message clair en ce sens. Mais Benoît XVI a aussi des compétences en matière économique : évoquant la panne de croissance de l'Italie, il a estimé que le pays "devait sortir d'une période difficile, durant laquelle son dynamisme économique et social a semblé s'affaiblir » ce qui constitue un blanc-seing à la politique ultralibérale que Berlusconi s’apprête à envoyer comme autant de bombes à fragmentation sur les travailleurs italiens ; il félicitera immanquablement le « Cavaliere » français pour le travail déjà mené dans ce domaine.


    Sur la question des immigrés, le pape a souligné que quiconque leur apportait son aide devait le faire "dans le respect de la loi faite pour assurer le bon déroulement de la vie sociale"
 , Brice Hortefeux peut dormir sur ses deux oreilles, il ne sera pas déjugé non plus…


    Ce n’est donc pas uniquement pour visiter la communauté religieuse dont il a la charge spirituelle que le successeur du déjà très réactionnaire Jean-Paul II vient en France, c’est pour affirmer sa revendication de pouvoir peser toujours plus sur le déroulement de nos vies individuelles ! c’est pour conforter son emprise sur la vie sociale ! c’est pour nous inculquer la soumission à Dieu, à l’État et aux patrons !


    Ne le laissons pas faire ! Le 13 septembre, alors qu’il doit célébrer une messe sur le parvis des Invalides, manifestons pour signifier au pape qu’il n’est pas le bienvenu !

 

- Ni pour les laïques, qui pensent à juste titre que la croyance est du domaine de l’intime et doit rester dans la sphère privée !

- Ni pour les anti-cléricaux, qui pensent à juste titre que les clergés jouent un rôle de contrôle social aux côtés de l’État et du capital !

- Ni pour les athées, qui pensent à juste titre que l’émancipation intégrale du genre humain ne peut se faire tant que restent vivantes les superstitions et la croyance en une transcendance !

- Ni pour les militants et militantes de la cause des femmes, des gays, lesbiennes, bis et transgenres qui vivent au quotidien l’intolérance religieuse !


       

Ni Dieu, ni maître, ni Etat, ni patron !

 

 

Souhaitons la malvenue au pape !

 

                    Manifestons à Paris
              le 13 septembre 2008, à 14 H,
                    départ République

 

Chaque jeudi dans les kiosques.

L’actualité vue par les anarchistes

24 pages en couleurs pour 2 €     

 

Lire la suite

Humour.

7 Août 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA

Le Gouvernement  veut savoir lequel des trois services qu'il "finance", la DST, le GIGN ou la  Police Nationale, est le plus efficace pour attraper les criminels.

On  affecte donc une forêt à chaque service et on lâche un lapin dans chaque forêt.  Charge à chaque service de retrouver le sien.

- Le GIGN encercle sa forêt, fait une sommation rapide, mitraille tout, met le feu au bois, saccage  toute trace de vie. Très fiers et sans s'excuser (alors qu'une certaine presse  prétend avoir les photos du lapin les bras en l'air), les ninjas rapportent le  cadavre carbonisé du lapin et déclarent : "Mission accomplie".

- Les  espions de la DST placent des micros, engagent des lapines bien roulées,  soudoient des renards, truffent des carottes, font de l'intox dans les  clairières, interrogent discrètement les plantes et les cailloux. Après un mois  d'enquête, ils concluent : "L'affaire est close, ce lapin n'a jamais existé".  

- La Police pénètre dans sa forêt avec le panier à salade, fait une  rafle dans une clairière et revient le lendemain matin avec un sanglier bien  amoché qui ne cesse de répéter : "Ok, ça va, je suis un lapin... Je suis un  lapin..."

Lire la suite

Idée vacances 2

7 Août 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Rendez-vous



L’été libertaire d’Albert Camus

Jean-Pierre Barou écrivain et éditeur.

QUOTIDIEN : jeudi 7 août 2008

Ces paroles de Catherine Camus, sa fille, sur un sourire mélancolique : «Il a fallu attendre vingt-huit ans pour que cette exposition sur Camus et les libertaires ait lieu.»

On refoulait son attachement viscéral aux anarchistes - espagnols, iraniens, algériens, argentins… -, aux syndicalistes révolutionnaires - le syndicat des ouvriers correcteurs du Livre -, aux objecteurs de conscience pour qui il va jusqu’à formuler un statut à l’intention du général de Gaulle.

