Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stop répression !

21 Mai 2016 , Rédigé par groupe Proudhon FA

Libérez Antoine, tout de suite

Face à un mouvement social qui se radicalise sans s’essouffler (la dernière journée de mobilisation, le 19 mai, a même vu les effectifs des manifestations grossir sensiblement), le gouvernement réprime tous azimuts, dans la violence et avec l’arbitraire le plus total. Antoine, militant de 28 ans de la CGT à Valenciennes, en a fait les frais le 17 mai, à Lille. Alors que le cortège battait le pavé des rues de la capitale des Flandres, trois flics en civil ont, sans raison aucune, foncé sur lui, pour le plaquer au sol, le menotter et le conduire au commissariat. D’abord placé en garde à vue, il a ensuite été présenté à un juge, mais il a refusé la comparution immédiate pour pouvoir préparer convenablement sa défense. Verdict de la justice ? Placement en détention provisoire, jusqu’à son procès, lequel se tiendra… le 9 juin. Que lui reproche-t-elle ? C’est là que la situation, si elle n’était pas dramatique pour notre camarade syndicaliste, serait hilarante tant elle est grossière : Antoine est accusé d’avoir porté un coup de poing à un des flics lors de son arrestation. Autrement dit, notre camarade est poursuivi pour un acte commis après son interpellation (laquelle n’a donc toujours aucune justification) !

Face à cette injustice de classe flagrante, le Groupe anarchiste Salvador-Seguí exprime toute sa solidarité à Antoine, à ses camarades et à son organisation, et exige des autorités sa libération immédiate, sans condition, et l’abandon des charges retenues contre lui. Il affirme, de façon plus générale, son soutien plein et entier à tous les militants et militantes du mouvement social arrêtés depuis le début de la contestation de la loi Travail, qu’ils soient ou non coupables de ce que cette justice bourgeoise, aux ordres d’un gouvernement en déroute, les accuse. La solidarité est notre arme. Nous rendrons coup pour coup.

Groupe anarchiste Salvador-Seguí Paris, le 20 mai 2016

Stop répression !

Partager cet article

Repost 0