Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonne nouvelle.

23 Janvier 2015 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Info (s)

Waleed Al-Husseini est l’auteur de

Blasphémateur . Les Prisons d’Allah (éditions Grasset, sortiele 14 janvier 2015 ) et le fondateur du Conseil des ex-musulmans de France.

Waleed al-Husseini, un Palestinien né à Qalqilya en 1989 d’une famille musulmane, a été arrêté en 2010 et incarcéré en Cisjordanie pour avoir renié l’islam.

Le jeune homme dénonçait sur Internet le contenu rétrograde, misogyne et violent des textes coraniques et les pratiques des religieux. Bien que se déclarant laïque, l’Autorité palestinienne l’arrête pour outrage à la religion. Le jeune homme connaît alors un douloureux séjour dans les prisons, où il subit des tortures physiques et psychologiques.

Grâce à des soutiens internationaux, il réussit à sortir de prison et à se réfugier en France.

Waleed al-Husseini a publié chez Grasset un livre de témoignage, Blasphémateur ! Les prisons d’Allah. Il a également été à l’origine de la création du Conseil des ex-musulmans de France, une organisation composée d'athées, de libre-penseurs, d'humanistes et d'ex-musulmans qui prennent position pour encourager la raison, les droits universels et la laïcité.

On peut lire notamment dans leur déclaration de principes :

« Nous sommes un groupe d’athées et d’incroyants qui avons de ce fait, fait face à des menaces et à des restrictions dans nos vies personnelles. Plusieurs d’entre nous ont été arrêtés pour blasphème. Les buts du Conseil des ex-Musulmans de France sont les suivants

« 1. Les droits universels, l’égalité totale, et nous nous opposons à toute tolérance pour des croyances inhumaines, toute discrimination et tous mauvais traitements, au nom du respect de la religion et de la culture.

« 2. La liberté de critiquer les religions. L’interdiction de toute restriction à la liberté inconditionnelle de critique et d’expression, sous couleur de la religion.

« 3. La liberté de religion et d’athéisme

« 4. La séparation de la religion d’avec l’Etat, le système éducatif, et le système légal.

« 5. L’interdiction des coutumes, règles, cérémonies ou activités religieuses qui sont incompatibles avec ou violents les droits et libertés des peuples

« 6. La prohibition de toute coutume culturelle ou religieuse qui freine ou s’oppose à l’autonomie des femmes, à leur volonté et à l’égalité. La prohibition de la ségrégation des sexes.

« 7. La prohibition de toute interférence par quelque autorité, familiale ou parentale, ou par les autorités officielles dans la vie privée des femmes et des hommes et dans leur relations personnelles émotionnelles et sexuelles, et leur sexualité.

« 8. La protection des enfants contre toute manipulation et abus par la religion et les institutions religieuses

« 9. L’interdiction de toute forme de soutien financier, matériel ou moral accordé par l’Etat ou les institutions de l’Etat aux religions, aux activités religieuses et à leurs institutions.

« 10. L’interdiction de toute forme de menaces et d’intimidations religieuses. »

Dans lemonde.fr, Waleed al-Husseini déclare le 19 janvier 2015 (extrait) : « En analysant les derniers événements qui ont endeuillé la France, il est aisé de comprendre que ceux qui ont attaqué Charlie Hebdo sont idéologiquement liés à ceux qui m’ont emprisonné et torturé pour outrage à la religion en Cisjordanie, à ceux qui ont condamné Raëf Badawi en Arabie saoudite et à ceux qui ont condamné à la peine capitale Mohamed El-Cheïk en Mauritanie.

Les tueurs du 7, du 8 et du 9 janvier à Paris ont puisé leur idéologie radicale à la même source qui nourrit mes tortionnaires et tous les autres oppresseurs de la libre-pensée. Tous confisquent la liberté, combattent la libre-pensée, interdisent la liberté d’expression. Ils veulent briser nos stylos, plus percutants que leurs armes. Ils veulent soumettre l’humanité et ramener les hommes et les femmes à l’état de brebis dociles. Ces oppresseurs n’ont pas seulement visé Charlie Hebdo, ils ont ciblé le concept et la valeur même de la Liberté.

Paradoxalement, ils s’octroient la liberté de juger et d’exécuter quiconque ose les critiquer. « Ce qui a été moins dit, c’est que les extrémistes puisent leur idéologie dans certains passages du texte coranique qui véhiculent la haine et prônent l’assassinat de l’autre. Ils s’appuient sur une kyrielle de fatwas, elles-mêmes inspirées du Coran ou présentées comme son interprétation. Ils disent appliquer les enseignements des Oulémas. « Il est dangereux de continuer à caresser le monstre dans le sens du poil pour éviter de le provoquer. Il est temps d’abandonner le politiquement correct qui ne fait que renforcer ces ultras…. »

Partager cet article

Repost 0