Cet été, faites un bond jusqu’à Lourmarin, le village du Vaucluse où Albert Camus acheta une maison en 1958, après son prix Nobel. Il y est de retour, avec sa fratrie.

«La liberté n’est pas un cadeau qu’on reçoit d’un Etat ou d’un chef, mais un bien que l’on conquiert tous les jours, par l’effort de chacun et l’union de tous (1).»  C’est son discours, à la Bourse du travail de Saint-Étienne, en mai 1953, devant deux cents syndicalistes. Sur la photo, il est debout derrière les autres orateurs, fidèle à son horizon libertaire. «Je refuse énergiquement d’être considéré comme un guide de la classe ouvrière.»

La petite exposition, à la bibliothèque de Lourmarin, frappe plus fort que le soleil de Provence. Son discours de Saint-Etienne est là, reproduit dans le numéro 9 de la Révolution prolétarienne, un journal grand et gris, comme un jour sans pain. Il collabore à tous les organes anarchistes : le Libertaire, le Monde libertaire, Liberté, Témoins, Défense de l’homme, Contre-courant. Attiré comme le fer par l’aimant. Il prend la défense des anars poursuivis pour menées antimilitaristes pendant la guerre d’Indochine, en 1945.

A l’étranger, la presse de ses frères rebelles le salue. En Italie, Volontà ; en Espagne, Solidaridad Obrera ; en Suède, Arbetaren ; en Allemagne, Die freie Gesellschaft ; au Brésil, Reconstruir. Une revue libertaire de Buenos Aires recueille son «dernier message». A la question : «Les entrevues "au sommet" entre les mandataires des Etats-Unis et l’Union soviétique vous font-elles concevoir quelque espérance quant à la possibilité de surmonter la "guerre froide" et la division du monde en deux blocs antagonistes ?» Albert Camus répond, le 29 décembre 1959, à six jours de sa mort : «Non. Le pouvoir rend fou celui qui le détient.»

Des lettres longues et néanmoins concises : Nicolas Lazarevitch, un anarcho-syndicaliste russe réfugié en France, et sa compagne Ida Mett, tout comme lui des opposants au bolchevisme, au totalitarisme, lui fournissent des informations pour la rédaction de sa pièce, les Justes et son essai, l’Homme révolté, à la source de sa rupture avec Jean-Paul Sartre et la gauche, en 1952.

Mais, en 1958, l’année où il s’installe à Lourmarin, il accroche au mur de son séjour une peinture sur tissu montrant une tara verte, aux membres délicats, la mère de tous les bouddhas ; il soulage la révolte de ses ombres nihilistes - il réprouve les excès anarchistes, en Espagne, par exemple. C’est alors qu’il rédige - il n’en dit rien dans ses Carnets - à la demande de Louis Lecoin, le grand pacifiste, ce projet de statut de l’objecteur de conscience : «La non-violence, écrit-il, qu’on prétend si souvent tourner en dérision, s’est révélée en maints cas très efficace, alors que la résistance armée a manqué le plus souvent son but. L’importance du mouvement de Gandhi, à cet égard, n’est plus à dire.» Déjà, en 1953, dans l’Express, Camus l’avait décrit comme «le plus grand homme de notre temps».

On comprend mieux pourquoi la gauche n’a jamais aimé Camus : trop proche des insoumis. La droite, elle, a espéré le récupérer - mais l’antitotalitarisme de l’écrivain, qui l’a mené à Bakounine, le père de l’anarchie, a débouché, comme nous le rappelle activement l’exposition de Lourmarin, sur la non-violence, jamais sur des interventions armées, fussent-elles disculpées par le droit d’ingérence. «Tuer les hommes ne sert à rien que tuer encore.» L’entrée est libre, naturellement (2).

(1) En octobre 2008, paraîtra Albert Camus et les libertaires aux éditions de l’Egrégore, regroupant l’ensemble des écrits libertaires de Camus - pour 40 % inédits en volume - sous la direction et avec une présentation de Lou Marin (pseudonyme d’un libertaire allemand).

(2) Andrée Fosty, présidente des Rencontres méditerranéennes Albert-Camus, a organisé l’exposition «le Don de la liberté : Camus et les libertaires», jusqu’au 24 août.

