Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contre la nouvelle directive EURATOM :

15 Juin 2014 , Rédigé par groupe Proudhon FA Publié dans #Nucléaire

Irradiés de tous les pays, unissez-vous !

On va pouvoir continuer d'inhaler et d'ingérer ces êtres radioactifs qui, pour certains, vont accompagner l'humanité pendant des milliers d'années (si elle y survit), mais cette fois légalement : malade ou mort, mais DANS LES NORMES !

En effet, comme le révèle un texte de la coordination antinucléaire du sud-est : "A quelques semaines d'intervalle l'Union Européenne d'un côté et la France de l'autre cèdent au diktat et au noyautage des institutions par le lobby nucléaire. Dans une nouvelle directive "Euratom", l'UE augmente les normes de contaminations radioactives en cas d'accident nucléaire en Europe et le Président de la République française signe un communiqué avec le Japon admettant sur notre territoire des produits contaminés radioactifs nippons".

- Pour le public : de 1 mSv/an auparavant, à 100 msV/an en "situations d'urgence" "Taillée sur mesure pour l'industrie nucléaire, la nouvelle norme "admissible" en matière d'exposition aux rayonnement ionisants établie par le Conseil de l'Union Européenne est une déclaration de guerre à la vie, aux territoires et à la planète.

Les victimes ne pourront donc pas prétendre à indemnisation et les populations seront contraintes de rester en zones contaminées et de consommer des aliments mortels.

Alors qu'il n'existe pas de dose de radioactivité inoffensive ou en deça de laquelle il n'y aurait pas de risque pour la santé, une nouvelle directive augmente les doses d'irradiation que devrait subir la population en cas d'accident nucléaire en Europe. Il font passer la nouvelle norme de dose "admissible" de radioactivité de actuellement 1 mSv/an pour le public à 20 mSv/an pour les "situations d'exposition existantes", et à 100 mSv/an pour les "situations d'exposition d'urgence".

Depuis le 28 Mars 2014, l’Europe s’est alignée sur les normes japonaises de contamination radioactive alimentaire imposées depuis la catastrophe nucléaire survenue à la centrale de Fukushima. L’Europe autorise donc l’importation d’alliments contaminés par les Césiums 134 et 137 (seuls contrôles) tandis que sur le Strontium, le Plutonium, le Tritium : pas un mot".

Concernant le nucléide radioactif dans les produits alimentaires et les fourrages provenant du Japon, le Japon se félicite de la compréhension de la France pour une révision des mesures de restriction de l’UE fondée sur des données scientifiques et le « CODEX pour les contaminants et les toxines dans les aliments.

Le but sinistre est de pouvoir imposer aux peuples et à la chaîne alimentaire une contamination qui ne sera plus illégale et permettra de poursuivre la commercialisation d'aliments et de produits radioactifs. Au détriment de la protection des populations et de sa santé.

Ainsi le lobby nucléaire et les gouvernements - tant socialistes que de droite - s'octroient un droit de vie et de mort sur chacun.

- Pour les travailleurs du nucléaire : de 20mSv/an auparavant, à 500 mSv/an en "situations exceptionnelles", définies ainsi par la directive eurpéenne : "Dans des situations exceptionnelles, pour sauver des vies, empêcher de graves effets sanitaires radio-induits, ou empêcher l'apparition de situations catastrophiques, un niveau de référence supérieur à 100 mSv, mais ne dépassant pas 500 mSv, peut être fixé pour une dose efficace résultant d'une exposition externe des travailleurs intervenant en situation d'urgence".

Contre la nouvelle directive EURATOM :

Partager cet article

Repost 0