Source : Libération 07/08/2008

Lire la suite

Idée vacances

7 Août 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)





Les compagnons de la FA Bulgare (FAB) nous invitent à participer au No Border qu'ils aident à organiser dans la ville portuaire de Patras, en Grèce, où la situation des réfugiés, surtout afghans mais pas seulement, enfermés à des milliers dans un bidon-ville insaluble et coupés non seulement de l'Europe qu'ils convoitent tant, mais aussi de la ville même où ils habitent, ne peut plus durer.

Le camp se tiendra du 28 au 31 août 2008.

Plus de détails (en français) ici :
http://www.noborderpatras.org/fr/article.php?id=1

 

Lire la suite

Anarchistes Contre le Mur

7 Août 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Israel - 06-08-2008


Protestations devant la maison de l'officier de l'armée après les meurtres à Ni'lin : 23 arrestations parmi les Anarchistes Contre le Mur
Par AATW


23 manifestants ont été violemment arrêtés devant la maison du Colonel Aviv Reshef, commandant militaire du régiment stationné dans la région de Ni'lin. Les manifestants ont été arrêtés alors qu'ils protestaient contre le meurtre de deux mineurs à Ni'lin, la semaine dernière. Tous les deux – Ahmed Mousa, 10 ans, et Youssef Amireh, 17 ans, ont été tués par des tirs de la police israélienne des frontières.

 

 









L'arrestation des manifestants, qui se tenaient sur le trottoir, a été violente, alors qu'ils n'enfreignaient aucune loi.

Les policiers ont même continué à bastonner certains des manifestants arrêtés alors qu'ils étaient dans le car de police. Les 23 sont restés en garde à vue cette nuit et seront traduits devant un juge aujourd'hui.

Ahmed Mousa, 10 ans, a été assassiné par un policier des frontières à Ni'lin mardi 29 juillet. Une balle l'a atteint au front, à courte distance, alors qu'il se tenait sur sa terre et ne représentait aucune menace. La balle l'a tué sur le coup et deux de ses frères ont dû ramener son corps sans vie au village, à environ un kilomètre, laissant une épaisse traînée de sang derrière eux.

Le mercredi 30 juillet, quelques heures après les funérailles de Mousa, Youssef Amireh a été touché par une balle dans la tête tirée par un policier des frontières assis dans sa jeep blindée. Il a été visé en dépit du fait qu'il se tenait dans la cour de son propre village et ne prenait pas part aux affrontements. Deux balles caoutchouc-acier, tirées à une distance de dix mètres, ont pénétré dans son crâne et l'ont laissé en état de mort cérébrale. Après cinq jours d'état végétatif, Amireh a succombé à ses blessures.

Amireh est le 12ème Palestinien et le 7ème mineur tué alors qu'il protestait contre le mur ; des milliers d'autres ont été blessés, dont certains grièvement. Depuis son tout début, la lutte populaire a été réprimée par une violence militaire sévère, en dépit de sa nature civile et non armée.

Les Anarchistes Contre le Mur ont déclaré : "Dans un endroit où l'armée se permet de tuer des manifestants désarmés jour après jour, nous ne sommes pas surpris que des manifestants protestant contre de tels agissements soient matraqués et arrêtés. Reshef est directement et moralement responsable des meurtres de Ni'lin et nous continuerons à dénoncer sa responsabilité, comme nous continuerons à nous tenir aux côtés des gens de Ni'lin."

Pour plus de détails : Jonathan Pollak, au 0546327736.

 

Source : Anarchists Against The Wall

Traduction : MG pour ISM

 

Lire la suite

débaptisation

3 Août 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #groupe Proudhon - FA

RECETTE POUR SE FAIRE DEBAPTISER

Remplissez bien les passages concernant les informations qui vous sont
personnelles (nom, prénoms, adresse, date et lieu de baptême) dans la lettre
type ci-dessous. Adressez un exemplaire de cette lettre au responsable de la
paroisse où vous avez été baptisé (le curé), un autre à l'évêché de cette
paroisse (voire à l'évêché de votre lieu de résidence actuelle : plus on les
informe, plus ça les énerve !), et pour plus de sécurité, un autre aux
archives de catholicité.
Laissez passer un mois. Si vous n'avez pas de réponse, même chose mais en
recommandé, avec accusés de réception. Attendez encore un mois. La réponse
et la copie de l'acte de baptême modifié doivent vous parvenir.



---------------------------------------------------

---------------------------------------------------

---------------------------------------------------


Monsieur le curé,

           Ayant été baptisé en l'église de -------------------------------------------------------, le ----/----/-------, sous le nom de ----------------------------------------------------------------, je vous serais reconnaissant de bien vouloir porter sur le registre de baptême et en regard de mon nom la mention suivante :

 « A renié son baptême par la lettre datée du -----/-----/---------.

En effet, mes convictions philosophiques ne correspondent pas à celles des personnes qui, de bonne foi, ont estimé devoir me faire baptiser. Ainsi, vos scrupules de vérité et les miens seront apaisés, et vos registres purs de toute ambiguïté.

Notez que légalement, les autorités religieuses ne peuvent refuser une
requête de débaptisation car ce refus serait passible de poursuites
judiciaires au même titre que toute secte. Par ailleurs, et au titre de la
réglementation de la Commission Nationale Informatique et Liberté sur les

fichiers (même manuscrits), l'église doit me fournir à titre gracieux une copie de l'acte modifié.

Dans l'attente de votre confirmation écrite et de cette copie, je vous prie
d'agréer, monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.


Nom, signature

 

 

 



Copies au responsable de la paroisse de baptême ainsi qu'à l'évêché de
baptême.

Lire la suite

un compagnon brésilien menacé

3 Août 2008 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Appels




Moesio Rebouças
est un compagnon brésilien qui milite pour la défense de l’environnement et fait partie du groupe « Agua ? Oro azul ? (cf. l’interview d’un de ses membres sur Ainfos : http://www.ainfos.ca/05/sep/ainfos00049.html ). Moesio s’intéresse depuis longtemps au site de Cubatao, site pétrochimique voisin de Sao Paulo considéré comme un des plus pollué du monde. Il essaie, avec des habitants de Cubatao, de stopper la destruction de l’environnement et des vies humaines faite au nom du progrès. Nous avons reçu de lui le mail suivant.

 

J’ai été menacé…

 

Je n’aime pas beaucoup écrire à la première personne. Ni d’ailleurs me poser en victime persécutée ou autre chose dans le genre. Mais jugez par vous-même : aujourd’hui, mercredi 2 juillet, en milieu d’après-midi, j’ai vu arriver à la maison un « garde du corps » aux ordres du secrétaire de l’environnement de Cubatao, le colonel de réserve de l’armée Eduardo Silva Belo, garde qui était porteur du message suivant : « arrêtez d’écrire des articles contre le secrétariat de l’environnement ».

 

Le garde qui est venu chez moi est une de mes connaissances et il m’a raconté qu’eux, les « puissants », s’étaient réunis quelques jours auparavant pour décider de me « faire taire », menace qu’ils n’avaient pas mise à exécution uniquement parce que le garde avait dit qu’il me connaissait et que j’étais quelqu’un de bien. Il leur avait promis qu’il irait me trouver pour discuter avec moi, pour que j’arrête de les mettre en cause, au moins le temps de laisser passer les élections, et pour qu’à la place je choisisse des sujets autres que l’environnement et le secrétariat de l’environnement.

 

Le garde m’a ensuite offert un travail « bien rémunéré » pour que je me tienne tranquille, que « je m’occupe de mes affaires » et que je passe de leur côté, dans le camp de l’administration municipale actuelle.

 

Il y a quelques semaines, un proche du secrétaire Eduardo Silva Belo avait déjà fait passer un message à ma mère, dans lequel il me conseillait de faire attention : le colonel m’avait à l’œil.

 

Dans ces circonstances, je pourrais en écrire beaucoup plus, mais je préfère me contenter de prévenir que si on attente à ma vie, il est certain que l’actuel secrétaire de l’environnement de la Ville de Cubatao y sera impliqué comme instigateur.

 

Pour conclure, je vais poursuivre mon chemin sans courber l’échine pour de l’argent ni devant une quelconque autorité, en compagnie et en défense de la Liberté et de la Nature.

 

Moesio Rebouças

Lire la suite
<< < 1 2